La vie na ngai oyo ya bayanke

Ma vie, tu détestes le style des je-m’en-foutistes

Falanga nasalaka ya mboto na lituma

L’argent que je gagne, c’est pour un plat de poisson et bananes plantains

Mwasi aboya nga kasi kopo ya masanga ve

Une femme peut m’abandonner, mas le verre de boisson ne le fera pas

Etoko na ngai nasomba mpo na nkiriba

Pour mon sommeil c’est une natte que j’ai achetée

Tokoluka tozipa miso tongo etanela

L’essentiel, c’est de fermer les yeux jusqu’au matin

Namesana kolata kaki na lipapa

Je porte souvent des habits en kaki e des babouches

O po nayebi e mokolo tokokufaka tokendeke na drap ya pembe

Parce que je sais qu’à la mort on nous enveloppe invariablement dans un drap blanc

Ata ozali riche (…)

Même si vous êtes riche

Mabele ngai nalela ye

La terre, faut-il que je pleure!

Ye ye ye ye mama pokwa ekomi e moyi mokota

C’est le crépuscule, le soleil se couche

Butu ekoyinda mokolo mwa bandoki banganga

La nuit noircira, qui est la période des sorciers et des marabouts

Libala oyo ya mwana na kati e

Ce mariage a produit une enfant

Masuwa ekokufaka libongo ekotikalaka

Le bateau s’abîme, mas le port reste

Mama na Lola tangelaka mwana kombo ya Papa Masiya

Mère de Lola, ne cesse jamais de citer à l’enfant le nom de son père Masiya

Mokili ekokufa masumu eleki

Le monde sera détruit; il y a trop de péchés

Kasi kombo ya Nzambe ekotikala seko

Mais le nom de Dieu restera à jamais

L’homme blanc a inventé l’arme à feu pour tuer des gens

Kasi ya koboma vérité mondele akoki te

Mais tuer la vérité, l’homme blanc ne parvient pas

Mabele o nga nalela ye

La terre, faut-il que je pleure!

Mabele mabele mabele ye ye ye ye

La terre, la terre, la terre ye ye ye ye

Mabele o mabele

La terre oh la terre