Le déploiement du « plan étudiants » va s'accompagner d'une enveloppe de 450 millions d'euros dans le cadre du Grand Plan d'Investissement pour investir dans la rénovation du premier cycle de licence ainsi que d'un effort financier supplémentaire de 500 millions d'euros sur le quinquennat pour créer des places dans les filières en tension de l'université et dans les filières courtes professionnelles et technologiques. Au total sur le quinquennat, c'est plus d'un milliard d'euros qui seront affectés à ce plan et aux aspects relatifs à la réussite au premier cycle.

Nous présenterons en conseil des ministres le 22 novembre prochain un projet de loi sur l'orientation et la réussite étudiante, dit ORE. Conformément à l'engagement du Président de la République, cette réforme va engager une transformation profonde de la situation qui prévalait jusqu’à présent, une transformation qui prolonge, qui complète, qui renforce les deux autres chantiers que nous avons ouverts sur l'apprentissage sur la formation professionnelle. Vous voyez bien que « en même temps », si j'ose prononcer cette expression, nous allons aborder avec beaucoup d'ambition et de cohérence, l'ensemble des questions relatives à la formation, à l'apprentissage, au développement des compétences de la jeunesse et de nos concitoyens en général.

Cette transformation lève des verrous ; elle responsabilise, elle offre des nouveaux droits, elle offre des nouvelles garanties pour renforcer l'égalité des chances et surtout je crois qu'elle offre des perspectives aux lycéens français, aux étudiants qui veulent par l'école, par l'université, par leur travail, s'élever, s'épanouir, trouver leur place dans la société et participer à la transformation du monde qui vient.

Je vous remercie.