Pierre Péan a été pleuré et accompagné dans sa dernière demeure par son épouse Odile, ses enfants, ses petits enfants, le maire de sa ville , ses nombreux amis et connaissances. Il n'y avait pas que des Africains.