Cependant, faute de moyens financiers suffisants la couverture des interventions à haut impact prouvé reste globalement très limitée en RDC et le progrès réalisé à ce sujet les dix dernières années est trop faible pour générer une diminution générale et durable des taux de malnutrition auprès des enfants de moins de cinq ans. La survie et le développement de millions d’enfants en RDC et le capital humain du pays sont compromis si les investissements pour la généralisation de l’accès aux interventions a haut impact prouve visant à réduire la malnutrition, n’augmentent pas de manière significative.