La parution de votre livre a-t-elle eu des conséquences pour Heineken ?

Olivier van Beemen: La première conséquence est la suspension d’un partenariat avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Une banque a également décidé de ne plus investir dans la multinationale. Mais il n’y a aucune ouverture d’enquête judiciaire à ce jour. Il faut savoir que Heineken a une très bonne réputation aux Pays-Bas. Les Néerlandais ont de l’affection pour cette marque populaire qu’ils considèrent comme un véritable fleuron de leur industrie.