Seul un Irak inclusif, dont le modèle de gouvernance et le secteur de la sécurité ont été réformés, où une part juste dans le système politique du pays est allouée aux différentes communautés et où le pouvoir est décentralisé, peut favoriser me semble-t-il l’émergence d’une citoyenneté irakienne : c’est l’objet de ce colloque.

Je vous remercie.