Stop the Traffik a fait observer que la traite des êtres humains reste une réalité partout dans le monde. L’ONG a présenté une pétition de plus d’1,5 million de signatures en faveur de la lutte contre la traite d’êtres humains. Aucun signe n’atteste d’un ralentissement de ce phénomène, a souligné l’ONG, insistant sur la nécessité de changer l’environnement qui permet aux auteurs de la traite d’agir. Il faut partager les connaissances dans ce domaine; les mots ne sont pas suffisants et le moment est venu de coopérer ensemble pour mettre fin à ces trafics, a conclu l’ONG.

Graduate Women International (GWI) a insisté sur la nécessité de faire en sorte que les jeunes générations puissent atteindre les Objectifs de développement durable et, à cette fin, de tout mettre en œuvre pour lutter contre le réchauffement climatique et de miser sur le potentiel des jeunes en termes de changements dans nos sociétés.

____________

*Délégations ayant participé au débat : Autriche, Chine, Côte d’Ivoire, Grèce, Inde, Iran (République islamique), Israël, Nigéria, Oman, Sénégal, Syrie (République arabe), Timor- Leste, Viet Nam, Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et Organisation internationale de droit du développement (OIDD-IDLO).

*Délégations de la société civile ayant participé au débat : Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'homme (GANHRI); Centre for Policy Alternatives; Plan International; Stop the Traffik; et Graduate Women International (GWI).