Chapeau bas à la Grande île pour le réussite du XVIè sommet de la francophonie à Antananarivo. La République démocratique du Congo a tout intérêt à retrouver sa vraie place au sein de l'OIF. Occuper le strapontin aller qu'elle doit porter la francophonie devient insupportable. A Antananarivo, les journalistes ont travaillé dans des bonnes conditions plus qu'à Dakar.