Qui trop embrasse mal étreint dit-on. Personne ne sait l'avenir de Zénon Mukongo Ngay. Il aurait pu profiter de son accréditation à Genève pour mieux faire avancer la cause des droits de l'homme pour la RDC. Dommage !