10. Réveil FM International: irions-nous aux élections avec des machines à tricher de la CENI ? Les églises de Réveil qui déclarent aujourd’hui qu’il faut laisser à César ce qui est à César, croyez-vous qu’elles pourront vous apporter un soutien pour faire partir le régime Kabila ?

Archbishop Kutino Fernando: Aujourd’hui, les élections ne peuvent pas être une priorité dans un pays occupé. L’enregistrement audio d’une réunion du PPRD a prouvé que la CENI dirigée par Nangaa est bien une branche politique du parti au pouvoir. C’est scandaleux. Dans un pays qui se respecte, ce monsieur devait immédiatement démissionner. Donc avec Nangaa, c’est le parti au pouvoir qui organise ses propres élections pour nommer plus tard le successeur de Kabila, même en 2019 ou 2020. Pour les machines à voter, il est très clair qu’elles sont conçues pour permettre un jour à Kabila de nommer facilement comme bonjour son successeur.

Il y a une maffia internationale des appuis de Kabila derrière ces machines. Il n’y a pas de discussion à faire, ces machines ne sont pas fiables du tout. Kabila et Nangaa préparent peut-être la guerre avec ces machines. César n’est pas un créateur, mais une créature. Même César ne peut pas se comporter n’importe comment en ignorant son créateur. Tout ce que fait César doit correspondre aux grandes valeurs de vie voulues par Dieu. Nous avons le soutien de Dieu pour le départ de Kabila du pouvoir. C’est ce qui est important. Personne ne peut détruire l’avenir du Congo qui se trouve entre les mains de Dieu.

Les élections ne sont pas une mauvaise chose. Mais il faut que toutes les bonnes conditions soient remplies. Je ne crois pas que les conditions sont remplies pour de bonnes élections en décembre 2018. Attention à un nouveau piège de la bande Kabila et de ses soutiens au niveau international pour un nouveau glissement sans élection en 2019.