La communauté internationale est appelée à soutenir la mise en place de la Transition sans Kabila avant la fin de l’année 2018 aux fins d’éviter d’urgence le développement d’un nouveau terrorisme des Etats travaillant en sous-mains avec des islamistes et des milices dans la région pour le pillage, l’extermination du peuple congolais, l’occupation et la destruction du Grand Congo.

Qui pourra maîtriser bientôt une population de plus de 10.000.000 de Congolaises et Congolais fuyant subitement la République Démocratique du Congo ? La sécurité internationale est d’ores et déjà menacée à partir de la Région des Grands Lacs et notamment au Nord-Est du pays.

Paris, le 27 septembre 2018

Armand Mavinga Tsafunenga