Le monde est à un tournant social, environnemental et économique. Une croissance atténuée, des inégalités croissantes et une accélération du changement climatique constituent le contexte d'une réaction brutale contre le capitalisme, la mondialisation, la technologie et les élites. Le système de gouvernance internationale est bloqué et l'intensification des tensions commerciales et géopolitiques alimente les incertitudes. Cela freine les investissements et augmente les risques de chocs sur l'offre: perturbations des chaînes d'approvisionnement mondiales, flambée des prix ou interruption de la disponibilité des ressources clés. Plus largement, le Forum Economique Mondial (WEF) relève que la plupart des économies sont toujours confrontées à une croissance de la production inexistante ou peu élevée. Celles qui ont investi dans le capital humain, l'amélioration des institutions, le dynamisme des affaires ou encore la capacité d'innovation seront mieux placées pour la relancer, ajoute l'organisation.