Joseph Kabila pourra t-il se mesurer à Etienne Tshisekedi qui a passé la moitié de sa vie à contester ? L’avenir nous le dira. En attendant, nous pouvons que dire, « Mutu akima té »