Le jeudi 11 octobre, Reporters sans frontières a fait état de 56 journalistes tués dans le monde au cours de l’année 2018. Un bilan qui dépasse déjà les chiffres globaux de l’année 2017, qui s’élevait à 55 tués.

L'OIF doit cesser avec sa politique de deux poids deux mesures en sein. L'Arabie Saoudite qui tenait mordicus à devenir membre de la Francophonie qui use et abuse de la barbarie contre des journalistes. La majorité des pays africains membres de l'OIF sont des dictatures en puissance et la liberté de la presse n'est qu'un vilain mot à dégommer.