La radio qui vous écoute !

Réveil FM International

La première radio associative et communautaire de Kinshasa.

mardi 8 août 2017

10 Questions à Paul Kahumbu Ntumba du Front Civil de Résistance Populaire !

Paul Kahumbu Ntumba du Front Civil de Résistance Populaire

Pas de langue de bois à Réveil FM International sur la situation chaotique qui prévaut en République démocratique du Congo. Paul Kahumbu Ntumba est un résistant de la première heure en Suisse. Dans son pays d'accueil et d'adoption, précisément à Lausanne dans le canton de Vaud, Paul Kahumbu Ntumba est connu et reconnu. Cela fait une trentaine d'années que le lion rugit contre toutes les dictatures qui s'installent au Congo-Kinshasa, du Mobutisme au Joséphisme. Pendant dix ans, il a été le représentant de l'Udps en Suisse, parti qu'il a quitté depuis pour rentrer en résistance. Le président honoraire du Forum des étrangers et étrangères de Lausanne (FEEL) s'est battu pour l'intégration des étrangers dans son canton de Vaud, Paul Kahumbu Ntumba a siégé durant 5 ans comme conseiller municipal à la Mairie de Lausanne. L'homme n' a pas sa langue dans la poche. Il est précis dans son combat. Il sait d'où il vient où il veut aller et où il ne voudrait pas non plus aller. Depuis des lustres, Paul Kahumbu Ntumba a déjà choisi son camp, celui de la résistance congolaise contre la dictature totalitaire qui sévit en République démocratique du Congo.

1. Réveil FM International: Il y a presqu'un mois que Bwana Jean Kalama Ilunga nous a quittés, comment se porte le Front Civil de Résistance Populaire ?

Paul Kahumbu Ntumba: En rappelant le décès de ce grand Résistant Jean Kalama Ilunga, laissez moi d' abord vous remercier pour toute la sympathie que vous avez témoigné personnellement à sa famille biologique et politique lors de ses obsèques à Nemours le 30 juin ,jour de l' indépendance de notre pays le Congo.Mes remerciements vont également aux autres médias patriotiques qui ont daigné rehausser de leur présence la cérémonie de l'enterrement le même jour ;je pense à Lilo Miango du Magazine "Ngambo na Ngambo, Check Fita,Claude Kangudie de Mboka Mosika et de tant d' autres Camarades Résistants venus de partout pour nous consoler ! La mort de Jean Kalama consolide notre détermination dans le combat qui nous engage pour le renversement de l'imposture qui trône à la tête de notre pays voici bientôt deux décennies ! Nous lui rendrons encore un hommage posthume le jour de la victoire imminente du peuple sur les forces du mal.

2.Réveil FM International: Né Mwanda Nsemi a décidé de frapper, il a tenu parole en frappant le lundi 7 août. Il avait demandé aux partis politiques, aux catholiques, protestants et membres des Eglises de Réveil, ils ne sont pas sortis. Deux écueils, Ne Mwanda N semi a nommé le criminel de RCD-Goma Wamba dia Wamba comme secrétaire Général de Bundu dia Mayala et il n' a jamais parler de Floribert Chebeya assassiné par le régime ...

Paul Kahumbu Ntumba: Ne Muanda Nsemi,est une personnalité emblématique autant que singulière! En dépit de ses discours mi figue-mi raisin, il a enfin retrouvé le vrai discours de la résistance que nous brandissons depuis des lustres pour l' éveil patriotique et nous nous en réjouissons. Nous saluons à juste titre son énorme capacité de mobilisation des masses dont il a fait preuve ce lundi 7 Août dans la capitale et au Kongo Central. Ceci nous a permis à cerner une évidence, entre ceux qui luttent contre l' occupation rwandaise dans notre pays et ceux de Rassop qui ballottent et trompent le peuple, en réclament à l' occupant étranger l' organisation des élections dont ils ont souvent l' amère expérience en 2006 et 2011! Pour conclure,succès ou pas, la mobilisation de ce lundi 7, doit demeurer permanente et sera soumise aux nouvelles stratégies que nous comptons élaborer lors du prochain Conclave des Résistants le 12 août prochain. La capture de l'imposteur est à l'ordre du jour. Car la résistance n'entend pas seulement chasser celui qui a massacré plus de 12 millions des Congolais et continue à semer la désolation partout au Congo, celui ci doit être capturé à tout prix pour être jugé et condamné par un tribunal populaire pour tous les crimes perpétrés sur les terres de nos ancêtres ! Il n' y aura plus de révolution pardon. Quant à Wamba dia Wamba son passé de chef de RCD qui avait agressé notre pays est connu, et Ne Muanda Nsemi devra expliquer au peuple la motivation qui milite à sa nomination comme Secrétaire Général de BDM. En tout état de cause une commission vérité et réconciliation doit être instaurée le moment venu pour établir des responsabilités d'un chacun dans le chef du processus de la descende aux enfers de notre pays .

3. Réveil FM International: Quelle évaluation de la Résistance congolaise ? Quel bilan des Résistants-Patriotes-Combattants?

Paul Kahumbu Ntumba: La résistance étant un état d'esprit permanent qui commande des actes de projections psychologiques et matériels,son évaluation ne peut être établi qu' en fonction de résultats que nous obtenons au fur et à mesure de l' avancement de notre combat.Les Résistants Patriotes Combattants ne peuvent établir de bilan qu'au terme de leur victoire sur les forces du mal.

4. Réveil FM International: Catapulté par la mafia internationale sur le trône du Congo, le régime de Kinshasa est mafieux avec l'omerta qui le caractérise...

Paul Kahumbu Ntumba:L' ordre politique qui régente notre pays depuis le 26 janvier 2001 après l' assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila ,est du type mafieux. Il se caractérise par le faux et usage de faux, les assassinats , les exécutions extra judiciaires les pillages de nos ressources , la spoliation, le viol de nos mamans ,le mensonge ,le vol de denier public bref l' avilissement et la paupérisation du peuple Et l' imposteur qui se fait frauduleusement appeler alias Joseph Kabila est un ex soldat de l' armée rwandaise pur produit de cette pègres truffée des multinationales qui pillent impunément nos ressources naturelles et stratégiques. Honoré Ngbanda ko Atumba l' a démontré avec force détails dans son livre "Crimes Organisés en Afrique Centrale ", le Franco Camerounais Charles Onana, Pierre Péan, Léonard Mulopo et tant d' autres experts de la question Congolaise l' ont révélé et souligné avec une documentation d' une vérité irréfutable.Mais la classe politique actuelle toxique ,mercantile et corrompue jusqu' à la moelle épinière a fait semblant d' ignorer cette évidence à cause des intérêts égoïstes et continue toujours à le faire. Aujourd'hui la loi de l' Omerta a même été levée ,les vidéos du député européen Jean Claude Schaffhauser, et du politologue belge Dominique Ugeux se passent de tout commentaire sur des réseaux sociaux et ce, à la grande indifférence de la classe politique Congolaise. Notre peuple doit s' émanciper totalement de ces oligarques escrocs !

5. Réveil FM International: Les politicailleurs ventriotes ont courbé l'échine devant Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale . Pourquoi n'avons-nous plus une classe politique digne en RDC ?

Paul Kahumbu Ntumba: Les politicailleurs Congolais comme vous le dites, tous roulent pour leurs ventres et s' en foutent éperdument de la misère du peuple . Ils ont bradé totalement leur dignité en rampant toute honte bue devant un petit monsieur, délinquant qui leur jette de miettes tandis que lui et sa fratrie de faux Kabila amassent des milliards,argent du peuple Congolais qui ils cachent impunément dans les paradis fiscaux. A cause de positionnement,vous avez vu de vos propres yeux, comment les Badibanga, les Bruno Tshibala, Olenga Nkoyi, Lisanga Bonganga, et consorts ont ils trahi la cause et floué le peuple. Le sort de cette bande d' impénitents est déjà scellé.. Heureusement la Résistance patriotique existe, elle est résolument déterminée à en finir avec ce régime cannibale sans foi ni loi , et c' est imminent! La Patrie ou la mort,nous vaincrons, Ingeta !

6. Réveil FM International: Vous êtes un ancien Président de l'Udps en Suisse, le fait que cela 6 mois que le corps d'Etienne Tshisekedi soit toujours à Bruxelles sans retour au Congo? quelle est votre réaction. Patrice Emery Lumumba n'a pas de tombe, Moïse Tshombe est en Algérie, Mobutu au Maroc...Le Congo est-il maudit pour ses dirigeants ?

Paul Kahumbu Ntumba: En tant que ancien Représentant de l'UDPS en Suisse et un des pionniers collaborateurs d'Etienne Tshisekedi pendant la dictature mobutienne,et devenu Résistant à l' arrivée de l ' AFDL, le décès mystérieux de ce grand Homme d' Etat de l' histoire politique de notre pays m' afflige au plus profond de moi même . Les atermoiements et enchères observés autour de la question du retour de sa dépouille sur la terre de ses ancêtres sont indignes et procèdent du machiavélisme d'un pouvoir d' occupation qui croit que l' immense population qui ira acceueillir le corps de leader Maximo ,pourrait dans le débordement renverser le régime ! En tout état de cause dignité oblige,,cette situation devrait constituer une occasion toute faite pour son fils Tshilombo Tshisekedi,de remuer ciel et terre avec l' appuie de la masse populaire pour chasser du pouvoir, le petit imposteur qui règne sans légitimité ni légalité depuis le 19 décembre 2016 à minuit.Ceci expliquant cela,les cas de Moïse Tshombe et Mobutu Sese Seko, deux complices patentés et avérés dans le complots de l' assassinat du Premier Premier Ministre du Congo Patrice Emery Lumumba, leur sort est lié à la justice transitionnelle qui sera instaurée à la libération étant entendu que tout acte commis intentionnellement ou pas, rattrapera tôt ou tard son auteur.Ce n 'est que justice !

7. Réveil FM International: A-t-on déjà libéré un pays avec des fameuses villes mortes ? Ces dernières ne fortifient-elles pas le régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila ?

Paul Kahumbu Ntumba: C'est ici où la médiocrité de la classe politique Congolaise est criante et complice de l' occupant rwandais ! J' ai rappelé plus haut,la nature mafieuse de ce régime Afdl que Mzee LDK avait lui même qualifié de conglomérat d' aventuriers. Il avait également démontré comment nous étions infiltrés par des étrangers jusque au sommet de l' Etat ,après sa mort de LDK et l' avènement de l' imposture, Honoré Ngbanda a fourni des preuves irréfutables sur le processus de l' occupation de notre pays. Les expériences vécues lors des élections made Louis Michel en 2006 et Ngoy Mulunda en 2011, sont éloquentes , persister encore aujour d'hui dans les mêmes bêtises devient de plus en plus diabolique . On ne libère pas un pays occupé par des élections, point barre !

8. Réveil FM International: Simon Kimbangu avait prophétisé sur un 4è président qui allait apporter la paix, la prospérité du Congo Tshala Muana vient de composer une une chanson et déclare qu'il s'agit d'Alias Joseph Kabila. Le Congo est-il en paix, prospère avec un imposteur ?

Paul Kahumbu Ntumba: J' ai suivi avec une attention particulière,l' interpellation de chef de l'Eglise Kimbaguiste par maman Grâce Kalanga au micro du Pasteur Bobo au sujet de la profanation de la prophétie du Grand Mvuluzi Simon Kimbangu. Pour le lucre d' argent les musiciens Congolais ,Tshala Mwana en tête ont vendu leurs âmes au Diable. L'imposteur génocidaire qui règne par défi à la tête de notre pays est un OVNI mieux encore un, rejeton énigmatique de lAFDL conglomérat d' aventuriers, soit le prolongement du troisième pouvoir criminel après la fuite de Maréchal Mobutu. Le quatrième pouvoir n'existe pas encore. Il viendra de la diaspora Résistante et combattante, de Bana ya Bilaka, selon la véritable prophétie de Mfumu Kimbbangu à Mbanza Sanda en 1921. L'autorité actuelle de l'Eglise Kimbaguiste en recevant un esprit succube comme Tshala Mwana, elle risque de désorienter la jeunesse en trahissant la vision prophétique d'une figure tutélaire de l'histoire de l'homme noir et d'un Grand Esprit respectable qui est Mfumu Kimbangu. Nous la mettons en garde !

9. Réveil FM International: L'ONU vient de publier un rapport sur les massacres du Kasaï considérés comme une épuration ethnique. Étonnant tout de même que les deux PM originaires du Kasaï d'alias Joseph Kabila dans le glissement : Samy Badibanga et Bruno Tshibala ne pipent mot ! Quant au Vuvuzélateur Lambert Mende, il réfute ce rapport...

Paul Kahumbu Ntumba: Après avoir dénoncé dans une vidéo le massacre des jeunes kassaïens à Mwanza Lomba, mon épouse avec son association "DuBaume Au Coeur avait organisé une journée de solidarité avec les victimes du Grand Kassaï. Je suis intervenue moi même lors de la 35 è conseil des droits de l' Homme à Genève pour cofondre la fameuse Dame Mushoekwa,qui qualifiait abusivement ces jeunes qui défendaient l' intégrité de leur terre de terroristes! Le rapport de l' ONU démontre aujourd'hui la responsabilité du gouvernement fantoche de alias Joseph Kabila dans ce plan de génocide qui s' opère au Kassaï. Les deux premiers ministres dont vous faites allusion pourtant originaires de cette région leur silence devant ce massacre odieux s' explique par leur complicité avec alias Joseph Kabila et les multinationales qui les ont corrompu grassement pour exploiter des riches gisement que regorgent cette partie des terres kasaïennes. Quant à Lamert Mende,tout le monde sait que tout ce qui sort de sa bouche n' est que ordure.

Lire la suite

samedi 5 août 2017

RDCONGO: Kinshasa aboie contre Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme !

Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme cible du régime d'imposture de Kinshasa

Le régime d'imposture de Kinshasa est connu pour ses manœuvres dilatoires ! Tout en s'enrichissant illicitement, les autorités illégitimes instaurent "Omerta" comme font toutes les maffia. La RDC, c'est eux ! Eux-seuls doivent parler de la RDC, eux-seuls connaissent mieux la RDC...Et pourtant ! Massacreurs du peuple congolais dans le Kasaï, ils sont pointés du doigt par l'ONU !

Des Vuvvuzélateurs du régime d'imposture de Kinshasa ont embouché leurs Vuvuzélas ! La diabolisation est enclenchée de Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme ! En effet, le gouvernement illégitime de Kinshasa, doute de la crédibilité du rapport publié, en juin dernier, par le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, et accuse même ce dernier “d’être instrumentalisé par des puissances étrangères pour déstabiliser les institutions congolaises”. Le rapport de la Haute instance des droits de l’homme fait état des violations des droits de l’homme dont a été victime la population de l’espace Kasaï.

Ex-rebelle de RCD-Goma, Goebbels d'Alias Joseph Kabila, Lambert Mende Omalanga, le Vuvuzélateur national et Pinocchio de la République affirme que le rapport de l'ONU se basant sur des témoignages des réfugiés congolais en Angola ayant fui les exactions au centre de la RDC est “prématuré et inopportun”. Kinshasa dénonce un rapport “peu crédible, non vérifié et recueilli unilatéralement par le Haut-commissariat de l’ONU” ! «Pour le gouvernement congolais, pareille démarche renforce les suspicions quant à la neutralité du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme et la volonté de certaines puissances étrangères hostiles à vouloir instrumentaliser ce dernier pour déstabiliser les institutions congolaises », déclare Kinshasa dans un communiqué publié hier vendredi 4 août 2017.

Après avoir refusé aux enquêteurs de l'ONU de se rendre en République démocratique du Congo, le régime criminel de Kinshasa accuse également le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme "d’avoir fui la réalité de la crise sur le terrain (les Kasaï) pour aller enquêter en Angola" ! Suite aux difficultés d’accès à certains sites, en juin dernier, le haut-commissariat avait dépêché des équipes en Angola pour conduire des enquêtes auprès des réfugiés ayant fui des exactions dans les Kasaï afin de faire la lumière sur les violences qui sévissent, depuis un an déjà, au centre de la République démocratique du Congo. Une démarche que le régime d'imposture rejette demandant le respect des dispositions de la résolution 35/33 signée à la dernière session du Haut conseil de l’ONU aux droits de l’homme, à Genève.

Cette dernière fait appelle à une enquête conjointe entre le gouvernement congolais et une équipe d’enquête internationale. Le 19 juillet dernier, le Haut-Commissaire avait désigné trois experts pour enquêter sur les exactions dans les Kasaï aux côtés des enquêteurs congolais. Les experts de l’ONU arriveront en RDC le 3 septembre prochain.

Genève, palais des Nations, 30 mars 2001, face aux journalistes qui voulaient tout savoir sur ses origines, parcours et son parachutage à la tête du Congo, alias Joseph Kabila a botté en touche en répondant en anglais alors que la RDC est un pays francophone. Photo Réveil FM International, archives

Si le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme publie un rapport, c'est qu'il est carré quoiqu'en pense le régime d'Alias Joseph Kabila, pourquoi ? Les Nations Unies ont un contingent de plus de 20.000 soldats en République démocratique du Congo. Genève est le centre névralgique du Conseil des droits de l'homme. La majorité des institutions onusiennes ont leur siège à Genève:

Organisation Mondiale de la Santé (OMS),Conférences des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA),Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Haut Commissariat pour les réfugiés et apatrides, Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), Bureau de service d'appui aux projets des Nations Unies (UNOPS), Centre du Commerce International (CCI), Commission d'indemnisation des Nations Unies (CINU), Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) , Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme (HCDH),Programme alimentaire mondial (PAM), Programme des Nations Unies pour les établissements humains (UN-HABITAT), Institut de Recherche des Nations Unies pour le Développement Social (UNRISD)...Cela fait 18 ans, qu' Alias Joseph Kabila ne veut pas montrer à la face du monde la volonté du Congo d'améliorer son image sur les atteintes flagrantes des droits humains, notamment avec les viols des femmes utilisés comme arme de guerre, des arrestations arbitraires et sauvages, l'enrôlement des enfants soldats, les emprisonnements politiques, les massacres et tueries de populations civiles....

Lire la suite

RDCONGO: Scott Campbell, l'ONU pointe du doigt les Bana Mura qui ont massacré 251 Kasaïens !

Expulsé de la RDC, Scott Campbell est Responsable de l'Afrique centrale et occidentale au Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme

Le régime d'imposture de Kinshasa est plus que fâché avec le respect des droits de l'homme. L'un des attributs régaliens d'un pays est de protéger ses citoyens. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale qui a pris en otage toutes les institutions de la République démocratique du Congo. Le régime de Kinshasa est prédateur, pillard et criminel ! L'enrichissement illicite des apparatchiks, pillage systématique des ressources congolaises, crimes et massacres de populations civiles ne se comptent plus sur le bout des doigts.

D'après Scott Campbell, responsable de l'Afrique centrale et occidentale au Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, des violences au Kasaï pourraient être utilisées par le gouvernement pour retarder encore la tenue de l'élection présidentielle. "Il est impossible de déterminer si le gouvernement essaye de retarder la tenue des élections", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Genève. "Nous craignons que (les violences) soient utilisées afin de décaler la tenue des élections, ce qui pourrait engendrer d'autres violences et violations des droits de l'homme."

En effet, quelque 251 personnes, dont 62 enfants, ont été exécutées par des milices dans la province du Kasaï, dans l'ouest de la République démocratique du Congo (RDC), entre mars et juin, selon un rapport de l'Onu publié vendredi 4 août 2017 à Genève.

Les violences décrites dans ce rapport, basé sur des témoignages de personnes ayant fui le Kasaï, province de l'ouest de la République démocratique du Congo, pourraient relever de crimes contre l'humanité, selon les enquêteurs des Nations unies.

"À travers leurs récits, c’est un avertissement très sérieux qui est adressé au gouvernement de la RDC, afin d’agir sans délai pour empêcher que cette violence ne bascule dans un processus de purification ethnique à plus grande échelle", a dit Zeid Raad Al Hussein, le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme.

"J’appelle le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour s’acquitter de son obligation première de protection des personnes de toutes origines ethniques dans le Grand Kasaï", poursuit-il dans un communiqué.

La milice Kamuina Nsapu, qui combat les forces gouvernementales depuis août 2016, a exécuté au moins 79 personnes, selon l'Onu. Une grande partie des effectifs des Kamuina Nsapu sont des enfants - fille et garçon - pour beaucoup âgés de 7 à 13 ans.

D'après les témoignages, la milice Kamuina Nsapu aurait organisé des assassinats ciblés, y compris contre des militaires, des policiers et des agents de la fonction publique.

Une autre milice, les Bana Mura, aurait été armée et soutenue par les chefs traditionnels locaux et par l’armée et la police, selon le rapport, pour attaquer les communautés Luba et Lulua accusées de complicité avec les Kamuina Nsapu.

  Des témoins parmi les Luba et les Lulua ont déclaré que les Bana Mura avaient décapité, mutilé et abattu leurs victimes. Certaines ont même été brûlées vives dans leurs maisons.

Octobre 2014, Kinshasa avait demandé le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par des policiers congolais.

Entre les autorités congolaises et Scott Campbell, chef du bureau de l’ONU pour les droits de l’Homme en République démocratique du Congo (RDC), le divorce était consommé. "Le moment est sans doute venu de nous séparer de lui et de demander au Secrétaire général des Nations unies de le retirer de notre pays pour manque de professionnalisme et d’honnêteté", avait déclaré jeudi 16 octobre 2014, le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

Richard Muyej avait reproché également à Scott Campbell "ses prises de positions partisanes, de nature à compromettre la stabilité des institutions". "Nous estimons que M. Scott Campbell remplit désormais les conditions requises pour être déclaré persona non grata", a ajouté le ministre.

Le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’Homme (BCNUDH) que dirigeait Scott Campbell à Kinshasa avait publié un "rapport sur les violations des droits de l’Homme commises par des agents de la police nationale congolaise" lors d’un grande opération antibanditisme dans la capitale congolaise entre novembre 2013 et février. Dans ce document, l’équipe onusienne dénonce la mort ou la disparition de plusieurs dizaines de civils pendant cette opération baptisée "Likofi" ("coup de poing" en lingala). "L’opération ‘Likofi’ a fait au moins 41 victimes", neuf d’"exécutions sommaires" et 32 de "disparitions forcées", mais le nombre des victimes des violences policières pourrait être bien plus élevé, peut-on lire dans ce rapport.

"Jamais rapport ne donna une information aussi malveillante que mensongère", a rétorqué Richard Muyej.

Lire la suite

jeudi 3 août 2017

RDCONGO: Ma Blandine Diafutua, SG de RCK "Marin Sali est notre étendard pour la libération du Congo" !

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", Secrétaire Général de RCK. Photo Réveil FM International

Qui s'y frotte s'y pique ! Au Palais de Congrès de Paris, Ma Blandine Diafutua a refusé de prendre la main gracieusement tendue de Delly Sesanga, président d'Envol. On vient de finir l'interview, on est décontracté mais l'humeur de Ma Kongo change. Lorsqu'en aparté je lui pose la question pourquoi ce geste : "Je ne peux pas prendre la main qui salue et mange avec Kabila. Et je me suis retenue à cause de vous " ! Celle que l'on surnomme La "Dame de Fer" n'échappe pas à sa réputation ! Ileka Atoki, l'ambassadeur de la RDC en France, en sait quelque chose, lui qui a été badigeonné du Ketchup pour symboliser le sang de congolais, c'était en juin 2015. Elle assume le fait d'être activiste, Ma Blandine Ma Kongo est dure avec ceux qu'elle considère comme les collabos, accompagnateurs du régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale.

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", Secrétaire Général de RCK. Photo Réveil FM International

Voir Ma Blandine Ma Kongo de RCK, c'est voir le drapeau de la RDC qu'elle enfile de différentes manières. Pour notre rendez-vous au Palais de Congrès, Elle arbore à son cou une chaînette qui est tout un engagement: la carte de la République démocratique du Congo frappée de son drapeau ! Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", la "Dame de fer"qui fait la fierté de la diaspora congolaise, est la Secrétaire Générale de RCK. Elle a un message à faire passer: Les Résistants-Patriotes-Combattants doivent s'impliquer davantage pour la libération du Congo. Nous au RCK, c'est Martin Sali notre porte étendard. Nous demeurons un mouvement, pas un parti politique. Il faut préciser que dans la diaspora congolaise, trois options se détachent: 1. Le premier groupe qui se clame ancêtre de la lutte opte l'option de la lutte jusqu'à la fin, sans dire ils comptent y arriver ? Avec quels moyens ? Avec qui ? Comme qui dirait, nous allons à la chasse, c'est après avoir tué l'éléphant qu'on verra qui aura quoi ? La méfiance s'installe. Ceux qui ont été déjà enfarinés réfutent cette option avec la dernière énergie. 2. Le deuxième groupe c'est le RCK qui place son étendard aux mains de Martin Sali , son président. Nous comptabilisons nos acquis. Notre volonté est d'arriver au pouvoir. Nous ne serons à la traîne d'aucun groupe ou personnalité. Nous nous inspirons de la France et de son histoire d'occupation. Notre objectif est le changement avec une alternance politique pilotée par des Résistants-Patriotes-Combattants ! Nous avançons pour prendre le pouvoir en sachant qui est qui ? Qui a fait quoi ? Qui veut quoi ? 3. Le troisième groupe espère une jonction entre les politicailleurs ventriotes qui ont failli avec les Résistants-Patriotes-Combattants pour chasser les imposteurs. Enfarinés à plusieurs reprises par Alias Joseph Kabila, les politicailleurs n'ont plus aucun crédit, ils se fourvoient dans les méandres des intérêts personnels.

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo" est courageuse, dynamique, intelligente, parle un français châtié mais surtout elle est constante dans ses convictions politiques sur la République démocratique du Congo.

Lire la suite

lundi 31 juillet 2017

RDCONGO: Paul Nsapu, SG de la Fidh tonne sur Delphin Kahimbi, le barbouze de la Demiap !

Paul Nsapu, le Secrétaire Général de la Fidh

En République démocratique du Congo, nous avions deux amis activistes des droits de l'homme réputés et téméraires: Floribert Chebeya et Paul Nsapu. Depuis que Chebeya a été assassiné, à Kin Mazière le 1 juin en 2010, parle régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila Mtwale, Paul Nsapu, le Secrétaire Général de la Fidh, contraint à l'exil, depuis Bruxelles, fait un travail titanesque pour que la RDC fâchée avec les droits de l'homme comprenne qu'ils sont universels, certaines de ses violations sont imprescriptibles et q'elle ne peut se dérober. En juillet dernier, Alexis Thambwe Mwamba, le Criminel du RCD-Goma qui avait reconnu sa responsabilité dans abattage de l'avion civil CAL avec 51 congolais, le fameux ministre de la justice de Kinshasa, a fui en Belgique par peur d'interpellation. A Paris pour prendre Air France pour Kinshasa, ATM, un homme arrogant, méprisant, imbu de lui-même a dû user du faux. En effet, l'Ambassadeur de la RDC en France, Atoki Ileka lui a délivré un Laissez-passer tenant lieu de passeport d’un ancien diplomate invalide qui est toujours en France. Et c’est avec ce faux papier que Thambwe Mwamba a quitté le territoire français et l’espace Schengen. La Fidh et Paul Nsapu se sont investis dans l'Affaire Pasteur Mukungubila en Afrique du sud, la Fidh suit l'Affaire Paul Mwilambwe à Dakar pour un procès international contre l'assassinat de Floribert Chebeya...

Avec ses lunettes de camouflage, le Général Delphin Kahimbi qui brandit son Master 2, de l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques -France

Alors qu'il revient de l'Angola où avec ses collègues de la Fidh ont été dans des camps des réfugiés congolais qui fuient les tueries et massacres dans les Kasaï, à peine a-t-il déposé ses valises que le Secrétaire Général de la Fidh voit sur la RTNC-Télé Pprd : 15 congolais présentés à la Nation et à l'opinion internationale comme étant des terroristes de Kamwina Nsapu ! Un montage grotesque de mauvais, or parmi les 15 prévenus, on présente le jeune Reagen Lumenga, 21 ans, orphelin de père et de mère, comme l'un des meneurs de Kamwina Nsapu à Kinshasa. De la pire foutaise, car la Fidh était déjà saisie par la famille Lumenga de la disparition du jeune Reagen. La Fidh avait découvert qu'il était placé dans la cellule 3 de la Demiap. Et Paul Nsapu avait déjà interpellé le Général Delphin Kahimbi qui comme à ses habitudes n'a pas tenu parole. Dans cette conversation téléphonique, Paul Nsapu qui s'est senti floué par des promesses alambiquées d'un Général tortionnaire remet les pendules à l'heure.

Lâchée par les Etats-Unis et l'Europe, la RDC se cherche de nouveaux alliés parmi les plus récalcitrants à la politique occidentale en Afrique. La démarche est hasardeuse. S'étant détournée de l'esprit et de la lettre de l'Accord de Saint-Sylvestre, acculées de toutes parts, depuis le blocage de la mise en œuvre de la dynamique du Centre interdiocésain, les autorités de Kinshasa tentent de se rallier des « nouveaux amis ». Il ya une volonté de Nkurunzisation de la RDC, par le régime d'imposture. la « nkurunzisation » du Burundi. En effet, le président Nkurunziza s'est maintenu contre une frange importante de sa population et l'ensemble de la communauté internationale. Le Général Delphin Kahimbi de la Demiap, la Gestapo du régime est bien introduit à Bujumbura.

Lire la suite

jeudi 27 juillet 2017

RDCONGO: Journalistes étrangers en danger et sous contrôle ! Accrédités mais contraints aux autorisations pour circuler en provinces !

Le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga

Froussard, le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga a l'habitude de se déguiser en femme, lors de ses passages en incognito à Paris, il a une peur bleu de croiser des congolais de la diaspora. Cela ne l'empêche pas d'être interviewé, pas en direct mais toujours en différé, sur TV5 Monde, France 24 ou RFI. Une fois de retour à Kinshasa, Mende sort ses biceps, il embouche son Vuvuzéla, vocifère, tempête et tonne contre les mêmes médias qui l'ont gracieusement reçu à Paris ! Le ridicule ne tue pas en République démocratique du Congo ! Après avoir assassiné deux experts de l'ONU dans le Kasaï où des fosses communes se comptent à la pelle, des Massacres à Béni, un charnier à Maluku, avec deux mille huit cents violations des droits de l’homme commises en six mois de janvier à juin 2017, la RDC est candidate au Conseil des droits de l'homme ! Du toupet, en toute impunité, la RDC continue à fouler aux pieds les libertés fondamentales de ses citoyens, qu'elle n'arrive même pas à sécuriser.

Le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalnga, faux Lumumbiste, faux nationaliste et ancien rebelle-criminel du RCD-Goma voudrait transformer la RDC en Corée du Nord avec des goulag pour les journalistes étrangers. En effet, le Goebbels de l'imposteur illégitime, Hippolyte Kanambe Kazembere Mtwale Alias Joseph Kabila, a signé le 12 juillet dernier, un arrêté ministériel liberticide visant à censurer les journalistes étrangers et à restreindre leur liberté de mouvement en République Démocratique du Congo, dans le but de les contrôler, et le cas échéant de les empêcher de faire leur travail.

Le fameux arrêté du Vuvuzélateur Lambert Mende oblige les journalistes étrangers accrédités en République démocratique du Congo, d’avoir une autorisation préalable avant de se déplacer de Kinshasa vers une autre province du pays ou d’une province à une autre. Le journaliste n'est pas un soldat qui doit obéir au pas ! Après avoir transformé les journalistes coupagistes congolais en thuriféraires du régime d'imposture aux abois, voilà Lambert Mende qui veut museler aussi les journalistes étrangers. Etre accrédité en RDC et avoir d'autres autorisations pour se déplacer à l'intérieur du pays, cela veut dire que le régime dictatorial de Kinshasa veut pister, contrôler les journalistes étrangers.

« Dans le but d’offrir les meilleures garanties de sécurité aux correspondants étrangers accrédités en RDC (…) leurs déplacements en dehors de la ville de Kinshasa devront être assorti d’une autorisation préalable du ministère de la communication et des médias après concertations avec les autorités locales des entités à visiter, » dit l’arrêté. Les mouvements interprovinciaux également sont concernés. « Pour les mêmes raisons que celles évoquées à l’article précédent, les déplacements des journalistes étrangers œuvrant dans une province de la RDC vers une province autre que celle dans laquelle ils sont accrédités doivent être assortis de la même autorisation, » ajoute le document qui précise qu’il est également interdit aux correspondants de la presse étrangère « de réaliser des reportages dans les lieux stratégiques tels que les casernes militaires, installations de télécommunications, ambassades, sauf autorisation expresse des responsables desdits lieux ».

Lire la suite

mardi 25 juillet 2017

RDCONGO: Classe politique la plus corrompue et pourrie ! Des troubadours et politicailleurs mafieux ont pris en otage le peuple congolais !

Classe politique congolaise, la plus corrompue d'Afrique

Un Moyibicrate de surcroît Zobacrate qui a été un dinosaure Mobutiste patenté, qui est devenu un Mammouth Joséphiste notoire, déclare sans rire :«Le Congo a envie de Kabila, nous voulons modifier la constitution pour lui donner un 3ème mandat. N'y aura pas la paix sans lui». Moto na Libandi qui fait cette fameuse déclaration alambiquée s'est autoproclamé "Professeur". D'ailleurs en République démocratique du Congo, des imposteurs et médiocres pour cacher leurs insuffisances se font appeler "Excellence" ! Franco Lwambo Makiadi avait raison dans sa chanson "Bakalaka Basundola Mayele".

En Afrique et dans le monde: la classe politique congolaise est la plus corrompue et la plus pourrie. A se poser la question, s'il y a vraiment une classe politique en République démocratique du Congo, pays de Lumumba ?

Des chiffonniers qui se battent pour des miettes que l'on leurs jettent sous la table !

Des troubadours habitués à crier très fort le jour et dans la nuit , comme Nicodème aller récupérer des cartons d'argent chez Alias Joseph Kabila.

Des roublards et fourbes prêtent à faire avaler n'importe quoi au peuple qu'ils sont sensés défendre.

Des caméléons politiques sans convictions qui au lieu de défendre le peuple, changent et épousent les propositions du régime pour mieux satisfaire leurs instincts bestiaux.

Des girouettes politiques qui tournent au gré du vent et sont prêts à tout pour un maroquin ministériel.

Des traverseurs de rue qui ne cessent de faire des allers-retours entre le pouvoir et la prétendue opposition.

Le gouvernement Bruno Tshibala est aphone sur la libération des prisonniers politiques

Plus personne ne parle des préalables, notamment la libération des prisonniers politiques personnels d'Alias Joseph Kabila: Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Franck Diongo, Prof Huit Mulongo...Depuis que ces proliticailleurs ont été nommés dans le gouvernement Samy Badibanga puis Bruno Tshibala, ils sont devenus des aphones ! Honte à eux ! Qui parlent encore des charniers de Maluku ? Des fosses communes dans le Kasaï ? Personne !

Lorsque les enfants des autres sortent dans la rue pour défendre la démocratie, protéger la Constitution...Sans sommation, ils sont canardés comme des lapins par les mercenaires d'Alias Joseph Kabila ! Froussards, Ces politicailleurs sont chez eux cachés sous des lits et ne sortent que pour compter des morts et s'approprier la lutte des autres !

Les politicailleurs ventriotes continuent d’accumuler des fautes et des erreurs pour sortir de la crise que traverse notre pays la République Démocratique du Congo après la guerre dite d'occupation, masquée en guerre de libération de 1997 qui a fait tomber le régime dictatorial de Mobutu Sese Seko.

En 1997, pour se sauver, certains politicailleurs avaient traversé le fleuve Congo à pied !

Des accords de Lusaka I et Lusaka II en passant par les accords de Sun City, la plupart des acteurs politiques congolais n’ont pas l'air d'avoir fait un diagnostic approfondi pour sortir le Congo de la crise ne respectant même pas les engagements, les propositions et les textes qu’ils ont signés. C'est le comble, même notre propre constitution n'est pas respectée par les acteurs politiques aussi bien de l'opposition que de la majorité. L'opposition qui s'est régulièrement retrouvée aux côtés de ceux qui bafouaient nos lois, crier au loup pour mieux partager le butin.

Les accords de Sun City, en passant par la période de transition du gouvernement 1+4=0 (unique au monde), des politicards et politicailleurs s'étaient partagé le gâteau la RDC entre les entités, composantes...

Habitué à la langue de bois, adepte des propos teintés d'un nationalisme de façade, Roger Lumbala est un criminel et seigneur de guerre bien connu. Ses accointances avec l'Ouganda et le Rwanda, deux pays agresseurs de la République démocratique du Congo sont connus de tous. D'ailleurs, on se souvient encore comme si cela était hier, Roger Lumbala est le leader du RCD/N (Rassemblement Congolais pour la Démocratie - Nationale). En janvier 2003, son groupe rebelle a été accusé de crimes de guerre, et notamment d'actes de cannibalisme. En avril 2003, lors du 1+4=0, Roger Lumbala devient Ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement de transition après le dialogue inter-congolais, jusqu'en janvier 2005, lorsqu'il est déposé de ses fonctions pour malversations financières, suite à l'enquête de la commission Grégoire Bakandeja. Culotté et bénéficiant de l'impunité il se fera remplacé par sa femme au Ministère du Commerce Extérieur et lui Roger Lumbala devint son directeur de cabinet !

Quant à Joseph Olengankoy, qui est nommé par Alias Joseph Kabila, président Comité de suivi de (CNSA) était ministre des transports du gouvernement 1+4=0. Il acheta des bus d'occasion qu'il baptisa "Congo mon plaisir". Gestion calamiteuse, ces fameux bus tombèrent en panne un à un, culotté Olengankoy dira même s'étaient ses propres bus qu'il avait acheté avec son argent pour les céder à la République. Candidat-président de la République en 2006, il n'obtient que 6% des voix !

Le parcours de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est parsemé des fourberies, roublardises et traîtrises. L'ex-gendarme de Mobutu s'est toujours clamé d'être un Tshisediste pure sucre. Le politicailleur est versatile ! Il tourne et couvre sa calvitie au gré de vent. Multirécidiviste, il a trahi à plusieurs reprises le vieux Etienne Tshisekedi et l'Udps. L'homme de la lampe tempête de Ngaba, qui n'avait rien et grâce à son deal avec alias Joseph kabila a tout obtenu, est-il prêt à tout perdre ? C'est alias Joseph Kabila qui l'a nommé Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). Corrompu "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des opposants et des médias. Pire il a privé 65 millions des congolais d'un débat démocratique qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à alias Joseph Kabila lors de l'élection Louis Michel 2006. Pour cette odieuse trahison, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été récompensé et nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'alias Joseph Kabila !

C'est "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi sous l'instigation de ses mentors ésotériques qui en tant que Rapporteur du Sénat a initié et fait voter en avril 2015 la loi sur la protection juridique et l'immunité des anciens chefs d'Etat en République démocratique du Congo. Or les trois présidents qui ont dirigé la RDC sont tous morts: Kasa-Vubu est enterré à Tshimbi dans le Bas-Congo, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu waza Banga repose dans un mausolée au cimetière chrétien de Rabat au Maroc, quant à M'zée Laurent-Désiré Kabila, il faudra vérifier s'il repose véritablement au mausolée devant le Palais de la Nation à Kinshasa.

Le seul qui est vivant, c'est l'imposteur-usurpateur alias Joseph Kabila qui devra s'expliquer un jour comment a-t-il accéder sur le trône du Congo ? Répondre de ses crimes: 12 millions des morts, massacre de Bundu Dia Kongo, exécution des fidèles du pasteur Joseph Mukungubila, charnier de Maluku, assassinat de 16 journalistes et activistes des droits humains, assassinats du Général Mbuza Mabe, Mamadou Ndala, Bahuma...C'est la loi Mutinga votée par des godillots parlementaires corrompus qui consacre l’impunité en République démocratique du Congo. Pour Modeste Mutinga Mutuishayi, le président en exercice peut commettre des délits,des crimes, des détournements des deniers publics pendant l’exercice de ses fonctions, il ne pourra jamais répondre de ses actes lors qu’il quittera ses fonctions. Sa démission du poste de Rapporteur du Sénat pour rejoindre le G7 n'est qu'une kabilerie de plus. On feint de partir pour mieux revenir.

Lire la suite

lundi 17 juillet 2017

Fatwa Anti-Concerts: Paulette Kimuntu Kimpiob chargée de communication du chansonnier Héritier Watanabe ?

Paulette Kimuntu Kimpiob, la nargueuse des Congolais de la diaspora

Respect pour la Maman Congolaise, c'est le mot d'ordre de la diaspora congolaise. En juillet 2011, des congolais de la diaspora ont marché de Paris à Bruxelles-334 km à pieds pour dénoncer le viol utilisé comme arme de guerre en République démocratique du Congo. L'arrogance et l'insolence ont des limites ! La culture congolaise ne doit pas se limiter à la musique, des chansonniers et chantres du régime d'occupation. L'artiste peintre Chéri Samba a ses tableaux exposés au musée Louis Vitton à Paris.

Cela fait des mois, que Paulette Kimuntu Kimpiob ricane, nargue, diabolise les congolais de la diaspora à cause du concert d'Héritier Watanabe. Paulette Kimuntu Kimpiob est-elle la chargée de communication du chansonnier Héritier Bondongo Kabeya Wakanambe et son concert annulé d'Olympia ? Elle devrait plus parler de Bulungu, Masimanimba, Popokabaka, Bagata... que Paris, une ville qu'elle ne connait pas.

Coupagiste, Joséphiste, et thuriféraire du régime d'imposture, la bonne femme ne connait pas Paris ni comment fonctionne la France. Paulette Paulette Kimuntu Kimpiob, qui n'est jamais sortie de son Congo natal a le toupet d'annoncer sur sa page Facebook et compte Twitter: "Héritier Watanabe annoncera, dans les tout prochains jours, un nouveau concert, apprend-t-on de sources parisiennes! Dans l’entre-temps, David Monsoh porte plainte contre le préfet de police pour avoir annulé son Olympia...

Le 15 juillet 2017, le préfet de police de Paris a annulé le concert d'Héritier Bondongo Kabeya Wakanambe à l'Olympia ! Michel Delpuech, préfet de police de Paris n'a fait qu'appliquer la loi ! A Paris, le préfet de police, haut fonctionnaire nommé en Conseil des ministres, est :

1. responsable de la sécurité dans la capitale ;

2. responsable de la police administrative exercée au nom de l'État dans la capitale ;

3. supérieur hiérarchique des fonctionnaires y compris de la police judiciaire (sur lesquels il exerce son pouvoir disciplinaire et de notation) ;

4. préfet pour l'administration de la police de Paris et des départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ;

5. préfet de la zone de défense et de sécurité de Paris (8 départements d'Île-de-France) ;

6. responsable du commandement opérationnel unique de la sécurité dans les transports ferrés en Île-de-France.

Les attributions du préfet de police trouvent leur fondement dans l'arrêté du 12 Messidor an VIII (1er juillet 1800).

Paris, c'est Paris ! A force de côtoyer des politicailleurs, ventriotes, mangéristes qui sont à la mangeoire d'Alias Joseph Kabila, pour se retrouver Paulette Kimuntu Kimpiob soutient le régime d'imposture qui sévit en République démocratique du Congo avec d'innombrables crimes contre l'humanité.

Paulette Kimuntu Kimpiob est ignare des réalités françaises, se fait l'avocat de David Monsoh écrivant que ce dernier va porter plainte contre le préfet de police de Paris ! Même si David Monsoh porte plainte contre le préfet de police de Paris qui a dit que le producteur ivoirien va gagner contre le préfet de police de Paris ? Qui a dit que le préfet de police de Paris qui a annulé le concert prévu le 15 juillet va l'autoriser dans quelques jours ?

Paulette Kimuntu Kimpiob délire. Depuis Kinshasa, elle pond des niaiseries, des mensonges à dormir debout, sachant que puisqu'elle soutient la dictature en RDC, elle se croit intouchable. Fallait-il qu'il y ait trouble à l'ordre public à Paris à cause d'un concert le seul talent du chansonnier Héritier Watanabe est d'être soutenu par le régime dictatorial de Kinshasa ? Fallait-il qu'il y ait mort d'hommes et femmes à Paris, entre les pro-concerts Alias Joseph Kabila et les Anti-concerts Anti-Alias Joseph Kabila notoires pour que Héritier Bondongo Kabeya Wakanambe et son rigolo de producteur David Monsoh soient contents ? De 45 euros, le billet du concert était bradé à 11 euros ! Combien David Monsoh a perçu du régime de Kinshasa pour organiser ce concert sans intérêt à l'Olympia dont le vrai intérêt est plus politique ? C'est l'avocat de l'Olympia qui a demandé à la préfecture de police de Paris d'annuler le concert d'Héritier Watanabe ! Pourquoi David Monsoh le fameux producteur ivoirien ne porte-t-il pas plainte contre Olympia et veut s'en prendre au préfet de police de Paris ? En France, quand on va en justice contre l'administration notamment contre la Préfecture rarement le juge condamne la dite institution. C'est une question de culture.

Des congolais meurent chaque jour, assassinés, massacrés tous les jours ! Héritier Watanabe n'a que 34 ans, le chansonnier du régime n'est pas une star...mais se débrouille à chanter. Son arrogance l'a perdu ! Défier la diaspora congolaise à Paris, ce que même Papa Wemba n'a jamais osé ! Cela fait 7 ans que la Fatwa Anti-Concerts contre les musiciens collabos du régime a été décrété jusqu'à la libération totale des institutions de la RDC prises en otage par des imposteurs.

Lire la suite

samedi 15 juillet 2017

RDCONGO: Fatwa Anti-Concerts,10 000 congolais mobilisés contre le troubadour Héritier Kalonji à Paris !

Héritier Kalonji Moto Na Tembé Akweyaki Na Sé chantent les congolais après l'annulation du concert à l'Olympia !

Paris, c'est Paris ! Et Paris ne tombera jamais clament les Congolais de la diaspora de tous les pays de l'Union européenne après l'annulation par le préfet de police de Paris du concert du griot Héritier Kalonji à l'Olympia pour chanter les louanges d'Alias Joseph Kabila, imposteur ! Les forces de l'ordre françaises ont fait usage de gaz lacrymogènes dans le quartier d'Opéra, à Paris, dans l'après-midi du 15 juillet, pour mettre fin aux débordements de manifestants issus de la diaspora congolaise. Les caméras de la Radio Télévision Nationale Congolaise-RTNC, le média thuriféraire du régime étaient déjà placés à l'Olympia pour retransmettre en direct, un concert d'un troubadour dont le seul talent est d'être soutenu par le régime.

La République démocratique du Congo est un enfer à ciel ouvert où le régime d'Hippolyte Kanambe Kazembere Alias Joseph Kabila use et abuse du terrorisme d'Etat. Les congolais sont zigouillés par milliers par ce régime sanguinaire et dictatorial. Illégitime depuis le 20 décembre 2016, Alias Joseph Kabila après 16 ans d'imposture s'accroche et foule aux pieds la Constitution, il refuse l'alternance politique et en bon dictateur croit que la RDC est son butin de guerre ! Le pays le plus riche en ressources minérales a une population qui croupit dans une misère noire. Le régime d'imposture qui est aux abois finance des concerts pour distraire la diaspora congolaise très virulente contre le régime dictatorial, criminel et prédateur.

Depuis 7 ans, les congolais de la diaspora réfutent des concerts à Paris, par des musiciens collabos, corrompus qui soutiennent le régime d'imposture qui sévit en République démocratique du Congo. Une Fatwa n'est pas un décret présidentiel ni arrêté ministériel. Une Fatwa est une flèche lancée jusqu'à atteindre son objectif, en occurrence pour les Congolais: le départ sans condition d'Alias Joseph Kabila du trône du Congo et sa bande des apparatchiks Joséphistes véreux et mafieux, qui ont pris en otage la République démocratique du Congo. Même, si le régime d'Alias Joseph Kabila tombait demain, il faudra que tous les congolais de la diaspora du monde y compris ceux en exil au Vanuatu, à la Nouvelle Guinée, en Polynésie, à Tuamotu, à Marquises, à Gambier... puissent décider le retour des concerts. Le veto d'un seul congolais de la diaspora annulerait la reprise des concerts.

Le chemin est long pour les griots du régime. D'ici là, certains trémousseurs de Kingakati vont abandonner la musique pour devenir vendeurs de "Nguba" au marché de Bayaka, d'autres vendront de la braise au marché Liberté de Ndjili ! Il est bête de limiter la culture congolaise à la musique des troubadours du régime. Alors que des fosses communes sont découvertes dans le Kasaï où des milliers de congolais ont été enterrés par le régime d'Alias Joseph Kabila, certains experts de l'ONU parleraient même d'un génocide du Kasaï. Héritier Kalonji, un griot Kasaien, un vrai inconscient a cru narguer, tous les congolais de la diaspora. Les Kasïens qui sont assassinés par les sbires du régime sont des congolais. En voulant tribaliser son concert d'Olympia financé par Alias Joseph Kabila , son griot Héritier Kalonji vient de se mettre sur le dos tous les congolais de la diaspora y compris des Kasaïens patriotes et résistants !

Lire la suite

mercredi 12 juillet 2017

RDCONGO: Corneille Nangaa Yobeluo doit "Dégager" de la CENI ?

Corneille Nangaa, l'individu qui a déclaré de son propre chef pas d'élection fin 2017

Incapacitaire, incompétent notoire, Corneille Nangaa joue avec le feu et se fout de 70 millions des congolais. Il est jeune avec 47 ans mais insulte déjà son avenir. A Paris, le fameux président de la Commission Électorale Nationale Indépendante-CENI a déclaré, sans rire, qu'il est dans l'impossibilité d'organiser les élections présidentielle, législatives et locales avant le 31 décembre 2017. Alors même, c'est une disposition consensuelle acceptée par tous sous l'égide de la CENCO.

Alias Joseph Kabila n'a pas voulu organiser les élections fin 2016, pour la simple raison que l'art.220 de la Constitution lui interdit de briguer un troisième mandat. Depuis, en République démocratique du Congo, aucune institution n'est légitime. Hippolyte Kanambe Kazembere qui trône par défi est illégitime, le gouvernement de débauchage de Bruno Tshibala est illégitime, les sénateurs et députés godillots et applaudisseurs n'ont plus de légitimité depuis 2012, sept ans qu'ils font du folklore au palais du peuple. Corneille Nangaa Yobeluo, président de la CENI n'a aucune légitimité ! Coopté à la tête de la CENI pour remplacer son oncle Malu Malu , abbé tricheur et fraudeur des élections Louis Michel 2006, Corneille Nangaa joue avec le feu. Il se croit indispensable comme jadis Malu Malu qui s'était illustré par une arrogance inouï, allant jusqu'à narguer le cardinal Frédéric Etsou, archevêque de Kinshasa, à l'époque, qui lui réclamait de publier les vrais résultats de l'élection présidentielle de 2006.

La CENI est une institution citoyenne d'appui à la démocratie. Corneille Nangaa qui est vendu et acheté par Alias Joseph Kabila, veut que la CENI serve les intérêts d'un individu imposteur en lieu et place du peuple congolais qui est le souverain primaire. 3 raisons pour dégager Corneille Nangaa de la CENI:

1. Etre le neveu de l'abbé Malu Malu, tricheur et fraudeur de l'élection Louis Michel 2006, ne fait pas de Corneille Nangaa un expert es élections. Alias Joseph Kabila ne peut plus se présenter à l'élection présidentielle. Pourquoi Corneille Nangaa veut-il retarder les élections ? Le président de la CENI qui n'a aucune légitimité puisque coopté par Alias et sa bande des mafieux véreux. La CEI qui est devenu la CENI n'a pas bonne presse dans l'opinion congolaise: Abbé Malu Malu a triché en 2006, le Pasteur Daniel Ngoyi Mulunda a commis un hold-up électoral en 2011, tous les deux au profit d'Alias Joseph Kabila, l'imposteur ! Et Corneille Nangaa, le larbin du régime voudrait prolonger l'imposture sans organiser les élections fin 2017.

2. Malu Malu avait fait voter des morts, des Rwandais hutus et Tutsis, Ougandais, Burundais...Alors que l'Est de la République était en proie avec des seigneurs de guerre, des congolais massacrés et victimes des crimes, l'abbé fraudeur trouva une formule le pays est divisé en deux: l'Est avec ses affres de la guerre a voté Joseph Kabila et l'Ouest en paix a voté Jean-Pierre Bemba ! Le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda avec les élections chaotiques de 2011 ira jusqu'à proclamer d'Alias Joseph Kabila était élu avec 110% dans le Katanga, comme si aucun Katangais n'avait voté pour Etienne Tshisekedi. Et Corneille Nangaa qui enrôle des mineurs à quelle sauce veut-il manger les Congolais ?

3. A partir du moment que Corneille Nangaa prouve à la face du monde qu'il n'est qu'un pantin, il n'a aucune volonté d'organiser les élections, il doit dégager ! Ses réponses balbutiantes montrent un individu dépassé par la tâche car Incapacitaire. Depuis qu'il est la tête de la CENI qu'a-t-il fait ? Il est incapable de publier le calendrier électoral ! Les élections sont la seule voie royale pour implanter une démocratie dans un pays avec des institutions légitimes. Le régime organise des tueries dans les deux Kasaï pour justifier et retarder les élections, lui Corneille Nangaa tombe dans les panneaux et commence à parler comme les imposteurs qui ont pris en otage, la République démocratique du Congo !

Lire la suite

dimanche 2 juillet 2017

Photos de l'enterrement du Grand Patriote Résistant Jean Kalama Ilunga à Nemours !

Beau combat dans la "Constance", belle lutte des convictions: Jean Kalama Ilunga était le ténor, le stratège qui maitrisait au mieux, la prospective pour le combat de la libération de la République démocratique du Congo du joug des imposteurs, usurpateurs, fossoyeurs, faussaires et autres mafieux "Ballados" qui ont pris en otage le pays de Simon Kimbangu! Johnny était l'idéologue de la Résistance Patriotique ! Kalama ilunga était le guerrier intrépide, le chevalier blanc intraitable, le preux justicier qui combattait avec la glaive Durandal en main pour le triomphe d'une cause noble et juste: la dignité du peuple congolais. Vivant en France, son pays d'adoption, Jean Kalama n'avait jamais oublié la République démocratique du Congo, son pays d'origine.

Tristesse énorme dans la diaspora congolaise parmi les membres de sa famille, ses amis, connaissances et anonymes présents aux cérémonies funéraires de Jean Kalama ilunga à Nemours !

Passionné par son pays d'origine, la République démocratique du Congo, Jean Kalama Ilunga avait foi que les congolais finiront un jour par se libérer de 19 ans de mensonges, massacres, crimes, vols, viols et pillages. Devenue la risée du monde avec un peuple chosifié qui vit sur des immenses ressources naturelles. En enterrant Jean Kalama au cimetière de Nemours, comment ne pas penser au "Chant des partisans ou Chant de la libération est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Monsieur Kambudji venu de Washington DC pour pleurer Jean Kalama et Cheik Fita-CheikFitaNews

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne?

Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.

Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades!

Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle ou au couteau, tuez vite!

Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C´est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.

Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.

Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu´il veut, ce qu´il fait quand il passe.

Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place.

Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute...

Lire la suite

30 juin: Emouvante oraison funèbre au Vaillant Résistant Jean Kalama-Ilunga sous la pluie battante !

Le vendredi 30 juin 2017, jour glorieux pour les Congolais mais aussi triste, après 57 ans de l'accession hypothétique d'indépendance de la République démocratique du Congo. Ils étaient nombreux: sa famille, ses amis, connaissances et anonymes pour accompagner le Vaillant Résistant Jean Kalama Ilunga sous la pluie battante à sa dernière demeure au cimetière de Nemours. Nous revenons sur l'oraison funèbre prononcée par Paul Kahumbu du Front Civil de Résistance Populaire de Lausanne.

Cher Ilunga Kalama Jean, toi

Mon plus que frère,

Mon compagnon de lutte

Grand Patriote Résistant Combattant

Brillant intellectuel et Artiste engagé

Pour ceux qui ne te connaissent pas en profondeur, tu es un enfant oracle. Né Ntumba wa Mulu ! Fils oint des huiles dont l'étoile filante tombée sur le toît paternel avait signalé ta conception. Ce 30 juin 2017, date qui marque 57 ans de l'accession de notre pays à l'indépendance ! Cette date est à tous égards emblématique. Elle est triste et glorieuse. Triste car elle nous rappelle, tant des martyrs morts sacrifiés sur l'autel de l'intolérance, glorieuse car elle fut l'aboutissement d'un combat héroïque mené par nos pères fondateurs pour la liberté et la dignité de l'homme congolais: Simon Kimbangu, Cardinal Malula, Patrice Eméry Lumumba, Joseph Kasa-Vubu...

En cette date mémorable, nous sommes là-présent pour t'accompagner à ta dernière demeure sur cette terre des hommes pour ton grand voyage dans le mystère de l'au-delà !

En ce moment triste de ton départ pour le voyage éternel, l'émotion qui m'envahit me fait perdre mon latin. Mais pour exprimer ma douleur j'ai glané dans l'oeuvre spiritul du poète Léopold Sédar Senghor pour m'inspirer dans un strophe du poème élegial titré "Kassak" afin d'emprunter des mots et d'adapter des accents à l'émotion qui fait vibrer ma peine et ma souffrance de ce moment de deuil.

Jean Kalama Ilunga !

Notre peine est immense. Elle est à la mesure de la perte d'un grand homme, grand esprit comme toi. La mort vient de t'emporter pour un dernier grand voyage, au moment où ta chère famille, avec en premier ta dulcinée de jeunesse, femme courage, ta chère moitié, épouse bien aimée Therèse dit Thété, ta descendance rangée et alignée en graines de chapelet avec Carinne, Béné, Gracia, Esther, Benjamin, tes petits enfants, sans oublier l'objet central de ton combat ta Mère Patrie Kongo, tous agglutinés dans dans leur lot de frustration, des épreuves multiples de la vie et de leur quête de bonheur, ils espèraient et attendaient beaucoup de toi.

Oh ! Oh ! Qu'il est vraiment prématuré ton ultime voyage de l'autre côté du miroir.

Notre combat commun dans la Résistance pour la libération de notre cher et beau pays le Kongo, a considérablement évolué. Il avait même retreci l'écart de distance géographique entre la France, ton pays d'adoption et la Suisse de Guillaume Tell, ma deuxième patrie.

C'est dans Lausanne, la capitale olympique que nous avions ensemble annoncé officiellement la création du Front Civil de Résistance Populaire-FCRP, le 2 juillet 2012.

Ensemble c'est-à-dire, toi Kalama Ilunga, lui le professeur Fweley Diangitukwa, et moi même, Paul Kahumbu Ntumba et mon eépouse, en présence d'une jeunesse engagée venue de Genève et autres cantons hélvétiques. L'événement fut immortalisé par un grand journaliste, Patriote Résistant Freddy Mulongo dont l'engagement révolutionnaire du média Réveil FM International , n'est plus à démontrer.

Johnny !

Dans notre parcours du combat révolutionnaire, tu étais le ténor, le stratège qui maitrisait au mieux, la prospective ! Tu étais l'idéologue qui incarner le sens de la pédagogie politique et ses corollaires philosophiques. Tu as su développer intellectuellement le concept de la doctrine Mzéeïste pour détruire scientifiquement le sophisme béa et suranné du Joséphisme identifié comme imposture, forfaiture et crétinisme du pouvoir anti peuple qui sévit au Congo-Kinshasa.

"Tango ya Kopapa" fut un organe extraordinaire consacré à la sensibilisation de l'armée et la police nationale, deux corps du pouvoir régalien pour que ces dernières s'engagent du côté de la Résistance pour désobéïr à un pouvoir d'occupation sans foi ni loi. Capturer l'ignoble personnage qui règne sur notre pays par défi fut l'une des priorités à décapiter le régime mafieux qui tue des congolais, viole nos mamans et pille impunément nos immenses ressources naturelles et stratégiques.

Tu fus le guerrier intrépide, le chevalier intraitable, le preux justicier qui combattait les barbares comme au Moyen-âge avec la glaive Durandal en main pour le triomphe d'une cause noble et juste

La Résistance Combattante dans sa victoire proche reconnaitra ta bravoure et ton nom sera inscrit en lettres de feu parmis ceux de la constellation des compagnons de la Résistance !

Jean Kalama Ilunga ! Retourne toi et regarde dans le rétroviseur ton peuple chosifié, regarde tes enfants qui pleurent surtout Gracia dont tu tu avais annoncé avec une joie non dissimulée, son projet de mariage à la rentrée de septembre. Quel choc pour Gracia qui déjà se réjouissait de voir son papa chéri lui tenant tendrement sa main paternelle pour l'amour avec fierté et dignité, comme dans une procession, en direction de l'homme de son choix pour sceller avec son bien aîmé le pacte sacré de l'amour devant Dieu et devant les hommes.

Johnny,

L'ardente envie de te pleurer me tient à la gorge, la douleur m'étrangle, elle se mêle à la colère, aux sombres sentiments de la vengeance qui me taraudent car pour moi et pour tant d'autres qui t'aiment tant , ta mort n'est pas naturelle.

Le temps et les circonstances à venir, finiront par revèler la source cabalistique, laquelle décime sans vergogne les meilleurs d'entre nous: des fils et filles dignes de la Mère Patrie Kongo !

Mais Dieu Tout-Puissant de nos ancêtres, Maître de temps et des circonstances nous inspirera le jour venu justice car ton combat fut noble et juste.

Et comme disait un Grand Homme politique français: Je crois aux forces de l'Esprit ! Avec force conviction, je sais que tu es parti, mais ton esprit sera toujours parmi nous en épiloguant Birago Diop, conteur sénégalais dans son poème le souffle des ancêtres ou la vie à perpétuité: "Ecoute plus souvent

Les choses que les êtres,

La voix du feu s'entend,

Entends la voix de l'eau.

Ecoute dans le vent

Le buisson en sanglot:

C'est le souffle des ancêtres.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis

Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire

Et dans l'ombre qui s'épaissit,

Les morts ne sont pas sous la terre

Ils sont dans l'arbre qui frémit,

Ils sont dans le bois qui gémit,

Ils sont dans l'eau qui coule,

Ils sont dans la case, ils sont dans la foule

Les morts ne sont pas morts.

Lire la suite

jeudi 22 juin 2017

Vaillant Patriote et Grand Résistant: Jean Kalama Ilunga sera enterré le 30 juin à Nemours !

Bwana Jean Kalama Ilunga Que ton âme repose en paix !

Depuis que Jean Kalama Ilunga avait pris la résolution de combattre le régime d'imposture et d'occupation catapulté sur le trône du Congo, par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources, "Johnny" est demeuré constant. Le 30 juin est une date symbolique pour la RDCONGO et pour tous les congolais. Pour s'être battu pour un autre Congo, plus démocratique et non pas en otage comme maintennat, pour avoir réveillé la conscience des Résistants-Patriotes-Combattants sur les enjeux du Congo, pour avoir mis en exergue la différenciation entre l'opposition et la résistance, pour avoir mis toute son intelligence stratégique au sein du Front Civil de Résistance Populaire-FCRP, pour avoir dénoncé à plusieurs reprises la prise en otage des institutions congolaises, pour avoir marché contré le viol utilisé comme arme de guerre, pour avoir malgré ses talents d'artiste appuyé la Fatwa Anticoncerts des musiciens trémousseurs de Kingakati...Bwana Kalama vareposer en paix le vendredi 30 juin 2017 à Nemours.

Voici le programme :

- 15H recueillement à la chambre mortuaire, 2 rue henri nestlé 77140 NEMOURS.

- 16H cimetière de NEMOURS. 113 Rue Basse du Châtelet 77140 NEMOURS.

- 16H45 inhumation au cimetière.

Puis une collation sera proposé au 141 Avenue de Lyon 77140 NEMOURS

- En transport depuis Paris Gare de Lyon prendre la Ligne R direction MONTARGIS et descendre à la gare de NEMOURS.

- En voiture rejoindre A6 sortie 16 NEMOURS.

Lire la suite

mercredi 21 juin 2017

France: Jean-Kalama Ilunga, Grand Patriote, Grand Résistant, Intellectuel, Homme politique et Artiste engagé n'est plus !

Grand Résistant, Jean Kalama-Ilunga aura été toute sa vie. A Luta continua !

Jean Kalama-Ilunga a été un Grand Patriote, Grand Résistant, Homme politique et artiste engagé. Dans sa lutte pour un Congo-démocratique, Jean Kalama-Ilunga est demeuré "Constant" sans versatilité. Pour la République démocratique du Congo, Jean Kalama Ilunga demeurera dans la mémoire de nos compatriotes un exemple ! Son maxime est toujours d'actualité: "Seul le Mzéeïsme équivaut au Kabilisme. Le Joséphisme est une invention frélatée de l'histoire" !. Toujours disponible, jovial mais surtout solidaire, Jean Kalama était plus qu'un Grand Frère. Impossible de realter tous les bons moments passés en compagnie de cet grand homme au coeur tendre qui vient de nous quitter. Avec le Front Civil de Résistance Populaire-FCRP, il avait ininité une émission "Tango Ya Kopapa" consacrée aux militaires, policiers et agents de sécurité les rappelant leurs missions de protection des populations civiles.

Mémorable émission sur la RDCONGO avec Bwana Jean Kalama-Ilunga et Bwana Paul Kahumbu, tous les deux du Front Civil de Résistance Populaire au Studio des Nations-Unies à Genève.

Jean Kalama-Ilunga, son discours lors de la création du FCRP à Lausanne. Sur la trentaine d'articles publiés sur Réveil FM International, nous reproduisons deux articles:

Jean Kalama-Ilunga: "Seul le Mzéeïsme équivaut au Kabilisme. Le Joséphisme est une invention frélatée de l'histoire" !

Jean-Kalama Ilunga. Photo Réveil FM International

Contrairement aux acteurs politiques congolais de l'étranger qui fuient les micros et caméras, Jean-Kalama Ilunga se prête volontier au jeu des questions-réponses. Ancien conseiller culturel de M'zée Laurent-Désiré Kabila, Jean Kalama-Ilunga est membre très influent du Directoire du Front Civil de Résistance Populaire. Intellectuel polyvalent Expert en Prospective stratégique, Jean Kalama-Ilunga est un intellectuel polyvalent. Il est acteur politique, homme de culture et analyste politique. Sa fierté, avoir été un des disciples de Mzée Laurent Désiré Kabila. Jean -Kalama Ilunga détonne par les valeurs et convictions démocratiques qu'il défend sans ambages. Nous revenons à cette interview qu'il nous avait accordé, publiée le 16 mars 2009 sur Réveil FM international, ses réponses à questions n'ont pas pris des rides !

1. Réveil FM International: Que pensez-vous de ce qui ceux qui disent que seul le Mzéïsme équivaut au Kabilisme, le joséphisme n'a rien avoir avec kabilisme. Le joséphisme est-il réactionnaire et fausseté ?

Jean Kalama-Ilunga: Merci de m'offrir cette occasion pour éclairer l’opinion sur la méprise, la confusion et l’amalgame autour du nom prestigieux de Mzée Laurent Désiré Kabila, le soldat du peuple et propriétaire unique du nom « Kabila ».

Après ce petit préambule et à la question posée, aujourd’hui, le Kabilisme n’a de sens voire de signification qu’au travers le combat, l’idéal patriotique, les idées et l’action politique de Mzée Laurent Désiré Kabila.

Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple fut le principe fondamental qui balisait la démarche politique de celui-ci qui s’y appuyait effectivement pour forger et mettre en place les outils politiques susceptibles de conduire au développement.

Pour cela, il avait entrepris un travail colossal par la mobilisation et la conscientisation du peuple congolais à la base afin qu’il apprenne à se prendre en charge pour la défense de ses intérêts.

L’idéal patriotique exprimé par Mzée Laurent Désiré Kabila au travers les actes posés est incomplet sans le Lumumbisme et sans évoquer la mise en application du Lumumbisme au travers la lutte menée par Pierre Mulele contre l’impérialisme et le néocolonialisme. Mzée Laurent Désiré Kabila était lumumbiste avant tout et avait continué cette lutte après l’assassinat de Pierre Mulele par Mobutu.

De ce point de vue, le kabilisme est indissociable du lumumbisme et, c’est pour cela qu’on ne peut se prévaloir du kabilisme sans être lumumbiste! Le lumumbisme est une idée pour un Congo libre, souverain et uni.

Le Kabilisme est la mise en application du lumumbisme par une ambition pour le Congo souverain et uni, un état d’esprit pour protéger et défendre les intérêts du Congo et ne jamais le trahir! On ne devient donc pas kabiliste, comme on veut.

Quant au ’’josephisme’’ comme vous dites, je ne sais pas ce que c’est ! Mais en y réfléchissant tout de même, la vacuité idéologique et la politique politicienne qui tient lieu de politique autour de Joseph ’’Kabila’’ a contribué et contribue chaque jour à agrandir le fossé qui le sépare du peuple congolais.

Ainsi donc, le groupe d’individus qui pataugent dans cet imbroglio autour de lui, n’est pas différent de celui que notre Mzee avait qualifié de ’’conglomérat d’aventuriers’’! En désespoir de cause, ne pouvant pas se situer autrement politiquement et, le vrai kabilisme étant lourd à assumer pour ces derniers, ils se sont octroyés une fausse identité idéologique à savoir ’"Kabiliste" de Joseph’’ d’abord, ensuite ’’kabiliste-josephiste’’.

Pris en flagrant délit de supercherie pour utilisation abusive du nom de Mzée Laurent Désiré Kabila, ces individus ont furtivement emprunté une bifurcation en se dotant d’une doctrine dit ’’joséphisme’’.

En fait, ils ont bien raison d’avoir fait ce choix qui clarifie l’échiquier politique d’autant plus que Joseph ’’Kabila’’ lui-même n’est pas Kabiliste.

Au demeurant, certains pourront arguer qu’il est ’’fils’’ à Mzée.

Mais il s’agit ici d’idéologie politique de Mzée Laurent Désiré Kabila dit le kabilisme tel que je l’ai définie précédemment et à partir de laquelle il est situé aux antipodes.

17 mai 1998, Palais du Peuple de Kinshasa, une année après la prise de pouvoir de l'Afdl. On reconnait sur cette photo: Mzée Laurent Désire Kabila, président de la République à la tribune, entouré de ses proches collaborateurs Raphaêl Ghenda, Victor Mpoyo et Jean Kalama-Ilunga (extrême droite).

Par ailleurs, sa position par rapport à Mzée s’est clarifié lorsque non seulement Joseph "Kabila’" s’en était pris violemment aux compagnons de Mzée en les privant de tout moyen pour les neutraliser en vue de les éloigner des rouages du pouvoir (il suffit de s’interroger sur ce que sont donc devenus les Wazee Victor Mpoyo, Séverin Kabue, Sikatenda, Yerodia, Madoadoa, Mwilambue, Mufu,Kakudji, Tutumuetu, Kifua, Mwati, Freddy Mulongo le vieux, Mulelwa… ainsi que mes camarades Kabilistes Faustin Munene, Raphaël Nghenda,Tshamala wa Kamwanya, Pierre Yambuya, Mulemba, Ngangweshe, Lambert Kaboy, Kikukama, Mutomb Tshibal,Celestin Luangy, Mukulubundu, Babi Mbayi, Sondji, Tshapa, Bitakwira, José Kajangwa, Eddy Angulu,Séraphin Mulimilwa,Henry Kazanga … la liste n’est pas exhaustive,) mais vous constaterez que, dans sa volonté d’effacer l’œuvre de Mzée, Joseph n’a jamais évoqué le nom de Mzée Laurent Désiré Kabila ni fait référence au travail qu’il avait accompli

En effet, depuis qu’il avait accédé au pouvoir Joseph "Kabila" s’était investi à éradiquer les outils structurels de mobilisation du peuple pour le développement mis en place par Mzée notamment les comités de pouvoir populaire CPP, le Service National etc.

Soit dit en passant, qui sont donc les adeptes du joséphisme dits Josephistes?

Tous les Al Capone du système Mobutu, des experts en tripatouillage financier et bradage du patrimoine national, des traîtres, des quêteurs invétérés de poste, des cireurs de bottes sans foi ni loi, des combinards,… il suffit de les observer, il n’y a pas de Kabilistes autour de Joseph.

2. Réveil FM International: Quels sont les vrais héritages du kabilisme-muzéïsme ?

Jean Kalama-Ilunga: Si vous me permettez, je préfère reformuler cette question autrement afin d’éviter la confusion et simplifier la compréhension de cette manière:« Quels sont les vrais héritages politiques transmis par Mzée Laurent Désiré Kabila? ».

Avant d’aborder le vif de cette question, vous savez peut-être aussi bien que moi, que le monde change très vite en tout point de vue et que, si nous ne nous mobilisons pas aujourd’hui, pour changer avec le monde afin de nous adapter aux normes de son évolution rapide, le monde changera sans nous, et très sûrement contre nous.

Ce que nous vivons en République Démocratique du Congo est effectivement la conséquence logique du refus de changement avec le monde.

Est-ce la fin? Non, parce qu’en dépit du fait que les forces d’inertie au pouvoir en République Démocratique du Congo abuse du pouvoir d’Etat pour faire n’importe quoi, piller, trahir, brimer…, pour faire face, heureusement, les forces du changement sont là pour rappeler à l’ordre et pour les empêcher de tirer notre pays définitivement vers le bas.

Les héritages politiques de Mzée Laurent Désiré Kabila s’inscrivent au travers les actions menées aujourd’hui par les forces de changement qui s’opposent de manière diverse à l’hypothèque de notre pays soumis à l’incapacité, l’irresponsabilité, la carence de vision, la myopie des tenants actuels du pouvoir en République Démocratique du Congo qui travaillent contre les intérêts du peuple congolais.

Ne jamais trahir le Congo : la conscience patriotique prônée par Mzée Laurent Désiré Kabila se concrétise par la résistance tous azimuts de nos concitoyens qui expriment chaque jour en République Démocratique du Congo et à travers le monde leur désaccord pour faire échec au plan de démembrement de notre pays avec la complicité du pouvoir par des manifestations publiques qui mobilisent de plus en plus les opinions internationales face au complot international contre la République Démocratique du Congo.

L’organisation à la base en vue de l’auto-prise en charge pour la défense des intérêts du peuple chère à Mzée est la perspective par laquelle notre pays peut espérer mobiliser les congolais pour l’appropriation du processus de développement et d’être maître de leur destinée.

En peu de temps qu’il était resté au pouvoir, Mzée Laurent Désiré Kabila avait transmis aux congolais des valeurs qualitatives indiscutables et indestructibles qui sont, aujourd’hui, la nourriture roborative de la résistance populaire qui se définit, se réqualifie et se propage chaque jour qui passe jusqu’à la victoire finale qui se traduira par l’éviction du pouvoir des traitres et marionnettes et par l’entrée en service des vrais patriotes au service du développement du Congo

La cause en faveur du peuple congolais que nous défendons, est une cause juste.

Pour cela, je suis fort et fier d’avoir été un des disciples de Mzée Laurent Désiré Kabila.

3. Réveil FM: Depuis son retour au Rwanda, Laurent Nkunda brandit sa nationalité rwandaise pour échapper à la justice internationale pour ses crimes au Congo. Comment analysez-vous la gestion de l'agression du CNDP présentée comme un conflit congolo-congolais ? Que valent les résolutions de Naïrobi 1,2,3 ...?

Jean Kalama-Ilunga: Dans la lettre ouverte que j’ai adressée personnellement à ce criminel Rwandais Nkundabatware, le 01 janvier 2009 que vous pouvez d’ailleurs lire à partir de ce lien www.ucdp-info.com/nkundabatware_lettre.htm , je tenais à lui annoncer que « game is over » une expression anglaise pour dire que le jeu est terminé pour lui.

J’ai démontré à son attention comment et pourquoi il était bien Rwandais de la caste tutsi et non congolais.

J 'avais attiré son attention pour qu’il sache qu’il n’était qu’un petit couteau qui allait bientôt être mis hors jeu du dispositif de la crise délibérée de Grands Lacs.

Quelques jours après, effectivement, le piège s’est fermé sur lui ! il était hors jeu.

Sa pseudo-arrestation au Rwanda ne que supercherie, il vit tranquillement dans son pays en attendant le jour où Kagame décidera de le faire disparaître discrètement à jamais en tant que témoin gênant.

Que Nkundabatware brandisse aujourd’hui sa vraie nationalité rwandaise pour échapper à la CPI, c’était prévisible et je considère cela comme une réaction tout à fait normale de sa part pour sauver sa tête.

De toutes les façons, Kagame ne le livrera pas à la ’’justice’’ congolaise, il préfère le voir mort et enterré à 2 mètres sous terre au Rwanda plutôt qu’ailleurs où il risquera d’ouvrir la boîte de pandore qui mettra au grand jour son implication directe et sa responsabilité pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide en République Démocratique du Congo.

Supposons que Kagame soit contraint de l’extrader à Kinshasa. Rien ne se fera non plus parce que, en tant que complice de Kagame, Joseph "Kabila" non seulement, il a fragilisé délibérément les FARDC, mais surtout, il a déjà verrouillé la justice militaire en plaçant comme auditeur général le tutsi rwandais Bivegete, un ancien du Rcd-Kagame.

Assurés de l’impunité institutionnalisée, tous les criminels tutsi rwandais en République Démocratique du Congo peuvent narguer, sans crainte, leurs victimes congolaises après avoir reçu en prime les postes de pouvoir dans l’armée ou d’autres institutions.

Au regard de toutes les parodies imposées aux congolais, lorsqu’on annonce avec tapage médiatique la condamnation à la peine capitale du criminel congolais Mutanga Kyungu Gédéon par un soit-disant tribunal militaire de Kipushi, n’est-ce pas une façon de narguer le peuple congolais?

A titre d’exemple, comment imaginer et justifier que le révérend pasteur Kutino Fernando qui n’avait tué personne, croupit encore en prison ou le compatriote Gabriel Mokia et tant d’autres innocents sont injustement emprisonnés pour des motifs farfelus de politique politicienne, le criminel ruandais Bosco Ntangada, sous mandat d’arrêt international pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité est libre et il a même reçu comme prime le commandement de la traque des hutu pour un nouveau génocide sous l’étiquette des FARDC ?

Quant à la gestion de l’agression du CNDP, c’est tout simplement un ballet des dupes.

L’objectif de cette arnaque Nkundabatware-CNDP était d’installer et crédibiliser l’alibi qui devait masquer l’agression rwandaise à l’Est comme étant une crise congolo-congolaise avec la complicité avérée du président Joseph " Kabila’" assujetti au pouvoir criminel rwandais conformément au plan de partition de la République démocratique du Congo.

4. Réveil FM: Joseph Kabila Kabange, président de la république démocratique du Congo, a-t-il eu raison de faire entrer 8000 soldats rwandais sur le sol congolais sans au préalable avoir informé les parlements: Assemblée nationale, Sénat et Assemblée provinciale du Nord-Kivu ?

Jean Kalama-Ilunga: La superposition des zones d’ombres incitent à formuler plusieurs interrogations pour ne fut-ce que comprendre et faire comprendre à nos compatriotes que ce qui se passe dans notre pays est inacceptable et qu’il faut rester vigilant et surtout ne pas baisser la garde.

Comment expliquer qu’en 14 jours, on puisse prétendre pacifier le Nord Kivu en se jetant les fleurs de la victoire sur une cible à savoir, le FDLR, qui n’est pas celle qui avait semé la mort et la désolation pendant 5 ans ,le terroriste criminel rwandais Nkundabatware et ses combattants rwandais baptisés CNDP ?

Qui étaient les soldats congolais ayant formé la coalition avec l’armée rwandaise pour traquer le FDLR ?

La réponse est claire : les combattants rwandais de Nkundabatware CNDP n’ont pas bougé et ils occupent toujours leurs positions depuis la prétendue fin des hostilités après la pseudo-arrestation de Nkundabatware au Ruanda, chez lui.

La manœuvre ’’d’intégration rapide’’ de ces derniers dans les forces armées de la République Démocratique du Congo a consisté réellement à couvrir l’infiltration insidieuse les rwandais de Nkunda en les habillant en tenue des FARDC. Et du jour au lendemain, ces pantouflards rwandais tutsi criminels de guerre sont devenus congolais.

Dans un article info UCDP publié en 2007, nous avions alerté l’opinion en montrant que le criminel Rwandais Nkundabatware était là pour servir de tête de pont pour une nouvelle agression rwandaise www.ucdp-info.com/presses_kunda2.htm.

En tout état de cause, l’incursion de l’armée rwandaise en République démocratique du Congo du 20 janvier 2009 autorisée par Joseph ’’Kabila’’ a permis la jonction avec cette tête de pont donnant ainsi l’occasion à plus de 12000 soldats rwandais de s’installer et de se vêtir en tenue militaire des Forces armées de la République Démocratique du Congo.

La traque contre les combattants du FDLR et de la LRA a servi de prétexte fallacieux monté de toutes pièces pour détourner l’attention du peuple congolais

La République Démocratique du Congo est notre bien collectif.

A ce titre, chaque congolais ou congolaise a le devoir sacré de se faire violence afin de le protéger par tous les moyens.

L’acte unilatéral de haute trahison avérée posé par le Président Joseph "Kabila" en faisant entrer sur notre territoire congolais 3 brigades de l’armée rwandaise, théoriquement évaluées à prés de 12000 soldats sur décision et arrangement personnel, est inacceptable, même si sur la forme, on veut faire croire à l’opinion par les manipulation médiatique que c’était la condition sine qua non pour la ’’paix’’.

Une ’’paix bidouillée’’ qui consacre la victoire de la trahison, de l’impunité, de la corruption, du crime.

Plus de 6 millions de congolais morts dans les conditions inhumaines attendent que justice leur soit rendue, en attendant, malheureusement, les barrières sont dressées pour les en priver délibérément.

Paradoxalement, la parodie en guise de ’’paix’’ dont Joseph ’’Kabila’’ se targue, n’est qu’une supercherie qui a consisté à faciliter l’occupation et le contrôle de cette partie de la République Démocratique du Congo par les bourreaux rwandais.

Je connais la valeur de la vraie paix et de son contenu pour qu’elle soit durable.

Dans notre quête pour une paix durable, mes amis politiques et moi avons des exigences qui se résument en ces termes : « Une paix durable est indissociable de la justice ! ».

Je connais les affres de la guerre pour avoir vécu la guerre durant mon enfance ainsi que l’horreur qu’engendre l’utilisation d’armes de guerre contre d’autres êtres humains pour en parler avec pertinence parce que j’avais été soldat et officier dans l’armée.

Pour ces motifs, je suis devenu un militant zélé en quête permanente des solutions pour la paix durable! je soutiendrai toujours tout programme relatif à la recherche de la paix mais cette paix qui, pour être durable, est indissociable de la justice pour les victimes comme condition sine qua non.

Sans justice, les pseudo-solutions rocambolesques pour la ’’paix’’ s’inscrivent comme d’exécrables mensonges à l’usage des congolais considérés comme des nigauds.

C’était ainsi qu’ils nous avaient mis plein la figure un chapelet de ’’conférences de paix’’ pour nous aveugler afin d’installer des criminels en tant que germes de conflits futurs dans les rouages du pouvoir: Accord de Lusaka, dialogue inter-congolais, Accord global et inclusif, Amani, Naïrobi...!

En dépit du ton remonté et parfois agressif qui est l’expression de ma révolte et ma colère contre l’injustice, je suis et je reste respectueux de la loi et de la légalité institutionnelle ou autre! Je veux donc que dans mon pays, personne ne puisse se considérer comme légalement au dessus de la loi, même s’il est président de la République.

Pour cela, je m’insurge contre tout acte de déni de la justice et de la démocratie en tant que système efficace et juste qui nous permet d’organiser la manière de vivre ensemble en société ainsi que les actes susceptibles de déstabiliser les institutions pour les intérêts de pouvoir d’un individu.

En tout état de cause, lorsque le président de la république Joseph ’’Kabila’’ impose la démission du bureau de la chambre basse de l’assemblée nationale dans l’unique but incongru d’écarter son président Vital Kamerhe (qui n’est pas ma tasse de thé politique) parce qu’il a osé exprimé haut son désaccord face à l’acte de haute trahison évoquée précédemment, acte qualifié d’ailleurs d’anticonstitutionnel à raison! Voire.

Lorsque, par des menaces, des intimidations, et de la corruption active sur les députés élus au suffrage universel direct et signataires de la pétition appelant à la légalité en vue d’entendre et de statuer sur les tenants et les aboutissants de l’entrée d’une armée étrangère sur notre territoire national sans consulter les autres institutions, Joseph ’’Kabila’’ a montré tout simplement qu’il est au dessus de la loi, qu’il est intouchable et que la République Démocratique du Congo est sa propriété privée.

Cet acte illicite réalisé dans l’opacité totale est non seulement une illustration de la dérive dictatoriale de la part de Joseph ’’Kabila’’ mais aussi, l’expression du mépris total des institutions de la République Démocratique du Congo, pire, c’est une insulte grave aux braves soldats congolais et aux FARDC qu’il a contribué à fragiliser structurellement au profit des intérêts du pouvoir rwandais! Notre armée est devenue une poubelle pour la racaille criminelle rwandaise issue de l’invasion-agression de ce petit pays au service de la prédation internationale! Quoiqu’il fasse aujourd’hui pour occulter le fait qu’il a toujours été caporalisé par le pouvoir rwandais et que son adduction à trahir le peuple congolais au profit du pouvoir rwandais est avérée et justifiée par des faits tangibles, Joseph ’’Kabila’’ commet une faute politique et stratégique grave qui va le pousser à la porte de sortie du pouvoir en République Démocratique du Congo d’autant plus que personne n’est irremplaçable en commençant par lui-même!

Pour les parrains du complot international contre la République Démocratique du Congo, concernant Joseph "Kabila", très bientôt : the game’s to be over!

5. Réveil FM: Tony Blair est un conseiller de Paul Kagamé or ce dernier se comporte en Hitler africain avec sa volonté de coloniser la République Démocratique du Congo. Peut-on dire que la Grande-Bretagne cautionne l'invasion-agression, la prédation de la soldatesque rwandaise au Congo, le pillage des ressources de ce dernier ?

Jean Kalama-Ilunga: Si, un jour, un européen doit d’être traduit devant la cour pénale internationale pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide en République Démocratique du Congo, le Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour être crédible, devra d’abord établir un mandat d’arrêt international contre Monsieur Tony Blair, l’ancien premier ministre britannique, aujourd’hui, conseiller spécial du dictateur criminel rwandais Paul Kagame. Sans oublier, bien entendu, ses complices notamment le belge Monsieur Louis Michel, commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, qui n’a jamais loupé une seule occasion pour jouer un rôle dans le complot de déstabilisation de la République Démocratique du Congo.

Assistant de Tony Blair pour la mise en œuvre des scénarii machiavéliques et cyniques qui avaient provoqué la tragédie humaine en République Démocratique du Congo, Louis Michel s’érige en donneur de leçon de la ’’démocratie’’ et de la ’’paix’’ pour jeter un voile d’ignorance sur le fond de la crise en République Démocratique du Congo pour laquelle il porte une part de responsabilité.

Certes, on a braqué les projecteurs de l’actualité sur les exactions criminelles dans le monde.

On a condamné les génocides et les crimes contre l’humanité à travers le monde, Darfour et autres ou si un ou deux blancs sont assassinés quelque part, on en fait un événement planétaire.

Pourtant, plus de 6 millions de congolais victimes des massacres inhumains sont privés volontairement de justice sous l’indifférence cynique de la communauté internationale et la complicité active du pouvoir congolais.

Une opacité entretenue empêche le déclenchement d’une procédure judiciaire pour rendre justice aux millions des victimes congolais.

En mettant en cause à la cour pénale internationale Paul Kagame et Yoweri Museveni pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité en République Démocratique du Congo, le commanditaire Tony Blair et ses complices devront y être poursuivis pour les mêmes causes et ils le savent.

Nous ne devons pas continuer à nous voiler la face parce que la tragédie humaine en République démocratique du Congo a une source qui s’appelle Tony Blair, l’ancien premier ministre britannique qui, trônant au sommet du pouvoir en Grande Bretagne, avait utilisé abusivement les structures de l’Etat britannique pour piloter, couvrir, équiper le terrorisme d’Etat réalisé sous forme d’agression par le Rwanda du dictateur Paul Kagame, l’Ouganda du dictateur Museveni et du Burundi contre la République Démocratique du Congo.

Sous un prétexte fallacieux prétendant installer la ’’démocratie’’ après l’éviction du pouvoir du résistant Mzée Laurent Désiré Kabila contre qui ils avaient lancé une vaste campagne de diabolisation en achetant les lignes éditoriales des médias d’informations en vue de tromper l’opinion internationale par l’intoxication médiatique pour pouvoir l’assassiner sans incidences majeures.

D’ailleurs Louis Michel qui savait, était le premier à savourer publiquement son plaisir par la disparition de Mzée. 3 millions de victimes congolais étaient massacrés sauvagement par la soldatesque rwando-ougandaise sous l’indifférence délibérée des nations Unies instrumentalisées au travers des personnages fabriqués de toutes pièces tel Ketumile Masire, William Swing…et,le Conseil de sécurité, sous pression et influence de Tony Blair et ses complices, avait attendu 2ans pour reconnaître ce conflit qui opposait la coalition Rwanda-Ouganda-Burundi contre notre pays la République Démocratique du Congo comme étant un acte d’agression.

La finalité étant d’avoir l’accès facile pour faire main basse sur les matières premières qui regorgent en République Démocratique du Congo, l’objectif premier consistait et consiste toujours à démembrer la République Démocratique du Congo en une multitude de petits pays faciles à caporaliser.

Ce projet était aussi soutenu par les USA avec l’ancien président Bill Clinton. Mais un peu moins sous l’ex-président Georges W.Bush.

Après avoir quitté son poste de 1er ministre du gouvernement britannique, curieusement, Tony Blair est devenu conseiller spécial du dictateur sanguinaire rwandais Paul Kagame. Cette situation suscite de nombreuses interrogations. En fait, la réponse qui semble plausible est que Tony Blair, faute d’avoir la main mise totale sur les moyens d’Etat britannique pour téléguider sa campagne macabre en République Démocratique du Congo en vue de protéger ses complices Paul Kagame et Yoweri Museveni de l’étau de la justice qui se resserre sur eux pour les mettre en cause pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide, a choisi de rester près de ses agents que sont Kagame et Museveni pour les protéger contre la justice par voie du lobbying.

A la lumière de ce qui précède, les congolais d’abord et l’opinion en général doivent comprendre que tout le cinéma sur les ’’coalitions’’ des FARDC avec les armées ruando-ougandaise pour traquer la LRA et le FDLR est une fuite en avant, une illustration d’un vent de panique! Ces actions militaristes sont une tentative pour détourner et occulter le vrai problème : en République Démocratique du Congo, la justice n’a pas encore été rendue pour plus de 6 millions de congolais.

Tony Blair est pris à son propre piège, il espérait pouvoir entraîner dans son projet macabre en République Démocratique du Congo le Président des USA, Monsieur Barack Obama, à qui je rends d’ailleurs hommage pour sa clairvoyance sur le drame humain vécu par les congolais.

Tony Blair a compris, en janvier, qu’avec les USA plus rien ne sera comme avant, d’où la précipitation pour distraire l’opinion avec des programmes de ’’paix’’ rocambolesques.

Ainsi donc pour les criminels Kagame et Museveni très bientôt the game’s over.

Je veux juste dire qu’un ami m’a interpellé pour savoir pourquoi je m’en prends si durement à Monsieur Tony Blair.

Je lui ai dit que Monsieur Tony Blair sait pertinemment que c’est lui le sommet de la tragédie humaine dans mon pays.

Il y a 9 ans, je lui avais écrit très clairement pour le lui dire, pour lui signifier sa responsabilité sur ce qui se passait en République Démocratique du Congo, il m’avait répondu 2 jours après pour me dire que son ministre des affaires étrangères de l’époque Jack Strauw se rendra dans la zone pour calmer le jeu.

2 semaines après les ministres des affaires étrangères britanniques Jack Strauw et français Hubert Vedrine s’étaient rendus à Kinshasa, Entebbe et Kigali. Que Dieu protège et Bénisse mon pays la République Démocratique du Congo.

6. Réveil FM: Bosco Ntangana est intégré dans les Fardc alors qu'il est dans le collimateur de la Cour pénale Internationale (CPI). Dans sa dernière conférence de presse à Kinshasa, Joseph Kabila a déclaré qu'il faut privilégier la paix à la justice. L'éloge de l'impunité qui a élu domicile au Congo-Kinshasa ne risque-t-il pas de jouer un mauvais au régime joséphiste ?

Jean Kalama-Ilunga: Avec Joseph ''Kabila'' caporalisé par le pouvoir rwandais, notre armée est devenue une poubelle, exutoire pour la racaille criminelle rwandaise de la caste tutsi qui s'installent en République Démocratique du Congo où l'impunité est institutionnalisée.

Lorsqu'un président de la République se fait chantre de l'apologie de l'injustice parce qu'il n'a pas compris que la paix est indissociable de la justice pour que cette paix soit durable, je déduis qu'il n'est pas à sa place parce que son rôle premier est d'être garant de cette justice garante elle-même de la paix et de la démocratie.

C'est la justice qui est l’élément indispensable d’équilibre entre le donner et le recevoir et qui est la force de protection du bien contre le mal.

La soit disante intégration du criminel rwandais Bosco Ntangada et les combattants rwandais de Nkundabatware confirme non seulement la dépendance de Joseph "Kabila" au pouvoir rwandais de la caste tutsi, mais aussi la consécration de l’injustice et de l’impunité.

En effet, James Kabarebe est le véritable maître du jeu militaire pour la République Démocratique du Congo.

Aucune nomination ni décision stratégique de notre armée ne peut se réaliser sans l'avis de Kabarebe.

Nous avions posés les questions pour éclairer les congolais et congolaises sur la mutation suspecte, en 2004 du général Mbunza Mabe qui était sur le point d’en finir avec le criminel rwandais Nkundabatware, ou la confirmation du général Amisi dit Tango fort comme chef d'Etat force terrestre en dépit de sa trahison à Mushake..., Aucune réponse!

Vous avez raison, le régime joséphiste se fissure de partout pour plusieurs raisons : d’abord, pour avoir scié la branche kabiliste sur laquelle il était assis, ensuite, il s’est lié les services des gens douteux ayant de compte à rendre au peuple congolais et pour qui l’impunité institutionnalisée par Joseph est une aubaine, aussi, il a trahi le peuple congolais en faveur du pouvoir rwandais.

7. Réveil FM International: La roue tourne, les minutes s'égrainent, petit à petit les élus des élections de Louis Michel tendent vers la fin de leur mandat avec un bilan qu'on peut déjà imager. Pour ne pas retomber dans le travers des élections Louis Michel de 2006, quels sont les préalables pour les élections futures que nous souhaitons tous: libres, démocratiques et transparentes en République Démocratique du Congo ?

Jean Kalama-Ilunga: Les chamailleries politiciennes en cours dans les institutions de la République Démocratique du Congo sont génératrices d’une crise politique structurelle profonde et prévisible. La responsabilité de cette crise à venir qui va servir de prétexte pour reporter la tenue des élections générales prochaines en 2011, est à mettre au crédit du chef de l’Etat Joseph ’’Kabila’’.

Effectivement, pour des intérêts strictement personnels de pouvoir, le président de la République s’est pris à organiser lui-même la déstabilisation systématique de l’Assemblée nationale en ordonnant à certains membres du bureau du parlement de démissionner. Il y a des soupçons de corruption active sur les membres démissionnaires qui auraient reçus chacun une somme de 100.000 dollars us.

Les élections de Louis Michel de décembre 2006, comme vous dites, étaient, en fait, l’objectif correcteur d’un immense consensus frauduleux monté par des pyromanes transformés en pompiers.

Déjà incapable d’organiser les élections municipales, comment voulez–vous qu’en 2011, ce pouvoir qui ne présente aucun soupçon de volonté politique pour le renouvellement des acteurs politiques en fin mandat, multiplie les manœuvres dilatoires pour complexifier l’échiquier politique et confisquer le pouvoir, même par la force après 2011.

Le peuple congolais doit se mettre en vigilance permanente pour ne plus se faire avoir !

Jean Kalama-Ilunga:" je suis fier d'avoir été un des disciples de Mzée Laurent Désiré Kabila".

8. Réveil FM: A voir cette volonté de résistance de l'Union de Congolais pour la Défense de la Patrie et du Peuple (UCDP), peut-on dire les idées de Mzée Laurent Désiré kabila ne sont pas mortes ?

Jean Kalama-Ilunga: Ceux nombreux qui viennent rejoindre l’Union de Congolais pour la Défense de la Patrie et du Peuple UCDP, force politique de rappel à l’ordre et de proposition, sont stimulés par les idées et les valeurs que nous défendons et qui sont justes pour donner une réponse corroborant l’objet de la politique qui est strictement d’apporter le bien-être à nos concitoyens.

Je peux vous rassurer qu’avec l’UCDP, les idées politiques de Mzée Laurent Désiré Kabila restent vivantes! En peu de temps, ces idées avaient fait ses preuves en opérant une transformation radicale sur la République Démocratique du Congo et la société congolaise.

L’UCDP dispose, en effet d’un projet de société et d’un programme politique volontariste qui répond essentiellement aux aspirations du peuple congolais souverain.

Nous sommes prêts aujourd’hui et en mesure de proposer au peuple congolais l’alternative politique à tous les niveaux.

L’UCDP est une organisation politique ouverte à tous ceux ou celles qui partagent les idées et les valeurs que nous défendons ! Nous les encourageons à nous rejoindre.

9. Réveil FM International: Le Congo est plus que par terre. Avec d'un côté une minorité de millionnaires du dimanche (députés et sénateurs avec des salaires mirobolants) et une majorité du peuple paupérisé. Quels sont les axes prioritaires pour éviter à notre pays, "un géant aux pieds d'argile" de continuer sa descente aux enfers ?

Jean Kalama-Ilunga: L’impunité institutionnalisée en République Démocratique du Congo est productrice d’effets multiplicateurs néfastes préjudiciables à la mobilisation nationale des congolais pour tout projet commun de développement.

Le fossé social qui sépare, d’une part, les nantis constitués en majorité de gens du pouvoir politique pour qui, d’ailleurs, la politique reste l’occasion, le tremplin par excellence d’ascension sociale comme fin quel qu’en soit le moyen, et d’autre part, le peuple paupérisé, dépourvu d’espoir et des moyens politiques de se prendre en charge pour défendre ses intérêts en subissant l’étalage des richesses illicites d’une bande de ploutocrates et en rongeant son frein en attendant l’occasion d’en découdre, est une réalité qui, malheureusement n’aura pas de réponse tant que Joseph ’’Kabila’’ trônera en potentat à la tête de l’Etat congolais sans vision réelle, sans disposer d’un véritable leadership indispensable pour tout dirigeant à ce niveau.

D’ailleurs, les fameux cinq chantiers comme programme politique sont devenus un simple slogan vidé de son contenu même de sa signification , malgré les effets d’annonce incitatifs en désespoir de cause.

10. Réveil FM International: On retrouve des Congolais brillants dans plusieurs institutions internationales à travers le monde. Qu'est-ce qui fait le Congo ne marche pas. Est-ce que notre problème est celui d'élites ? Ou plutôt d'environnement et de volonté politique ?

Jean Kalama-Ilunga: Si, en dépit de la dissémination de l’élite congolaise à travers le monde et même de son foisonnement en République démocratique du Congo, rien ne semble marcher, à mon avis, ce n’est ni un problème de l’élite elle-même ni de l’environnement encore moins de volonté politique, mais un problème fondamental de culture.

En fait, la réponse est logée dans les caractéristiques de la culture lesquelles fondent toute marche vers le progrès.

Il y a quelques années, lors d’une réflexion approfondie sur la Culture à Kinshasa, nous avions adopté pour définition de la culture comme étant la tension intérieure de l’être humain ou de la communauté vers le haut.

Par ’’tension intérieure’’, il faut entendre force intérieure de l’être humain et ’’vers le haut’’ signifie vers le mieux, vers l’excellence, vers plus de force, plus de dignité, plus de valeur spécifiquement humaine.

La tension intérieure vers le haut se manifeste par la somme d’excellence et les valeurs accueillies et vécues par l’être humain ou la communauté!

La République Démocratique du Congo a effectivement besoin de son élite pour son développement, mais une élite libérée des contraintes qui l’empêchent de s’épanouir intérieurement pour pouvoir agir efficacement sur les conditions de vie et l’environnement.

Le développement étant l’ensemble des réalisations concrètes opérées sur la voie du mieux-être étant donné que les conditions qui le fondent sont dans les caractéristiques de la culture, nous avions conclu que plus la culture se déploie, plus le développement s’accroit.

Malheureusement, l’élite congolaise est engluée dans la diplômosclérose au travers de laquelle le mimétisme béat tient lieu de fond culturel! Et si rien ne marche en République Démocratique du Congo, il faut chercher la cause dans le fait que la culture n’est pas encore saisie dans sa véritable signification c'est-à-dire comme le fondement incontournable de toute forme de développement.

Elle est perçue jusqu’aujourd’hui comme un petit secteur de l’activité gouvernementale pour la gestion de quelques formes d’art.

Il n’est donc pas étonnant de voir en République démocratique du Congo, le pouvoir congolais patauger dans un cadre non culturel et imposer au peuple congolais un environnement sans idéal, auquel manque le sens des valeurs, de l’excellence, de l’efficacité, de la productivité.

Lire la suite

mardi 20 juin 2017

RDCONGO: l'ONU accuse les autorités d'armer une milice menant d'"horribles attaques"

Zeid Ra'ad Al Hussein, le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, à Genève

Le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a accusé, ce mardi 20 juin 2017, les autorités de la République démocratique du Congo d'armer une milice menant d'"horribles attaques" contre les civils dans le Kasaï, une région du centre de la RDC en proie à des troubles.

"Je suis consterné par la création et l'armement d'une milice, Bana Mura, qui soutiendrait les autorités dans la lutte" contre la rébellion Kamwina Nsapu, "mais qui a mené des attaques horribles contre des civils des groupes ethniques luba et lulua", a déclaré M. Zeid, devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU réuni à Genève.

Le Haut commissaire a redemandé l'ouverture d'une enquête internationale, alors que le Conseil des droits de l'Homme devrait se prononcer jeudi ou vendredi sur un projet de résolution en ce sens, à la demande de l'Union européenne. Un représentant des Etats-Unis a apporté mardi son soutien à la création d'une telle enquête.

"Les réfugiés de plusieurs villages du territoire de Kamonya ont indiqué que les Bana Mura ont au cours des deux derniers mois tués, mutilés ou brûlés à mort des centaines de villageois et ont détruit des villages entiers", a affirmé M. Zeid.

Dans le village de Cinq, la milice aurait été mise sur place par un "chef local bien connu, qui a fourni des machettes, des fusils de chasses et du carburant", a-t-il dit, assurant que "des attaques similaires semblent avoir eu lieu dans plus de 20 villages à Kamonya au cours des deux derniers mois".

D'après l'ONU, de nombreuses victimes et des témoins ont déclaré que la milice "était organisée et armée par les autorités locales".

Lire la suite

indywidualne ubezpieczenie zdrowotne broker kupic viagra Wells fargo elektroniczny numer marszruty