On sait maintenant à qui nous avons à faire. Un ministre des droits humains de la RDC, irrespectueux des codes civiques et bonnes conduites. Au Conseil des droits humains, il se comporte comme s'il était devant ses courtisans de son parti politique bidon. On ne badine pas avec le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Une seconde chance est accordé à ce ministre troubadour. Demain, à 9h, André Lite Asebea s'exprimera encore devant les membres du Conseil des droits de l'homme. Il sait ce qui lui reste à faire: ne pas dormir et veiller pour se rattraper. L'oral d'aujourd'hui a été NUL !