Huit ans, après le déclenchement des hostilités en Syrie, avec ses milliers des morts, à Genève, la séance inaugurale du Comité Constitutionnel a réuni 150 membres qui sont répartis en trois groupes de cinquante personnes liées au régime de Bachar Al Assad, à l’opposition et à la société civile. Il faut espérer un jour, de commencer et finir par le dialogue. Aucune solution militaire n'est gagnante en Syrie.