2011-2018. République démocratique du Congo. Fin 2011, les élections présidentielle et législatives, organisées de façon chaotique et entachées de nombreuses irrégularités, ont été précédées et suivies de violences. Un rapport de l'ONU, dénoncé par Kinshasa, a fait état d'une trentaine de morts. Il accusait les forces de défense et de sécurité de RDC de "graves violations" des droits de l'homme. Le chef de l'État sortant Alias Kabila a été officiellement réélu, mais l'opposant Étienne Tshisekedi, classé deuxième de la présidentielle, a rejeté ces résultats. Le 30 décembre 2018, il y a eu élection en République démocratique du Congo, le comble de l'histoire est qu'après un deal, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi Monsieur 16% a été placé sur le trône du Congo par Alias Kabila, au grand mépris de la volonté populaire qui a élu Martin Fayulu avec 62% ! Le pays est sur un volcan des colères, frustrations et inquiétudes. La vérité des urnes de Martin Fayulu est le point de départ vers la démocratie. On ne bâtit pas un pays sur des mensonges.