Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

jeudi 14 octobre 2021

Madagascar: Tsaratànana, éco-village de Yocontigo par France-Lise Rossignol Belmant!

Madagascar: Tsaranana, un éco-village de Yocontigo par France-Lise Rossignol Belmant 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

france-lise-bellmant-rosignol.jpg, oct. 2021

Pour nous Madagascar, c'est Antsirabe, Tamatave mais surtout l'éco-village de Tsaratànana de Yocontigo dont France Lise Rossignol est la présidente de l'association. Que c'est beau ce village bâti pierre par pierre avec les familles qui ont occupé ces maisons. Huit ans déjà depuis la première conférence de France Lise au Sénat. Son engagement auprès des migrants, résultat de sa foi protestante.

france-lise-bellmant-rosignol

France Lise Rossignol Belmant, présidente de Yocontigo-Tsaratànana à Madagascar !

Il y a des personnes dont l'engagement humanitaire fait partie intégrante de leur vie. France Lise Rossignol Belmant est une ancienne de l'institut Biblique de Lamorlaye. Sa foi protestante est le moteur de son engagement humanitaire. Son engagement auprès des migrants dans l'Oise, dans le Haut-de-France est connu et reconnu par tous.  Elle a été plusieurs fois en Afrique: Sénégal, Cameroun et Madagascar. Ce dernier est placé en Afrique subsaharienne bien qu'elle soit en océan indien. Madagascar, c'est dans ce pays, que l'association Yocontigo que préside France Lise Rossignol Belmant, existe un éco-village à Tsaratànana. Infirmière France-Lise Rossignol Belmant y a souvent été pour des soins aux enfants Malgaches: examens ophtalmologiques, lutte contre la malnutrition pour les tout petits..."à plusieurs reprises, entre fin 2008 et début 2020, j’ai vu évoluer les personnes, grandir les enfants, voir pousser les arbres, rencontrer des personnes heureuses d’habiter là. Il faut dire que quand on quitte la capitale avec ses embouteillages, la poussière, les décharges à ciel ouvert, et que l’on arrive à Tsaratànana, on a l’impression d’arriver dans un petit paradis ! Les habitants sont responsables du village à tour de rôle, 2 hommes et 2 femmes sont élus pour 2 ans à bulletin secret, des comités ont été créés pour le gérer".

freddy-mulongo-yocotingo-11

Tsaratanana. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Il y a huit ans, Odile Lajoix et DEFHISS avaient reçu Catherine Trautmann, l'eurodéputée au Palais du Luxembourg. Le dîner-festif au Sénat, salon pourpre, avait pour thème  le lundi 28 octobre 2013: L'éco-citoyen/ne: de nouvelles informations pour se sensibiliser aux questions sur l'écologie, environnement, développement durable, énergie...Quatre intervenants de haute facture: Madame Catherine Trautmann, Députée européenne, Membre de la Commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie au Parlement européen. Elle est intervenue sur : "Stratégie énergétique européenne à l'horizon 2030". Madame Catherine Halbwachs, Directeur du Pôle Affaires institutionnelles, ERDF Distribution: "Transition énergétique et territoires". Monsieur Eric Cochard, Responsable du développement durable, Crédit Agricole Corporate & Investissement Banking: "La gestion des risques environnementaux dans les institutions financières" Et Madame France-Lise Rossignol Belmant et Monsieur George Vella, Présidente et trésorier de l'Association Yocontigo, Solidarité internationale à Madagascar:"Tsaratànana, un projet de développement durable à Madagascar". Les interventions se sont déroulées pendant que le dîner festif était servi. A 23h, tout le monde a quitté le Sénat, ce haut lieu de la République protégé par des gendarmes. C'est comme ça que j'ai connu France Lise Belmant et son association Yocontigo. En novembre 2016, au XVIème Sommet de la Francophonie à Madagascar, j'ai eu l'opportunité pour visiter l'éco-village de Tsaratànana. Je n'en reviens pas ! J'ai été bluffé ! Que ce beau, propre et innovant Tsaratànana ! 

freddy-mulongo-yocotingo-3
freddy-mulongo-yocotingo-4
freddy-mulongo-yocotingo-2

Tsaratànana.Photos Freddy Mulongo-Réveil FM international

Tsaratànana « Joli Village » est l’un des premiers éco-village de Madagascar réalisé avec des familles pauvres. Il est rattaché au fokontany d’Antohibe dans la commune d’Ambohidratrimo. Sa construction a commencé en 2007, il y a maintenant 14 ans sur une friche infertile donnée par la commune d’Ambohidratrimo pour la réalisation du projet. Imaginé et porté par l’association YOCONTIGO ESPÉRANCE Solidarité Internationale, il est aujourd’hui, grâce à un travail soutenu avec l’ensemble des 16 familles bénéficiaires, un îlot de verdure où il fait bon vivre grâce aux différentes constructions : maisons d’habitations, lieux collectifs, ateliers, mais aussi grâce à la régénération de la terre, au reboisement, aux cultures maraîchères et au fonctionnement écologique. 

freddy-mulongo-yocotingo-17
freddy-mulongo-yocotingo-18
freddy-mulongo-yocotingo-19
freddy-mulongo-yocotingo-20


Les élèves malgaches pendant le cours à Tsaratànana. Photos Freddy Mulongo-Réveil FM International

Partie de l’idée que l’homme doit être au centre de tout projet de développement, l’association YOCONTIGO ESPÉRANCE S.I a travaillé à sa réalisation en considérant ses bénéficiaires comme des acteurs à part entière dans la conquête de leur autonomie :
 par le refus de toutes formes d’assistanat
 par le travail, grâce à de nombreuses formations
 par l’apprentissage de la gouvernance participative, mais aussi au travers de la santé, de l’éducation, de l’accès à la culture et aux loisirs.

freddy-mulongo-yocotingo-5
freddy-mulongo-yocotingo-6
freddy-mulongo-yocotingo-16

Salle de séjour et bibliothèque à l'éco-village de Tsaratanana. Photo Réveil FM International

Notre association Espérance Solidarité internationale se fonde sur les valeurs de l’Evangile. Nous voulons en manifester les signes dans le respect des croyances individuelles et de la liberté de conscience de chacun. C’est la première chose que nous avons voulu noter dans le deuxième article de nos statuts. Notre association est une organisation de solidarité internationale, dont les actions se déroulent dans les pays en développement et en France, en mettant en place les conditions d’un changement durable par la mise en œuvre de projets de développement, d’actions collectives ou individualisées concrètes, à destination de populations défavorisées en France et à l’étranger, afin d’améliorer leurs conditions de vie, en procurant à chacun indépendance et dignité, et à assurer à terme leur autonomie. Ce qui nous a amenés à construire un des tout premiers éco-village de Madagascar, avec et pour ses habitants, tous issus de milieux très pauvres. Chaque père de famille, avec l’aide de professionnels, a construit sa propre maison. Un travail long et patient a permis la régénération des sols pour créer un jardin derrière chaque maison, (les femmes ont été formées au jardinage et au petit élevage) et la plantation de près de 3000 arbres. Plusieurs systèmes écologiques ont été mis en place pour limiter l’empreinte écologique de l‘activité humaine (récupération d’eau de pluie à divers endroits du village, bornes fontaines, toilettes sèches, compost …)

freddy-mulongo-yocotingo-7
freddy-mulongo-yocotingo-13


Tonneaux de récupération d'eau. A Tsaratànana l'eau est d'une importante capitale. 15 minutes d'averse, c'est 8.000 litres d'eau retenue, récupérée dans des tonneaux placés sous les gouttières. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Notre association a tenu à travailler en partenariat avec des acteurs locaux de développement : collectivités locales, associations ainsi qu’avec les populations concernées, sans assistanat. Elle favorise la gestion participative des projets pour en assurer la pérennité. Elle réalise également des formations pratiques et théoriques, l’accompagnement de publics divers, notamment de porteurs de projets. Elle peut également, dans certains cas, appuyer des projets individuels et des créations d’activités (conseils, accompagnement, aides financières sous conditions …)
En plus des 10 maisons, ont été construits une grande maison communautaire permettant des rassemblements, des fêtes, et l’installation d’un atelier de couture, un centre de gestion, un lavoir et des vestiaires près du terrain de sport. Le projet s’est prolongé par la construction d’une école pour 250 enfants, venant d’une douzaine de villages environnants, sur un terrain attenant au village, demande faite par la
municipalité voisine. Cette construction a permis de continuer les chantiers-formations en proposant l’apprentissage ou l’approfondissement de différentes techniques du bâtiment pour les habitants du village ou des villages environnants.

freddy-mulongo-yocotingo-12
freddy-mulongo-yocotingo-1



Tsaratànana. Photos Freddy Mulongo-Réveil FM International

Des artisans se sont installés dans des chalets qui avaient auparavant permis aux familles d’être sur place quand elles construisaient leur maison. Beaucoup de visiteurs, Malgaches en majorité, mais aussi des touristes, sont heureux de venir visiter le village assez unique à Madagascar.
Près de l’école ont été aménagés des petits jardins pédagogiques pour chaque classe, ainsi qu’une ferme pédagogique, et un grand jardin pour permettre à une cantine de fonctionner pour chaque classe, jardin géré par le gardien de l’école avec l’aide des parents d’élèves.

freddy-mulongo-yocotingo-22
freddy-mulongo-yocotingo-25
freddy-mulongo-yocotingo-9
freddy-mulongo-yocotingo-10

Tsaratànana. Photos Freddy Mulongo-Réveil FM International

Imaginons l’organisation du plus beau village de France dans un pays africain. A Madagascar, Tsaratànana serait sans aucun doute primé comme meilleur éco-village. Ne rêvons pas debout ! Le plus beau village de France ou le village préféré des Français est une émission télévisée de France 2, présentée par l’inusable Stéphane Bern. Elle consiste à montrer un village de France dans tous ses aspects, notamment historique. Chaque village est piloté par un comité dont un ambassadeur qui peut être une célébrité. Il faut dire que France 2 a de nombreuses émissions similaires telles que : « Les plus beaux jardins de France » ou «  les plus belles maisons de France. » Ce sont les spectateurs qui  choisissent en votant. Chaque village se donne les atouts nécessaires pour décrocher le titre. Car avoir la plaque du plus beau village de France attire de nombreux touristes pour les vacances et le reste de l’année.

freddy-mulongo-yocotingo-8

Alain, notre jeune guide à Tsaratànana. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Imaginons un tel concours en Afrique. Il va créer de graves difficultés à la cohésion nationale. Un continent où le tribalisme est triomphant, où aucun chef d’Etat n’ose composer un gouvernement d’ethnies plus que d’autres et où les cadres administratifs sont choisis en fonction des répartitions géographiques et ethniques. C’est créer une guerre, si successivement  on vote pour deux villages de l’est ou du sud. On criera à la tricherie, ou même au  tribalisme, au népotisme,  à la corruption,  et même à la partition du pays. 

freddy-mulongo-yocotingo

Tsaratànana avec Alain, notre jeune guide. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Le plus beau village ou le village préféré ne passera pas en Afrique. Les mentalités sont loin d’être prêtes. Pour un concours ou un jeu qui rapporte beaucoup au village et à la région, il faudra l’africaniser en Afrique. D’abord, un nom adapté et qui ne frustre personne. Un continent ou pour peu ou rien, les gens montent sur leurs échassiers de tribalisme pour tout saboter. J'aime beaucoup l'Afrique. J'espère que nos mentalités vont évoluer. Et qu'un jour avec le concours du plus beau village, Tsaratànana, l'éco-village pourrait être primé. Est-ce que cette expérience de TTsaratànana pourrait s'appliquer dans d'autres pays d'Afrique ?

freddy-mulongo-yocotingo-26

Tsaratanana. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

C'est ici l'occasion de remercier le couple Joaquim et Anne Miranda, qui ont initié, accompagné et porté à bras le corps ce projet de Tsaratànana, en y investissant leurs temps, savoir faire sur le terrain, pour former et accompagner les Malgaches dans la prise en main de leur destin. Une pensée à tous les membres de Yocontigo et aux donateurs, qui ont cru et réalisé ce projet qui fait la fierté du continent. Car Madagascar, c'est l'Afrique ! 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: 1 milliards $ à Tshilombo contre 355 mosquées par les Emirats Arabes Unies!

RDC: 1 milliards $ à Tshilombo contre 355 mosquées par les Emirats Arabes Unies! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

tshilombo-pieds-nus-2.jpg, oct. 2021

Fâché contre les Catholiques et Protestants pour sa volonté d'imposer son candidat Kadima à la tête de la CENI, Tshilombo Tshintuntu se tourne vers les Emirats Arabes Unis. Le putatif président de la RDC reçoit la promesse d'1 milliards $ contre 355 mosquées à construire rapidement. L'islamisation de la RDC passe par Tshilombo Tshintuntu, le fameux fils d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

tshilombo-pieds-nus-2

Fâché contre les Catholiques et Protestants pour sa volonté d'imposer son candidat Kadima à la tête de la CENI, Tshilombo Tshintuntu se tourne vers les Emirats Arabes Unis. Le putatif président de la RDC reçoit la promesse d'1 milliards $ contre 355 mosquées à construire rapidement. L'islamisation de la RDC passe par Tshilombo Tshintuntu, le fameux fils d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

nkamba-2
nkamba-5

A Nkamba, terre de Mvuluzi Kimbangu Diantungunua, Tshilombo Tshintuntu et sa bande ont porté leurs chaussures. Affaire Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Tshilombo Tshintuntu qui a boutique les appareils judiciaires en nommant ses juges tribaux, tribalistes et tribalisés à la Cour constitutionnelle, pour lui rassurer l'élection présidentielle prochaine, lui qui a bénéficié d'une nomination électorale, après un odieux deal avec Alias Kabila à Kingakati pour l'élection présidentielle de 2018, les Catholiques et Protestants ont démasqués ses manœuvres attentatoires d'un président candidat qui n'a aucune légitimité. Arrivée par la fraude et fabrication de faux résultats, Tshilombo Tshintuntu voudrait refaire son exploit de tricherie.  Aux Emirats Arabes Unis, Tshilombo Tshintuntu fait un doigt d'honneur, aux empêcheurs de tourner en ronds. Contre l'Eglise catholique romaine et les Protestants de l'ECC, le Magellan se jette dans les bras des islamisateurs. 

tshilombo-pieds-nus-1
nkamba

L'argent répond à tout et il n'a pas d'odeur, dit-on ! Tshilombo Tshintuntu  était à deux reprises à Nkamba qui a presque la même tradition que les musulmans, il faut se déchausser et y entrer pieds nus. A Nkamba, il a toujours fait prévaloir sa fonction de président "usurpée" de la République pour garder ses chaussures. Tandis qu'aux Emirats Arabes Unis, Tshilombo Tshintuntu s'est déchaussé il n'a même pas gardé ses chaussettes.  Pour une promesse d'1 milliards $, Tshilombo Tshintuntu est capable de tout. Pourquoi à Nkamba , a-t-il refusé de respecter et se conformer à la spiritualité Kimbanguiste ?

tshilombo-pieds-nus-5
nkamba-3

Entre temps, les Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewacrates s'empressent pour  pour insulter ceux qui relèvent les failles, erreurs, incompétences et faits paradoxaux de leur petit dieu béton !

tshilombo-pieds-nus-6
nkamba-4-1

A Abu Dhabi en Arabie Saoudite, Tshilombo Tshintuntu enlève tout. sa paire de chaussure et de chaussette. La raison en est simple. La promesse par les Emirats Arabes Unis de lui accorder 1 milliards $ contre la construction rapide de 355 mosquées en République démocratique du Congo.

Devant la tribune de l'ONU, il y a moins d'un mois, Tshilombo Tshintuntu avait fustigé les ADF terroristes islamisés. Récupérer 1 milliards $ des Emirats Arabes unis contre la construction de 355 mosquées au Congo, n'est-ce pas une islamisation forcée des Congolais ? 

tshilombo-pieds-nus-4

L’adage selon lequel « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » semble justifier le troublant compagnonnage d’Abou Dhabi avec les courants les plus agressivement rétrogrades de l’islam en Tchétchénie, au Yémen ou en Libye. De telles compromissions devraient invalider les prétentions des Emirats à incarner une forme d’islam des Lumières.

tshilombo-pieds-nus

La population des Emirats Arabes Unis est à majorité sunnite (80 % des musulmans), avec une importante minorité chiite (un peu moins de 20% des musulmans). L'islam étant la base de leur culture et de leur société, cela se ressent dans leur système politique, leur manière de s'habiller, leur culture, leur mode de vie, leur rythme de vie... De même, les mosquées fleurissent partout aux émirats, à chaque coin de rue, dans chaque compound, des plus petites aux plus grandes, comme la mosquée Sheikh Zayed d'Abu Dhabi, définitivement un des incontournables aux Emirats Arabes Unis.

tshilombo-pieds-nus-3

Les Émirats-Arabes-Unies sont une dictature sans pitié, et Dubaï une capitale du travail forcé (aussi dit… esclavage).Ce n’est pas du tout une lumière dans la nuit, un phare dans l’océan de l’obscurantisme. Les coups de fouet sont choses courantes. Y compris pour les expatriés. Vous conduisez trop vite ? 80 coups de fouet. L’apostasie vis à vis de l’islam est punie par la peine de MORT. L’adultère est punie par la peine de MORT par LAPIDATION. Athée ? Peine de MORT.

 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Affaire RAM, Kibassa soutenu par des Fakwa Tshilombo, Kabunda, Mboso...!

RDC: Affaire RAM, Kibassa soutenu par des Fakwa Tshilombo, Kabunda, Mboso...!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

kibassa-escroc-2.jpg, oct. 2021

Affaire Racket Arnaque Magouille (RAM) de 266 millions siphonnés sur les unités des appareils téléphoniques congolais. La tête de l'escroc Augustin Kibassa sauvée par des Fakwa Mboso président de l'Assemblée nationale, Kabunda wa Kabunda son vice-président, Sama Lokombe, premier ministre...résultat d'une réunion à l'hôtel du Fleuve. La motion de défiance contre Kibassa rejetée !

kibassa-escroc-2

Où va la RDC avec Tshilombo Tshintuntu ? Le joufflu MataMata nous mène en bateau et bloque le pays. Escroquerie et mafia d'Etat. 266 millions $ siphonnés dans les vols organisés et planifiés des unités téléphoniques de Congolais. Pour étouffer l'affaire RAM, une réunion s'est tenue à l'hôtel du Fleuve à Kinshasa, étaient présents: Augustin Kibassa Maliba, le Ministre accusé d'escroquerie, Christophe Mboso N'Kodia Pwanga, président de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Kabunda wa Kabunda, vice-président de l'Assemblée nationale et président ai de l'Udps, Sama Lukonde, premier ministre et  l'ARPTC qui représente la présidence usurpée de Tshilombo. Des Fakwa, Balados, Angwalima sont au coeur de la République.   

L'avenir du pays et de son peuple est aujourd'hui suspendu entre les mains d'un irresponsable. Le mal reste le mal, même si c'est ton père, ta mère, ton frère, ta sœur ou un membre de ta famille qui le fait. Nous ne devons pas céder, abdiquer ou capituler devant les antivaleurs.

L'Assemblée nationale, sa plénière a rejeté, ce mercredi 13 octobre 2021, la motion de défiance introduite contre Kibassa Maliba, ministre des PTNTIC, en rapport avec l'escroquerie  sur le Registre des appareils mobiles (RAM). Les Fakwa se tiennent par la barbichette.  Rien d'étonnant,  les traîtres à la nation n'ont jamais été condamnés, ils sont toujours là, bien en place en dépit de toute logique. La conséquence de cet état de fait est la décadence de la société congolaise, la montée en puissance du mur de l'argent et le développement de la filouterie.

Augustin Kibassa Maliba, Ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l'information (PT-NTIC) PTNIC, beau-frère de Tshilombo Tshintuntu  est un lampion qui nous indique l'endroit où crèche les proxénètes de ce régime voyou. Le peuple est une proie pour cette famille de malfrats qui utilisent toutes les astuces pour faire les poches de ce pauvre peuple. Tout est "COOP" pour cette pourriture. Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête dixit Victor Hugo. Les Bena Mpuka  nous avaient prévenus Bakuniata biso lokola cayassa.

Il est clair qu' il y a une répétition dans l'histoire nègre bantou copiant son oppresseur blanc. Pour ces criminels la RDC reste une bande terre appartenant u nouveau propriétaire exploitant le congolais en les massacrants comme au temps du roi Leopold. La betail

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Motion rejetée contre Kibassa à l'AN. La solidarité entre truands est une constante en RDC, et les butins ça se partage. Aux voleurs, les réjouissances fraternelles, au peuple, la pénitence au martinet. Mausolée,15millions,100jours, 35millions, covid, ram, etc. Que des millions.

Image

 Berry MUEKATONE @Bmueka. J'accuse...! Oui, J'accuse Félix Tshilombo et son gouvernement d'escroquerie en bande organisée en complicité avec l'assemblée nationale de Mboso. RAM est une truanderie. C'est une première au monde que des "dirigeants" volent éhontément le peuple. Ils grossissent à vue d'œil.

 Berry MUEKATONE @Bmueka. J'accuse...! Oui, J'accuse Félix Tshilombo et son gouvernement d'escroquerie en bande organisée en complicité avec l'assemblée nationale de Mboso. RAM est une truanderie. C'est une première au monde que des "dirigeants" volent éhontément le peuple. Ils grossissent à vue d'œil.

 Berry MUEKATONE @Bmueka . RAM (Racket Arnaque Magouille) Non à la politique du bouc émissaire (Kibassa) il faut absolument tirer la pelote pour savoir à qui profite ce crime économique,car il s'agit d'un crime. Ils peuvent toujours ramer, mais ils vont finir par couler. Le principal bénéficiaire est connu.

tshisekedi

Etienne Tshisekedi et Frédéric Kibassa  deux de 13 fondateurs de l'Udps ont lutté en vain et pour rien car leurs progénitures font la honte de 37 ans de la fameuse lutte.

La réunion des députés de l’Union Sacrée à l’hôtel du fleuve commence à livrer ses secrets
Le président de l’Assemblée nationale, Le CITOYEN Christophe Mboso, le premier vice président, Jean Marc Kabund et le premier ministre, Sama Lukonde ont transmis aux élus de la Majorité estampillés Union Sacrée, les instructions fermes de Tshilombo Tshintuntu sur le dossier RAM.

tshisekedi-kibassa-mbwakiem

Visiblement, Tshilombo Tshintuntu refuse de lâcher son beau-frère, Augustin Kibassa menacé par une motion de défiance au niveau de l’Assemblée nationale initiée par les députés du camp FCC.

Prenant la parole, Jean Marc Kabund a fait savoir que RAM est géré par la présidence et non le ministre Augustin Kibassa.
Pour sa part, le premier ministre Sama Lukonde a demandé aux députés de l’Union dite " Sacrée " de tout faire pour ne pas perdre face à l’opposition.
Et le citoyen C. Mboso de renchérir : " Il ne faut pas laisser couler Augustin  kibassa ". 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Maréchal Mobutu Sese Seko dictateur, TELECEL prédateur sous la dictature!

RDC: Maréchal Mobutu Sese Seko dictateur, TELECEL prédateur sous la dictature!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International


Telecel a servi le Maréchal Mobutu Sese Seko et ses dinosaures Mobutistes pour sa dictature. En même temps, Telecel a contribué à la chute de Mobutu. Il est bizarre que toute l'élite zaïroise qui entourait Mobutu que personne n'ait jamais alerté le Maréchal contre l'espionnage. Télécel-Congo, société privée de téléphonie mobile, a été accusée en août 1998 de "haute trahison".

mobutu

Au cours d'une allocution prononcée le 16 octobre 1998 devant les ambassadeurs et les corps diplomatiques, le ministre de l'information de la République démocratique du Congo (RDC), M. Didier Mumengi, a déclaré que l'entreprise de télécommunication Télécel (téléphones cellulaires) était contrôlée à 80 % par des Rwandais et, faisant allusion à l'invasion de la RDC par des unités régulières des armées ougandaise, rwandaise et burundaise en août 1998, a soutenu que cette société « a pris part au complot ourdi contre l'État congolais ».

Par ailleurs, une dépêche de l'agence International Press Service (IPS) datée du 13 juillet 1999 signale qu'environ 500 Tutsis de la RDC, ou Banyamulenge, ont été arrêtés peu après le début des hostilités en août 1998 et déportés pour la plupart au Rwanda, malgré le fait que nombre d'entre-eux se réclamaient de la nationalité congolaise. De plus, 109 autres Tutsis, internés dans des bases militaires à Kinshasa et à Lubumbashi depuis août 1998, ont été conduits le 4 juillet 1999 à l'aéroport international de Ndjili à Kinshasa et placés à bord d'un avion à destination du Rwanda (ibid.).  La dépêche indique également qu'un ancien employé de Télécel, Rusake Munguiko, qui figurait parmi les passagers, s'est dit peiné de quitter son Congo natal mais heureux de retrouver sa liberté après onze mois de détention.

joseph-gatt

Joseph Gatt, l'américain de TELECEL

freddy-mulongo-didier-miko-2-jpg

Didier Miko Rwayitare, espion Rwandais de TELECEL

Aujourd'hui tout le regard est tourné vers l'escroquerie du RAM, personne ne soulève le fait qu'aucune société de télécommunication n'est Rdcienne. Toutes sont étrangères ! Le gouvernement de Tshilombo Tshintuntu préfère racquetter le peuple congolais à travers ces sociétés de télécommunication plutôt d'envisager le changement de paradigme doter la RDC des opérateurs téléphoniques 100% RDC. 

tshombo-3

En 1989, Miko Rwayitare crée "TELECEL". Le Maréchal Mobutu Sese Seko va lui faciliter la tâche en autorisant l'implantation au Zaïre du premier réseau mobile africain. Il s'agit d'une aubaine pour le Zaïre, car à cette époque, il n'existe aucune licence de télécommunications privées en Afrique. Dès sa première année d'implantation au Zaïre, TELECEL enregistre 3k abonnés et, dès 1992, Miko crée "TELECEL International" qu'il étendra, progressivement, dans 13 pays africains (Burundi, Bénin, Burkina, RCA, Côte d'Ivoire, Gabon, Niger, Ouganda, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwe). "TELECEL International" deviendra, historiquement parlant, le premier opérateur privé de téléphonie mobile en Afrique. En avril 2000, Miko vend "TELECEL", pour 413 Mio USD, au groupe égyptien Orascom Telecom. Il décède le 25 septembre 2007 des suites d’une opération à l’intestin.

freddy-mulongo-telecel-1

Et si nous parlions de l'histoire TELECEL !

Lors d'une visite d'État officielle aux États-Unis, le président zaïrois Mobutu Sese Seko s'est vu remettre un téléphone portable Motorola et a été invité à appeler chez lui. C'était en 1985, il fallait donc le persuader que l'appareil - qui pesait autant qu'une bouteille de vin et se vantait d'une antenne rétractable - n'était pas un talkie-walkie. Mais une fois qu'il avait parlé à sa famille à Kinshasa, il n'avait plus besoin de convaincre. Le plan de Joseph Gatt et Miko Rwayitare se concrétisait. Ils ont fait cadeau à Mobutu de 10 appareils téléphoniques de marque Motorola, pour son usage personnel et son entourage. Les premiers téléphones présentés à Mobutu étaient lourds comme des briques. Mais le fait que le Maréchal Mobutu était désormais capable d'appeler partout où il était ses proches conseillers et sa famille, ayant reçu à le séduire le reste était facile. Personne dans son entourage ne s'est interrogé qui contrôlait désormais les appels du président Fondateur du MPR ! Qui avait intérêt à écouter ses conversations ? Que pouvait-on faire des informations de Mobutu ? 

Telecel, la société qu'ils ont officiellement fondée un an plus tard, compterait bientôt 3 000 abonnés au Zaïre, aujourd'hui la République démocratique du Congo – bien avant que les téléphones portables ne soient omniprésents en Amérique. L'infrastructure de ligne fixe presque disparue du Zaïre signifiait que l'élite du pays était prête à dépenser 5 000 $ pour un combiné et jusqu'à 16 $ par minute pour rester connectée. "J'avais une; il rentre juste dans mon sac », explique Michela Wrong, auteur de Sur les traces de M. Kurtz et journaliste indépendant pour Reuters à Kinshasa au début des années 90. "Je n'aurais pas pu travailler sans ça."

freddy-mulongo-didier-miko

Didier Miko Rwayitare, l'espion Rwandais de TELECEL !

freddy-mulongo-joe-gatt

Joseph Gatt, son associé Américain de TELECEL !

Mais l'entreprise était aussi un hommage à l'ingéniosité humaine. Miko Rwayitare a fait des d'études d'ingénieur à l'université de Kinshasa au Zaïre, avant de bénéficier d'une bourse de la République du Zaïre pour l'université de Karlsrube en Allemagne. Ingénieur d'origine rwandaise, pistonné par Barthos, Barthelemy Bisengimana, directeur de cabinet de Mobutu, à son retour, Miko Rwayitare va successivement travailler au service de l'informatique à la présidence du Zaïre de Mobutu, puis dans la société minière d'État du Zaïre-Sozacom à Kinshasa, avec le pillage il devient prospère. Il aura le monopole d'être le distributeur au Zaïre, des ordinateurs Helwett-Packard et de Rank Xerox. Il fondera par la suite Mini Motors Zaïre (Suzuki) et Joseph Gatt, un Américain dont le travail avec Pan Am, il sera même pdg de Zaïre Airlines et l'hôtel Intercontinental...lui avait donné accès aux meilleurs cuivres du Zaïre ! Didier Miko Rwayitare et Joseph Gatte vont identifier lacune sur le marché et vont l'exploiter  à la perfection: Manque de pénétration du téléphone fixe au sein de la population Kinoise et zaïroise.  Lorsque le premier réseau cellulaire au monde a été installé à Washington, D.C., en 1983, les deux entrepreneurs savaient instinctivement que le cellulaire pouvait résoudre de nombreux problèmes de communication en Afrique. Mais ils ont également reconnu la pénurie totale de connaissances et de législation sur le continent. « Comment éduquer un gouvernement sur ce qu'est le cellulaire ? » a demandé Gatt dans une interview de 2008 avec AllAfrica.com. Vous lui donnez un téléphone portable et l'obligez à appeler à la maison, bien sûr.

Le moment de la visite de Mobutu aux États-Unis était fortuit, mais Gatt devait encore persuader National Car Rental de louer 10 combinés sans les voitures qui les accompagnaient, et Miko Rwayitare devait toujours programmer les téléphones sur la bonne fréquence. "Dieu merci, cela a fonctionné", a déclaré Joseph Gatt à propos du premier appel du président Mobutu.

Bien qu'impressionné, le dictateur - comme la plupart des gens en 1985 - n'avait pas pleinement compris à quel point la technologie allait changer la vie et il a d'abord refusé d'accorder une licence d'exploitation à Telecel.

En 1986, Miko Rwayitare acquiert une entreprise de technologie mobile américaine en difficulté, la cellular Development Technology-CDT, qui avait déjà crée une plate-forme de réseau AMPS Analogie aux Etats-Unis. Il va débourser 200.000 $ ( qui lui avait donné cette somme ? Et qui était derrière ?) et bénéficier d'un prêt d'un fonds d'investissement canadien pour acquérir la CDT. Pourquoi l'entreprise était américaine et le fonds devrait venir du Canada ? Pour brouiller des pistes.

telecel

En 1987, après avoir accepté le projet et l'avoir promulgué comme loi, le gouvernement zaïrois accorde à TELECEL une licence d'exploitation en échange 1,5 million de dollar. Dès sa première année d'exploitation, TELECEL enregistre 3.000 abonnés sur l'étendue du Zaïre. A ce moment là, le service était limité à Kinshasa et ses clients étaient entièrement composés des dinosaures Mobutistes, hauts responsables du gouvernement zaïrois, des chefs d'entreprises et expatriés. Il ne restait plus qu'à acheter quelques centaines de combinés de vieux Motorola pour ériger un petit système à Kinshasa – à 3 000 $ la pièce – et les donner à Mobutu et à son entourage. "Ces 200 responsables zaïrois se sont téléphonés et se sont téléphonés à l'étranger au cours de l'année suivante sans payer un seul appel", écrit Sean Ndiho Obedih dans un profil de Miko Rwayitare. A la fin de la période d'essai, et face à la perspective de perdre ce qui était devenu un rouage essentiel de l'appareil étatique, Mobutu a accepté de leur donner leur licence… à condition qu'ils puissent proposer une législation pour l'industrie naissante. Joseph Gatt et Miko Rwayitare ont contracté les services d'un cabinet d'avocats parisien, qui a rédigé le règlement à partir de zéro. Bientôt, tous ceux qui étaient n'importe qui au Zaïre avaient un Telecel. Le coût exorbitant des deux combinés, Joseph Gatt et Miko Rwayitare les ont marqués jusqu'à 5 000 $) et des appels (ce tarif international de 16 $ était de courte durée, mais même les appels locaux coûtaient en moyenne 0,36 $ par minute) ne les rendait que plus désirables parmi l'élite zaïroise. Faux « savait [elle] était en présence de la grandeur quand [elle] a regardé le principal homme d'affaires du Zaïre jongler avec une rangée de Telecels sur la table basse devant lui. » (Les batteries n'ont duré que 60 minutes, il avait donc une excuse.)

Alors que Telecel a connu un énorme succès - au début, il faisait à ses propriétaires une moyenne de 800 $ par utilisateur et par mois - l'entreprise a rencontré des défis.  Quelque temps après, Miko étend son réseau sur l'ensemble du territoire zaïrois et, au début des années 90, il créé "TELECEL International" (en s'associant avec d'autres investisseurs privés). Le réseau est alors étendu dans 13 pays africain, en plus du Zaïre : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Gabon, Niger, Ouganda, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwe. "TELECEL International" deviendra, historiquement parlant, le premier opérateur privé de téléphonie mobile en Afrique. En 2000, Telecel comptait plus de 400.000 abonnés dans les 13 pays, avant que 80% des actions détenues par les actionnaires fondateurs ne soient vendues, en avril 2000, pour 413 millions de dollars au groupe égyptien Orascom Telecom.

Lors d'un pillage militaire en 1991, des tas de matériel désinstallé ont été volés dans un entrepôt. Les soldats "ont découvert plus tard qu'ils ne pouvaient rien faire avec", a déclaré Gatt. "Personne ne savait comment l'assembler." Néanmoins, cela a coûté à Telecel 3 millions de dollars. En 1994, une société rivale appelée COMCELL a vu le jour pour contester le monopole de TELECEL. Très bien, sauf le gros patron de Comcell, Jean-Pierre Bemba, qui sera plus tard inculpé de crimes de guerre mais acquitté par la Cour pénale internationale, a choisi d'utiliser exactement la même fréquence que Telecel, brouillant ainsi toutes les communications pendant des mois. Finalement, COMCELL  a fait faillite, dit Wrong, qui « soupçonne » que « Mobutu a clairement indiqué qu'il avait besoin de TELECEL pour travailler ». Alors que la technologie mobile devenait moins chère et plus avancée et que les infrastructures de téléphonie fixe sur le continent continuaient de s'effondrer , Telecel et d'autres opérateurs mobiles se sont efforcés de conquérir le marché africain en croissance rapide. En 2000, une entreprise égyptienne a acheté 80 pour cent de Telecel, qui avait alors des opérations dans 14 pays africains, pour 413 millions de dollars. Miko Rwayitare, qui est devenu propriétaire de l'hôtel rendu célèbre par le film Hotel Rwanda, est décédé en Afrique du Sud en 2007. Joseph Gatt, qui n'a pas répondu aux demandes de commentaires, est retourné aux États-Unis et reste impliqué dans les télécommunications, selon son profil LinkedIn. 

Pendant ce temps, l'industrie qu'ils avaient engendrée s'est renforcée. Au cours de la première décennie du nouveau millénaire, la croissance mobile en Afrique a atteint en moyenne 30 % par an et il y a maintenant un demi-milliard d'utilisateurs sur le continent. Gatt n'avait pas tort lorsqu'il a dit - en 1983 - que la technologie mobile serait "très bonne pour l'Afrique".

Télécel-Congo, société privée de téléphonie mobile, est accusée en août 1998 de "haute trahison" par le Chef de l'Etat. Le mal qui gangrène depuis 1960 la Nation et l'Etat congolais: une classe politicienne prédatrice, lâche, corrompue, irresponsable, dépourvue de patriotisme, incompétente et prête à toutes les compromissions pour servir une dictature sanguinaire. TELECEL est un exemple  la prédation nationale dont l'enrichissement individuel illicite est l'incitatif et l'absence d'Etat la cause favorable. Le plan national du numérique Horizon 2025 est un fourre-tout, il n'est pas projectiviste. Pour preuve, le RAM n'est qu'une escroquerie du gouvernement Tshilombo sur des pauvres citoyens. La Télécommunication relève de la souveraineté d'un pays. Abandonner sa télécommunication aux opérateurs étrangers privés  est une irresponsabilité. A MBANZA NZAMBI ou KONGO DIA NTOTILA aucune société privée fut-elle internationale ne s'occupera de la Télécommunication ! 

1-0

 Miko Rwayitare décède à 66 ans, le 25 septembre 2007 dans une clinique bruxelloise de suite d’une opération à l’intestin. Il était déjà établi en Afrique du Sud depuis 1997, depuis la chute du Président Mobutu et l'arrivée de M'Zée Laurent-Désiré Kabila.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Au KONGO DIA NTOTILA plus question de RAM, VODACOM, ORANGE, AIRTEL...

RDC: Au KONGO DIA NTOTILA plus question de RAM, VODACOM, ORANGE, AFRITEL...

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Tshilombo-Kibassa.jpg, oct. 2021

L'affaire RAM, l'escroquerie du peuple congolais par Augustin Kibassa Maliba, ministre du PT-NIC prouve à dessein que la RDC n'est plus maître de sa souveraineté dans tous les domaines. Le serveur de communication de la RDC se trouve au Rwanda. Aucune société de télécommunication n'est congolaise: Vodacom, Orange, Airtel... A Mbanza Nzambi Kongo la télécommunication sera Kongo.

fb-img-1633602982309

Des Kulunas et Shégués de Kinshasa sont embarqués dans des avions cargos destination Kanyama Kasese  dans le Haut-Lomami pour des travaux forcés d'agriculture.

Des vrais Kulunas: Checkulards, Balados, Fakwa et Angwalima costumés avec en cravate et chaussure JM Weston, eux ne sont pas inquiétés. Ils se pavanent et se cancanent. Malgré l'escroquerie du ministre PT-NIC, Augustin Kibassa, Tshilombo Tshintuntu, Anthony Tshisekedi et Isabelle Kibassa  L'escroquerie du RAM contre des paisibles citoyens désargentés, paupérisés, précarisés ponctionnés cupidement par un Etat mafieux est sans commun mesure.  Des Fakwa, Balados, Checkulards, Angwalima ont pris en otage l'Etat congolais.  Mbanza Nzambi Kongo ou Kongo Dia Ntotila aura son propre serveur, en installant son propre data center ! La Télécommunication est régalienne et domaine ultra-sensible et sécuritaire. Il n'est question que le serveur qui gère tous les appels téléphoniques de la RDC soit géré par le Rwanda. Pour les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema, les trois réseaux Airtel, Vodacom et Orange se ressourcent au Rwanda !  Si vous êtes à Goma, essayez de taper www.google.fr ou .com ; une fois vous lancez la recherche vous remarquerez que le moteur de recherche a migré vers www.google.rw. Ça c’est vérifiable.  

Si nous devons passer par le Rwanda pour nous connecter, donc le Rwanda n’est pas seulement capable d’écouter nos appels Whatsapp, Messenger ou autres, mais peut également lire tous nos emails, toutes nos conversations et, grave encore, peut localiser en temps réel la position de plus ou moins 1m à la ronde les téléphones connectés à son réseau. En se connectant à un réseau, nous sommes identifiés par des adresses IP, et à cette adresse on peut infiltrer ton appareil, le bloquer au réseau, le faire suivre, le contrôler, lui créer un miroir, etc. C’est certainement de cette façon, et du fait que le Rwanda contrôle les données de la RDC, que l’on assiste à toutes ces fuites des documents ou des fichiers officiels dans les réseaux sociaux.

antenne-telecom-rdc

la RDC serait un livre largement ouvert et sans aucune intimité avec elle-même. La sonnette d'alarme a été tirée par un expert en numérique, Don de Dieu Kabu, en marge d'un Forum sur le plan national du numérique début septembre 2019 à Kinshasa. Les Fakwa ont balayé  par un revers de la main, cet abandon de la souveraineté du Congo. Le pays fait face à la mauvaise foi des sociétés des télécommunications qui, depuis toujours, refusent le contrôle. Le système fiscal congolais étant déclaratif, il a permis aux opérateurs du secteur de s’enrichir honteusement des années durant, en faisant de fausses déclarations de leurs vrais revenus. une société des télécommunications en RDC déclare toujours avoir enregistré 2, 3 ou 5 millions des minutes d’appels par mois /ou soit moins de 10 millions des minutes par mois alors qu’en réalité, elle arrive à des milliards des minutes mensuellement. Quel gâchis, quelle énorme perte pour l’État congolais ! Depuis des lustres, des présomptions sérieuses de fraude pèsent sur les sociétés des télécommunications. Aucune sincérité sur la déclaration de leurs revenus. Elles profitent de la faiblesse de l’État, de son manque d’équipements appropriés et d’expertise en matière de contrôle de leurs activités caractérisées par leur recours à une technologie actuelle et souvent sophistiquée. Il faut relancer l’épineuse problématique de lutte contre la fraude dans le secteur des télécoms, notamment le phénomène Sim Box occasionné par ces antennes VSAT. En effet, c’est un réseau mafieux qui consiste à transformer des appels venant de l’étranger en appels locaux, créant ainsi un important manque à gagner au Trésor public en termes de taxes.

Dans un audio, très largement diffusé et repris notamment sur Facebook mais aussi sur des pages Internet, Don de Dieu Kabu a affirmé que la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT) utilisait un serveur installé par Axiom Net Work, une société basée à Kigali (Rwanda). Résultat, d'après l'expert : le serveur du Rwanda peut contrôler "nos connexions entrantes et sortantes". "Le danger est que l'information passe d'abord par le serveur au Rwanda", avec un "risque élevé en terme de mise en écoute de nos informations et d'infiltration".

 BOLA Frédéric @bola2016 1. En plus des récurrents et exorbitants dépassements budgétaires non justifiés, la @Presidence_RDC se permet "d'escroquer" les pauvres Congolais en se tapant des millions de dollars échappant au Trésor. 2. L'IGF, juge et partie, se tait dans toutes les langues. 3. Bozangi mawa !

 Berry MUEKATONE @Bmueka. A.Kibassa est un lampion qui nous indique l'endroit où crèche les proxénètes de ce régime voyou. Le peuple est une proie pour cette famille de malfrats qui utilisent toutes les astuces pour faire les poches de ce pauvre peuple. Tout est "coop" pour cette pourriture.

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Les frappeurs de la taxe RAM sont en train de ramer douloureusement dans des eaux troubles, ils vont finir par couler. Il suffit d'une RAM défectueuse pour que le système s'écroule. Un adage nous renseigne que : " Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles "

 BOLA Frédéric @bola2016 1. #RDC_RAM : Après le #Palissadegate, serait-ce encore un conciliabule partisan et complotiste destiné à appauvrir davantage le peuple ? 2. La kleptocratie et la démocrature auraient-elles fini par avoir raison de la jeunesse congolaise, censée être l'espoir d'un État failli ?

 Stanis Bujakera Tshiamala @StanysBujakera #RDC_RAM: La réunion députés USN et bureau assemblée nationale assisté par Sama Lukonde, Kibassa Maliba et Dg ARPTC s'est terminée peu après 23H

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Il y a eu des scandales depuis l'accession de la RDC à l'indépendance, mais jamais au grand jamais, nous avions assisté à un tel pillage, du racket organisé, dilapidation de fonds publics, etc. Ali Baba et les 40 voleurs, c'était une fiction, mais là on est dans la réalité.

Image

Berry MUEKATONE @Bmueka Les traîtres à la nation n'ont jamais été condamnés, ils sont toujours là, bien en place en dépit de toute logique. La conséquence de cet état de fait est la décadence de la société congolaise, la montée en puissance du mur de l'argent et le développement de la filouterie.

 Berry MUEKATONE @Bmueka. L'incorrigible gambadeur se drape de ses oripeaux à l'extérieur, en cachant les loques d'un "président de nuit" car n'ayant pas les attributs d'un chef d'état. Malgré le tollé général, il poursuit ses divagations à travers le monde. Il est le reflet de sa propre caricature.

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Le palisadisme érigé en système de corruption par le grabataire Mboso sous les roulettes du chef des incorrigibles se décline en : " Bouffes et tais-toi, roules et fermes ta gueule " Dans le palisadisme, le sadisme est prédominant. Une caste de roublards rompus à la duplicité.

 BOLA Frédéric @bola2016 *Des prédateurs et des corrompus jusqu'à la moelle *Des salaires faramineux à ne rien faire *Des roitelets pillards et vaniteux *Un peuple miséreux atteint du syndrome de Stockholm et qui sombre dans le désespoir, l'apathie, la résignation. *Un État failli, un État d'incertitude.

En République démocratique du Congo,  4 opérateurs télécoms ont réalisé un revenu global de 1,5 milliard de dollars américains en 2020.  Il s’agit de Vodacom, d’Airtel, d’Orange et d’Africell. Selon l’Observatoire du marché de la téléphonie mobile, structure de l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications au Congo (ARPTC), Vodacom, leader du secteur de la téléphonie mobile, a réalisé un chiffre d’affaires de 558,159 millions USD en 2020. Elle est suivie d’Airtel avec un chiffre d’affaires de 450,234 millions de dollars américains. 

En troisième position se classe Orange dont le chiffre d’affaires est estimé à 382,423 millions de dollars américains. Africell, avec un chiffre d’affaires de 112,304 millions de dollars américains, arrive en quatrième position.

Ces quatre opérateurs ont enregistré un chiffre d’affaires d’environ 397,38 millions USD au premier trimestre de 2021. Ce volume de revenus a été généré par l’ensemble de segments d’activités de sociétés de téléphonie mobile à savoir les appels voix, les SMS, le data, le mobile money ainsi qu’autres services offerts par ces entreprises.

vodacom-logo1

1. Vodacom DRC a 51 % des parts des étrangers. Il revendique 11,8 millions d'abonnés 63 %. Vodacom se clame premier sur les quatre sociétés étrangères de la télécommunication en RDC. 

Vodacom est une entreprise de téléphonie basée en Afrique du sud et active en République démocratique du Congo, au Lesotho, au Mozambique et en Tanzanie. C’est une filiale détenue à 64,5 % par le groupe Vodafone. Elle détient en 2018 la première place en termes de part de marché de téléphonie mobile sur cinq pays africains dont l'Afrique du Sud et la RDC. 

orange-rdc-2

2. Orange RDC, anciennement Congo Chine Télécoms (CCT), est une entreprise  de télécommunications  en RDC, filiale du groupe français Orange. 

À l'origine issu de la collaboration entre la Chine  et la RDC, la compagnie Congo Chine Télécoms ouvre son réseau en décembre 2001. Les actionnaires de CCT étaient ZTE (51 %) entreprise chinoise fournissant du matériel de télécommunication , y compris pour CCT, et l'Etat congolais (49 %).

La compagnie est composée d’une centaine d’employés. Le réseau fonctionne en 900 et 1800 MHz. En 2007, CCT a lancé sur le marché le "Kit A12+", comportant un ensemble de versions de menu régionalisés dans les cinq des langues de la RDC - le Lingala, le Tshiluba, le Kikongo, le Swahili et le Français.

En octobre 2008, le nombre d'abonnés atteignait 1 million en RDC.

En 2009, un nouveau terrain est acquis pour l'établissement du futur siège ainsi que pour les installations techniques. Aussi le nombre d'abonnés atteindrait 1,8 million.

Le 20 octobre 2011, Stéphane Richard, PDG d'Orange, annonce l'acquisition de 100 % du groupe.

Le 5 décembre 2012, CCT devient officiellement Orange RDC.

logo-airtel

3. Airtel est leader du marché avec près de 7 millions de clients en RDC en fin juin 2012.

Airtel Africa plc est une société multinationale qui fournit  des  services de télécommunications et d'argent mobile dans 14 pays d'Afrique, principalement en Afrique orientale, centrale et occidentale. Airtel Africa est détenu majoritairement par la société indienne de services de communication Bharti Airtel. Airtel Africa propose des services mobiles voix et données ainsi que des services d'argent mobile aux niveaux national et international. Airtel Nigeria  est l'unité la plus rentable d'Airtel Africa, en raison de ses plans de données bon marché au Nigeria. En mars 2019, Airtel comptait plus de 99 millions d'abonnés sur le continent.  Il est coté à la Bourse de Londres. 

En mai 2008, il est apparu qu'Airtel étudiait la possibilité d'acheter le groupe MTN, une société de télécommunications basée en Afrique du Sud et présente dans 21 pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Le Financial Times a  rapporté que Bharti envisageait d'offrir 45 milliards de dollars pour une participation de 100 % dans MTN, ce qui serait la plus grande acquisition à l'étranger jamais réalisée par une société indienne. Cependant, les deux parties ont souligné le caractère provisoire des pourparlers.

En mai 2009, Airtel a confirmé qu'elle était à nouveau en pourparlers avec MTN et les deux sociétés ont convenu de discuter de la transaction potentielle exclusivement avant le 31 juillet 2009.  Airtel a déclaré que « Bharti Airtel Ltd est heureuse d'annoncer qu'elle a renouvelé ses efforts pour une partenariat significatif avec MTN Group".  La période d'exclusivité a été prolongée deux fois jusqu'au 30 septembre 2009. Les pourparlers se sont finalement terminés sans accord. Une solution a été proposée où la nouvelle société serait cotée sur 2 bourses, une en Afrique du Sud et une en Inde. Cependant, la double cotation des sociétés n'est pas autorisée par la loi indienne.

logoafricell

 

4. Africell est un opérateur de réseau mobile appartenant au groupe Africell Holding. Présent en Gambie, en Sierra Leone, en République démocratique du Congo et en Ouganda, il totalise 12 millions d'abonnés actifs depuis fin 2014. 

Africell a démarré comme opérateur en 2001 en Gambie. En 2011, Africell cumule 2 millions d'abonnés sur les zones Gambie et Sierra Leone. Africell possède une licence 3G dans chacun des trois pays où la marque est déployée. Déjà opérationnelle en Gambie et en Sierra Leone depuis plusieurs années, la 3G  a été officiellement lancée en RDC depuis fin mars 2015. 

Africell obtient sa licence en République Démocratique du Congo en 2004, mais doit attendre avril 2010 pour se voir attribuer une fréquence, et juin 2012 pour se lancer officiellement sur un marché congolais comptant déjà cinq autres opérateurs. Africell s'est lancé en se positionnant sur une offre low-cost avec le slogan « Le Réseau du Peuple ».

Depuis 2012, Africell RDC détient une licence 2G (900/1800 Mhz) pour une durée de 20 ans, ainsi qu’une licence 3G, obtenue auprès de l'état congolais pour 15 millions de dollars.

Depuis fin 2014, Africell RDC compte 7 millions d'abonnés actifs, 2 ans après la date de son lancement, alors que l'opérateur ne couvre que les régions de Kinshasa, le Bas-Congo et les principales villes du Katanga.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 12 octobre 2021

RDC: Télécommunication, Didier Miko Rwayitare l'espion Rwandais de TELECEL !

RDC: Télécommunication, Didier Miko Rwayitare l'espion Rwandais de TELECEL !

freddy-mulongo-didier-miko (1).jpg, oct. 2021
Le régime du Maréchal Mobutu Sese Seko était gangrené et métastasé par la corruption. Didier Miko Rwayitare et Joe Gatt, devenus des associés vont à la recherche de solutions techniques au Japon puis aux Etats-Unis. Les téléphones portables, en forme de briques, des années 1980 seront bientôt présentés par Miko Rwayitare et son associé au dictateur Mobutu Sese Seko !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-didier-miko

Didier Miko Rwayitare, l'espion Rwandais de TELECEL

La Télécommunication est de l'ordre de la souveraineté d'un Etat. L'escroquerie du RAM par Augustin Kibassa, ministre PT-NTIC, en complicité avec  Tshilombo Tshintuntu, Athony Tshisekedi et Isabelle Kibassa escroquerie familiale Le régime dictatorial et sanguinaire du Maréchal Mobutu Sese Seko était gangrené et métastasé par la corruption. Et bien, un fruit ne tombe que quand il est mûr! Mais devant l'ouragan ou la tempête de l'histoire, mûr ou pas mûr, il tombe quand même! L'histoire de TELECEL en République démocratique du Congo est prédation, spoliation, espionnage... d'après l'ouvrage de notre compatriote Frédéric Bola Ki-Khuabi dans son ouvrage TELECEL-CONGO "La Prédation en République Démocratique du Congo", Harmattan 2004.

TELECEL-CONGO, société privée de téléphonie mobile, a été accusée en août 1998 de "Haute Trahison" par le chef d'Etat. La position privilégiée de l'auteur va le mettre en contact direct avec le mal qui gangrène depuis 1960 la Nation et l'Etat congolais: une classe politicienne prédatrice, lâche, corrompue, irresponsable, dépourvue de patriotisme, incompétente et prête à toutes les compromissions pour servir une dictature sanguinaire. L'auteur décortique ici un exemple de la prédation nationale dont l'enrichissement individuel illicite est l'incitatif et l'absence d'Etat la cause favorable.

freddy-mulongo-didier-miko-2-jpg

D'origine rwandaise, Miko Rwayitare , le richissime homme d’affaires rwandais, était porteur d'un passeport de la République démocratique du Congo, lorsqu'il quitta l'Afrique du Sud pour Bruxelles en Belgique. Il était âgé de 66 ans âgé lorsqu'il a succombé, lundi le 24 septembre 2007, à une hémorragie suite à son opération intestinale dans un hôpital de Bruxelles en Belgique. C'est un des amis de sa famille, Servilien Sebasoni, qui était chargé de la communication au sein du Front Patriotique Rwandais (FPR) qui avait confirmé sa mort à la presse. Miko Rwayitare venait d’acheter l’Hôtel des Mille Collines, en plein centre de Kigali, par le biais d’une compagnie des hôtels appelée MIKHOR, avait sa famille au Rwanda mais sa femme vivait avec lui en Afrique du Sud. "Mille Collines" est très connu notamment dans un célèbre film controversé "Hôtel Rwanda", une œuvre qui a été inspirée d’un témoignage d’un Hutu, ancien directeur de cet hôtel, Paul Rusesabagina, aujourd'hui condamné à 25 ans de prison par le régime autocratique de Paul Kagamé,  qui pendant près de cent jours, entre avril et juin 1994, selon ses déclarations, avait tenté de sauver les 1.268 Tutsis et Hutus modérés réfugiés dans son hôtel. Une affirmation contestée par les rescapés du génocide de 1994.

freddy-mulongo-bisengimana-rwema

Barthos Barthélemy Bisengimana Rwema qui a acquis la nationalité zaïroise aux Rwandais.

Barthos Barthélemy Bisengimana Rwema, le tout-puissant directeur de cabinet du président Mobutu Sese Seko, de mai 1969 jusqu'en février 1977, fut aussi un grand mafieux. Rwandais de Cyangungu, il profita de sa position à la Présidence de la République pour n'accorder des bourses d'études qu'aux réfugiés Rwandais qui résidaient au Congo. C'est comme ça que Didier Miko Rwayitare, né au Rwanda en 1942 va bénéficier d'une bourse d'études à l'université de Lovanium où il a fait des études d’ingénieur et il va poursuivre ses études à l'Université de Karlsruhe en Allemagne. A son retour au Zaïre, aujourd'hui la République démocratique du Congo, il a travaillé successivement au Service Informatique de la Présidence du Zaïre et à la Sozacom, sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa, avant de devenir un prospère entrepreneur. Distributeur au Zaïre des ordinateurs Hewlett-Packard et de Rank Xerox, il fondera, par la suite, Mini Motors Zaïre (Suzuki) qui en réalité l’aidera à mettre sur pied TELECEL.

freddy-mulongo-didier-miko-1-jpg

Miko Rwayitare, l'espion Rwandais de TELECEL

Plusieurs années auparavant, Barthos Barthélemy Bisengimana Rwema va convaincre le Président Mobutu Sese Seko, en complicité avec Léonbitch Kengo Wa Dondo de garder Baligaza au poste de Président-Directeur-Général de l'Office National de Poste et Télécommunication du Zaïre (ONPTZ). On fit en sorte que rien ne puisse fonctionner à l'ONPTZ: plus de distribution des courriers, plus de téléphone fixe, les agents sont impayés donc démotivés...pourrissement de la situation !

freddy-mulongo-ocpt

ONPTZ sera cannibalisé au profit de TELECEL

Didier Miko Rwayitare avait fait sa fortune en République démocratique du Congo (Ex-Zaïre). On dit de lui, qu'il était créateur de la première grande compagnie de téléphonie portable africaine, TELECEL, mais aussi le premier homme noir, à avoir passé un coup de fil sur un téléphone portable en Afrique ...L'américain Joe Gatt était un homme d'affaires prospère dans le Zaïre du Maréchal-Dictateur Mobutu Sese Seko. Il était même qui le Président-directeur-général de la compagnie nationale Air Zaïre à Kinshasa. Joe Gatt a fait la connaissance de Miko Rwayitare, en 1977, alors que Barthos Barthélemy Bisengimana Rwema est encore Directeur de cabinet du Président Mobutu Sese Seko, pour quelques mois encore.

freddy-mulongo-joe-gatt

Joe Gatt, l'américain associé de Miko Rwayitare pour TELECEL

Six ans plus tard, Miko Rwayitare qui dirige alors une société d' importation de systèmes bureautiques, va proposer comme par la magie de réfléchir à Joe Gatt, qui est devenu l'ex-patron d'Air-Zaïre, d'installer un réseau de téléphones portables dans un pays où le réseau de lignes fixes est en train de s' écrouler. Vingt-quatre mille lignes pour 30 millions d'habitants, c'est six cents fois moins qu'aux Etats-Unis.

freddy-mulongo-mobutu-marechal-1-jpg

La valise de Mobutu

Aucun des deux hommes n'a la moindre compétence dans ce domaine si neuf à l'époque . Dans les pays où les premiers réseaux de portables ont été mis en place, les tarifs sont si élevés que "même mes avocats de New York me disaient que c'était au-dessus de leurs moyens", raconte Joe Gatt devant la famille et les amis. Le téléphone portable au Zaïre ? Cela ressemble à une mauvaise blague. Impossible de trouver des téléphones, impossible de définir la licence.

freddy-mulongo-telecel

Didier Miko Rwayitare et Joe Gatt, devenus des associés vont à la recherche de solutions techniques au Japon puis aux Etats-Unis. Les téléphones portables - en forme de briques - des années 1980 seront bientôt présentés par Miko Rwayitare et son associé au président Mobutu Sese Seko en voyage aux Etats-Unis en 1985.

freddy-mulongo-mobutu-marechal

"Quand il l'a essayé et qu'il a appelé la présidence, j'ai su qu'il était tombé sur quelqu'un de la famille. Il disait : peux-tu répéter pourquoi tu as besoin que je t'envoie de l' argent. Pour acheter un nouveau quoi ?"

freddy-mulongo-telecel-1

Miko Rwayitare et Joseph Gatt, font cadeau au Maréchal-Dictateur Mobutu Sese Seko 10 téléphones portables de marque Motorola, pour son usage personnel et celui de son entourage. Les premiers téléphones cellulaires présentés au dictateur Mobutu étaient lourds comme des briques. Mais Mobutu était désormais capable d'appeler de partout où il était ses proches conseillers et sa famille. Ayant parvenu à le séduire, le reste était facile.

freddy-mulongo-carterdc

En 1986, Miko Rwayitare acquiert une entreprise de technologie mobile américaine en difficulté, la Cellular Development Technology (CDT), qui avait déjà créé la plate-forme de réseau analogique AMPS aux États-Unis. Il va injecter, pour ce faire 200.000 $ et un prêt d'un fonds d'investissement canadien pour acquérir la CDT. Puis, le Président Mobutu va lui faciliter la tâche en autorisant l'implantation au Zaïre du premier réseau mobile africain. C'était une aubaine pour le Zaïre car à cette époque-là, il n'y avait pas de licences de télécommunication privées en Afrique et le gouvernement zaïrois ne savait pas comment en construire un.

freddy-mulongo-monnaie-zaire

Miko Rwayitare avait engagé un cabinet d'avocats français pour rédiger une législation qui permettrait à TELECEL d'exploiter officiellement et légalement un réseau de télécommunications au Zaïre.

En 1987, après avoir accepté le projet et l'avoir promulgué comme loi, le gouvernement zaïrois accorde à TELECEL une licence d'exploitation en échange de 1,5 million de dollars. Dès sa première année d'implantation, TELECEL enregistre 3.000 abonnés sur l'étendue du Zaïre. A ce moment-là, le service était limité à la région de Kinshasa et ses clients étaient entièrement composés de hauts responsables du gouvernement zaïrois, des chefs d'entreprises et d'expatriés.

freddy-mulongo-antennes

Quelque temps après, Miko étend son réseau sur l'ensemble du territoire zaïrois et, au début des années 90, il créé "TELECEL International" (en s'associant avec d'autres investisseurs privés). Le réseau est alors étendu dans 13 pays africain, en plus du Zaïre : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Gabon, Niger, Ouganda, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwe. "TELECEL International" deviendra, historiquement parlant, le premier opérateur privé de téléphonie mobile en Afrique. En 2000, TELECEL comptait plus de 400.000 abonnés dans les 13 pays, avant que 80% des actions détenues par les actionnaires fondateurs ne soient vendues, en avril 2000, pour 413 millions de dollars au groupe égyptien Orascom Telecom.

freddy-mulongo-utenika

Mai 1997, Mobutu Sese Seko, Nelson Mandela et Laurent-Désiré Kabila dans le bateau SAS Outeniqua

Qui tient la communication d'un Etat, tient le pays. TELECEL a fonctionné à ses débuts avec les équipements de l'ONPTZ qui a été cannibalisé au profit d'une société privée. Le Maréchal-Dictateur pour son intérêt personnel a vendu le pays. De 1986 à 2000, la communication de la République démocratique du Congo était entre les mains de Didier Miko Rwayitare et de son associé américain. Le Front Patriotique Rwandais de Paul Kagamé a bénéficié des services de Miko Rwayitare. Tous les dignitaires étaient abonnés de TELECEL. Lorsque le Maréchal-Dictateur Mobutu Sese Seko s'est ravisé et a autorisé COMCELL pour faire concurrence à TELECEL s'était déjà trop trop tard. Miko Rwayitare avait plus d'abonnés que Jean-Pierre Bemba. En 1996, lorsque la guerre a commencé à l'Est avec le prétexte de chasser Mobutu parce que la Conférence Nationale Souveraine (CNS) a décidé de retirer la nationalité congolaise aux Banyamulenge, le pays était déjà miné.

freddy-mulongo-kagame-7

Au Kivu, Mulenge est une colline qui ne peut jamais engendrer ! Hier, ils étaient des Banyamulenge et aujourd'hui, ils s'autoproclament Tutsis-congolais. Une ethnie qui n'a jamais existe en RDC. Durant toute la guerre d'agression-invasion Rwando-Ougando-Burundaise, les Tutsis et leurs alliés congolais vont emboucher la trompette de la défense des Banyamulenge. Avec des généraux devenus des commerçants, des politicailleurs rêveurs, des dignitaires corrompus...TELECEL entre les mains de Miko Rwayitare qui soutenait Paul Kagamé au Rwanda, comment pouvait-on faire face ? Le Maréchal-Dictateur Mobutu Sese Seko en prononçant cette phrase: "J'ai été poignardé dans le dos ! Avait-il pensé à ses anciens partenaires et soutiens qui l'avaient abandonné...y compris Miko Rwayitare avec son TELECEL ?

 

freddy-mulongo-bola

Un pays se protège. Lorsqu'on voit des dinosaures Mobutistes qui ont tourné casaque pour devenir des Mammouths Joséphistes aujourd'hui Tshilomboïstes patentés et soutiennent  un régime d'imposture et d'occupation dont Tshilombo Tshintuntu n'est qu'un pantin marionnette de Kigali. Sans se tromper on peut affirmer que la classe politique congolaise est irresponsable, corrompue, opportuniste et ventriote.

La guerre éclaire de l'Afdl et ses Kagodos en bottes de jardinier prouve à dessein que le Zaïre était infiltré jusque dans sa colonne vertébrale.

Le Rwanda de Juvénal Habyarimana fut attaqué en 1990 par le Front Patriotique Rwandais depuis l'Ouganda, et son gouvernement fut renversé en 1994. Le Zaïre de Mobutu fut attaqué en 1996 par des troupes Rwando-Ougando-Burundaise avec une fausse couverture de Banyamulenge, et le Maréchal-Dictateur a été renversé en 1997. Un coup d'Etat du Zaïre par des envahisseurs et occupants. Guerre contre le Zaïre camouflée en une guerre de libération. 

La République démocratique du Congo est sous occupation. Elle est infiltrée dans toutes les institutions républicaines et services administratives.

Barthos Barthélemy Bisengimana Rwema et Miko Rwayitare ont réussi d'infiltrer la République et ils ont joué un rôle prépondérant et ont contribué à la déliquescence d'un Etat corrompu et failli.

20 ans que les Congolais n'ont pas une carte d'identité nationale, des fausses rébellions, des élections frauduleuses, le refus de recensement des populations...sont faits exprès.

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale est entrain d'accomplir sa néfaste mission au Congo. Il règne par défi avec des Mobutistes , ceux-là mêmes qui étaient censés protégés le Congo. En bon jouisseur, ils jouissent en toute impunité car ils n'ont jamais répondu de leurs crimes.

A Mbanza Nzambi ou Kongo Diantotila, la Télécommunication sera Kongo. Aucune entreprise étrangère gérera notre communication. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Conseil des droits de l'homme proroge les mandats sur la RDC et la RCA !

Le Conseil des droits de l'homme a clos les travaux de sa quarante-huitième session, au terme de laquelle il a notamment décidé de créer trois nouveaux mandats

fosse-commune.jpg, oct. 2021

Le Conseil a également décidé de renouveler le mandat de l’Équipe d’experts internationaux sur la situation au Kasaï pour une durée d’un an. Et dans ce nouveau mandat, l’équipe l’étend sur tout le territoire national de la République démocratique du Congo (RDC). Le mandat de l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en République centrafricaine (RCA) a été prolongé d’un an !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

fosse-commune

Le Conseil des droits de l’homme a clos aujourd'hui les travaux de sa quarante-huitième session, qui se tenait depuis le 13 septembre et au cours de laquelle il a adopté 25 résolutions et une déclaration de la Présidente, dont onze ont fait l'objet d'un vote. 

Trois nouveaux mandats ont été créés au terme de cette session.  Le Conseil a ainsi décidé de nommer deux rapporteurs spéciaux qui seront chargés de suivre l’évolution de la situation des droits de l’homme, respectivement, en Afghanistan et au Burundi.  Il a également décidé de nommer un rapporteur spécial ou une rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection des droits de l’homme dans le contexte des changements climatiques, aux termes d’une résolution dans laquelle il prie en outre son Comité consultatif de réaliser une étude et d’établir un rapport, en étroite coopération avec ce nouveau titulaire de mandat, sur l’incidence des nouvelles technologies de protection du climat sur l’exercice des droits de l’homme.  Ajoutons ici que le Conseil a également adopté une résolution par laquelle il considère que l’exercice du droit de bénéficier d’un environnement sûr, propre, sain et durable est un élément important de la jouissance des droits de l’homme. 

Durant cette session, le Conseil a d’autre part adopté une résolution dans laquelle il se déclare gravement préoccupé par le fait que la crise en République arabe syrienne se poursuit, et profondément préoccupé, en particulier, par la récente augmentation de la violence dans le nord-ouest du pays et par les conséquences de cette violence sur les civils. 

Dans une autre résolution – et après avoir rejeté par vote un projet de résolution sur la situation des droits de l’homme au Yémen –, le Conseil a prié la Haute-Commissaire de continuer de fournir des services de renforcement des capacités et d’assistance technique au Gouvernement du Yémen et toute l’assistance nécessaire à la Commission nationale d’enquête.  Le Conseil a d’autre part prolongé le mandat de la mission d’enquête en Libye pour une période de neuf mois. 

Le Conseil a par ailleurs décidé de renouveler pour un an le mandat de l’Équipe d’experts internationaux sur la situation au Kasaï et de l’étendre sur tout le territoire national de la République démocratique du Congo.

Ont aussi été prolongés pour un an les mandats des Experts indépendants chargés respectivement des situations des droits de l’homme en République centrafricaine et en Somalie.  Le mandat du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme au Cambodge a été prolongé pour une période de deux ans. 

Le Conseil a par ailleurs adopté une résolution dans laquelle il affirme qu’un ordre international démocratique et équitable ne peut être instauré en déréglementant le commerce, les marchés et les services financiers.  Dans ce texte, le Conseil réaffirme par ailleurs qu’il est essentiel, pour lutter contre la pandémie de COVID-19 et s’en remettre, de relancer le multilatéralisme en le rendant plus efficace et plus inclusif et en faisant en sorte qu’il soit centré sur l’être humain et sur le respect des droits de l’homme.  Par un autre texte, le Conseil a d’autre part demandé à la Haute-Commissaire aux droits de l’homme d’assurer la visibilité du droit au développement en mettant en œuvre des projets concrets.

Par une autre résolution, le Conseil a condamné tous les actes d’intimidation ou de représailles commis par des acteurs étatiques ou non étatiques et dirigés contre des personnes ou des groupes qui cherchent à coopérer, coopèrent ou ont coopéré avec l’ONU, ses représentants et ses mécanismes dans le domaine des droits de l’homme.  Il a engagé la Sous-Secrétaire générale aux droits de l’homme à renforcer les efforts de conception et de mise en œuvre à l’échelle de l’ONU d’un système plus complet de prévention et de traitement des allégations d’actes d’intimidation ou de représailles.

D’autre part, le Conseil a décidé de convoquer une réunion-débat à sa session de septembre 2022 afin de recenser les difficultés à surmonter pour remédier aux effets négatifs qu’a l’héritage du colonialisme sur l’exercice des droits de l’homme; par ce texte, le Conseil exhorte en outre les États à s’abstenir d’assimiler de force les personnes appartenant à des minorités, y compris les populations autochtones.  Aux termes d’une résolution intitulée, « De la rhétorique à la réalité : appel mondial pour une action concrète contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée », le Conseil a prié son Comité consultatif de faire une étude des schémas, politiques et mécanismes qui conduisent aux actes de discrimination raciale.

Le Conseil a par ailleurs décidé de tenir, à sa session de mars 2023, une réunion-débat sur les violations des droits de l’homme liées à l’application de la peine de mort, eu égard en particulier à la question de la limitation de cette peine aux crimes les plus graves. 

Une autre réunion-débat se tiendra, en juin 2022, sur le thème « La coopération technique aux fins de la participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions et à la vie publique et de l’élimination de la violence, pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation de toutes les femmes et les filles ». 

Le Conseil a aussi décidé que la table ronde annuelle consacrée aux droits des peuples autochtones en 2022 aurait pour thème les effets des plans de relèvement économique et social liés à la COVID-19 sur les peuples autochtones et mettrait l’accent sur la sécurité alimentaire.  Le Conseil a en outre décidé d’organiser, avant sa session de septembre 2023, un atelier pour examiner les difficultés rencontrées dans la réalisation du droit de participer aux affaires publiques, notamment dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et du relèvement après la pandémie.  D’autre part, la Haute-Commissaire a été chargée de réaliser une étude sur les moyens d’atténuer les effets de la pandémie mondiale sur les droits humains des jeunes.

La Haute-Commissaire a également été chargée d’établir des rapports sur les tendances et les difficultés récentes liées au droit à la vie privée afin de mettre en évidence et d’expliciter les principes, les garanties et les meilleures pratiques en matière de droits de l’homme qui s’y rapportent; et sur les normes et obligations découlant du droit international en ce qui concerne la promotion et la protection des droits de l’homme des personnes âgées.

Le Conseil a aussi prié la Haute-Commissaire d’organiser un atelier consacré aux effets préjudiciables du mariage forcé sur l’exercice plein et effectif de tous les droits humains par toutes les femmes et toutes les filles.

Dans un autre texte, le Conseil a demandé au Groupe de travail sur l’utilisation de mercenaires de poursuivre les travaux menés par les précédents titulaires de mandat sur le renforcement du régime juridique international de prévention et de répression du recrutement, de l’utilisation, du financement et de l’instruction de mercenaires.  Le Conseil souligne qu’il importe que le Groupe de travail cherche à déterminer les sources et les causes profondes de ce phénomène ainsi que les motivations politiques des mercenaires et des activités liées au mercenariat. 

Le Conseil a enfin pris note des rapports du Comité consultatif sur ses vingt-cinquième et vingt-sixième sessions, et constaté que le Comité avait formulé quatre propositions de recherche.

Au terme de la session, le Conseil a nommé trois nouveaux titulaires de mandat au titre des procédures spéciales : Mme Alexandra Xanthaki (Grèce), en tant que Rapporteuse spéciale dans le domaine des droits culturels; Mme Barbara G.  Reynolds (Guyana), en tant que membre du Groupe de travail d'experts sur les personnes d'ascendance africaine, représentant les États d'Amérique latine et des Caraïbes; et Mme Fernanda Hopenhaym (Mexique), en tant que membre du Groupe de travail sur la question des droits de l'homme et des sociétés transnationales et autres entreprises, représentant les États d'Amérique latine et des Caraïbes.

Quatre nouveaux membres du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme ont aussi été élus : M. Frans Jacobus Viljoen (Afrique du Sud), pour le Groupe des États africains; M. José Augusto Lindgren Alves (Brésil), pour le Groupe des États d'Amérique latine et des Caraïbes; M. Vassilis Tzevelekos (Grèce), pour le Groupe des États d'Europe occidentale et autres États; et Mme Nurah Maziad S.  Alamro (Arabie saoudite) pour le Groupe des États de la région Asie-Pacifique.

Au cours de cette session, le Conseil a par ailleurs approuvé les résultats finals de l'examen périodique universel (EPU) concernant quatorze pays : Namibie, Niger, Mozambique, Estonie, Belgique, Paraguay, Danemark, Somalie, Palaos, Îles Salomon, Seychelles, Lettonie, Singapour et Sierra Leone.

Le Conseil a en outre tenu des réunions-débats consacrées aux mesures coercitives unilatérales ; à la prise en compte des questions de genre dans ses travaux ; aux droits des peuples autochtones face à la pandémie de COVID-19 ; à la montée des inégalités pendant la pandémie ; à la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur l’éducation et la formation aux droits de l’homme ; et à la protection des droits de l’homme dans le contexte des manifestations pacifiques. 

À l’ouverture de cette session, le 13 septembre, la Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a insisté sur le fait qu’aujourd'hui, à cause de l'action humaine – et de l'inaction inhumaine – la triple crise planétaire du changement climatique, de la pollution et de la perte de la nature avait un impact direct et grave sur les droits à une alimentation adéquate, à l'eau, à l'éducation, au logement, à la santé, au développement et à la vie.

La quarante-neuvième session ordinaire du Conseil des droits de l’homme doit avoir lieu à Genève du 28 février au 25 mars 2022.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

En route pour le milliard, film sur les éclopés de la guerre de 6 jours à Kisangani!

En route pour le milliard, film sur les éclopés de la guerre de 6 jours à Kisangani!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

dieudo-hamadi-3.jpg, oct. 2021

En 2000, deux armées étrangères d'invasion occupation Ougandaise et Rwandaise se sont battues à Kisangani, troisième ville du Congo. Bilan: près de 1 200 morts et 3 000 blessés, selon Amnesty International et plus de 4 000 morts selon les ONG congolaises. L'Ouganda a été condamné par la CJI, de payer 10 milliards $ à la RDC. Tshilombo Tshintuntu a stoppé l'application du jugement.

dieudo-hamadi-3

Depuis la sortie du film "En route pour le milliard" de Dieudo Hamadi, le gouvernement congolais craignant de se faire  épinglé a remis 150 $ à chaque mutilé pour calmer la situation. Les blessés de guerre: éclopés et mutiles font des vas et vient dans des bureaux gouvernementaux. 

 Et pourtant la Cour Internationale de Justice de La Haye a déjà condamné l'Ouganda de payer 10 milliards $ à la République démocratique du Congo. Et 1 milliard est prévu pour les victimes mutilés.  C'est Tshilombo Tshintuntu qui a stoppé l'application de ce jugement.

Chaque Congolais devrait voir le film En route pour le milliard, une double peine pour des victimes de la guerre de 6 jours entre les deux armées d'invasion-occupation: Ougandaise et Rwandaise. 

Je me suis senti un peu coupable d’avoir oublié cet événement tragique qu’a été la Guerre des Six Jours de Kisangani. Je me suis refusé à cet oubli, d’autant que je pouvais raconter cette histoire, une fois devenu cinéaste. Pour moi, l’oubli était inadmissible, c’est la raison pour laquelle il fallait absolument que je fasse ce film. Dieudo Hamadi, cinéaste

C’est l’histoire d’une guerre oubliée des mémoires, qui en six jours, il y a vingt ans, fit des centaines de morts et de blessés à Kisangani, l’une des grandes villes de la République démocratique du Congo. C’est l’histoire d’un petit groupe d’hommes et de femmes dont les corps portent la trace de l’affrontement, qui furent à la fois les témoins et les victimes de ce conflit, et ont décidé, à plusieurs, de lutter pour faire sortir cette histoire de l’oubli, pour demander justice et réparation pour les préjudices subis. C’est l’histoire d’une croyance dans l’action commune, dans le collectif, et aussi, dans le cinéma.

en-route

Entre le 5 et le 10 juin 2000 eut lieu un conflit méconnu appelé « guerre des six jours », où les armées ougandaises et rwandaises se sont combattues sur un terrain voisin, celui de la République démocratique du Congo alors en pleine guerre civile, et plus précisément dans la ville de Kisangani, qui fut leur point de rencontre. Particulièrement intense et violent, l’affrontement a fait de nombreuses victimes parmi les civils congolais (près de 1 200 morts et 3 000 blessés, selon Amnesty International), qui s’étaient retrouvés sous les tirs d’obus croisés des deux formations étrangères, cibles « collatérales » d’une hostilité qui ne les concernait pas directement. En 2005, la Cour de justice internationale juge l’Ouganda responsable de « crimes de guerre », ouvrant la voie à une réparation qui va pourtant s’enliser dans les méandres des négociations interétatiques.

En 2018, quand Hamadi commence à filmer les membres de l’Association des victimes de la guerre des six jours, femmes et hommes qui en gardent des stigmates physiques sous forme de mutilations, cela fait dix-huit ans qu’ils demandent réparation, treize qu’ils attendent l’indemnisation prévue par le jugement de la Cour internationale (le fameux « milliard »). En attendant, chacun se débrouille comme il peut avec son invalidité et ses prothèses vétustes, les infirmes étant souvent rejetés par la société comme des bouches à nourrir inutiles. L’association offre un refuge où l’on pratique un sport, du théâtre, et surtout un groupe amené à se constituer politiquement. C’est cette constitution qui fait tout l’objet d’En attendant le milliard, prenant la forme d’un long périple : celui que décident d’accomplir les mutilés à travers tout le pays jusqu’à la capitale Kinshasa, pour faire reconnaître leurs droits.

En Route Pour Le Milliard Trailer © Andana Films

D’octobre 2009 à janvier 2010, il est assistant régisseur général sur le dernier opus de Djo Munga, Viva Riva !.
En 2009, Dieudo Hamadi a réalisé Dames en attente , un documentaire autour de la pratique des hôpitaux congolais de littéralement séquestrer les patients ne pouvant régler leurs factures, et notamment les femmes venant d’accoucher, et Tolérance zéro, où il suit à Bukavu une femme major de police à la tête d’un bataillon chargé de lutter contre les violences sexuelles. Dames en attente a été sélectionné en 2010 à la Berlinale (Forum) et au festival Cinéma du réel à Paris. Tolérance zéro a été retenu au Festival de Toronto en 2010. Les deux films ont été retenus aux Rencontres de Carthage (octobre 2010) et à l’IDFA, festival de film documentaire d’Amsterdam (novembre 2010). De juin à août 2010, il est l’un des 15 participants de l’Université d’été 2010 de La Fémis .

Caméra au poing, Dieudo Hamadi  explore avec ténacité le fonctionnement de la société en République Démocratique du Congo. Après avoir suivi des élections municipales pour Atalaku , 2013, la condition d'étudiants mobilisés pour défendre leur place dans Examen d'Etat, 2014, ou l'action exemplaire d'une policière en faveur des femmes avec Maman Colonelle, 2017, le réalisateur poursuit sa démarche documentaire avec Kinshasa Makambo , 2018, qui signifie "Kinshasa casse-tête" (en lingala). Le point de départ, c'est le report répété des élections présidentielles qui auraient dû se tenir en 2016, puis en décembre 2017, prévues désormais en décembre 2018, avec possibilité de report…

dieudo-hamadi


D’un film à l’autre, Dieudo Hamadi, digne héritier de la tradition du cinéma direct, questionne l’histoire contemporaine et les institutions de son pays, la République Démocratique du Congo, où les convoitises pour la captation du pouvoir et des ressources naturelles ont causé plusieurs millions de morts ces 20 dernières années.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Sommet Afrique France: Grand moment de liberté d’expression sans chefs d’Etat...

Sommet Afrique France: Grand moment de liberté d’expression sans chefs d’Etat africains!

sommet-afrique-france.png, oct. 2021

A la rencontre de Montpellier du 8 octobre 2021, le président Macron a été interpellé par une jeune kenyane mettez «fin à la Françafrique et ses pratiques opaques» et a pointé les contradictions d’une France «arrogante, enlisée dans des questions de racisme et venant donner des leçons de démocratie aux Africains» dit Mme Adelle Onyango. Sans les chefs d'Etat africains.

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

sommet-afrique-france

Aucun chef d’État africain ne participe à cet événement, le président français ayant privilégié les échanges avec la société civile et la jeunesse africaine pour « renouveler » les relations entre la France et l’Afrique. Il y a notamment annoncé la création d’un « Fonds d’innovation pour la démocratie en Afrique », doté de 30 millions d’euros sur trois ans, et la restitution d’œuvres culturelles au Bénin et à la Côte d’Ivoire.

sommet-afrique-france-2

«Si la relation entre les pays d’Afrique et la France était une marmite. Elle est sale de reconnaissance légère des exactions commises ; elle est sale de corruption, de vocabulaire dévalorisant ; elle est sale, Monsieur le Président ! Je vous invite à la récurer» dit un intervenant. Les Africains ne veulent plus de l’aide à la recolonisation «Cela fait près d’un siècle que votre aide au développement se balade en Afrique. Ça ne marche pas. Sachez que l’Afrique se développe par elle-même, par le potentiel local et celui de sa diaspora, et certainement dans l’interdépendance avec les autres nations de la planète, mais surtout à travers des collaborations saines, transparentes, constructives. Il y a des têtes, il y a des investisseurs aussi en Afrique. Nous innovons déjà en Afrique. Si ce n’est pas constructif, dans cette relation qu’on imagine, on n’en veut pas» dit un autre intervenant. «Cessez de coopérer et collaborer avec ces présidents dictateurs. Et programmez un retrait progressif et définitif de vos bases militaires en Afrique» dit un intervenant.

sommet-afrique-france-1

Le candidat Emmanuel Macron, dans son projet a condamné «la vision colonialiste et paternaliste des pays du tiers-monde». Environ 10% de la population française a des origines africaines et 300 000 ressortissants français résident en Afrique. La langue française est un trait d’union évident et crée une intimité naturelle dans les relations. Ces liens humains sont un atout pour la France. Si la France devait regarder l’Afrique avec uniquement un mélange de condescendance et de misérabilisme, «elle commettrait une erreur historique» dit-il. Pour le candidat, Emmanuel Macron, «l’Afrique ancrée à part entière dans l’Histoire et le monde est une chance pour tous». Sans angélisme, ni naïveté, la France doit donc regarder cette «vérité africaine» en face, sans idées préconçues ni clichés, et «définitivement débarrassée du surmoi de la colonisation et de la Françafrique». L’époque du pré-carré, de l’aide compassionnelle entremêlée de cynisme et des situations de rente entretenues par des réseaux occultes est révolue. «Il est grand temps que la France regarde au contraire l’Afrique comme un partenaire économique au même titre que la Chine, l’Inde, le Brésil ou la Turquie» dit-il. Le candidat aux présidentielles de 2017, M. Macron envisage de favoriser la démocratie en Afrique et mettre fin à la Françafrique. «Je tiens à agir dans la transparence, loin des réseaux de connivence franco-africains et des influences affairistes dont on a vu que, malheureusement, ils subsistent encore dans le système politique français, en particulier à droite et à l’extrême-droite» dit-il. A Alger, en 2017, le candidat Emmanuel Macron avait considéré, le temps d’un voyage, que la colonisation est «un crime contre l’Humanité».

Cette Africaine a Laissé Macron Sans Voix [Discours Choc]| H5 Motivation © H5 Motivation

La nième réforme de la loi sur l'immigration du 18 septembre 2018, entrée en vigueur le 1er janvier 2019 (examen expéditif des demandes d’asile, l’obligation de quitter le territoire, la durée de rétention passant de 45 à 90 jours), le durcissement de la politique des visas et surtout l'augmentation considérable et injustifiée, des droits d'inscription des étudiants africains, passant de 170 euros à 2770 euros, pour la licence et de 380 à 3770 euros, pour le doctorat, ont été ressentis, comme une profonde injustice. La Francophonie est en train de mourir, si les étudiants africains sont frappés par ces lourdes pénalités financières frappant les étudiants africains. Depuis l’arrivée de cette pandémie, des guichets d’accueil dématérialisés sont mis en place. Cependant, les plateformes informatiques sont souvent surchargées ; il faudrait parfois s’acharner, de jour, comme de nuit, pour obtenir un rendez-vous à la Préfecture en vue solliciter un titre de séjour ou son renouvellement. La loi sur le séparatisme est un outil pour sanctionner la liberté d’expression sur Facebook, et j’en sais quelque chose, et surtout pour dissoudre, arbitrairement et sélectivement, des associations défendant la cause des racisés. Amadou Ba !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Brazzaville: BSCA, banque sino congolaise, magouilles financières de Patrick Obambi ?

Brazzaville: BSCA, banque sino congolaise, magouilles financières de Patrick Obambi ?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

patrick-herve-obambi-1.jpg, oct. 2021

La Banque Sino Congolaise pour l'Afrique, BSCA est-elle la meilleure banque commerciale comme elle prétend être ? Pourquoi les virements faits dans cette banque disparaisse dans la nature ? Patrick Obambi est-il au cœur de cette magouilles financières dans cette institution. A Paris, des Congolais clients de cette banque se plaignent. Patrick Obambi risque des ennuis.

patrick-herve-obambi-1

A Brazzaville, situé au bord du fleuve Congo, le Bâtiment de la Banque sino-congolaise pour l'Afrique (BSCA) est l'un des points de repère. Ce bâtiment, qui a été inauguré en janvier 2018, est devenu un symbole du développement vigoureux de la coopération financière sino-congolaise et ouvrira de larges perspectives au développement de la coopération financière entre la Chine et l'Afrique.

Ce message est sans équivoque de la disparition d'un virement à la BSCA. C'est message a été envoyé à Patrick Obambi, directeur général adjoint de la BSCA  :

banque-sino-congolaise-4

Bonjour mon grand, 
J'espère que vous allez bien et mon grand je suis un peu stupéfait et il y a des videurs de compte auprès de votre banque. 
Depuis que nous avons dit qu'il y a l'argent loger chez vous et qu'il n'était pas crédité dans le compte du client , et subitement au bout de 10 jours plus de trace et nous avions fournis les documents et il n'y a plus traces d'argent tout à été bien effacé et c'est un travail de l'imprudence puisque le screenshot prouve Le contraire il avait oublié d'enlever ces traces à lui, mon grand ce n'est pas un secret de polichinelle vous êtes le patron de l'institution et vous avez pas plusieurs opérateurs mais peut-être deux ou bien trois qui ont accès au serveur de la banque qui a travaillé au delà de l'heure légal à 21h09 pendant que les agents de la banque sont entrain de vivre avec leurs familles à  la maison. une personne se permet depuis chez lui d'abord de manipuler et déplacer l'argent d'un point A à un point B, mais sauf qu'il avait oublié d'enlever sa trace à lui. 
Ça risque de faire scandale au sein de l'institution et les deux preuves parlent d'elles mêmes que l'argent était bel et bien là depuis le 10 Août 2021.
Nous ne pouvons fournir encore d'autres documents à la banque, s'il n'y avait pas de preuve que l'argent n'était pas venu on devait voir ailleurs mais non.
Dès le départ vos agents ont demandés autant de chose pour nous embrouiller et nous perdre de temps.
Tout compte fait dans ma tête rien ne change. Vous avez la solution à ce problème le pin est créé par les chinois et d'où nous avions trouvée des traces. Et maintenant nous sommes entrain de voir comment les agents somme entrain de nous balader. 
Semaine en semaine. 
Bonne journée

Cher Monsieur,  bonjour,

Nous sommes un groupe d'enquêteurs israéliens qui  avons été missionnés par   Eminent gain investments  limited de récupérer... € disparu dans vos services. Nous utiliserons tous les moyens nécessaires technologiques et officielles afin de résoudre ce dossier,  dont nous avons déjà informés certains services de contrôle en Afrique. Je souhaite  sincèrement que ce litige soit réglé en toute transparence, sinon il y aura des dégâts et des poursuites en France et en Europe.

Merci pour votre compréhension et  votre soutien

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Aïeul de Léopold II, le belge Bernard Maingain avocat du FPR-des "Banyamulenge"!

RDC: Aïeul de Léopold II, le belge Bernard Maingain avocat des "Banyamulenge" !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

un-aieux-de-leopold-ii.jpg, oct. 2021

En République démocratique du Congo, Mulenge est une colline dans le Nord-Kivu, qui ne peut jamais engendrer ! Un Léopoldien, colon, colonialiste avocat belge de surcroit se dit «mandaté par la communauté banyamulenge» pour saisir la justice congolaise et la CPI sur les crimes dont les banyamulenge sont victimes à Fizi, Uvira et Mwenga. L'aïeul de Leopold II risque de mordre la poussière.

un-aieux-de-leopold-ii

Ce n'est pas parce que l'on est Léopoldien et colon belge, de surcroît un avocat belge controversé, que l'on peut prétendre, que l'on va gagner un procès en République démocratique du Congo. La RDC est une "Coopérative des terres" ! Chaque tribu de 450 tribus a donné sa terre pour constituer l'Etat Indépendant du Congo, la République démocratique du Congo, le Zaïre puis de nouveau la République démocratique du Congo. Quelle est la part de terre que les autoproclamés "Banyamulenge" ont mis dans l'assiette commune pour la coopérative RDC? Les fameux Banyamulenge ont le culot d'accuser les groupes Maï-Maï, Bembe, Fuliro, qui les ont accueilli sur les terres de leurs ancêtres, les ont nourris, ils ont été hospitaliers avec eux,  un peuple nomade sans terre...les accueillants aujourd'hui sont accusés par des occupants ! C'est le monde à l'envers. Les Banyamulenge ont pris les armes contre le Zaïre pour réclamer la nationalité zaïroise. Le colon belge, Bernard Maingain peut-il accepter que les immigrés prennent des armes pour réclamer la nationalité belge en Belgique ? Veut-il défendre au Congo ce qu'il n'est pas capable de défendre dans son petit pays ? Pourquoi les Congolais n'ont jamais pris des armes pour réclamer la nationalité belge ? On ne prend jamais des armes contre un pays qui vous a accueilli. Les Banyamulenge l'ont fait au Zaïre. Ils ont voulu une zone, une chefferie, un territoire et maintenant ils veulent un Etat sur la terre des autres. 

Jamais Bernard Maingain n'a levé son petit doigt sur les crimes de génocide son aïeux Léopold II au Congo. Il ne parle jamais de plus de 18 millions de morts, depuis que le Zaïre a accepté d'accueillir les Rwandais sur territoire de 1994 avec le génocide au Rwanda jusqu'à ce jour. Ce sont des Congolais qui meurent tous les jours à cause du pillage de leurs ressources. Le Rwanda est proclamé premier producteur du coltan, un minerai qui ne se trouve pas dans son sous-sol !

Et Bernard Maingain, qui a demandé une protection de la MONUSCO,  veut défendre au Congo des voyous sauvageons qui ont tué, massacré, éventré des femmes, enterré des Congolaises vivantes, violé des hommes, femmes et enfants, ils ont enterré des hommes dans des fosses communes avec des sacs de sel pour effacer des traces...des crimes imprescriptibles, crimes de guerre, crimes de génocide, crimes de sang, crimes contre l'humanité ont été commis par des Rwandais sur le sol congolais !

De quel droit la MONUSCO va se mettre à protéger un individu qui vit de ses honoraires ? En quoi la présence de Bernard Maingain au Congo constitue-t-il un danger pour l'individu belge qui mériterait une protection spéciale de la MONUSCO ? Le Conseil de sécurité de l'ONU a-t-il donner mandant à la MONUSCO de protéger Bernard Maingain ? Pourquoi humilier davantage le peuple congolais ? 

Le petit colon Bernard Maingain veut pisser sur la mémoire du génocide des Congolais. C'est parce que le génocidaire et criminel Léopold II, roi des Belges n'a jamais connu de procès pour ses crimes au Congo, que son aïeul Bertrand Maingain se croit tout permis. Le procès pour "Haine tribale" n'est pas contre  Monsieur Justin Bitakwira, ministre honoraire  mais contre tous les Congolais défenseurs de la souveraineté de la RDC. Azarias Ruberwa est avocat, Moïse Nyarugabo est avocat...Nombreux Rwandais dont certains ont occupé des postes importants dans notre pays sont des avocats. Pourquoi les Banyamulenge doivent aller chercher un petit colon esclavagiste pour les affaires au Congo ?  Qui est à la manœuvre ?   

Bernard Maingain est l’avocat principal du régime de Kigali dans le procès de l’attentat contre l’avion du président Habyarima ayant déclenché le génocide de 1994. Avec Leon-Lef ils sont les «avocats de l’État rwandais» ayant obtenu un «non lieu» après 20 ans de procédure judiciaire. 

Bernard Maingain, avocat belge, a récemment fait savoir qu’il était «mandaté par la communauté banyamulenge» pour saisir la justice congolaise et la CPI sur les crimes dont les banyamulenge sont victimes dans les hauts plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga. Il risque de mordre la poussière avec son procès bidon, qui va réveiller un monstre dormant et endormi. Les Congolais et sa diaspora vont se constituer partie civile.  Les familles de victimes congolaises de Makobola, Kasika, Mwenga, Fizi...seront de la partie. Le répertoire des victimes est entrain d'être actualisé.

Juger les crimes commis à Minembwe reviendrait à mettre à nu les responsabilités du régime de Kigali, qui a non seulement envoyé ses escadrons de la mort dans cette région mais aussi a créé et soutenu les rébellions qui y commentent des crimes graves. L’avocat colon belge, Bernard Maingain a annoncé qu'il n'ira pas au Congo pour enquêter sur tous les crimes commis par les uns et les autres mais pour soutenir la position de «victimisation individuelle» d’une seule communauté. Donc pour le fameux avocat colonialiste belge, les peuples congolais ne sont pas victimes de leurs bourreaux, les fameux Banyamulenge ? Qui a réellement choisi Me Bernard Maingain comme avocat des Banyamulenge ? Qui va payer ses honoraires, un Etat, un Individu ou une communauté ? 

Le controversé avocat Bernard Maingain n'est-il pas celui qui plaidait dans les instances européennes pour une «intervention militaire» au Burundi conformément à la position officielle rwandaise, Paul Kagame cherchant un alibi pour attaquer le Burundi ? Léopoldien, Bernard Maingain n'est-pas celui qui a présenté Alexis Sinduhije, opposant burundais pro-Kigali comme une alternative pour le remplacement du President Nkurunziza à la tête du Burundi. Alexis Sinduhije n'est-il soupçonné d’être le principale leader politique d’un rébellion burundaise créée et soutenue par Kigali et qui est impliquée dans la violence contre les banyamulenge.  L’avocat belge, Bernard  Maingain vient de choisir  une bataille juridique alors qu'il se trouve être l’avocat du régime de Rwanda qui en plus, s’inscrit depuis plus de deux décennies dans sa politique déstabilisatrice de la République démocratique du Congo et les pays des Grands Lacs. 

Les Congolais victimes de l'occupation, tuerie, massacre, génocide et crimes contre l'humanité rwandaise, ne sont pas prêts à admirer un avocat Léopoldien venir faire des leçons dans un prétoire du Congo. Il sera ridiculisé par des preuves accablants des tueries du peuple Kongo. Lorsqu'on est un aïeul de Léopold II, criminel, génocidaire, coupeur des mains au Congo pour le caoutchouc, et que l'on la prétention de venir en conquistador remuer dans des plaies nationales non cicatrisées et faire des leçons sur un prétoire congolais...il faut s'attendre à tout. 

Ce procès contre Justin Bitakwira donc contre le peuple congolais est une opportunité pour que le 6 puisse se renverser en 9 ! 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Le Rapport Mapping pour nuls par Raymond-Camille Inwen Langan !

RDC: Le Rapport Mapping pour nuls par Raymond-Camille Inwen Langan !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

roger-lumbala-1.png, oct. 2021

Le Rwanda domine sur le Congo en partie à cause des seigneurs de guerre et criminels Congolais. Ces conquistadors ont l'appétence de la tenue militaire, se sont autoproclamés des généraux sans être passés par une académie militaire: JP Bemba, Roger Lumbala, Lambert Mende, Thomas Luhaka... la rébellion dans des zones minières, c'est du business aussi pour des criminels Congolais.

roger-lumbala-1

Roger Lumbala, seigneur de guerre et criminel en RDC.
Je vais me pencher, ce jour, sur les raisons pour lesquelles le rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo publié par l’ONU en août 2010 est resté coincé dans les bureaux de l’ONU, dans les ministères des affaires étrangères et toutes les juridictions nationales et internationales sensés s’en saisir et en assurer l’exécution.

bemba


Jean-Pierre Bemba, seigneur de guerre et criminel en RDC

Curieusement, 18 ans après sa publication, ce condensé factuel, indépendant, documenté et clair sur toutes les meurtrissures infligées au peuple congolais par ses voisins et ses fils égarés, ralliés aux forces étrangères mus  par  leur cupidité et leur soif du pouvoir, ne semble pas intéresser les grands de ce monde.

luhaka-thomas


En 2000 à Bunia, de gauche à droite: Thomas Mathe Kombi, Thomas Luhaka Losanjola, chef Kisembo et Suddim Bin Museme, cadres du RCD-K/ML

Je vais, dans cet article, sans être un spécialiste ou journaliste, livrer mon analyse de cette léthargie ou de ce refus d’agir, cette criante non-assistance à peuple en danger. J’ai épinglé trois raisons essentielles, notamment, le prétexte du conflit rwandais cachant une invasion économique et sociale et territoriale, les intérêts économiques de grandes puissances et la géopolitique de l’Afrique Centrale ainsi que la trahison et la niaiserie des certains compatriotes qui ont vendu leur âme aux envahisseurs et aux pilleurs des richesses de notre pays.

L’INFILTRATION RWANDAISE

Ces massacres, ces viols, ces pillages des richesses tirent leur origine de l’éclatement des bisbilles larvées entre les Hutus et Tutsi au Rwanda dans leur lutte pour l’hégémonie du pouvoir, leur soif d’extension du territoire pour palier à leur démentielle croissance démographique et leur quête de nouvelles ressources  pour combler la pauvreté de leur  agriculture ou de leur élevage, leurs seules sources de revenus.
 Il fallait, pour ce faire, envahir leur riche voisin, le ronger de l’intérieur d’abord par une politique savante d’infiltration. La première guerre des années 1950 fut l’occasion d’une première vague qui va se déferler dans le Kivu (dont les soi-disant Banyamulenge), les travailleurs des mines dans le Katanga. Il y aura une ruée vers les instances politiques, les administrations, les services de santé, l’éducation nationale et le secteur économique.

freddy-mulongo-lambert-mende

Lambert Mende Omalanga, un rebelle du RCD-Goma.

C’est ainsi que vont se retrouver des personnalités rwandaises au sommet. Quelques exemples : Bisengimana est nommé directeur du bureau du Président  de la République, Kayitenkore s’accapare le monopole du ciment (dans un pays en construction), Rwakabuba prendra le café, Ndayitabi trône aux cliniques universitaires, Mujinya à l’éducation  (il deviendra ministre de l’éducation nationale). Dans les collèges prestigieux, les universités et les instituts supérieurs, il y a un afflux des élèves et étudiants rwandais. Ils sont boursiers du gouvernement de notre pays, mais la plupart bénéficient, en plus, des subsides du Haut Commissariat de l’ONU pour  les Réfugiés. Des professeurs et professeurs assistants sont ramassés à la pelle pour s’approprier ce secteur vital du pays.

J’ai personnellement eu, dans ma promotion à l’université de Lubumbashi, au département des Langue et littérature Anglaises,  des condisciples « rwandaleux »  comme on les appelait sur tout le campus. Ils vivaient entre eux et parlaient anglais alors que nous apprenions et le s cours et la langue anglaise. Ils avaient pour noms, Kayiranga, Munyakazi, Wamwezi, Nkwaya et Kabangabe. Nous avions pour professeurs –assistants Rwakazina et Rwigamba.

john-tshibangu

John Tshibangu, un rebelle autoproclamé!

Subsidiairement se propage le mythe de la femme rwandaise. Des congolais, mariés ou célibataires vont convoler en noces avec des femmes Tutsi qui, disait-on avaient un charme exceptionnel et faisaient de leurs élus des dirigeants du régime.
Cette imbrication sociale et  le maillage de tous les secteurs de la vie nationale a facilité la conquête militaire car l’AFDL a allégrement cueilli le fruit pourri de l’intérieur lors de la promenade de santé des troupes rwandaises qui ont traversé, sans résistance, le pays depuis la frontière rwandaise jusqu’à Kinshasa semant la mort  des paisibles congolais, terrorisant la population par le viol  et assassinat des femmes et jeunes filles utilisées comme arme de guerre


LA CONQUETE ECONOMIQUE ET PILLAGE DES RICHESSES DU PAYS

L’avancée de ces troupes coïncida avec la conquête économique, la signature des contrats commerciaux et  le pillage systématique des matières primaires. Au nom de Paul Kagame, le chef d’orchestre et l’instigateur de cette entreprise macabre, étaient associés ceux de Tony Blair et Bill Clinton pour légitimer ces actes de brigandages. Les pays africains officiellement venus prêter main forte aux troupes conquérantes pour libérer le Congo, l’Ouganda de Museveni, allié de Kagame, l’Angola et le Zimbabwe, s’étaient arrogés le droit de piller les minerais du sol et du sous-sol congolais.

thomas-luhaka-1

En 2001 à Nyakunde dans le territoire d'Irumu, Thomas Luhaka du MLC de Jean-Pierre Bemba et le général Ougandais Mohamed Bule, lors des opérations de pacification de l'Ituri.

Il était de notoriété publique que le sous-sol de l’est du Congo regorgeait des minerais dont l’or et le sol  volcanique était très fertile et permettait des prouesses agricoles. Jamais il n’a été fait mention des minerais aussi stratégiques que sont le coltan et le cobalt. Pendant que les soldats avançaient, des tracteurs  se livraient l’extraction de ces matières précieuses qui étaient expédiées vers ces pays libérateurs.
Il est clair que tant que ces richesses ne seront pas épuisées, le peuple congolais continuera à ployer sous la misère, l’exploitation et la domination étrangère. L’histoire de notre pays nous apprend que « quand les éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre » : Il en a été ainsi avec notre ancêtre, l’Etat indépendant du Congo avec le développement de l’industrie automobile où la sève de l’hévéa, l’or forestier du sol congolais de cette époque, a été recueilli au prix des millions de morts et estropiés congolais.

Le sous-sol congolais a été, encore une fois, la cause de la maltraitance de sa population car il fallait extraire l’uranium congolais pour confectionner la bombe atomique qui a été larguée à Hiroshima et Nagasaki pour obtenir la reddition du Japon afin de mettre un terme à la deuxième guerre mondiale. Aujourd’hui, le coltan, matière stratégique dans la composition  des ordinateurs et l’industrie aérospatiale est la cause de notre malheur. Le cobalt lui, aussi, indispensable dans la fabrication des batteries pour les voitures électriques nous apporte son lot de malheur. L’herbe n’est pas seulement écrasée, elle a disparu parce que la terre est devenue aride.

luhaka

Thomas Luhaka, en tenue militaire, lors d'un match de football à Beni.

C’est ici qu’il sied d’invoquer la fameuse géopolitique régionale et sous-régionale. Depuis les indépendances  des pays africains héritière de la guerre froide entre lest et l’ouest, les protagonistes principaux, les USA et la défunte URSS, ont toujours choisi des têtes de pont en Afrique pour asseoir et garantir leur mainmise sur le continent. Les Américains ont jeté le dévolu sur Mobutu qui a géré en maître absolu au Congo pour discipliner tous ses voisins, notamment l'Angola, le Rwanda et le Burundi.

A ce titre, Mobutu a été l’acteur principal dans la guerre de libération de l’Angola ou au Tchad. Charles Taylor et Blaise Compaoré avaient le  même rôle en Afrique de l’ouest, intervenant jusque dans le soutien des opposants congolais au président Mobutu. Khaddafi, le président libyen a eu, avec la bénédiction de Moscou, les mains libres pour contrer les ardeurs américaines partout où leur présence était signalée. Tous ces roitelets se sont écroulés ou ont disparu avec les méandres de l’histoire.

jean-pierre-ondekane

Jean-Pierre Ondekane, ancien officier de Forces Armées Zaïroises (FAZ), passé par le RCD-Goma avant de réintégrer les FARDC après l’accord de paix signé à Sun City en Afrique du Sud, ancien ministre de la défense, chef d’état-major, Directeur Général de la DGM et président de Daring Club Motema Pembe de Kinshasa...Jean-Pierre Ondekane  est un général retraité à 58 ans au lieu de 65 ans comme le prévoit la loi dans les Fardc. 

Aujourd’hui, c’est à Kagame revient cette lourde tache. Il s’en sort avec maestria et apparait comme le champion increvable du renouveau rwandais et, par ruissellement, celui de l’Afrique. Il est l’empereur de l’Afrique centrale et maître du Congo dont il désigne les dirigeants, en imposant son diktat sur les  élections, sur la signature des contrats miniers : Ce proconsul a annexé un pays quatre-vingt fois plus grand que le sien. La grenouille de la fable n’a jamais réussi égaler le bœuf : Il finira comme tous ses prédécesseurs, garçons de courses américains.


LA TRAHISON DES COMPATRIOTES CONGOLAIS.

Si dans les années 1980 les opposants congolais au régime de Mobutu accouraient vers la Lybie, la sierra Leone ou le Burkina Faso, les dirigeants actuels tirent leur légitimité par une allégeance à Kagame. Toutes les rébellions et tous les partages du pouvoir ont leur origine chez Kagame. Le RCD Goma qui a ensanglanté le pays avant de s’imposer comme des ayant-droit au partage du pays : Tous les généraux de pacotille comme Lambert Mende, Roger Lumbala, Mbusa Nyamuisi, Kin Kiey Mulumba, Thomas Lubanga, Lunda Bululu, Etienne Ngagura, Jean Pierre Ondekane, Moïse Nyarugabo... ont porté l’uniforme, sans être  militaires de formation ou de métier à partir du Rwanda : C’est au Rwanda qu’ils ont reçu l’onction pour diriger le pays : C’est du Rwanda qu’ils ont obtenu l’autorisation de se rendre à Sun City en Afrique du Sud pour imposer au pays la formule ubuesque d’un président assisté de quatre vice-présidents, même si Bemba, lui, a eu Museveni comme parrain à un moment où le binôme Museveni-Kagame fonctionnait bien.

onusumba

Le 14 novembre 2002, le RCD-Goma élève en grade ses officiers supérieurs en prélude de la mise en place de nouveaux états-majors de l’armée en RD Congo.  en prélude de la formation de la nouvelle armée congolaise conformément aux prescrits du Dialogue Intercongolais, le RCD-Goma procède à la nomination de 9 généraux, 28 colonels et 48 lieutenants colonels. Furent promus au rang de Général de division le président du RCD à l’époque (Adolphe Onusumba), le chef d’état-major de l’ANC-RCD (Sylvain Buki) et l’ancien chef du Haut Commandement Militaire du RCD (Jean-Pierre Ondekane). Malik Kijege et Gabriel Amisi (Tango Four) furent nommés généraux de brigade.

Le pionnier de l’AFDL, Kisase Ngandu, rejoint par Laurent-Désiré Kabila a démarré sa guerre de libération au Rwanda. N’ayant pas réussi à cacher durablement ses velléités nationalistes, il a été froidement abattu par les Rwandais : Laurent-Désiré Kabila a échappé une première fois quand il a dénoncé la fourberie des Rwandais qui, en vrai, occupaient le pays. Il n’a pas échappé au deuxième et fatal coup de boutoir.
Presque tous ces dirigeants cooptés par le Rwanda ont en première ou en secondes noces une femme Tutsi, fit-elle rwandaise, ougandaise ou burundaise. Ils vont tous en pèlerinage à Kigali, s'inclinent devant les cranes du massacre de la guerre entre Tutsi et Hutu alors qu’ils n’ont ni un mot, ni un regard pour les millions de morts congolais, victime de l’expansion économico-territoriale rwandais dans notre pays. 


Aujourd’hui, le régime en place signe des accords avec le Rwanda sans passer par le Parlement : Les termes des accords, comme ceux du deal avec Kabila, ne sont pas connus. Plusieurs voyages au très,  haut niveau sont organisés vers le Rwanda  VISIT RWANDA : Le Rwanda, non producteur de l’or,  construit une usine de raffinement de l’or qui traitera l’or congolais de même que, non seulement, il commercialise le coltan, il construit une usine de purification.


Les conditions sont réunies pour maintenir nos têtes sous l’eau. Notre avenir dépendra de la longévité de Kagame au pouvoir : Le rapport Mappy, qui est la concrétisation du costume que s’est taillé Kagame pour avaler la République démocratique du Congo, ne pourra être exécuté que quand  les Congolais décideront de se libérer du joug rwandais et de l’étreinte létale de Kagame, le jour où l’occident comprendra qu’il est temps de soutenir des pays forts et non des hommes forts.

ryamondcamille

Raymond-Camille Inwen Langan

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Diaspora: Manifeste des "Etats Généraux de la Résistance Congolaise " !

Diaspora: Manifeste des "Etats Généraux de la Résistance Congolaise " !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

ingeta.jpg, oct. 2021

La Résistance congolaise est diverse. Elle est vent debout contre le collabo, imposteur et usurpateur Tshilombo Tshintuntu, voleur de destin du peuple congolais, pantin et marionnette de Kigali. Depuis la disparation de Monsieur Honoré Ngbanda de l'Apareco et les dissentions dues aux ambitions démesurées affichées...les états généraux de la Résistance congolaise sont les bienvenus.

ingeta

La résistance congolaise est diverse: Il y a des résistants qui informent et descendent sur terrain, ceux qui mobilisent et conscientisent à travers les réseaux sociaux et enfin, ceux qui sont indépendants et ne font partie d'aucun groupe ou une association.  Faire les états généraux de la résistance congolaise, il faut un mixte de toutes les tendances. Qui inviter aux états généraux de la résistance? La question vaut son pesant d'or ! Si ceux qui seront invités n'ont jamais battu les pavés à Paris, Bruxelles, Genève...S'ils n'interviennent jamais au sein de la communauté, cela ne fera pas l'affaire.

manifeste-1

Cet anecdote est mémorable. En difficultés avec sa dictature à l'intérieur du pays, des politicailleurs ventriotes et profito-situationnistes avaient convaincu Alias Kabila d'inviter des patriotes et résistants de la diaspora qui mettaient en mal son régime. Une cinquantaine des troubadours étaient invités. Dans l'antichambre du lieu de la rencontre Alias Kabila a regardé à travers la fenêtre et il a posé la question: Je ne vois pas Boketshu waYambo ! Mort de rire ! Donc l'imposteur-usurpateur Alias Kabila connaissait bien, ceux qui mettaient en mal son pouvoir. 

manifeste-2

Les états généraux de la résistance congolaise dépend de la capacité de rassembler et fédérer ! Tshilombo Tshintuntu a menti à ceux qui lui ont cédé le pouvoir à Kingakati, qu'il maîtrisait la résistance congolaise. Il a joué au Corbeau et Renard ! Une fois qu'il a volé le fromage, le fils d'Etienne Tshisekedi qui n'a jamais été ni résistant ni patriotique n'a trouvé mieux que de ramener ses copains-coquins. Tous des Fakwa, Balados, Checkulards, pillards...Tshilombo a considéré les patriotes-résistants comme son marche pied. Il voulait le tapis rouge, résultats, le Congo est vendu ! Le pantin-marionnette de Kigali passe son temps à faire des grimaces. Il ne décide et ne contrôle rien. Le pillage est systématique. 

freddy-mulongo-kahumbu-1

Le décès de Monsieur Honoré Ngbanda, président de l'Apareco a montré plusieurs défaillances: Les ambitions démesurées de certains membres. La confusion entre la résistance et la politique classique. On a découvert des taupes qui tapissaient la résistance congolaise. Des Cagnottistes, Ekoboïstes et vedettes du dimanche se sont mis à nu.  On a appris qu'au sein de l'Apareco,  le Fils de Sosoliso collaborait avec François Beya, le sécurocrate de Tshilombo-Alias Kabila pour dynamitait le mouvement d'Honoré Ngbanda de l'intérieur. L'asticot qui mangeait l'haricot de l'intérieur est maintenant connu. Il a beau se laver et se parfumer, il gardera l'odeur de la traîtrise ! Tshilombo avait acheté et corrompu certains membres de l'Apareco qui avaient déjà rejoint Kinshasa. Fort heureusement la résistance congolaise est diverse et disparate. Tshilombo ne peut acheter tout le monde, surtout pas ceux qui se battent pour des convictions et valeurs. Les états généraux de la résistance ne doit surtout pas se retrouver avec des mangéristes, mangeurs à tous les râteliers et quémandeurs d'emploi. Ils sont dangereux et sont prêts à tout pour monter dans un ascenseur. 

On ne libère pas un peuple ! Un peuple se libère ! Pour qu'un peuple se libère, il faut qu'il soit informé, conscientisé et mobilisé. Le peuple congolais doit savoir que  République démocratique du Congo est occupée par des Ougando-Rwandais. La résistance n'est pas un parti politique ! Belle initiative du doyen Paul Kahumbu de Lausanne. Le président du ECLP écrit: "Le pourrissement de la situation socio politique et sécuritaire que traverse la Mère Patrie nous impose la tenue de ces assises pour nous organiser et lever ensemble en tant que forces de la résistance combattante, des options révolutionnaires déterminantes  visant la libération totale de notre pays" !

Lausanne: Paul Kahumbu préconise les états généraux de la diaspora congolaise !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-kahumbu

1. Réveil FM international: Honoré Ngbanda est parti il y a presque 6 mois. On a l'impression qu'un tamis est placé dans la résistance congolaise où l'ivraie est en train d'être séparé du bon grain. Depuis la mort de Ngbanda c'est la farfouille...

Paul Kahumbu Ntumba: Eh oui, en effet, c' est depuis le 21 mars 2021, que le père de la résistance Congolaise a quitté ce monde globalisé, plein de méchants, immoraux, menteurs, imposteurs et d'impertinents  de tout poil. C'est depuis la date précitée, après un combat héroïque de plus de deux décennies mené sans répit contre l' occupation de notre pays, par les tutsi Rwandais, Ougandais et Burundais, qu'Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba a rejoint Simon Kimbangu, Joseph Kasa-vubu, Patrice Emery Lumumba, Mobutu Sese Seko et tant d'autres figures emblématiques, qui ont combattu avec acharnement pour la dignité de l'homme Congolais !  Je salue Réveil FM International d'avoir décerné a cet illustre homme d'état une distinction d'excellence en guise de reconnaissance pour sa constance dans la lutte de libération nationale, quelques mois avant sa mort !  Quand à l'Apareco, dont il a été le fondateur, certes, son décès a ébranlé tous ses membres par rapport à cette dure séparation inattendue ! Il y a eu secousse entre orphelins mais les choses sont entrain de se tasser !

2. Réveil FM International : Le paradigme de la résistance n'a jamais été celui de la politique classique. Or nombreux de ceux qui se clament Résistants sont dans une logique politico-politicienne. Ils se battent avec des calculettes, ils s'attendent à des nominations, ils négocient en catimini avec des régimes....

Paul Kahumbu Ntumba: L' idéologie de la résistance tranche  d' avec la politique classique . L' exemple de la résistance française est éloquente. Il est évident de retenir que, lors qu' un pays est occupé militairement par des forces étrangères, la tradition de faire la politique classique n' a pas de raisons d' exister, il faut déclarer la guerre aux envahisseurs! Mais, il y a souvent des traitres à la nation qui existent et collaborent avec les ennemis du peuple. Pour la France, le Maréchal Philippe Pétain avait formé à Vichy un Gouvernement collaborationniste qui traitait avec les occupants Nazi. Chez nous au Congo, il y a Félix Tshilombo, celui-ci comme Pétain, il collabore avec les tutsi agresseurs de notre pays, depuis sa nomination issue du deal satanique  à la tête du pays, il n' a de cesse par ces  moult comportements méprisé notre peuple dont il est l'émanation, en l'affublant de qualificatifs injurieux  de Ndoki, Nyangalakata, Kombataba, etc... à contrario, il est affectueux envers les extrémistes, génocidaires tutsi qui tuent les populations de souche congolaise et il considère ces barbares de frères, amis, partenaires. Nous l' avons vu s'incliner au mémorial de tutsi à Kigali et jamais aucun regret  ni condamnation publique de sa part  pour les massacres de plus de 12 millions des Congolais tués par la soldatesque rwandaise. Quant aux supposés résistants qui font des postures pour s'approcher auprès du régime vichysant, il va falloir les considérer comme des âmes perdues et pourquoi pas de traitres à la nation, leur sort est déjà scellé  à la libération ......qu'ils interrogent l'histoire de la libération française !

3. Réveil FM International: L'Apareco est scindé en deux, va-t-on vers sa disparition ?

Paul Kahumbu Ntumba:  Je vous recommande de suivre l'interview de Monsieur Alphonse Ebama Ndjoko, un des cofondateurs de l' APARECO, et successeur actuel de Honoré Ngbanda, interview accordée le vendredi 20 août 2021 à Fabien Kuswanika, patron de Télé Tshangu. Vous aurez, je l'espère bien des réponses appropriées à votre préoccupation.

freddy-mulongo-kahumbu-3

4. Réveil FM International: ECLP préconise les états généraux de la résistance. Quels sont les objectifs de ces assises ?

 Paul Kahumbu Ntumba: L' Engagement des Congolais pour la Libération de la Patrie, en sigle ECLP, préconise en effet avec toutes les forces cristallisées de la résistance combattante, la tenue imminente DES ETATS GENERAUX DE LA RESISTANCE. Les objectifs sont les suivant :

a. rappel de troupes pour réorganiser la résistance après le décès de père de la résistance André Honoré Ngbanda Nzambo ko Atumba;

b. poursuivre la lutte et réadapter le paradigme du combat en promouvant des actions martiales sur le terrain avec des forces patriotiques dans l' Est de la République :

c. lever des options révolutionnaires autour d' un leadership consensuel unique, pour instaurer la discipline tout azimut des troupes afin de consolider et d accélérer le processus de libération nationale;

d. mettre en place un EXECUTIF DE HAUT NIVEAU, susceptible de mener l' offensive diplomatique d' une part ,et d' autre part  de véhiculer avec méthode des stratégies idoines à l' intérieur.

freddy-mulongo-kahumbu-2

5. Réveil FM International : Les élections en RDC sont un piège à cons. 2006, 2011 et 2018 ont été catastrophiques. Pourquoi les politicailleurs parlent de 2023 alors que nous sommes encore en 2021 ?

Paul Kahumbu Ntumba : Envisager  une énième fois des élections dans un pays occupé par des forces étrangères, c'est non seulement de l' imbécillité notoire, mais aussi et surtout une façon insidieuse d' empêcher notre jeunesse chauffée déjà à blanc, à se prendre en charge pour déclencher une REVOLUTION POPULAIRE TRIOMPHANTE ET CHASSER DE NOTRE TERRITOIRE TOUS LES OCCUPANTS ETRANGERS ET LES CONGOLAIS TRAITRES A LA NATION.

 Je voudrais dans ce registre, demander aux dirigeants de LAMUKA de se raviser en clarifiant formellement  leur approche du combat. Dans ce contexte de l' occupation, ou ils s' inscrivent dans la dynamique de la résistance, en abandonnant leur projet de sortie de crise qui passe par des réformes de la CENI de triste mémoire, ou dans la récidive, notre jeunesse devrait les considérer comme des Alliés objectifs du pouvoir en place !

Je voudrais en substance rappeler à la jeunesse que le plan de guerre Hima Tutsi pour la conquête du Congo fonctionne maintenant à plein régime... les accords scélérats que Félix Tshilombo a signé avec nos agresseurs rwando-Ougandais et Burundais, a l' instar de la longue présence de la Monusco bras séculier des USA et récemment  des mercenaires racistes blancs camouflés  en tenues de l' armée Américaine , sont des signes probants de la balkanisation de la partie Est de notre pays.

Hic et nunc nous n' avons qu' une seule résolution libérer la Mère Patrie ! l' exemple des Talibans Afghans qui viennent de mettre en débandade les occupants américains ,doit nous inspirer car : "LE PEUPLE GAGNE TOUJOURS " dixit Rossy Mukendi Tshimanga !

I N G E T A !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Prix Nobel de la Paix: Dmitri Mouratov-Maria Ressa, deux journalistes engagés primés!

Prix Nobel de la Paix: Dmitri Mouratov-Maria Ressa, deux journalistes engagés primés!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

prix-de-nobel-2.jpg, oct. 2021

Primés, prix Nobel de la paix, le Russe Dmitri Mouratov, 59 ans, et la Philippine Maria Ressa, 58 ans sont tous deux journalistes engagés. Les thuriféraires, tambourinaires et Djaleloïstes Tshilomboïsés n'ont qu'à aller s'habiller. Un bon journaliste n'est foncièrement celui qui encense un régime dictatorial, sanguinaire et corrompu.

prix-de-nobel-2

Une consécration pour la liberté de la presse, menacée par la répression, la censure, la propagande et la désinformation. Le Russe Dmitri Mouratov, 59 ans, et la Philippine Maria Ressa, 58 ans, tous deux journalistes, se sont vu décerner le prix Nobel de la paix ce vendredi.

prix-de-nobel

Dmitry Muratov défend depuis des décennies la liberté d'expression en Russie dans des conditions de plus en plus difficiles. En 1993, il est l'un des fondateurs du journal indépendant Novaja Gazeta, @novaya_gazeta.

prix-de-nobel-1

Maria Ressa utilise la liberté d'expression pour dénoncer les abus de pouvoir, l'usage de la violence et l'autoritarisme croissant dans son pays natal, les Philippines. En 2012, elle co-fonde Rappler, @rapplerdotcom , une entreprise de médias numériques pour le journalisme d'investigation.

Les deux lauréats "sont les représentants de tous les journalistes qui défendent cet idéal dans un monde où la démocratie et la liberté de la presse sont confrontées à des conditions de plus en plus défavorables", a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, à Oslo.

Parmi les favoris, on retrouvait l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui affichait la meilleure cote autour de 3 contre 1. Mais aussi Greta Thunberg, la jeune activiste pour le climat, avec des cotes allant jusqu’à 9 contre 1, Reporters sans frontières (RSF) (16,5 contre 1 pour la cote maximale) ou encore Svetlana Tikhanoskïa, la leader de l’opposition biélorusse à Alexandre Loukachenko (18 contre 1).

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Buzobéries et idioties de Bafwa Lwakale Mubengay, grand "Collabo" et "Traître" !

  •  
  •  
  •  Freddy Mulongo, Fondateur et Rédacteur en Chef de Réveil FM International

Buzobéries et idioties de Bafwa Lwakale Mubengay, grand "Collabo" et "Traître" !

Bafwa Lwakale Mubengay, grand "Collabo" et "Traître" !

A Réveil FM International, les philippiques et pamphlets font partie de notre ligne éditoriale, que nous assumons. En bon roquet, nous sommes habitués à mordre des mollets des imposteurs et autres profito-situationnistes. Débouté dans sa plainte à Paris, dans l'affaire de Fibre Optique de la RDC, mis KO debout par Freddy Mulongo, malgré sa qualité du Tout-Puissant Ministre d'Alias Joseph Kabila, le dinosaure Mobutiste mué en Kabila Désir, Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE" pour s'en sortir n'a trouvé mieux de faire écrire dans sa feuille des choux, que je m'étais apitoyé sur des juges...alors que ces derniers en France ne font qu'appliquer la loi. La France n'est pas une république bananière!

Au pays de Guillaume Tell en Suisse, Bafwa Lwakale Mubengay a la couronne d'or de grand collabo et traître dans la diaspora congolaise. Sournois, intriguant mais surtout lâche, Bafwa Lwakale Mubengay, le sans babouche Kanangais, l'homme qui n'a rien dans son pantalon, qui aime glouglouter les égouts, a cru projeter ses défaillances mentales, psychiques et physiques sur un journaliste qui n'a fait que son travail. Un droit de réponse, on l'écrit dans le média où l'information a été diffusée. Le comble est que le fourbe Bafwa Lwakale Mubengay a écrit ses diatribes en les faisant signer par sa sœur de tribu de "Bana Betu". Quelle lâcheté et manque du courage ? A 64 ans, Bafwa Lwakale Mubengay est demeuré un adolescent dans sa tête et ses agissements. D'ailleurs son métier est spécial: Il est éducateur spécialisé pour les jeunes suisses délinquants, drogués, fugueurs, violents...des cas sociaux.

L’éducateur spécialisé apporte écoute, conseils et soutien aux personnes en difficultés, pour favoriser leur réussite individuelle et sociale, les aider à trouver leur place dans la société et à devenir autonome.L’éducateur spécialisé partage la vie quotidienne d’enfants et d’adolescents, voire d’adultes, présentant des handicaps physiques ou mentaux, des troubles du comportement ou encore des difficultés sociales ou d’insertion. Il accompagne ces personnes en individuel ou en groupe dans des projets de resocialisation, d’intégration et d’autonomisation.

A quoi sert un éducateur spécialisé dans une diaspora congolaise traumatisée en Suisse ? Le fourbe et roublard Bafwa Lwakale Mubengay agit dans la communauté congolaise de Suisse, comme avec des "Shégués Suisses" ! Manque de confiance en soi, clivages et divisions pour pouvoir exister car il divise pour mieux régner, il se recroqueville sur sa bande et sa tribu du Kasaï en excluant les autres membres de notre grande communauté...Nostalgique de son Kananga natal, il veut le reconstituer en Suisse. C'est ça Bafwa Lwakale Mubengay, une pourriture bonne pour la poubelle de l'histoire ! Grand "Collabo" et "Traître", Bafwa Lwakale Mubengay n'a pas aidé la République démocratique du Congo, mais s'est "tribalisé" à outrance, jouant la division pour exister.

Hakutoke Boyi Kuetu Ba Mulongo

Lorsque les Kasaïens ont été chassés du Katanga en 1991, qui était le Premier ministre de Mobutu ? N'est-ce pas Etienne Tshisekedi ? Pourquoi n'a-t-il jamais dénoncé ces actes odieux ? Lorsqu'à Genval Etienne Tshisekedi a rencontré son frère Katangais Gabriel Kyungu Wa Kumwanza ? Pourquoi Bafwa Lwakale Mubengay n'a jamais pipé mot ? Est-que Réveil FM International était invité à Genval dans votre histoire de Rassemblement ? Pourquoi vouloir revenir sur cette histoire aujourd'hui et vouloir attiser la haine entre Kasaïens et Katangais ? Il faut préparer tes preuves sur la participation de la famille Mulongo dans le refoulement des Kasaïens par des Katangais.

Ceux qui témoignent ici pour le patriarche Freddy Mulongo Mulunda Mukenasont des Congolais, ils ne sont pas des Katangais !

Chez les Mulongo, il n'y a un qui est domestique ! Nous sommes une grande famille noble et digne. Nous ne quémandons pas notre pain, nous travaillons dur pour le gagner. Si fuir le Congo pour la misère... l'ignare, écervelé et idiot, Bafwa Lwakale Mubengay a découvert le croissant et le beurre, lors de son exil à Fribourg en Suisse, nous autres les Mulongo, c'est en République démocratique du Congo, que nous mangions de la salade, crevettes, du croissant au beurre. Nous ne sommes pas dans notre famille des gens complexés !

Venant d'une pauvre famille à Kananga, Bafwa Lwakale Mubengay, qui a abandonné femme et enfants pour s'amouracher de la petite sœur de Maître Gérard Kamanda Wa Kamanda, alors Ministre des Affaires étrangères de Mobutu, espérant être nommé "Ambassadeur" a-t-il une leçon de moralité à donner à qui que ce soit ? Fort heureusement, Gérard Kamanda Wa Kamanda n'a jamais à son opportuniste et profito-situationniste de beau-frère !

Si la diaspora congolaise avait des moyens, la libération de notre pays n'allait pas durer comme c'est le cas aujourd'hui ! La majorité de nos compatriotes sont des smicards. D'autres sont chômeurs et vivent des aides sociaux. Après avoir payé le loyer, l'électricité, son abonnement de transport, fait quelques provisions, envoyer 50 ou 100 dollars par Western-Union au pays, ils n'ont plus rien et vivent de découvert à découvert...Quelle est cette femme qui est capable d'entretenir un journaliste qui prend 3 à 4 fois l'avion par semaine y compris des longs courriers ? Bafwa Lwakale Mubengay est "fou", traumatisé par sa précarité d'éducateur, il fait des projections alambiquées, des analyses biaisées et avance des inepties et niaiseries croyant nous atteindre avec ses baves de crapaud !

Sans nous vanter, à Réveil FM International, nous n'avons pas l'habitude de demander la tribu de nos compatriotes. Notre rubrique les "10 Questions" est là pour en témoigner.

Bafwa Lwakale Mubengay, zobacrate et idiot qui se croit malin !

Marionnettiste patenté, Bafwa Lwakale Mubengay aime tirer les ficelles. Le Kanangais tribalo-ethnique sans vergogne "Bafwa Lwakale Mubengay" est très connu et reconnu dans la diaspora congolaise Suisse pour ses fourberies et accointances avec l'ambassade de la République démocratique du Congo à Berne et les autorités illégitimes de Kinshasa ne datent pas d'aujourd'hui. Aucune tribu en RDC n'est majoritaire. Affirmer sans rire que les "Luba du Kasaï" sont les plus intelligents de la République démocratique du Congo, est une affirmation gratuite et sans fondements. Chaque province du Grand Congo a ses fils et filles compétents. Aucune province n'est supérieure à d'autres. Dans chaque province, il y a des gens excellents mais aussi des cancres, collabos et traîtres. Certes, la RDC a connu plusieurs Premiers ministres Lubas: Léonard Mulumba, Mpinga Kasenda, Mabi Mulumba, Mulumba Lukoji, Etienne Tshisekedi, Samy Badibanga, Bruno Tshibala, la RDC malgré ses ressources est toujours dernier dans tous les classements du développement humain. On ne peut pas être un pays avec autant des ressources demeurer l'un des pays les plus pauvres au monde. Le congolais vit avec 0,1 dollar par jour ! Bruno Tshibala, silencieux comme une carpe, se pavane, avec ses lunettes noires et sa prostate à Kinshasa, alors que 400 000 enfants Kasaïens sont menacés de mourir de faim dans le Kasaï !

Complice y compris dans le mal, lorsqu'Evariste Boshab, alors président de l'Assemblée nationale, a corrompu des députés et a fait tripatouillé la Constitution de deux à un tour pour faire élire Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, où était Bafwa Lwakale Mubengay pour dénoncer ? Lorsque le même Evariste Boshab, alors Ministre de l'Intérieur du régime d'Alias Joseph Kabila, a qualifié ses propres compatriotes d'"Indigents" qui ont mérité la fosse commune de Maluku, le silence assourdissant de Bafwa Lwakale Mubengay, l'éducateur spécialisé des Schégués Suisses, a été assourdissant.

Lorsque le général Célestin Kanyama "Esprit de mort" fait tuer des "Enfants de la rue", bouche cousue pour l’intrigant Bafwa Lwakale Mubengay ! Lorsque Ngoyi Kasanji, le gouverneur de Mbuji-Mayi, fait tabasser et arrêter des femmes Kasaïennes, qui manifestent avec des bidons jaunes pour réclamer de l'eau potable dans la ville diamantifère, que dit Bafwa Lwakale Mubengay ? Il va souvent en RDC, a-t-il pris parole pour dénoncer et revendiquer la libération des prisonniers politiques ? L'homme de la coterie tribalo-ethnique n'en a cure.

En 1991, Bafwa Mubengay Lwakale, profitant de sa position de président de l'Association des étudiants Zaïrois de Fribourg (AZAF), il avait invité son neveu Philémon Mukendi, ancien ministre de la Culture dans le gouvernement de l'Afdl. Dans le programme des Conventionnistes de Lac Léman, c'est le même Philémon Mukendi qui est invité pour intervenir le vendredi 12 décembre 2014. Bafwa Lwakale Mubengay, fait le lobbying pour le Kasaï, pas pour le Grand Congo !

A 64 ans, l'ethno-tribaliste pré-retraité, Bafwa Lwakale Mubengay est demeuré un fossoyeur, cascadeur, jongleur, situationniste et mangeur à tous les râtelier qu'il a toujours été. Il affectionne des coups bas et il adore demeurer dans l'ombre tout en tirant les ficelles. Bafwa Lwakale Mubengay, l'homme qui agit dans l'ombre, a oublié que la République n'est pas un "Ligablo" mais un pays. Le Congo est le seul bien en commun qu'ont tous les Congolais. Si un de nous excelle, nous devons tous applaudir mais si par contre certains veulent nous amener dans leurs magouilles contre la Nation, nous devons dire: Non ! On ne peut pas être dans une pirogue en pleine rivière et voir un des nôtres sortir sa perceuse pour trouer la pirogue, demeurer tranquille. Les fossoyeurs, fourbes, roublards, dribbleurs patentés et inconscients de la République doivent répondre de leurs actes. Et Bafwa Lwakale Mubengay est un fossoyeur, "Collabo" et "Traître", qui profite des malheurs du peuple congolais pour mieux tirer des ficelles.

Bafwa Mubengay, un ethno-tribaliste sans vergogne

Zizaniste, BafwaLwakale Mubengay ne changera jamais. Et pourtant, le pré retraité à 64 ans, devrait pouvoir être une référence dans sa communauté congolaise de Suisse. Fédérateur, il devrait être un bon conseiller, comme il le fait pour des "Schégués Suisses". Bafwa Lwakale Mubengay devrait surtout commencer à regarder dans le rétroviseur pour partager aux jeunes générations, les valeurs et convictions, pour aimer et défendre le Congo, en oubliant pas d'aiguiller aux jeunes les écueils et pièges à éviter.

Bafwa Lwakale Mubengay a choisi la voie de la poubelle de l'histoire. Il devrait se battre pour la République démocratique du Congo, son pays d'origine. Il se bat uniquement pour les Balubas du Kasaï. Il vit en Suisse, mais continue à se victimiser en jetant ses fautes et erreurs aux autres.

La République démocratique du Congo a besoin de tous ses fils et filles pour s'en sortir. A Bafwa Lwakale Mubengay qui a l'expertise sur les "Schégués Suisses" d'apporter son expérience pour que nos enfants ne dorment plus dans des rues. Si les Congolais eux-mêmes ne font un effort, notre pays qui est un géant aux pieds d'argile, qui attire tous les vautours, charognards et prédateurs du monde entier va nous échapper. Le Congo est soin intensif, la mère-patrie est dans un coma avancé. La République a besoin de tous ses fils et filles à son chevet.

La Convention des Congolais de Suisse initiée par Bafwa Mulengay n'est qu'une mascarade. Une Convention des ethno-tribalistes maquillée en Convention des Congolais de Suisse, cela est une escroquerie intellectuelle.

Coterie tribale. En 1991, Bafwa Lwakale Mulungay écrit à son frère "Momo"Modeste Mutinga Mutuishayi pour la demande d'abonnement pour sa feuille de choux. De 2002-2007, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) muselle des journalistes, bâillonne des médias et opposants. Acheté et corrompu par alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi prive 60 millions de Congolais du débat démocratique, inscrit dans la Constitution de la Transition, qui devait opposer Jean Pierre Bemba Gombo à Alias Joseph Kabila, les deux candidats arrivés en lice au premier tour de l'élection Louis Michel de 2006. En 2007, Alias Joseph Kabila fait nommer "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, Rapporteur au Sénat, en récompense du travail rendu et le fait sortir de sa misère de Ngaba ! Modeste Mutinga Mutuishayi, Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (2002-2007), muselle des journalistes, bâillonne des médias et opposants. Profitant de sa position d'organe de régulation devenue organe de répression, se faisant juge et partie s'octroie Radio 7 et Télé 7. Modeste Mutinga Mutuishayi est récompensé par alias Joseph Kabila, qui le fait nommer Rapporteur au Sénat. Pourtant dans le programme élaboré par Bafwa Mubengay, ce dernier invite le directeur de Radio 7 et Télé 7 pour parler chez les Conventionnistes du Lac Léman, le samedi 13 décembre 2014. Comme si de rien n'était. De qui se moque-t-on ?

Les accointances avec le régime ne date pas d’aujourd’hui. Tenez pour preuves:

Bafwa Mubengay devrait réfléchir mille fois avant de s'entreprendre avec ses affidés tribalo-ethniques à un média qui ne fait que son travail.

N'en déplaise au Collabo, Traître et ethno-tribaliste Bafwa Lwakale Mubengay, Réveil FM International fera son travail. Personne ne l’empêchera ! En s'attaquant gratuitement à notre média et à ma personne, l'éducateur spécialisé des "Schégués Suisses" a choisi l'intranquilité ! Bafwa Lwakale Mubengay lokola obandi, il faut osilisa yango !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 9 octobre 2021

Affaire RAM: Augustin Kibassa a menti ! L'ODEP parle de 266 millions $ ponctionnés !

Affaire RAM: Augustin Kibassa a menti ! L'ODEP parle de 266 millions $ ponctionnés !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

kibassa voleur.jpg, oct. 2021

Les enfants Mobutistes dont les parents furent des opposants putatifs au régime Mobutu, Etienne Tshisekedi wa Mulumba et Kibassa Maliba ne se parlaient plus de leurs vivants. Tshilombo Tshintuntu et Augustin Kibassa sont des pillards, Fakwa et Balados patentés. Ils ont ponctionnés 266 millions $ avec leur RAM. Ce "COOP", qui est vol d'Etat organisé est un crime contre l'humanité.

fb-img-1633602982309

Devant les députés nationaux à l'Assemblée nationale lors de son interpellation sur l'affaire RAM: Augustin Kibassa Maliba a mangé sa langue, il a menti qu'il n'avait récolté  que 25 millions $. Et cet argent aidait à l'installation de wifi gratuit dans les universités. Actuellement, seules trois universités dans toute la RDC ont accès au wifi. Pardieu !

MERCREDI 29 SEPTEMBRE | ASSEMBLEE NATIONALE © RTNC NET

L’ODEP (Observatoire de la dépense publique),dénonce l’opacité de l’utilisation de 266 millions USD qui échappent au trésor public. Dans un tableau des statistiques publié par l’ODEP à travers son compte Twitter, dans les actes générateurs, la taxe RAM n’est pas reprise parmi les taxes de l’ARPTC qui sont inclues dans la loi de finances rectificative 2020, la loi de finances 2021 et la loi de finances 2022. Il en est de même pour le ministère des Postes, Télécommunications, Nouvelles, Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC).Cette taxe RAM n’est pas retracée dans le budget 2021 et 2022 par les impôts et taxes sur les biens et services du Ministère du PTNTIC encore moins l’ARPTC.

Des idiots, incultes, Fakwa, Balados, Angwalima  se jouent du peuple congolais. Ils ont échoué partout, ils sont venus à la politique sans idéaux et convictions mais uniquement pour s'enrichir et piller la République. Braqueurs du pays, ces pauvres types se permettent tout.

Frédéric Kibassa Maliba est décédé en avril 2003, Etienne Tshisekedi ne s'est jamais incliné devant la dépouille du Lion du Katanga. Et pourtant les deux étaient membres fondateurs de l'Udps, Kibassa a présidé l'Union sacrée et était dans le directoire à 4: Marcel Lihau, Frédéric Kibassa , Etienne Tshisekedi et Mbwankiem. Mieux Kibassa et Tshisekedi étaient des beaux-parents: Jean-Claude Tshisekedi, fils aîné d'Etienne Tshisekedi a épousé Isabelle Kibassa Maliba !

Le renouvellement de la classe politique ne consiste pas à remplacer des vieux par des jeunes, mais par renverser l'échelle des valeurs afin de remplacer l'immoralité par la moralité, la malhonnêteté par l'intégrité, la traîtrise par le patriotisme !

 Berry MUEKATONE @Bmueka A.Kibassa est un lampion qui nous indique l'endroit où crèche les proxénètes de ce régime voyou. Le peuple est une proie pour cette famille de malfrats qui utilisent toutes les astuces pour faire les poches de ce pauvre peuple. Tout est "coop" pour cette pourriture.

 Mavinga Ngonga lyly @lilimavinga1. C'est une honte, l'histoire se répète toujours. Je me souviens du papa de checuleur qui, après ses discours, des insultes contre le feu maréchal Mobutu, le suivait au domaine présidentiel de la N'sele tard la nuit et sortait avec des cartons d'argent. Il toujours une fin.

 Pathou @ThambueP Les fils des anciens Mobutistes ont décidé de dépouiller le pauvre peuple. Ils sont sans cœur ces prédateurs financiers du peuple congolais.

 Diamene Christo @DiameneC LE VIEUX BERRY, C'EST UNE AFFAIRE ENTRE LES BEAUX FRERES QUI PILLENT LA POPULATION CONGOLAISE,QUAND UN CHAKULEUR EST NOMME PRESIDENT,IL DOIT FAIRE CE QU'IL SAIT ET CE QU' IL MAITRISE BIEN ,L'ESCROQUERIE AU SOMMET DE L'ETAT!

 Ngalula tshilombo shani @NgalulaShani Espèces des voleurs au sommet de l,Etat Congolais.

Tresor M Vutungire @VutungireTresor La gouvernance des mercenaires... Iko uruma sana

 Gilbert Kiluba @kiluba_gilbert Leurs papas respectifs se retournent dans leurs tombes à la vue de ce que font leurs gamins.

 McsLionel @Mcslionel On reconnaît l’arbre par ses fruits dit-on.

Sur Facebook, Maître Nico Mayengele écrit: "RAM ! Vol à distance du siècle ! Taxe idiote , injuste, immorale et sans contrepartie ni preuve de paiement : une vaste escroquerie d'État signée BÉTON. Tantôt RAM, simple registre d'appareils mobiles. Tantôt, c'est pour combattre la piraterie. Tantôt RAM a contribué à l'achat des vaccins anti-covid, alors que 366 millions, fonds covid financés par la Banque Mondiale, seraient détournés. Tantôt, RAM finance la gratuite de l'enseignement. Donc, qu'on ait des enfants à l'école ou non, il faut payer... Bref, l'enseignement n'est pas gratuit. On paie le minerval à chaque recharge d'unités que vous inscriviez votre enfant dans une école publique, privée ou non. Si le ridicule pouvait tuer, KIBASA serait déjà mort et inhumé sans rameaux avec mention "RAM": "Rendez-nous notre Argent pauvre Monsieur."

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Union populaire de Jean-Luc Mélenchon, conférence de presse du 7 octobre !

Union populaire de Jean-Luc Mélenchon, conférence de presse du 7 octobre !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

union-populaire-1.jpg, oct. 2021

Manuel Bompard, Directeur de campagne, Clémence Guetté, Coordinatrice du programme, Bastien Lachaud, Responsable des évènements sont jeunes et bons. A 6 mois de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon va réunir ses soutiens pour organiser sa campagne. La convention de l'Union Populaire aura lieu à Reims, le 16 et 17 octobre. Le meeting de Mélenchon va clôturer cette convention.


Manuel Bompard, Directeur de campagne, Clémence Guetté, Coordinatrice du programme, Bastien Lachaud, Responsable des évènements sont jeunes et bons. A 6 mois de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon va réunir ses soutiens pour organiser sa campagne. La convention de l'Union Populaire aura lieu à Reims, le 16 et 17 octobre. Le meeting de Mélenchon va clôturer cette convention.

union-populaire-1

Jean-Luc Mélenchon de La France Insoumise, candidat déclaré de l'Union Populaire aura-t-il ses 500 signatures des élus, pour sa candidature à l'élection présidentielle ?  Telle a été notre question à la conférence de presse de l'Union Populaire du 7 octobre. Manuel Bompard, le Directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon à répondu à cette question cruciale. 

Conférence de presse : Présentation de la Convention de l'Union Populaire - #ConventionPopulaire © La France insoumise

A 6 mois de l'élection présidentielle, les soutiens de Jean-Luc Mélenchon sont mobilisés et s'organisent pour s'élargir et réaliser l'Union Populaire.

Plusieurs éléments sont en appui de cette dynamique: 

-les propositions de l'Avenir en commun, le programme de Jean-Luc Mélenchon, sont majoritairement approuvées par les Français selon un sondage paru en août 2021; 

-le candidat Jean-Luc Mélenchon est depuis 11 mois le mieux placé à gauche pour accéder au 2nd tour; 

-le débat su BFM TV du 23 septembre face à Zemmour lui a profité et a démontré sa capacité à incarner les valeurs de fraternité et d'égalité; en quelques semaines, des milliers de nouveaux soutiens, plus de 256 000 ont rallié sa candidature et les groupes d'action militants accueillent de nouveaux membres. 

union-populaire-3

Laurent Bompard, Directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon 2022. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

union-populaire-2

 Clémence Guetté, Coordinatrice du programme Jean-Luc Mélenchon 2022. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

union-populaire-4

Bastien Lachaud, Responsable des évènements Jean-Luc Mélenchon 2022. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Fort d’un programme et d’un candidat installés, Jean-Luc Mélenchon paraît être en avance par rapport à ses concurrents. A Châteauneuf-sur-Isère (Drôme), les Insoumis a fait une démonstration de forces militantes avec plus de 4500 personnes. En 2017, la France Insoumise qui avait trouvé l'hologramme pour dédoubler le candidat Mélenchon, dans plusieurs villes de France. Pour  le lancement de sa campagne au petit lac du parc du palais des congrès de Châteauneuf-sur-Isère, un mur d’eau avait surgi des flots sur lequel a été projeté un clip de campagne du candidat. Jean-Luc Mélenchon a sobrement commenté le spectacle aquatique : "Magnifique".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC : Jeune cinéaste-producteur en kilubaKat, Christian Tshaba est de Malemba-Nkulu!

RDC : Jeune cinéaste-producteur en kilubaKat, Christian Tshala est de Malemba-Nkulu

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

christian-tshaba-3.jpg, oct. 2021

Il est notre coup de cœur ! Christian Tshaba, jeune cinéaste, réalisateur et producteur est un Katangais originaire de Malembe-Nkulu. Toutes ses productions sont en KilubaKat. Cinéaste du peule, Christian Tshaba est révolté contre la pauvreté qu'affiche son peuple face aux apparatchiks politicailleurs qui affichent leur mépris et ne viennent à Malemba-Nkulu que pour voler des voix.

christian-tshaba-3

Le coup de coeur de Réveil FM international et son projecteur est braqué sur le cinéaste Chritian Tshaba, qui est endeuillé par la disparition de son son ami et caméraman Roméo Nkulu Kanyama décédé à Lubumbashi, son corps est à la morgue de la Kenya et son enterrement est prévu pour demain à Kashamata. Il est le premier cinéaste connu qui produits ses vidéos en KilubaKat: les acteurs parlent le Kilubat sans complaisance et ils n'ont pas besoin de traducteurs. L'enjeu est risqué car il limite l'accès qu'à ceux qui ne parlent que le KilubaKat. Mais cette prise de position courageuse a plusieurs aspects positifs: montrer que le KilubaKat a ses locuteurs, il est une langue vernaculaire au Katanga et contribue à sa préservation.   Le jeune cinéaste et réalisateur Christian Tshaba est né le 24 avril 1998 à Mukanga qui est une chefferie. Il a  quitté Malemba-Nkulu à l'âge de 13 ans pour aller poursuivre ses études à Lubumbashi, il est retourné à Malemba-Nkulu à chacun de ses vacances pour rendre visite à ses parents.

Tshaba Christian dans Monsieur le politicien © Tshaba Christian Officiel

Le regard de Christian Tshaba est implacable: les politicailleurs ventriotes sont des profito-situationnistes. Son constat est amère:  la misère de la population locale est oubliée. Elle est misérable alors qu'elle a plusieurs ministres, députés, sénateurs..... en République démocratique du Congo, c'est pire. Quémandeurs de voix, auprès des paisibles citoyens, une fois élu, les politicailleurs se volatilisent. Ils ne contribuent à aucune amélioration des conditions de vie de leurs citoyens. On fait la politique pour s'enrichir et dominer sur les pauvres concitoyens. La politique en RDC est le monde des magouilleurs, menteurs, assoiffés de pouvoir, immoraux. Les politiciens pensent frics en lieu et place du développement. Christian Tshaba et ses amis pensent éveiller la conscience de ceux qui ont fui Malemba-Nkulu, après des promesses mielleuses des élections ou encore ceux qui sont en fonction mais se comportent en colons à l'égard de leurs propres concitoyens. Des autorités ventriotes de pacotille. La ventripotence est leur religion politique. Le jeune cinéaste Christian Tshaba et ses amis espèrent éveiller la conscience de chacun. Ils se font la voix des sans voix.

christian-tshaba-4

Malemba-Nkulu, qui est une cité du Haut-Lomami connait aussi des tracasseries sous diverses formes. Il y a aussi une forme de violence de rançonner les gagnepetits, de les soumettre aux desiderata de ceux qui ont le pouvoir. Tout ce que nous avons filmé et réalisé à Malemba-Nkulu est une réalité.  Il  y a une certaine forme de violences non mentionnées dans film faute de temps. La situation économique du territoire s'est complètement dégradée. Le territoire de Malemba Nkulu a connu plusieurs événements qui ont contribué à la dégradation de son tissu économique. Il y a 2 ans, des champs ont été dévastés par des éléphants, une situation qui a entraîné une diminution sensible de la production.  Il y a  quelques jeunes qui font la pêche et surtout ceux, qui n'ont pas passé sur les bancs de l'école mais un bon nombre de jeunes, qui ont étudié ont du mal a faire la pêche, ils sont de chômeurs.

christian-tshaba-8

A Malemba-Nkulu, la population vit sous la pesanteur de la tradition.  la précarité y est à 95% concernant l'avenir des jeunes. L'avenir est incertain si rien n'est fait. Christian Tshaba et ses amis  ont pris la décision de s'y rendre pour éveiller la conscience de ses contemporains, surtout des jeunes. L'avenir est bouché si les jeunes ne prennent pas leur destin en main.  s'il n'y a pas d'action sûr l'avenir est incertain, raison pour laquelle j'avais jugé bon d'aller éveiller conscience de la jeunesse pour un avenir meilleur.

christian-tshaba

Il faut que les jeunes se prennent en charge. Il faut les encourager et les soutenir. Nombreux jeunes sont animés de bonne volonté et ont le souci de développement de Malemba-Nkulu. Le développement est d'abord mental mais doit s'accompagner des actes concrets. Malemba-Nkulu ne se développera jamais avec ceux qui viennent avec des polos, casquettes...pendant la période électorale et disparaissent à jamais une fois élus. Ils ne sont ressortissants de Malemba-Nkulu que prendre des voix. Cette façon d'appliquer l'histoire du Corbeau et le Renard des Fables de la Fontaine est lamentable pour notre territoire.   

Haut Lomami Nouveau; un film de Tshaba Christian. © Tshaba Christian Officiel

Dans nos films, nous les réalisions en Kiluba pour permettre aux gens, qui sont souvent des victimes de la situation décriée. Nous éveillons leur conscience dans une langue qu'ils maîtrisent bien le Kiluba Kat. Nous venons de terminer le film sur le mariage précoce. En République Démocratique du Congo, la situation de la jeune fille demeure préoccupante au regard des violences de toutes sortes dont la jeune fille est victime. Malgré l’adoption de la Convention pour l’élimination de toutes sortes de discriminations à l’égard des femmes et de la Loi portant Protection de l’Enfant en 2009, les jeunes et les petites filles sont encore victimes de violences, particulièrement le mariage d’enfants et le travail domestique. Beaucoup de jeunes filles meurent des suites d’un accouchement difficile. Leurs parents sont alors accusés de sorcellerie. Pourtant, la vérité est que le corps d’une fille de 13 ans ne peut que difficilement supporter une grossesse. Notre film: Mariage précoce est pour conscientiser les parents et la jeunesse de Malemba-Nkulu à ne tomber dans ce trou béant !

Film tourné en kiluba intitulé mariage précoce, par Tshaba Christian. © Tshaba Christian Officiel

Nous sommes au service de toutes les communautés de BalubaKat en général et ceux de Malemba-Nkulu en particulier. Nous filmons et réalisons nos films dans un but éducatif et culturel. Nous ne ne sommes en quête des bénéfices financiers. Nous avions besoins des moyens pour exercer nos objectifs et missions. Nous louons des matériels de filmage, nous déplaçons les artistes de Lubumbashi à Malemba-Nkulu...toutes les aides seront les bienvenues. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC : Périple du professeur Émérite Huit Mulongo de Lubumbashi à Malemba-Nkulu !

RDC :  Périple du professeur Émérite Huit Mulongo de Lubumbashi à Malemba-Nkulu !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

huit-mulongo-10.jpg, oct. 2021

Après le symposium universitaire qui s'est tenu à Lubumbashi, le professeur émérite Huit Mulongo a quitté la ville cuprifère pour Malemba-Nkulu (Haut-Lomami). 500 Km de route non goudronnée. On dirait Diego Cao qui va à la découverte du Kongo, sauf que le prof. Huit Mulongo va chez lui à Malemba-Nkulu, cité où son père fut le premier administrateur, sans casque colonial ni porteurs de valises.

huit-mulongo-10

Les traits de caractère qu'affichent le professeur Emérite Huit Mulongo Kalonda Ba Mpeta à travers son périple Lubumbashi-Malemba-Nkulu, 500 km, sont inhérents à tous les Mulongo, enfants de David Mulongo wa Kumumwa na Leza et Lydia Ilunga Mwepu: simplicité, amour de la terre et des autres..tous sont ou ont été toujours entourés, par la jeunesse.

huit-mulongo-5
huit-mulongo-3
huit-mulongo-4

Le professeur Émérite Huit Mulongo, qui a fait toutes études universitaires à Paris, qui a enseigné durant plusieurs années à l'université de Lubumbashi, pourquoi se passionne-t-il tant pour prendre la route à bord d'un 4X4 pour se rendre à la cité de Malemba-Nkulu ?

huit-mulongo-12
huit-mulongo-13

Malemba-Nkulu, c'est la terre des ancêtres du professeur Huit Mulongo et donc lieu de sa grande famille. Son père David Mulongo wa Kumunuwa Na Leza, premier intellectuel et administrateur de Malemba-Nkulu y est enterré. Aller à Malemba-Nkulu , c'est aussi lui rendre visite. Le professeur Huit Mulongo est l'initiateur de l'université Malemba Nkulu. Contrairement aux autres qui ne vont à Malemba-Nkulu que pour chercher des voix pendant la période électorale, Huit Mulongo s'y rend le plus souvent possible, c'est son alma mater. Il s'imprègne de sa terre et il y est attachée. Malemba-Nkulu, c'est chez lui. 

huit-mulongo-15
huit-mulongo-16
huit-mulongo-18
huit-mulongo-19

Le territoire de Malemba Nkulu est une entité déconcentré de la province du Haut Lomami. Il est localisé dans le Sud-est de la République Démocratique du Congo. Il regorge en son sein quatre chéfferies (Mulongo, Kayumba, Mukubu et Nkulu) et deux secteurs ( Mwanza seya et Badia). Le fleuve Congo traverse ce territoire du Sud au Nord et le subdivise en deux rives. 

univ-malemba-1
huit-mulongo-9
huit-mulongo-1
huit-mulongo-8

Le 28 septembre, le  professeur Huit Mulongo a donné une conférence à l'université de Malemba-Nkulu sur le thème: La meilleure tribu, c'est la science ! Nous sommes  allés sur le site des  jeunes étudiants de Université  Malemba-Nkulu où nous avons recueilli quelques réactions. 

Medhi Banza Après la conférence tenue par le Prof. Huit Mulongo à l'université de Malemba-Nkulu, j'espère que de nombreuses personnes ont compris l'importance de l'université dans la société. Quel est le mot clé de cette conférence ? Le tribalisme ne contribue en rein,  dans le centre universitaire et sphère politique. Ni la société ni la politique n'ont besoin du tribalisme. Voici le concept à retenir "la meilleure tribu, c'est la science". Ne soyez pas que de simples diplômés, a-t-il dit. Vous êtes appelés à être dans l'univers.

Jean-claude Murhula Félicitation à monsieur le prof Huit Mulongo pour sa visite de l'université de Malemba Nkulu " UNIM " et merci bcq pour son exposé du jour. Courage vraiment et qu'il ns reviens pour tjrs. Bonne chance de l'année académique 2021 pour tous nos étudiants, nos assistants, chefs des travaux et tous nos professeurs qui ns ont visité et qui ont fourni leurs efforts pour venir à Malemba Nkulu pour nous initiés de leurs enseignements riche en plus, vraiment c'est un sacrifice pour nous visiter, que Dieu le tout puissant vs bénisse tous et pour tjrs, également à nos assistants et chefs des travaux et en particulier sans oublier le grand leader " le prof Nyembo Imbanga " que vive l'Unim

Aboubacry Mutombo Patient Un homme sage un avenir

Bertin Mwingober Mes Félicitations à cher professeur Huit Mulongo le précurseur du bonheur des Malembiens. Que le bon Dieu lui accorde la longévité, c'est grâce à lui qu'on a une Université à Malemba-Nkulu, qui forme actuellement les intellectuels qui se distinguent dans d'autres universités du monde en général, et dans celles de la RDC en particulier. Encore une fois merci pour cette interpellation aux personnes éprises du sentiment de la science et du savoir...

Encadreur Nsenga Kabulo Le bon patriote congolais avk tout amour de la prochaine avenir Huit Mulongo kalonda...

Paupol Wapeta Je suis super content pour la tenue de cette conférence, et surtout de ces thèmes qui ont été la base de cette dernière. Vraiment le tribalisme dans notre société est un agent de sous développement dans notre pays et le plus particulièrement dans la province du Haut-Lomami ou les gens des autres tribus sont victimes de la discrimination, en l'occurrence de nos frères ressortissants du grand Kasaï. Mes très chers étudiants dans de ma province s'ils vous plaît repousser loin de vos esprits cette anomalie qui inhibe le développement de la province, un étudiant vit dans un grand monde (Univers), d'où il rencontre les gens des différentes races, cultures, nationalités, ect... vous devez, nous devons tous lutter contre cette maladie mentale pour permettre aux autres personnes de venir s'installer et étudier dans cette université, et évidemment même les grands professeurs d'universités peuvent commencer à venir vous enseigner si vous changez les mentalités. Imitez les étudiants des centres villes et surtout ne vous limitez pas en esprits, développer des sentiments de changement positif de notre province, apprenez la culture des lire des beaux livres ou vous découvrirez beaucoup des choses pouvant épanouir vos niveaux intellectuels, c'est vous étudiants le développement de cette province. Sachez que vous ne pouvez développer cette province que par la compétence et non les titres d'étudiants que certains inconscients, sans objectifs cherchent.il y a un dicton français qui dit que ; celui qui ne lu pas, n'est pas plus d'avance que celui qui n'a pas apprit.je vous aimes  beaucoup mes frères de ma province d'origine courage mes chers étudiants pour la prise de la conscience et je vous embrasse ,on est ensemble malgré la distance mais les actualités nous parviennent.

huit-mulongo
huit-mulongo-11
huit-mulongo-7
huit-mulongo-14

Le développement d'un pays commence toujours par la prise de conscience de l'être humain. L'éducation est la base de tout. Faire une université à Malemba-Nkulu, c'est une prise en charge éducationnelle de jeunes dans cette contrée de la République. Il faut commencer et tenir face aux vents et marrées. Aujourd'hui déjà, des jeunes étudiants reconnaissent que c'est le professeur Émérite Huit Mulongo, qui est le concepteur et initiateur de l'université de Malemba-Nkulu.

Si chaque ressortissant de Malemba-Nkulu apportait un plus dans son domaine, les Malembiens en profiteraient largement. Il n'est pas question ici de leadership, de l'apport de chacun. Mukwa Ya Bongo montre que la tête qu'il faut former et agir avec son cœur en toute simplicité. Ce n'est pas le T-Shirt fabriqué en Chine distribué pendant la campagne électorale qui changera Malemba-Nkulu. Ce sont des idées et des réalisations, si petites soient-elles ! Une marche de 500 Km, commence par un pas !  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Pillages, Baba Kyungu enterré, Tshilombo fait atterrir Rwandair à Lubumbashi!

RDC: Pillages, Baba Kyungu enterré, Tshilombo fait atterrir Rwandair à Lubumbashi!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-affabulocrate-1-3.jpg, oct. 2021

Rwandair est un avion de l'occupation rwandaise. Baba Kyungu wa Kumwanza enterré le 26 septembre, Tshilombo Tshintuntu fait atterrir Rwandair à Lubumbashi, deux jours après dans la soirée pour son vol inaugural, c'est-à-dire le 28 septembre, pour mieux piller les ressources Katangaises. C'est Rwandair qui va commencer à ramener du cuivre, cobalt, uranium, manganèse...du Katanga au Rwanda !

freddy-mulongo-affabulocrate-1-3

Le clan Tshilombo Tshintuntu est signalé dans le pillage des ressources Katangaise. Le Katanga est vache au lait des Fakwa, Angwalima, Balado et Checkulards de la famille Tshilombo. Dire qu'Etienne Tshisekedi se clamait père l'opposition, avec sa famille des braqueurs et pillards de la République ?  Il stopper cette occupation rwandaise au Katanga et dans toute la partie orientale de la République démocratique du Congo. Tshilombo est une calamité pour la RDC. Pantin-marionnette, Tshilombo Tshintuntu est le Bizimungu de Paul Kagamé au Congo. L'ambassadeur plénipontiaire de l'occupation Ougando-Rwandaise est un Angwamina, qui a vendu le Congo. On peut lui faire beaucoup des reproches, Baba Kyungu wa Kumwanza aurait-il accepté que Rwandair atterrisse à Lubumbashi ? Empoisonnés à Kinshasa par des proches de Tshilombo, Baba Kyungu wa Kumwanza, président de l'Union nationale des Fédéralistes congolais (UNAFEC), son fils ainé Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, secrétaire interfédéral adjoint de la jeunesse et Thierry Kinkotwe, le ministre provincial de l’Intérieur et sécurité du Haut-Katanga sont décédés de manières atroces. 

Dans sa vente du Katanga aux occupants, Tshilombo Tshintuntu a besoin d'évacuer vite, vite et vite les ressources du Katanga. L'avion est le moyen de transport le plus rapide. En 2030, toutes les voitures seront électriques, les ressources, c'est la RDC ! Le checkulard en chef accélère la prédation des richesses congolaises, avec l'atterrissage de Rwandair à Lubumbumbashi. Jusque-là, les Katangais regardent et ne réagissent point. Pourquoi Rwandair peut avoir ses bureaux dans toute la République? Est-elle la compagnie aérienne congolaise ? Pourquoi Congo Airways n'a pas ses bureaux à Kigali au Rwanda ? C'est le négationniste des massacres de Kasika, Mwenga, Makobola...Vincent Karega, ambassadeur rwandais en RDC, qui a effectué le vol inaugural de Rwandair et a inauguré son burau à Lubumbashi. Il s'en vante dans son tweet. 

 Vincent Karega @vincentkarega1 Je suis ravi d'inaugurer officiellement le bureau de Rwandair à Lubumbashi. Rwandair est determiné à offrir les meilleurs de ses services aux Lushois. Solidarité et Fraternité.

Image

Image

 Jean Jacques Bagabo @BagaboNkundwa. Vois profitez ce pays en désordre. Nous invitons les autorités à bien surveiller tous les mouvements !

 Bert @leNamuyocha. Maintenant vous entrain de nous utiliser?? Quand est-ce Congo Airways va ouvrir ses bureau chez vous ? sache que policy come and go. some Congolese will one day reverse the contract u made with President Felix.

Dans la vie, il faut parfois laisser glouglouter les égouts. Mabundi Fatshi en 3 ans d'imposture et usurpation fait pire. Il dépasse en calamités Alias Kabila qu'il a nommé. Croire un instant que nous allons abandonner le Congo, notre pays aux anti-patriotes, imposteurs; médiocres et idiots qui nous tournent en bourrique et nous mènent en bateau, c'est mal nous connaître. Des escrocs ont pris en otage notre peuple et ils ont hypothéqué notre destin. Les 3 ans d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba sont pires que les 18 ans d'Alias Kabila. Comment peut-on faire un don de 500 jeeps aux députés godillots alors que le Congolais vit avec-1$ par jour ? Cette corruption à ciel ouvert ne choque pas. Il y a des écervelés qui justifient. Plus de 27.300.000 Congolais souffrent de la précarité alimentaire. 1 Congolais sur 3 souffre de la malnutrition aiguë. Rwandair atterri à Lubumbashi, personne ne pipe mot. N'est-ce pas le renforcement de l'occupation rwandaise sur notre sol ? En quoi Muana Mboka ya Moyibi est différent des Mafieux dans le film: "Les Parrains" ? Le Congo est dirigé comme dans une mafia avec des cartels. Les riches du dimanche, pizzaïolo et checkuleurs se moquent du peuple congolais.

LE PILLAGE ORGANISÉ DES RESSOURCES DU KATANGA PAR LE CLAN TSHILOMBO TSHISEKEDI !

fb-img-1633512403906


En effet, à travers le pays, un petit groupe de nouveaux prédateurs a tissé une véritable toile qui prend chaque jour plus d’importance à travers tout le pays. Chaque mois, plusieurs milliers de tonnes de cuivre extraites des rejets de la Gécamines font la fortune du clan présidentiel. Une dizaine de carrières sont gérées par des membres de famille. Au quotidien, près de 150 camions évacuent 7.500 tonnes de terres d’une teneur de 3% de cuivre et de cobalt, soit 225 tonnes/jours de minerais. En une année, près de 80.000 tonnes de cuivre sont négociées par les nouveaux prédateurs congolais. Profitant de la montée des cours des matières premières, ce pactole représente une valeur annuelle de 750.000.000 Usd partagées par les Christian, Kally, Jean-Claude et autres affidés au rang desquels on trouve quelques gouverneurs de provinces en complicité avec des exploitants chinois et indiens.  

fb-img-1633512415851

Une investigation menée dans les provinces du Haut Katanga et du Lualaba permet d’établir une liste non exhaustive des activités des nouveaux prédateurs congolais. Au centre de tous les négoces du clan Tshisekedi, les Chinois Sarah Young, Djang Soleil, Pey, Lee, Commandant Djung et Alex Gung coordonnent toutes les opérations. Carrières, mines, centres de négoce et usines de transformation sont sous la coupe des proches du Président Tshisekedi :  

  La carrière Katapula (derrière KCC) et plus de 50 dépôts de cuivre et de cobalt gérés par Kally Tshisekedi et le Chinois  Soleil Djang.

  La carrière Tilwezembe exploitée par la société chinoise Thomas en partenariat avec Fifi Masuka et Kally Tshisekedi. Une petite usine de transformation est actuellement en construction.

  La carrière Ndjukumabwe Mwilu exploitée par Bobo et Kally Tshisekedi.

  La carrière Bridon Gcm gérée par JC Mulumba, un cousin de Félix Tshisekedi.

  La carrière Biwaya à Kapata disposant des rejets de la Gécamines exploitée par Joël Tshisekedi avec un Chinois dénommé Fally et la société chinoise TTC.

  La carrière Menda dans la concession Boss Mining est exploitée par  un sujet libanais Ismaël Bassel et Christian Tshisekedi. Plus de 100 camions sortent chaque jour. Des opérations de découverture ont démarré.

  La carrière Kimbalasani dans la concession de Boss Mining délivre chaque jour avec la couverture de Christian Tshisekedi et par l’entremise de Fally, Alex et Soleil Djang, tous sujets chinois, entre 40 et 60 camions aux entreprises chinoises TTC et CCR ainsi que Oumetal.   

  La carrière 48h est exploitée par Christian Tshisekedi.

  La carrière Mutoshi supervisée par Christian Ngandu et Nicolas Tshisekedi avec la coopérative Comialu.

  Le Remblais Gécamines 55 supervisé par Bajitu et Marcus.

       Dans la cité Kisanfu et au sein des installations de Comide, plusieurs dépôts et centres de négoce sont sous l’emprise de Kally Tshisekedi et de nombreux Chinois parrainés par Soleil Jang.

  Un partenariat entre Chinois et la famille Tshisekedi s’est constitué pour Luilu Resources (Cité Nowa) où l’usine de Biyombo est en construction.   

  Le dossier Menda de 400.000 Usd/semaine partagé entre le gouverneur et Tshizainga.

fb-img-1633512407537

Depuis février 2020, plusieurs lanceurs d’alerte ont informé des agissements des nouveaux prédateurs congolais. Mgr Pierre-Honoré Kazadi Ngube Ngube avait dénoncé la course à l’enrichissement illicite et au pillage systématique du Katanga par le clan au pouvoir. En décembre 2020, le blog Mediapart reprenait ces accusations. Elles sont aujourd’hui étayées par les investigations menées dans les différents sites miniers du Katanga.  Il sied de noter que ces activités illicites de pillages des ressources du Katanga ont été facilités par les autorités de la GCM d’une part et des autorités politico-Administratives d’autre part et ce, pour se faire accepter par le régime Tshisekedi. 

fb-img-1633512421818

Désormais, ce n’est qu’une question de temps que les investigations menées à l’étranger dans les banques internationales ne révèlent l’ampleur de la saignée opérée par les nouveaux tenants du pouvoir de Kinshasa. Il y a fort à parier que les députés européens se saisiront de ces informations afin d’infléchir la ligne complaisante affichée par le conseil et la commission sur le dossier congolais. Aux Etats-Unis, les commissions des affaires étrangères du Congrès et du Sénat ont déjà affiché leur couleur. Les Etats-Unis veulent des élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives en temps et en heures. Il appartiendra aux Congolais de choisir des dirigeants intègres capables de porter leurs aspirations pour des lendemains plus prometteurs.

La Gécamines a octroyé gratuitement un carré minier vers Likasi à Jean-Mark Kabunda wa Kabunda , le Kasaïen-Faux Katangais.  Il exige 5.000.000 $ aux chinois qui veulent l'exploiter...Ceux-ci lui ont proposé 2.500.000 $ qu'il refuse. Le Tshokoïste veut chasser les creuseurs artisanaux qui y travaillent depuis plus d'une décennie.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 1 de 281