Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, devant les Grandes conférences catholiques sur le thème « Quel avenir pour le Congo ? », a été clair et limpide. "Effectivement, c’est lui [Martin Fayulu] qui a gagné les élections", a-t-il déclaré à plusieurs reprises, ajoutant : "Et c’est là le problème." L’homme d’Église, déjà influent sous le régime de Mobutu Sese Seko (1965-1997), a quitté l’archidiocèse de Kinshasa en 2018.

La fameuse Commission électorale nationale indépendante-CENI a proclamé Félix Tshilombo vainqueur de la présidentielle du 30 décembre. Un résultat confirmé ensuite par la corrompue Cour constitutionnelle. Mais la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a remis en cause ces résultats.

Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe a déclenchée sa guerre de 100 ans contre Alias Kabila qui l'a nommé en disant que le gouvernement américain de Trump et français de Macron sont ses soutiens. On verra bien, si les GI américains et la légion étrangère française vont débarquer au Congo pour soutenir un imposteur-usurpateur, voleur des voix d'un peuple clochardisé par une classe politique ventriote, mangecrate et cupide ! Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe a son destin derrière lui. Il est arrivé au pouvoir par la fenêtre en volant la victoire du peuple congolais. Le Rangers Raptors Félix Tshilombo va-t-il faire face au taiseux Alias Kabila qui a toute l'armée congolaise sous ses ordres ? Les policiers avec leurs kalachnikovs sans cartouches qui gardent Félix Tshilombo vont-ils tenir face aux Bana Mura qui n'obéissent qu'Alias Kabila ? Le FCC d'Alias Kabila persiste et signe qu'il siégera au sénat le 30 mars, qui dit mieux ?