Il est dont crucial que l’ONU s’assure que les représentants de la société civile puissent agir sans crainte de représailles, a dit la représentante. Amnesty International a lancé le même appel, notamment afin de savoir comment l’on peut mieux protéger les défenseurs des droits de l'homme intervenant dans le domaine des changements climatiques.

Verein Südwind Entwicklungspolitik a demandé aux panélistes de dire quelles recommandations ils feraient à un pays qui chercherait à se doter d’un « internet national » pour remplacer « l’internet international » existant.

_______________

*Délégations ayant participé au débat: Afrique du Sud, Angola (au nom du Groupe africain), Australie, Autriche (au nom d’un autre groupe de pays), Bahamas, Brésil, Costa Rica (au nom d’un groupe de pays), Équateur, Fidji, France, Grèce, Indonésie, Irlande, Lettonie (au nom d’un groupe de pays baltes et nordiques), Maldives, Mexique, Namibie, Qatar, Union européenne, Uruguay, Venezuela et Viet Nam.

*Organisations de la société civile ayant participé au débat: Service international pour les droits de l'homme; Amnesty International et Verein Südwind Entwicklungspolitik.