L’arrêt de la cour constitutionnelle, rendu dans la nuit du 19 janvier dernier, avait déclaré recevable et non fondée la requête de la dynamique de l’opposition, notamment pour absence des preuves.