A plusieurs reprises, l’ancien ministre de l’économie a également fait référence à l’affaire Fillon, même s’il n’a jamais prononcé le nom de l’ancien premier ministre. « Nous ne pouvons plus défendre un système politique dont les usages affaiblissent chaque jour la démocratie », a-t-il déclaré. « Ce qui s’installe dans notre pays, c’est une lèpre démocratique, c’est la défiance (…). Notre combat, (…) c’est de restaurer la dignité de la vie publique, indispensable », a également taclé Emmanuel Macron, qui a néanmoins demandé à la salle de ne pas siffler lorsqu’il évoquait ces « pratiques ».