jeudi 6 octobre 2022

BenaMpuka : NGABA. Le bourgmestre Tele MUKWANGA, yeux et oreilles de la population est menacé, intimidé et insécurisé par Charles Mbuta Muntu, ministre des mines et garçon de course du gouverneur Ngobila !

BenaMpuka : NGABA. Le bourgmestre Tele MUKWANGA, yeux et oreilles de la population est menacé, intimidé et insécurisé par Charles  Mbuta Muntu, ministre des mines et garçon de course du gouverneur Ngobila !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1665072452909.jpg, oct. 2022

Tele MUKWANGA, bourgmestre de NGABA dans l'opération Ngaba-Bopeto. 

Qui l'eût cru que la petite commune de NGABA de 4 Km2, coincé entre le quartier Mombele et les deux communes, Lemba et Makala serait une commune enviée ?

FB_IMG_1665072456678.jpg, oct. 2022

NGABA est très enviée par Charles Mbuta Muntu, ministre des mines, porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa et garçon de course de Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa.

FB_IMG_1665072460267.jpg, oct. 2022

Natif de NGABA, Tele MUKWANGA est un homme de terrain, qui travaille sans moyens. La commune de NGABA a été créée le 3 mars 1968, elle a toujours été locataire. C'est en 2015, que le Bourgmestre Tele MUKWANGA a permis à NGABA d'être propriétaire d'une maison communale. Avec ses 283.000 habitants, NGABA qui était considéré comme une zone rouge est très fréquentée aujourd'hui. Les Indo-Pakistanais y résident.  NGABA a 285 maisons en étages, 6 grands quartiers et 127 rues.

FB_IMG_1665072464199.jpg, oct. 2022

Les Kuluna n'y font plus la loi. Le bourgmestre Tele MUKWANGA a trouvé la solution pour sa commune. Les Kuluna et inciviques repentis sont envoyés en formation à l'Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) à Kinshasa. Pas besoin de les envoyer à Kanyama Kasese au Katanga.

FB_IMG_1665072467693.jpg, oct. 2022

Une fois formées, les jeunes sont repris pour aider la commune et la communauté. Ce sont qui les jeunes qui passent au peigne fin les 127 rues,  bars et endroits de vente de chanvre... Les Kuluna ont presque disparu. Ils savent qu'à NGABA, ils sont traqués.

FB_IMG_1665072471149.jpg, oct. 2022

NGABA aujourd'hui n'a qu'un seul problème : Charles Mbuta Muntu !  Il s'est acheté en un temps record 16 parcelles et voudrait grâce à son argent de la corruption éjecter le bourgmestre Tele MUKWANGA, homme de terrain.

FB_IMG_1665072476513.jpg, oct. 2022

Charles Mbuta Muntu pousse le bouchon trop loin. Le ministre provincial et porte-parole du gouvernement impose au  bourgmestre Tele MUKWANGA d'adhérer le plus rapidement à l'ACP, le parti fantoche de Gentiny Ngobila.

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a lancé officiellement le samedi 28 mai 2022 au Stade des Martyrs les activités du parti politique Alliance des Congolais Progressistes (ACP) dont il est lui-même autorité morale.

L'adhésion imposée à l'ACP de Gentiny Ngobila Ngobila concerne-t-il uniquement le bourgmestre de NGABA ou les 24 bourgmestres de Kinshasa ?

Pourquoi exiger au bourgmestre de NGABA d'enlever tous les drapeaux et calicots des autres partis politiques et de ne laisser que l'ACP ?

C'est ça le pluralisme politique et la pluralité d'opinions ?

Charles Mbuta Muntu, l'oreille de Gentiny Ngobila à NGABA joue au menaçant inquisiteur. Il faut financer des projets pour des jeunes de NGABA, au lieu de vouloir à tout prix prendre la place d'un autre.

Si NGABA fait un envié : Charles Mbuta Muntu, que dire des autres communes: Kasa-Vubu, Ngiri-Ngiri, Kalamu, Barumbu...?

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 5 octobre 2022

BenaMpuka : Jean-Pierre Kalokola "Lihau" Vice-Premier Ministre au KONGO et toujours réfugié politique en France !

BenaMpuka :  Jean-Pierre Kalokola "Lihau" Vice-Premier Ministre au KONGO et toujours réfugié politique en France ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664954506457.jpg, oct. 2022

Lors des consultations nationales, Jean-Pierre Kalokola "Lihau" et Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba au palais des Nations. 

Politicailleur-profito situationniste, Jean-Pierre Kalokola "Lihau", vice-Premier Ministre en charge de la fonction publique est un ventripotent girouette, mangeriste et mangeur à tous les râteliers. Il n'a jamais milité pour une cause du KONGO.

Son problème avec les enfants de Lihau qui lui refuse qu'il porte le nom de leur père n'est rien par rapport à la fourberie du jeune homme encore réfugié politique en France dont 5 enfants étudient à Lille. 

Réfugié politique en France, bénéficiaire de tous les droits sociaux qui n'a jamais renoncé à son titre de la Convention de Genève, Jean-Pierre Kalokola "Lihau" est un apparatchik Joséphiste qui a servi le régime d'imposture, d'usurpation et d'occupation de 2010 à 2018. Il a été successivement directeur de cabinet à l'Assemblée nationale de deux Mammouths du régime d'Alias Kabila: Evariste Boshab et Aubin Minaku.

Comment Jean-Pierre Kalokola "Lihau" peut-il être Vice-Premier Ministre au KONGO, payé 300.000 dollars par mois dans le gouvernement Samba Lukonde et demeurer résident permanent au  10 rue de Prague 59000 Lille ?

Comment peut-il servir loyalement le KONGO si sa tête, son cœur et ses pieds sont à Lille ? Jean-Pierre Kalokola "Lihau" est un mercenaire !

Dans le régime d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et sa bande des Fakwa, Frappeurs, Checkuleurs et Ballados, nombreux sont encore réfugiés politiques en France !

Les opprimés du hier, oppriment aujourd'hui en toute impunité avec des salaires mirobolants servant des régimes d'occupation tout en gardant leur statut de protection des réfugiés.

FB_IMG_1664954510493.jpg, oct. 2022

Felly Kabala, le conseiller en communication à la présidence usurpée de Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, n'est-il pas réfugié politique en France, résident dans l'Oise (95)?

FB_IMG_1664954514826.jpg, oct. 2022

Quant à Kinuani Kamitatu Massamba, envoyé spécial de Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avec son français des primairiens et gangsters de la Gare du Nord, a-t-il officiellement renoncé à son statut des réfugiés politiques ?

La liste n'est pas exhaustive. Comment le KONGO peut-il faire face à tous ses défis si la majorité de ceux qui sont au commande du pays ont le cœur ailleurs et sont prêts à fuir le cas échéant ?

Le collectif "Action Congo" mouvement citoyen qui regroupe personnalités et associations a commencé sa traque !

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 2 octobre 2022

BenaMpuka : PAUL KAGAME, HITLER NOIR, TYRAN, DESPOTE, DICTATEUR RWANDAIS ET BOURREAU DU PEUPLE KONGO !

BenaMpuka : PAUL KAGAME, HITLER NOIR, TYRAN, DESPOTE, DICTATEUR RWANDAIS ET BOURREAU DU PEUPLE KONGO !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664692196004.jpg, oct. 2022

Cela fait plus de 26 ans que Paul Kagamé, Hitler Noir, héberge, entretient et soutient des rebelles qui envahissent et sèment la mort au KONGO.

Le Kikwanganzala rwandais terrorise tout le monde, sauf que LES KONGO sont déterminés à lui faire face. Le dictateur Rwandais croit que tout le monde doit ramper face à lui. Il s’est trompé.

FB_IMG_1664692200114.jpg, oct. 2022

Le mépris de l’ogre de Kigali le perdra. Paul Kagamé, Hitler Noir, n’a jamais envisagé que LES KONGO LUI TIENNENT TÊTE.

Paul Kagamé, Hitler Africain a en face de lui 100 millions de KONGO qui n’ont pas peur de lui. 

Depuis 26 ans, il manipule use des mensonges contre LE KONGO, il transborde ses propres problèmes rwandais au KONGO. Avec ses infiltrés, il croit tout régenter. Contrairement à ce qu’on croit, les psychopathes ont quelques facilités à nouer des liens avec les autres. Mais ces liens ne durent jamais. Comme une pause au milieu de la maladie, les psychopathes ont besoin des autres pour tester la réalité.

Le problème c’est qu’à cause de leurs caractéristiques narcissiques, colériques et paranoïaques n’importe quelle personne viendra un jour heurter leur susceptibilité et déchaîner leur colère sans même le vouloir. Comme un mécanisme de défense, le malade va tenter de détruire l’autre, moralement ou physiquement. Quoi qu’il arrive, les psychopathes finissent par être isolés.

Le Grand KONGO appartient au peuple KONGO, pas à Paul Kagamé, un criminel, génocidaire de notre peuple et grand déstabilisateur des pays des Grands Lacs.

Trop, c’est trop ! Avec ses trois ans post-primaire, Paul Kagamé, Hitler Noir se joue et se moque du peuple KONGO , le plus pacifique d’Afrique.

Le peuple KONGO n’est pas un troupeau des moutons qu’il faut égorger matin, midi et soir comme le fait, Paul Kagame, Hitler Noir et vrai psychopathe. Depuis 26 ans, le dictateur Rwandais, Paul Kagame, bourreau du peuple KONGO s’évertue à tuer, massacrer, piller des ressources et richesses du KONGO.

Le génocidaire Paul Kagame, Hitler Noir a fait du génocide des rwandais un fonds de commerce pour “Génocider impunément le peuple KONGO sans défense”.

Le Rapport Mapping del’ONU, Rapport Gareton, Rapport Safiatou ainsi que des rapports des Ongs des droits de l’homme, pointent tous du doigt Paul Kagame comme déstabilisateur du KONGO avec son régime sanguinaire mis en place au Rwanda.

Les extrémistes Rwandais tiennent en grappe le KONGO. Soutenu par des Américains et Britanniques pour mieux piller les ressources de la RDC, Paul Kagame, Hitler Noir se permet tout.

FB_IMG_1664692204940.jpg, oct. 2022

PAUL KAGAMÉ EST UN CRIMINEL  PSYCHOPATHE :

1. PAUL KAGAMÉ HITLER NOIR A UN MÉPRIS POUR  LE PEUPLE KONGO !

C’est toujours avec dédain et mépris que Paul Kagamé, Hitler Noir parle du Grand Voisin: LE KONGO. 

Est-ce que si le KONGO n’est pas bien organisé, cela lui donne-t-il le droit d’envahir notre pays et d’y faire sa loi ? Le KONGO n’est pas le Rwanda. Il n’a rien à y faire. Le KONGO appartient aux KONGO pas aux Rwandais.

“Les psychopathes ne ressentent rien pour les autres mais seulement pour eux.

Ils ressentent bien biologiquement des émotions mais psychologiquement les troubles caractériels de leur maladie viennent troubler et altérer le ressenti de ces émotions. Ils n’ont aucun sentiment envers les autres. Toute émotion est ramenée à eux de n’importe quelle façon.

Les autres ne sont que des objets qui servent à assouvir leurs envies. Ce problème d’absence d’empathie explique pourquoi ils n’ont aucune morale et donc aucune limite à faire du mal à autrui physiquement et moralement. D’où leur dangerosité.”disent les spécialistes.

2. PAUL KAGAMÉ HITLER NOIR EST UN “NÉGATIONNISTE” DE SES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ, CRIMES DE GÉNOCIDE, CRIMES DE TERRORISME, CRIMES DE GUERRE ET CRIMES DE SANG AU KONGO ! 

Depuis 26 ans, Paul Kagamé, Hitler Noir, a envahi et occupe impunément LE KONGO. Il se présente comme l’accusateur du KONGO alors qu’il est le vrai accusé de ce qui se joue au KONGO. Paul Kagamé a infiltré toutes les institutions républicaines du KONGO, avec ses Rwandais de service.

Il a le toupet de dire que rien ne marche au KONGO. Est-ce que c’est parce que les KONGO n’arrivent pas à gérer leurs ressources que Paul Kagame doit piller nos ressources et devenir le receleur de celles-ci ? Mensonges, manipulations, violences…

Les psychopathes sont prêts à tout pour que chaque chose conviennent à leurs envies. Tout individu, lorsqu’il n’agit pas comme le psychopathe le souhaite, lui rappelle cette réalité qu’il déteste. Il n’est pas question de déni ou de fuite de la réalité, un psychopathe cherche juste à la modifier pour qu’elle soit conforme à l’idée que lui se fait.

Si quelqu’un agit différemment, il fera tout pour le détruire. Et s’il fait du mal c’est uniquement parce que les autres l’ont bien cherché. Jamais de leur faute ? Jamais un psychopathe n’avoue sa culpabilité. Il cherche à trouver n’importe quoi pour se justifier ou tente de manipuler l’autre pour lui faire croire que tout est de sa faute. “Pour satisfaire sa personnalité narcissique jamais le psychopathe ne doit baisser dans l’estime des autres. Il n’y a aucune préoccupation pour le sort de la victime, aucune expression d’amour et de remords” explique J.Reid Maloy, professeur de psychatrie à l’université de Californie, dans son ouvrage Les psychopathes.

3- POUR PAUL KAGAME, TOUS LES HUTUS  SONT DES GÉNOCIDAIRES Y COMPRIS DES BÉBÉS QUI NAISSENT AUJOURD'HUI ET LES KONGO ! 

Paul Kagamé, Hitler Noir, passe son temps à  dévaloriser les autres sans cesse. Cet individu qui n’a pas même pas terminé ses études secondaires, se croit tout permis. Il a arrêté ses études en troisième post-secondaire. Il a un mépris pour tout le monde, sauf pour ceux qui l’utilisent pour commettre des crimes imprescriptibles au KONGO et piller ses ressources. Pour lui, les Hutus sont tous des “génocidaires” y compris des bébés qui naissent aujourd’hui. Et les KONGO SONT DES VAURIENS ! QUELLE MÉPRISE !

Les richesses du KONGO appartient aux KONGO. De quoi, le sanguinaire et criminel Paul se mêle ? Qu’il fasse sa loi au Rwanda, point barre.

Le psychopathe vit dans une réalité qu’il se fabrique. Tous les autres individus extérieurs le sortent de cette réalité et lui rappellent ce qu’il déteste. En conséquent, il a tendance à rabaisser les autres plus bas que terre continuellement. C’est une sorte d’extériorisation agressive afin de détruire tout ce qui peut lui faire mal. Un moyen d’attaquer les autres pour être sûr qu’il ne le blesse pas un jour.

Etant un être tourné sur lui même, le psychopathe ne prendra pas le risque que quelque chose puisse toucher à l’estime qu’il a de lui. Pour arriver à ses fins, il est prêt à tout. Néanmoins il est important de ne pas confondre un pervers narcissique qui rabaisse pour son plaisir avec un psychopathe qui souffre d’une maladie violente beaucoup plus dangereuse.

4- PARANOÏAQUE, PAUL KAGAMÉ, HITLER NOIR S'ÉNERVE RAPIDEMENT ! 

Nous serons surpris d’apprendre un jour que 90 % des Fardc sont des Rwandais, en nombre des militaires et officiers. A chaque rébellion créée et fabriquée par Paul Kagame, Hitler Noir, le Rwanda a déversé dans les Fardcs des milliers de soudards rwandais. AFDL, RCD, CNDP et M23, combien de ces voyous, bandits et sanguinaires rwandais sont-ils devenus, non seulement militaires mais aussi officiers supérieurs dans notre armée ?

C’est dans son caractère colérique que l’on ressent le plus l’aspect d’un psychopathe. Cette particularité s’apparente à une sorte de délire paranoïaque parce qu’il veut être constamment admiré et envié. “Les personnes réelles sont perçues comme des objets familiers mais néanmoins maléfiques qui attaquent et qui méritent la rage du psychopathe” explique J.Reid Maloy dans son livre Les psychopathes.

Un événement bénin, une petite insulte ou même un regard de travers peuvent suffire à renvoyer au psychopathe l’impression qu’on ne le voit pas comme il le souhaiterait. “L’expérience consciente de rage dans le processus psychopathique débouche typiquement sur la violence en l’absence de structuration du surmoi” ajoute l’auteur.

5- MENTEUR PROFESSIONNELLE, PAUL KAGAMÉ, HITLER NOIR EST DANS LA TROMPERIE CONTINUELLE ! 

Paul Kagamé, Hitler Noir est un tueur froid. Il est capable de tuer une mouche avec un marteau. Combien sont-ils des opposants qu’il a fait assassiner dans des pays étrangers ? Il ne recule devant rien. Une personne atteinte de psychopathie a conscience du mal qu’elle cause à l’autre. Pour éviter que les autres ne fassent quelque chose qui lui déplaise ou l’angoisse, elle utilise la tromperie. Il y a une réelle intention de manipulation des autres pour le dénuer de tout attribut. Par ce moyen, le psychopathe est sûr de dominer et satisfaire sa personnalité narcissique.

Les personnes psychopathes ne sont pas sensibles, on ne peut pas les “prendre par les sentiments”. Elles contrôlent sans peine leurs peurs et leurs pulsions en public. Ayant souvent deux visages, l’un pulsionnel et l’autre social, le premier reprend rapidement l’ascendant sur le second dans la vie privée. Leurs pulsions peuvent s’exprimer avec efficience à travers le pouvoir des mots (ou langage performatif), qui deviennent aussi destructeurs que les violences physiques, voire davantage. Leur regard reste froid et intense à la fois, accentuant une part de mystère.

Paul Kagamé, Hitler Noir comme le peuple KONGO comme un troupeau des moutons. Avec ses 20 millions de morts, l’ogre de Kigali veut encore du sang, d’un peuple pacifique sans défense. Les psychopathes éprouvent très peu d’émotions, sont essentiellement centrés sur eux-mêmes et, dans leur vision de la société, ils perçoivent les autres comme des proies ou du bétail à exploiter. Paul Kagamé, Hitler Noir est un psychopathe-sanguinaire ! Ses pillages de ressources de la RDC lui donnent des ailes.

Le peuple se libère. Adophe Hitler, avec son régime des Nazis, avait occupé plusieurs pays européens. Il a été vaincu et l'Allemagne a payé un lourd tribu. Paul Kagamé avec les minerais volés au Congo, corrompt et terrorise tout le monde.

Pour que LE KONGO soit en paix, il faut un pouvoir pacifique au Rwanda. Et non plus un régime mono-ethnique, belliqueux, va-t-en guerre, criminel, génocidaire, pilleur et receleur comme celui de Paul Kagame. En 26 ans d'invasion-occupation, Paul Kagame, Hitler Africain a tué 20 millions de Congolais. Il n'a pas réussi à  tuer tous les KONGO. Il y aura toujours un KONGO  lui rappellera que le KONGO n'est pas le Rwanda.

Même l'armée la plus puissante ne peut rien face à  un peuple déterminé pour ses droits. Le premier droit pour le peuple KONGO meurtri, c'est le droit à  l'existence en tant qu'être humain. Paul Kagamé est dans déni de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité qui sont imprescriptibles. La survie du Rwanda dépend de ses crimes au KONGO .

KONGO EST LA CHAMBRE À COUCHER DE MFUMU TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA !

PAUL KAGAME, HITLER NOIR SERA SURPRIS !

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : EKILA KAMANGO GRAND RÉSISTANT. L'HOMME DU PARLER VRAI, QUI N'EST PAS DANS L'ESBROUFE !

BenaMpuka : EKILA KAMANGO GRAND RÉSISTANT. L'HOMME DU PARLER VRAI, QUI N'EST PAS DANS L'ESBROUFE ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664691230368.jpg, oct. 2022

Constance, encore constance et toujours constance. Ekila Kamango a trop évolué. Il met les doigts là où ça fait. L'ancien étudiant de l' IBTP est implacable sur des compatriotes pleurnichards: "MBOKA EKEYI", "BA RWANDAIS BAZALI KOBOMA BISO"... QUI SONT DERRIÈRE LE RWANDA DANS SES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ, CRIMES DE GÉNOCIDE, CRIMES DE TERRORISME, CRIMES DE GUERRE, CRIMES DE SANG AU KONGO ?

PAUL KAGAME, HITLER NOIR N'A NI LES ARMES NI LES MOYENS DE FAIRE LA GUERRE AU KONGO PENDANT 26 ANS, AVEC 20 MILLIONS DE MORTS !  CE SONT LES AMÉRICAINS, LES ANGLO-SAXONS ET MULTINATIONAUX PRÉDICATEURS QUI SONT  PARRAINS DU RWANDA POUR MIEUX PILLER LES RESSOURCES ET RICHESSES DU KONGO.

Le peuple KONGO doit cesser avec des jérémiades et prendre son destin en main.

KONGO EST LA TERRE DES NOS AÏEUX, ELLE DOIT ÊTRE DÉFENDUE PAR SES FILLES ET FILS.

DÉFENDRE LE KONGO N'EST PAS NÉGOCIABLE.  C'EST UN DEVOIR PATRIOTIQUE. Ekila Kamango a un langage sans concession. Il assume son langage sans peur. 

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : Ekila Kamango GRAND RÉSISTANT. L'HOMME DU PARLER VRAI, QUI N'EST PAS DANS L'ESBROUFE !

BenaMpuka : Ekila Kamango GRAND RÉSISTANT. L'HOMME DU PARLER VRAI, QUI N'EST PAS DANS L'ESBROUFE !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

FB_IMG_1664690092593.jpg, oct. 2022

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 30 septembre 2022

BenaMpuka : SAMBA OLONGA : TONY CASIUS ALIAS BOLAMBA, ARSÈNE LUPIN, GENTLEMAN CAMBRIOLEUR DE L'ÉQUATEUR !

BenaMpuka : SAMBA OLONGA : TONY CASIUS ALIAS BOLAMBA, ARSÈNE LUPIN, GENTLEMAN CAMBRIOLEUR DE L'ÉQUATEUR !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664532017984.jpg, sept. 2022

Né en 1974, année du combat de boxe qu'on qualifia à l'époque du "Siècle" entre Casius Clay Muhammad Ali qui mit George Foreman K.O au 8ème round au stade du 20 mai à Kinshasa... Tony Casius Alias Bolamba avait cru porter des gants de cuir, gesticuler sur le ring et posséder la force de son homonyme Cassius Clay Muhammad Ali pour mettre K.O les députés provinciaux de l’Equateur, c'est lui qui a été défenestré dès le 1 round !

Tony Casius Alias Bolamba a eu droit aux "Mangenda" et "Bibotu" des députés provinciaux qui l'ont assommé. Il ne s'en remettra jamais. AKOMA BILOBA LOBA : "MOI, ANCIEN GOUVERNEUR DE L'ÉQUATEUR". À MOURIR DE RIRE, GOUVERNEUR SANS BILAN. 

Dommage que le chétif petit bonhomme, Mythomane, Arrogant, Mégalomane, Tony Casius Alias Bolamba, ancien agent de sécurité à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle, pègre de la diaspourrie, devenu gouverneur de l'Equateur par la magie de ses aînés qui l’avaient soutenu et sur qui il avait crachés plus tard, avait démontré moins de biceps pour résister aux coups lui administrés depuis un certain temps par les représentants du peuple équatorien.

Incompétence notoire mais veinard, Tony Casius Alias Bolamba trop imbu de lui-même et extrêmement prétentieux avait démontré ses limites dans la gestion de la chose publique. Mégestion, mauvaise gouvernance, conflits envers et contre tous avaient émaillé sa calamiteuse gestion à la tête de la province de l'Equateur.

Pour rappel, le député provincial Rossard Baende avait obtenu la déchéance de Tony Casius Alias Bolamba, gouverneur de l’Equateur.

Il avait adressé une motion de défiance contre Tony Cassius Alias Bolamba. Cet acte initié conformément aux articles 198 de la Constitution, 23 de la Loi 08/012 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces ainsi que 176 et 178 du Règlement intérieur, a été transmis le 18 octobre 2016 au Bureau de l’Assemblée provinciale de l’Equateur.

Le député Rossard Baende avait retenu  5 griefs à charge du gouverneur Tony Cassius Alias Bolamba:

1. Avoir posé des actes de mégestion et troublé l’ordre public le 22 octobre 2016, jour de la plénière prévue pour la reprise des mandats parlementaires des députés qui étaient membres de l’Exécutif provincial de l’Equateur.

2. Avoir molesté le détenteur de l’action publique de l’Etat en province, notamment le Procureur Général, chose jamais observée dans l’Histoire de la RD-Congo.

3. Recel de personne recherchée par la Justice, notamment l’agent payeur Alpha.

4. Avoir livré un spectacle indigne devant ses administrés à l’aéroport de Mbandaka dans une tentative lamentable de faire fuir une personne recherchée par la Justice.

5. S’être livré dans une altercation publique avec les membres du Comité provincial de sécurité à l’aéroport de Mbandaka alors que ceux-ci étaient dans la régularité de leurs services.

Les députés provinciaux de l'Equateur avaient fait tomber Arsène Lupin, Tony Casius Alias Bolamba le mercredi 7 septembre 2017 !  Cette date correspondait  avec le 20ème anniversaire de la mort du Maréchal Mobutu Sese Seko.

Le pauvre petit Tony Casius Alias Bolamba, individu sans cœur ni état d'âme dont le père de triste mémoire, agent de sécurité de Mobutu qui avait fait tuer des étudiants de l'Institut Supérieur de Commerce (ISC)! Le caillouteux diasa-diasa aurait dû rester à Évry plutôt que de s'hasarder en politique.

Tony Casius Alias Bolamba n'a aucun lien de parenté avec le brillant poète Antoine Bolamba, d'heureuse mémoire. 

Elu gouverneur de l'Équateur avec 17 voix sur 23 contre son adversaire potentiel Jean-Claude Baende,  Tony Cassius Alias Bolamba avait été défenestré à l’unanimité par 21 députés siégeant à la plénière consacrée à l’examen et au vote de la motion de censure contre son gouvernement.

 Il pris ses fonctions le 26 avril 2016, Tony Casius Alias Bolamba n'aura régné que une année et trois mois.

Règne tumultueux. Sa Mythomanie, Mégalomanie et son Arrogance l'ont grillé à vie.

Ces trois défauts le caractérisant, l’ont poussé à manquer même du respect de la considération envers ses parrains.

Gérant la province de l'Equateur comme sa propre boutique, son ligablo et selon ses humeurs, Tony Casius Alias Bolamba a eu des conflits avec presque tout le monde dans sa propre province : ses collaborateurs directs, les politiciens, la société civile, les journalistes…

En l’espace de trois mois, sept ministres avaient démissionné du gouvernement provincial de l’Equateur. Ils reprochaient au gouverneur Tony Casius Alias Bolamba la mauvaise gouvernance, la confiscation de leurs prérogatives et le manque de collaboration.

L'histoire retiendra que les députés provinciaux de l'Équateur avaient mis K.O le fameux Tony Casius Alias Bolamba. Le gueulard était devenu tout d'un coup muet.

La question vaut son pésant d'or, si Arsène Lupin avait si bien géré la province de l'Equateur pourquoi a-t-il été éjecté du fauteuil du gouverneur ?

Le Mythomane Tony Casius Alias Bolamba ignore encore aujourd'hui le devoir de "REDEVABILITÉ envers les Équatoriens par ricochet au peuple KONGO.

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 29 septembre 2022

BenaMpuka : AUX SPONSORS DE PAUL KAGAME, HITLER NOIR, LE PEUPLE KONGO RÉFUTE : SUBJUGATION et VASSALISATION !

BenaMpuka : AUX SPONSORS DE PAUL KAGAME, HITLER NOIR, LE PEUPLE KONGO RÉFUTE : SUBJUGATION et VASSALISATION !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664464009196.jpg, sept. 2022

TOUT LE MONDE SAIT QUE  PAUL KAGAME, HITLER NOIR, BOURREAU DU PEUPLE KONGO EST UN PILLARD ET  RECELEUR DES RICHESSES ET RESSOURCES DU KONGO !

NOUS KONGO SOMMES UN GRAND PEUPLE, JAMAIS, JAMAIS ET JAMAIS NOUS SERONS DES VASSAUX DU RWANDA !

EN 26 ANS DE DIFFÉRENTES GUERRES D'AGRESSION, D'INVASION ET D'OCCUPATION DE LA SOLDATESQUE OUGANDO-BURUNDO-RWANDAISE, LE PEUPLE KONGO A TENU.

20 MILLIONS DE MORTS DU PEUPLE KONGO, SILENCE RADIO. L'OMERTA EST MONDIAL. IL NE FAUT JAMAIS PARLER DES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ, CRIMES DE GÉNOCIDE, CRIMES DE TERRORISME, CRIMES DE GUERRE ET CRIMES DE SANG COMMIS AU KONGO.

LES GUERRES DONT LE KONGO DE MFUMU TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA EST VICTIME SONT CELLES DE PILLAGES DE RESSOURCES.

LE PEUPLE KONGO DOIT CESSER DE PLEURNICHER AUPRÈS DE NOS BOURREAUX. A NOUS DE CHANGER PARADIGME, LOGICIEL ET RHÉTORIQUE !

LE RWANDA NON FABRICANT DES ARMES CROIT SOUMETTRE LE GRAND KONGO PAR DES ARMES.

LES OCCIDENTAUX FOURNISSENT DES DIZAINES DES MILLIARDS $ ET DES ARMES À L'UKRAINE CONTRE LA RUSSIE.

EN AFRIQUE, ILS FOURNISSENT DES ARMES ET DE CENTAINES DE MILLIONS $ AU RWANDA CONTRE LE KONGO ET PRÉCONISENT EN PLUS UNE MÉDIATION QUI VA TOUJOURS FAIRE EN SORTE QUE LE RWANDA PUISSE TOUJOURS PILLER ET JOUIR D'UN ACCÈS AUX RESSOURCES DU KONGO, COMME D'AILLEURS NICOLAS SARKOZY LE PROPOSAIT AUTREFOIS.

SARKOZY QUI A FETÉ SON ANNIVERSAIRE À KIGALI AU RWANDA.

A PARTIR DU MOMENT OÙ NOUS AVONS COMPRIS QUE DES PRÉDATEURS ET MULTINATIONAUX VEULENT LA TERRE KONGO SANS LE PEUPLE KONGO, AGISSONS POUR QUE CE CAUCHEMAR NE PUISSE PAS SE REPRODUIRE.

LA TERRE KONGO HÉRITÉ DE NOS AÏEUX ET ANCÊTRES EST À NOUS. NOUS DEVONS LA SAUVEGARDER ET LA TRANSMETTRE AUX GÉNÉRATIONS FUTURES.

NOUS DEVONS ÊTRE IMPITOYABLES AVEC  NOS FRÈRES ET SŒURS QUI SONT DES TRAÎTRES ET COLLABOS, CEUX ET CELLES QUI FACILITENT L'INFILTRATION DU RÉGIME DE PAUL KAGAME ET SES AGENTS AU SERVICE DES PILLAGES DU KONGO.

IL FAUT DÉGAGER DES FARDC, POLICE NATIONALE, SERVICES DE RENSEIGNEMENT, INSTITUTIONS RÉPUBLICAINES TOUS LES INFILTRÉS RWANDAIS EN COUPANT L'HERBE SOUS LES PIEDS DE PAUL KAGAME, FÜHRER DE KIGALI. 

PAUL KAGAME, HITLER NOIR FAIT CONFIANCE AUX ARMES POUR SOUMETTRE LES KONGO. IL FAUT CHANGER RADICALEMENT  LES LOIS ET  DISPOSITIONS DE GESTION ET EXPLOITATION DES RESSOURCES DU KONGO POUR QUE PLUS JAMAIS LE  RWANDA OU AUTRE ENTITÉ PUISSE FAIRE AU KONGO CE QUI S’EST PASSÉ LES 26 DERNIÈRES ANNÉES.

TOUS LES GRANDS CRIMINELS RWANDAIS, SOUTENUS ET  PROTÉGÉS PAR PAUL KAGAME, HITLER NOIR QUI ONT ENDEUILLÉ L’EST DU KONGO N'ONT JAMAIS ÉTÉ EXTRADÉ : LAURENT NKUNDABATWARÉ, SULTANI MAKENGA, BERTRAND BISIMWA… BOSCO NTANGANDA À LA CPI NE S'EXPRIME QU'EN KINYARWANDA. 

LES FILLES ET FILS KONGO NE POURRONT PLUS JAMAIS ACCEPTER QU'UN DE SES 9 VOISINS SURTOUT LE RWANDA SOIT UN PÉRIL EXISTENTIEL EN AFRIQUE CENTRALE ET LES PAYS DES GRANDS LACS. 

ON NE POURRA PAS TOUJOURS  RÉUSSIR À IMPOSER DES GOUVERNANTS VASSALISÉS AU KONGO. LE PEUPLE KONGO FINIRA PAR METTRE FIN AUX RÉGIMES DES IMPISTEURS, USURPATEURS, TRAÎTRES ET COLLABOS.

ET SE DOTER D'UN VÉRITABLE GOUVERNEMENT DES PATRIOTES CAPABLE DE DÉFENDRE LES DROITS DU KONGO, SES INTÉRÊTS VITAUX NATIONAUX.

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 28 septembre 2022

BenaMpuka : Le choix de la France ! François Hollande à Bukavu avec le Dr. Denis Mukwege, à Paris Roger Lumbala criminel patenté de l'opération "Effacez le tableau" en Ituri croupit à la prison de la santé !

BenaMpuka : Le choix de la France ! François Hollande à Bukavu avec le Dr. Denis Mukwege, à Paris Roger Lumbala criminel patenté de l'opération "Effacez le tableau" en Ituri croupit à la prison de la santé !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664377769808.jpg, sept. 2022

On peut tout reprocher à la France, tous les maux du monde, elle n'est pas exempte des reproches. La France est tout de même, le seul pays au monde qui a mis au frais, un grand criminel parmi les 400 sanguinaires impunis cités du Rapport Mapping: Roger Lumbala !

FB_IMG_1664377775038.jpg, sept. 2022

A RÉVEIL FM INTERNATIONAL, nous avons beaucoup rigolé lorsque les tribaux, tribalistes, Tribalisés, Tribalo-Ethniques fanatisés de Tshilombo Tshintuntu Tshifueba ont publié que la libération du criminel Roger Lumbala était en téléchargement. Nous attendons toujours. 

Le choix de François Hollande, ancien président de la République Française de visite le Dr. Denis Mukwege, âgé de 67 ans, à l'hôpital de Panzi, n'est pas anodin. C'est un choix des convictions et valeurs. 

Melun 13 septembre 2022-Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018, a inauguré la première école de France à son nom à Melun.

Déjà citoyen d’honneur de la ville depuis 2016, Denis Mukwege en personne est venu pour ce moment fort au nouveau groupe scolaire de l’écoquartier. Auparavant il a renouvelé une convention de coopération entre son hôpital à Bukavu au KONGO et celui de Melun-Sénart.

Ce n’est pas tous les jours qu’une école reçoit la personnalité vivante qui porte son nom lors de son inauguration, qui plus est un prix Nobel de la Paix !

Un homme couronné du Prix Sakharov en 2014 et du Prix Nobel de la Paix en 2018 pour son action envers les femmes violées et mutilées dans l’est de son pays ravagé par des bandes meurtrières sans limites. Celui qu’on surnomme « L’homme qui répare les femmes » est également citoyen d’honneur de Melun depuis 2016. Les Congolais, qui sont près de 6 000 personnes, y représentent la plus grande communauté venue d’Afrique.

La déclaration de François Hollande sur le maintien de la MONUSCO a hérissé les cheveux sur la tête de nombreux KONGO, mais c'est le même François Hollande qui a déclaré que le KONGO est souverain.

"Le Congo est un pays souverain, indépendant, démocratique, qui doit régler par lui-même les affaires qui le concernent, y compris ces guérillas qui viennent troubler la vie des populations" , a-t-il déclaré.

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : L'imposition des mains de Mukaji Wa Mulufwilu Marthe Kasalu Jibikila sur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et celle d'olive Lembe Kisita sur Emmanuel Shadary !

BenaMpuka : L'imposition des mains de Mukaji Wa Mulufwilu Marthe Kasalu Jibikila sur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et celle d'olive Lembe Kisita sur Emmanuel Shadary !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

IMG_20220928_213546.jpg, sept. 2022

Deux femmes ennemies du KONGO qui profitent du pays et agissent en sorcières de notre peuple.

Marthe Kasalu Jibikila est une Mukaji wa Mulufwilu d'Étienne Tshisekedi.  Manipulatrice, envieuse, amoureuse d'argent et cupide, Marthe Kasalu Jibikila est la femme qui a poussé son bolole de fils, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba de voler le destin de tout un peuple.

Jamais du vivant d'Étienne Tshisekedi, Marthe Kasalu Jibikila n'a jamais pris la parole en public. Elle était l'accompagnatrice de son mari rien de plus. Aujourd'hui, cette vieille et bonne femme se prend pour une politique.

Elle fait nommer des ministres. Elle a concocté sa liste pour les mandataires des Entreprises publiques. Marthe Kasalu Jibikila veuve Tshisekedi n'a aucune fonction officielle au KONGO. Mais, elle est  très influente car elle est la mère de Tshilombo, le président nommé et marionnette d'Alias Kabila.

Marthe Kasalu Jibikila est la femme, la plus écoutée de son fameux fils , qui a volé le destin de tout un peuple, avec son odieux deal avec Alias Kabila. Son Tshilombo a déclaré devant les caméras de TV5 Monde, que les rétrocommissions n’étaient pas condamnables en République démocratique du Congo.Marthe Kasalu Jibikila fait du trafic d'influence et elle y vit. C'est son gagne pain. D'ailleurs, la résidence d'Air Zaïre, où elle réside encore, résidence officielle de feu Etienne Tshisekedi "Mula Nkuasa", située dixième rue Limete, l'artère qui donne à la rue Pétunias est fermée au public, quadrillée par  la Garde républicaine quadrille pour assurer sa sécurité. Son cortège équivaut à celui de Tshilombo...

Ailleurs, le trafic d'influence est un délit qui consiste, pour un dépositaire des pouvoirs publics, à recevoir des dons de la part d'une personne physique ou morale, en échange de l'octroi ou de la promesse à cette dernière d'avantages divers. C'est une forme de corruption.Or Marthe Kasalu Jibikila Tshisekedi n'a aucun mandat du pouvoir public, mais elle use et abuse du trafic d'influence !

IMG_20220928_213514.jpg, sept. 2022

Olive Lembe Kisita n'a rien fait pendant les 18 années du régime d'imposture, d'usurpation et d'occupation de son mari Hypolite Kanambe Kazembere Alias Kabila. Depuis l'odieux deal pour la nomination d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, "Mama Olive Talela Biso Makambo Oyo" est très active. On dirait qu'elle croit que les KONGO sont amnésiques. Olive Lembe Kisita se prépare déjà à une présidentielle boutiquée.

L'imposition des mains est un acte par lequel une personne met ses mains sur le corps d’une autre personne dans un but spirituel défini. Cet acte s’accompagne normalement de la prière, d’une parole prophétique ou des deux à la fois. L’imposition des mains est un rite de transmission et d’identification qui exige un contact entre celui qui impose les mains et celui à qui l’on impose les mains.

Pendant la pratique de ce rite, l’homme qui impose les mains s’ouvre à celui à qui il impose les mains pour lui transférer selon les besoins, ce que Dieu a prévu pour la personne.

L’homme qui se dispose à recevoir l’imposition des mains ouvre ainsi les portes de sa vie, pour recevoir ce que Dieu a prévu pour lui. L’imposition des mains est un rite très dangereux pour celui qui impose les mains, et pour celui qui se dispose à recevoir l’imposition des mains. Lorsque les vases qui imposent les mains sont des serviteurs du diable, ils voleront, égorgeront ou détruiront notre destinée ou notre gloire.

Au KONGO, ce sont des femmes qui s'hasardent à  imposer des mains sur les hommes.

L'imposition des mains de Marthe Kasalu Jibikila sur son fils Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est plus que catastrophique. Le fameux fils putatif d'Étienne Tshisekedi est Angwalima, Fakwa, Checkuleur, Frappeur et Ballados. Il a vendu le KONGO aux agresseurs, envahisseurs et occupants. Imposteur-usurpateur, Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est une calamité et malédiction pour le KONGO.

Honoré Ngbanda avait demandé au peuple KONGO de plaquer au sol et lui arracher le livret parcellaire.

En 2016, Les BAKOLO KONGO avec Mbuta Songa Nzila Ikala avaient lancé un mémo à toutes les chancelleries et institutions européennes et mondiales pour arracher le livret parcellaire du KONGO. Bitumba Ya Molimo. BANA YA ELONGA BALONGA !

L'imposition des mains d'Olive Lembe Kisita sur Emmanuel Shadary à l'est du KONGO n'a pas été bénéfique pour le faux dauphin d'Alias Kabila. Le faussaire, fossoyeur et vrai dauphin d'Alias Kabila aura été Mabundi Fatshi, le bénéficiaire de la nomination électorale.

Femmes, arrêtez d'imposer les mains aux hommes.

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : L'imposition des mains de Mukaji Wa Mulufwilu Marthe Kasalu Jibikila sur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et celle d'olive Lembe Kisita sur Emmanuel Shadary !

BenaMpuka : L'imposition des mains de Mukaji Wa Mulufwilu Marthe Kasalu Jibikila sur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et celle d'olive Lembe Kisita sur Emmanuel Shadary !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664392935003.jpg, sept. 2022

Deux femmes ennemies du KONGO qui profitent du pays et agissent en sorcières de notre peuple.

Marthe Kasalu Jibikila est une Mukaji wa Mulufwilu d'Étienne Tshisekedi.  Manipulatrice, envieuse, amoureuse d'argent et cupide, Marthe Kasalu Jibikila est la femme qui a poussé son bolole de fils, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba de voler le destin de tout un peuple.

Jamais du vivant d'Étienne Tshisekedi, Marthe Kasalu Jibikila n'a jamais pris la parole en public. Elle était l'accompagnatrice de son mari rien de plus. Aujourd'hui, cette vieille et bonne femme se prend pour une politique.

Elle fait nommer des ministres. Elle a concocté sa liste pour les mandataires des Entreprises publiques. Marthe Kasalu Jibikila veuve Tshisekedi n'a aucune fonction officielle au KONGO. Mais, elle est  très influente car elle est la mère de Tshilombo, le président nommé et marionnette d'Alias Kabila.

Marthe Kasalu Jibikila est la femme, la plus écoutée de son fameux fils , qui a volé le destin de tout un peuple, avec son odieux deal avec Alias Kabila. Son Tshilombo a déclaré devant les caméras de TV5 Monde, que les rétrocommissions n’étaient pas condamnables en République démocratique du Congo.Marthe Kasalu Jibikila fait du trafic d'influence et elle y vit. C'est son gagne pain. D'ailleurs, la résidence d'Air Zaïre, où elle réside encore, résidence officielle de feu Etienne Tshisekedi "Mula Nkuasa", située dixième rue Limete, l'artère qui donne à la rue Pétunias est fermée au public, quadrillée par  la Garde républicaine quadrille pour assurer sa sécurité. Son cortège équivaut à celui de Tshilombo...

Ailleurs, le trafic d'influence est un délit qui consiste, pour un dépositaire des pouvoirs publics, à recevoir des dons de la part d'une personne physique ou morale, en échange de l'octroi ou de la promesse à cette dernière d'avantages divers. C'est une forme de corruption.Or Marthe Kasalu Jibikila Tshisekedi n'a aucun mandat du pouvoir public, mais elle use et abuse du trafic d'influence !

FB_IMG_1664392940504.jpg, sept. 2022

Olive Lembe Kisita n'a rien fait pendant les 18 années du régime d'imposture, d'usurpation et d'occupation de son mari Hypolite Kanambe Kazembere Alias Kabila. Depuis l'odieux deal pour la nomination d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, "Mama Olive Talela Biso Makambo Oyo" est très active. On dirait qu'elle croit que les KONGO sont amnésiques. Olive Lembe Kisita se prépare déjà à une présidentielle boutiquée.

L'imposition des mains est un acte par lequel une personne met ses mains sur le corps d’une autre personne dans un but spirituel défini. Cet acte s’accompagne normalement de la prière, d’une parole prophétique ou des deux à la fois. L’imposition des mains est un rite de transmission et d’identification qui exige un contact entre celui qui impose les mains et celui à qui l’on impose les mains.

Pendant la pratique de ce rite, l’homme qui impose les mains s’ouvre à celui à qui il impose les mains pour lui transférer selon les besoins, ce que Dieu a prévu pour la personne.

L’homme qui se dispose à recevoir l’imposition des mains ouvre ainsi les portes de sa vie, pour recevoir ce que Dieu a prévu pour lui. L’imposition des mains est un rite très dangereux pour celui qui impose les mains, et pour celui qui se dispose à recevoir l’imposition des mains. Lorsque les vases qui imposent les mains sont des serviteurs du diable, ils voleront, égorgeront ou détruiront notre destinée ou notre gloire.

Au KONGO, ce sont des femmes qui s'hasardent à  imposer des mains sur les hommes.

L'imposition des mains de Marthe Kasalu Jibikila sur son fils Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est plus que catastrophique. Le fameux fils putatif d'Étienne Tshisekedi est Angwalima, Fakwa, Checkuleur, Frappeur et Ballados. Il a vendu le KONGO aux agresseurs, envahisseurs et occupants. Imposteur-usurpateur, Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est une calamité et malédiction pour le KONGO.

Honoré Ngbanda avait demandé au peuple KONGO de plaquer au sol et lui arracher le livret parcellaire.

En 2016, Les BAKOLO KONGO avec Mbuta Songa Nzila Ikala avaient lancé un mémo à toutes les chancelleries et institutions européennes et mondiales pour arracher le livret parcellaire du KONGO. Bitumba Ya Molimo. BANA YA ELONGA BALONGA !

L'imposition des mains d'Olive Lembe Kisita sur Emmanuel Shadary à l'est du KONGO n'a pas été bénéfique pour le faux dauphin d'Alias Kabila. Le faussaire, fossoyeur et vrai dauphin d'Alias Kabila aura été Mabundi Fatshi, le bénéficiaire de la nomination électorale.

Femmes, arrêtez d'imposer les mains aux hommes.

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 27 septembre 2022

BenaMpuka Marie Helene Mbuyi, indigne Kabiliste par coterie tribale est devenue l'odieuse Tshilomboïste !

BenaMpuka Marie Helene Mbuyi, indigne Kabiliste par coterie tribale est devenue l'odieuse Tshilomboïste !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664257415301.jpg, sept. 2022

Avec le grand vol du destin de notre peuple par la nomination électorale d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba par son deal avec Alias Kabila, il n'y a pas que des hommes girouettes qui ont tourné casaque.

Des femmes traverseuses de rue savent aussi changer de pagne. C'est le cas de la tribale, tribaliste et Tribalisée : Marie Hélène Mbuyi !

La bonne femme était une Kabiliste-Josephiste jusqu'à la nomination de Tshilombo Tshintuntu Tshifueba qui sert LORETA MERTIRA MERTI MERTA. La Luba Kasaïenne a choisi sa tribu contre le KONGO. 

Depuis hier, l'indigne Marie Hélène Mbuyi Apparatchik de la transhumance et prostitution politique croit convaincre par ses imbécilités croyant nous entraîné avec elle dans le caniveau de la République des BenaMpuka. Défendre son frère de tribu, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba Ali Baba et sa bande des  Fakwa, Frappeurs, Checkuleurs et Ballados.

Journaliste engagé, libre et indépendant, nous ne sommes sous les ordres et nous n'avons pas un fil qui lie notre notre main à un politicailleur, un parti politique ou une institution. Or l'odieuse Marie Hélène Mbuyi a cru que nous sommes un canard qu'il doit gaver pour nous faire accepter par la force, l'incompétent notoire, le jouisseur patenté, l'incapacitaire héréditaire et cupide mégalomane : Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba !

Dans ses conneries, la Demulu vantarde, la bonne dame tribale, tribaliste, Tribalisée, Marie Helene Mbuyi a cru se donner un bon rôle de donneuse de leçon. L'écervelée fantastique est tombée sur un os. Marie Hélène Mbuyi a été renvoyée à ses cordes tribales.

Seul le KONGO nous importe. La pseudo et fausse intello, Marie Hélène Mbuyi n'est rien d'autre qu'une Fossoyeure ! Elle défend le Faussaire Tshilombo, Traître, Collabo, Imposteur, Usurpateur, Maréchal Pétain au KONGO. Elle voudrait que tout le monde puisse soutenir celui qui accompli ses trois missions : blanchir l'occupation, endormir le peuple KONGO et balkaniser le KONGO.

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba s'est discrédité lui-même dans ses accords alambiqués contre le KONGO. C'est à lui de répondre et payer pour sa traîtrise. 

5 octobre 2018-Marie Hélène Mbuyi twitait : "J'ai été honorée de toucher la main qui repare ma soeur, fille, ma maman, les miennes. Félicitations Dr Mukwenge".

Entre Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et Dr. Denis Mukwege, il faudra bien, que Marie Hélène Mbuyi la sorcière de Kabeya Kamuanga puisse choisir un jour. 

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 26 septembre 2022

BenaMpuka: PROVINCE DE L'ÉQUATEUR : MÉGALOMANE, ARROGANT, FARFELU ET MYTHOMANE, TONY CASIUS BOLAMBA AVAIT UN SALAIRE DE 10.000 DOLLARS ET SES MINISTRES 700 DOLLARS SANS FICHE DE PAIE !

BenaMpuka: PROVINCE DE L'ÉQUATEUR : MÉGALOMANE, ARROGANT, FARFELU ET MYTHOMANE, TONY CASIUS BOLAMBA AVAIT UN SALAIRE DE 10.000 DOLLARS ET SES MINISTRES 700 DOLLARS SANS FICHE DE PAIE !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664179820454.jpg, sept. 2022

Journaliste engagé, libre et indépendant. Nous n'avons pas un fil attaché à la main !

Notre roquet qui aime mordre le mollet des imposteurs-usurpateurs, Fakwa, Checkuleurs, Frappeurs, Ballados... Sa patte n'est pas attachée non plus à un fil.

FB_IMG_1664179824742.jpg, sept. 2022

Tony Casius Bolamba est le dernier à avoir dirigé la grande province de l'Équateur. Il touchait 10.000 dollars par mois, tandis que ses 12 ministres provinciaux avaient un salaire modique de 7.00 dollars, sans fiche de paie. Ils étaient payés par le comptable du gouvernorat.

Sa gestion financière est décriée. Tony Casius Bolamba est maintes fois accusé de détournement des deniers publics. Il se serait tapé en peu de temps des appartements dans la Cité Oasis à Kinshasa. On lui impute la fermeture de la Bralima et l’obscurité à Mbandaka. Tony Casius Bolamba n'a jamais payé ses factures de l'éclairage public par panneaux solaires à Mbandaka, de la société SCI CRÉATIVE SOLUTIONS, comme Réveil FM International l'a révélé. Et l'individu Bolamba a beaucoup de dossiers sales au Parquet Général de la République…que la résistance patriotique KONGO compte dépoussiérer à la Libération. 

FB_IMG_1664179833751.jpg, sept. 2022

Arrogant, mégalomane, farfelu et Fakwa, Tony Casius Bolamba se comportait en gangster à l'Équateur.

Face à Jean-Claude Baende que la Majorité présidentielle tenait coûte que coûte retourner à la tête de la province, lui qui était limogé peu avant par Alias Kabila, les notables Équatoriens espéraient que Tony Casius Bolamba était le moindre mal.  S'était mal connaître le farfelu diasa-diasa.

FB_IMG_1664179837248.jpg, sept. 2022

Toutes les batteries ont été mises en marche pour empêcher l’élection de Baende. Les artisans de ce combat étaient les députés nationaux Henri-Thomas Lokondo et Bolenge Boponde, tous de la Majorité présidentielle, qui avaient juré : n’importe qui à la tête de l’Equateur, même un fou, sauf Baende. Voilà comment Tony Casius Bolamba a pris la commande de la province de l’Equateur, porté à bras-le-corps par ces deux notables.

"N’importe qui, même un fou" , Tony Casius Bolamba l’a démontré peu de temps seulement. Arrogant et mégalomane, la cohabitation avec ses ministres est malsaine. Plus de la moitié de son gouvernement démissionne en cascade. Ecart de langage même envers les parrains qui l’ont soutenu pour remporter la province de l'Équateur sur Jean-Claude Baende. 

Invité à Kinshasa depuis plus de deux mois, Tony Bolamba s’était vu empêcher de regagner sa province de l'Équateur. L'ordre émanait du VPM de  l’intérieur. Se voyant coincé par Emmanuel Shadary, le gouverneur Tony Bolamba de l'Équateur s'était  rapproché du directeur de cabinet d'Alias Kabila, Néhémie Mwilanya, à qui il avait fait très allégeance. Il lui versait fréquemment des « dîmes » pour bénéficier de sa protection. Et c'est Néhémie Mwilanya qu’émanait l’autorisation à Tony Bolamba de rentrer à Mbandaka ! 

Le vendredi 4 aout 2017,  très tôt matin, des manifestations ont été organisées à travers la ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur. C’est l’initiative de la société civile appuyée par certains partis politiques, toutes tendances confondues. Les manifestants avaient brulé des pneus dans plusieurs carrefours, notamment aux croisements des avenues Munzi-Yasanyama et Mobutu-Révolution à Mbandaka I, Mobutu-Lumumba au quartier Air-Congo, Yasanyama-Itela à Mbandaka II et Motomba-Bonsomi au quartier Bongondjo.

Expression de leur désapprobation au retour annoncé le samedi 5 août 2017 du fameux Gouverneur de province Tony Casius Bolamba. Ce dernier séjournait à Kinshasa depuis deux mois. Pour se faire, le patron de la mauvaise gouvernance à l'Équateur était  perçu dans les terrasses de Kapela à Yolo où il se pavanait…Bon client pour les tenanciers de bar et les vendeuses de "Maboke Ya Ngulu".

Les calicots de la société civile aux marchés Lomata et de Mbandaka II donnaient un message sans équivoque : « On ne veut plus de Tony Bolamba comme gouverneur à l’Equateur ». Même les partis ADH de Jean-Claude Baende et UCL de Henri-Thomas Lokondo, pourtant ennemis, s'étaient coalisés pour la cause.

Les députés provinciaux de l’Equateur ont voté à l’unanimité jeudi 7 septembre  la motion de censure contre le gouvernement provincial dirigé par Tony Cassius Bolamba. Le vote s’est déroulé en l’absence du chef de l’exécutif provincial à l’hémicycle. L’assemblée provinciale affirme pourtant lui avoir déposé l’invitation depuis vendredi 1er septembre 2017.

Après la présentation de cette motion de censure par le député Willy Bokonga, vice-président de l'assemblée, tous les 21 députés provinciaux présents dans la salle ont approuvé la déchéance du gouvernement provincial.

 Les députés provinciaux affirment que par le vote de cette motion, ils ont fait la volonté du peuple qui les accusait de « fermer les yeux devant la mauvaise gouvernance de l'équipe de Tony Bolamba.»

L’initiateur de la motion accuse le gouvernement provincial de mauvaise gestion, d'incapacité de lutter contre l'insécurité, de mauvaise gouvernance marquée par l'opacité dans la gestion des deniers publics et par le détournement des fonds de rétrocession destinés aux entités décentralisées. 

Déjà au mois de novembre de l’année 2016, un groupe de députés provinciaux accusaient le gouverneur Tony Casius Bolamba d’enrichissement illicite avec des fonds destinés à la province et de «neutralisation des services de sécurité, dont il refusait toute collaboration».

Aujourd'hui, notre Mythomane nationale, Tony Casius Bolamba s'autorise à devenir donneur des leçons, lui qui a été chassé pour mauvaise gouvernance de l'Équateur.

Tony Casius Bolamba devrait se faire oublier. Il a déjà montré de quoi il est capable dans la gestion de la chose publique.

Demain, au KONGO DIA NTONTILA plus de place pour des individus nombrilistes comme le mafieux Tony Casius Bolamba qui trouvait normal de se taper un salaire de 10.000 dollars alors que ses ministres provinciaux n'avaient que 700 dollars sans fiche de paie.

Individu sans cœur, qui agit sans état d'âme, Tony Casius Bolamba fait partie de la diaspourrie, des FAKWA, Frappeurs, Checkuleurs et Ballados qui écument cette diaspora pillarde du KONGO. Elle va au pays pour s'enrichir sur le dos des paisibles citoyens au lieu de servir et participer au développement.

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 25 septembre 2022

BENAMPUKA : TSHILOMBO PLEURNICHARD POUR LE KONGO À L'ONU, CONFONDU PAR A. MAÏGA DU MALI PLUS FIER ET VOLONTARISTE !

BenaMpuka : TSHILOMBO PLEURNICHARD POUR LE KONGO À L'ONU, CONFONDU PAR ABDOULAYE MAÏGA DU MALI PLUS FIER ET VOLONTARISTE ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1664120094423.jpg, sept. 2022

Discours du Colonel Abdoulaye MAIGA Premier ministre p.i, Chef du Gouvernement du Mali, à l’occasion du Débat général de la 77ème Session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies

New York, le 24 septembre 2022

Monsieur le Président de l’Assemblée générale,

Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, 

Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Mesdames et Messieurs,

De prime à bord, je voudrais m’acquitter de l’agréable devoir de vous adresser les chaleureuses salutations du peuple malien riche de sa diversité culturelle, religieuse et ethnique, ainsi que celles de Son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

FB_IMG_1664120133267.jpg, sept. 2022

M. le Président votre brillante élection à la présidence de cette 77ème session de l’Assemblée générale et la fin des travaux de la 76ème session de l’Assemblée générale brillamment conduits par votre prédécesseur S.E.M. Abdullah SHAHID, de la République des Maldives, m’offrent l’heureuse occasion d’adresser à Vos Excellences les chaleureuses félicitations de tout le Mali.

Enfin, permettez-moi de réitérer à notre Secrétaire général, M. António GUTERRES, notre haute appréciation des efforts louables qu’il continue de déployer pour la réalisation des nobles objectifs de notre Organisation commune. Nous sommes convaincus que vous êtes un ami du Mali et du Sahel.

L’amitié reposant sur la sincérité, souffrez que je vous exprime mon profond désaccord suite à votre récente sortie médiatique, au cours de laquelle vous prenez position et vous vous exprimez sur l’affaire des 46 mercenaires ivoiriens, qui est une affaire bilatérale et judiciaire, entre deux pays frères. C’est évident, que la qualification judiciaire des infractions liées à cette affaire ne relève pas des attributions du Secrétaire Général des Nations Unies. Au Mali, notre administration ne travaille pas sur la base de l’oralité, ni des déclarations par voie de presse, par conséquent, nous nous en tenons scrupuleusement à la Note Verbale de la MINUSMA, référence : MINUSMA/PROT/NV/226/2022 du 22 Juillet 2022, dans laquelle, il ressort clairement qu’il n’existe pas de liens entre les 46 mercenaires et les Nations Unies. Les récentes synchronisations des actions et l’harmonisation des éléments de langage consistant à faire passer le Mali de statut de victime à celui de coupable dans cette affaire des mercenaires, sont sans effets.

FB_IMG_1664120198104.jpg, sept. 2022

Excellence M. le Secrétaire Général,

Votre position sur l’affaire des mercenaires a été suivie par certains responsables d’Afrique de l’Ouest, donc c’est sous votre couvert, que nous leur adresserons des messages.

A l’endroit du Président en exercice de la CEDEAO, M. Umaro Sissoco Embalo qui affirme : « on vient de voir avant-hier, la déclaration du Secrétaire Général des Nations Unies qui dit que ce ne sont pas des mercenaires. Moi à la place des maliens, j’aurai relâché ces 49 soldats ».

Je voudrais très respectueusement signifier à ce dernier qu’il existe un principe de subsidiarité, d’ailleurs aux contours flous, entre la CEDEAO et les Nations Unies et non un principe de mimétisme. Egalement, il est important de lui préciser que le Secrétaire Général des Nations Unies n’est pas un Chef d’Etat et le Président en exercice de la CEDEAO n’est pas un fonctionnaire. Par conséquent, il serait indiqué qu’il ne banalise pas la CEDEAO. Enfin, il est utile de rappeler, au Président en exercice de la CEDEAO, qu’au Mali, les autorités n’interfèrent pas dans les dossiers judiciaires et respectent l’indépendance de la Justice. Donc, nous n’avons pas vocation à interpeller ou relâcher, ceci relève de la fonction judiciaire. Aussi, M. Umaro Sissoco Embalo doit être conscient du fait qu’il est le dépositaire d’un lourd héritage et de plusieurs sacrifices qui ont fait la renommée de cette Organisation. La dynamique ayant fait la grandeur de la CEDEAO ne doit pas être brisée. Par ailleurs, nous avons pris acte de la menace de sanctions proférée contre le Mali, et loin d’être impressionné par des sanctions, je voudrais signaler au Président en exercice de la CEDEAO, qu’à la fin de son mandat, les peuples ouest-africains le jugeront sur les efforts qu’il a fournis pour améliorer les conditions de vie des populations et non des show médiatiques servant des agendas étrangers.

A l’endroit de M. Bazoum, il remarquera que le Gouvernement de la Transition n’a pour le moment jamais réagi à ses propos injurieux pour deux raisons cumulatives. La première raison tient au respect de l’héritage laissé par nos ancêtres, qui consiste à ne pas répondre aux injures par des injures. La seconde raison relève de l’identité de M. Bazoum, l’étranger qui se réclame du Niger. Nous savons que le peuple nigérien frère du Mali, se distingue par des valeurs sociétales, culturelles et religieuses très riches. M. Bazoum n’est pas un nigérien, son comportement nous réconforte totalement dans notre constat.

Excellence M. le Secrétaire Général, le Mali tirera toutes les conséquences de droit de vos agissements.

Devant Dieu et en leur âme et conscience, nous demandons à ceux qui réfutent notre version, d’indiquer s’ils accepteront que des militaires ayant dissimulé leurs identités, en mettant sur leurs passeports qu’ils sont peintres, maçons etc... avec des armes, débarquent dans leur aéroport, sans que le pays de destination n’ait été au préalable informé et dans le dessein funeste de déstabiliser ce pays. S’ils ne l’acceptent pas, en tant qu’Etat, si cela n’est pas possible à Lisbonne ou ailleurs, le Mali non plus ne l’acceptera pas en tant qu’Etat et ce ne sera pas non plus possible à Bamako ou dans une autre localité malienne.

Monsieur le Président,

« Une nouvelle ère : des solutions porteuses de changement pour relever des défis interdépendants » le thème de cette 77ème session ordinaire de l’Assemblée générale suscitera l’espoir de meilleurs jours pour le Mali, à la condition que le bilan sans complaisance de l’ancienne ère soit établi, que les enseignements soient tirés et que des recommandations objectives soient formulées. Une fois cette étape franchie, je ne doute pas, qu’à travers notre action collective : nous réussirons à pacifier les multiples foyers de tension dans le monde, mais aussi à promouvoir un développement harmonieux et lutter efficacement contre les pandémies, la dégradation de l’environnement et le réchauffement climatique, les inégalités, les politiques de domination et de prédation de ressources.

Depuis le mois d’août 2020, le Mali se trouve dans un processus de transition, qui prendra fin le 26 mars 2024, par le transfert de pouvoir aux autorités élues. D’ici à cette échéance et conformément aux recommandations des Assises nationales de la refondation, les autorités de la Transition se sont engagées, dans deux chronogrammes convenus avec la CEDEAO (la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), à faire des réformes politiques et institutionnelles, avant d’organiser des élections, dont l’objectif ultime est de refonder l’Etat malien, afin qu’il réponde aux aspirations profondes et légitimes de notre peuple à la paix, à la sécurité, à la bonne gouvernance, au développement et à la stabilité institutionnelle durable au Mali.

Dans cette perspective, je suis heureux de souligner que certaines avancées majeures ont déjà été réalisées, notamment la promulgation de la loi électorale qui comprend entre autres la création de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE) dont l’installation est à un stade avancé, ainsi que la mise en place d’une commission composée d’éminentes personnalités de toutes les composantes de la société malienne, chargée de la rédaction de la nouvelle constitution.

FB_IMG_1664120247045.jpg, sept. 2022

Monsieur le Président,

Sur un autre plan, peu de gens savent que le Mali est le seul pays au monde dans lequel se superposent et se déroulent simultanément 4 types d’insécurité : le terrorisme, les conflits communautaires manipulés par les terroristes et leurs sponsors étatiques étrangers, la criminalité transnationale organisée et les actions violentes d’individus isolés.

Parallèlement à ce processus de retour à l’ordre constitutionnel, le Mali continue de mener une lutte sans merci contre les acteurs de l’insécurité, en particulier les groupes extrémistes et qui sont responsables de toutes sortes d’abus contre nos paisibles populations.

En ce qui concerne le Mali, je suis heureux et fier de vous annoncer que les groupes terroristes ont été sérieusement affaiblis et la peur a même changé de camp. Cependant, ces groupes criminels gardent encore et toujours une certaine capacité de nuisance, dans leurs tentatives désespérées de porter atteinte à notre intégrité territoriale et de terroriser nos populations.

Les vaillantes Forces de Défense et de Sécurité du Mali restent déterminées à faire face à toutes les menaces, d’où qu’elles viennent. Sous l’impulsion de Son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Gouvernement du Mali continue d’intensifier les efforts importants pour recruter, former, équiper et renforcer les capacités opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité maliennes. Je dois dire ici que les actions offensives menées jusque-là ont permis à nos forces de remporter des victoires décisives contre les forces obscurantistes. Elles ont également permis à l’Etat de reprendre pied et de réaffirmer son autorité sur une grande partie du territoire national, ainsi que de favoriser le retour de plusieurs milliers de nos compatriotes dans leurs localités d’origine.

Cependant, nous savons que la solution uniquement militaire ou sécuritaire a ses limites. C’est la raison pour laquelle, en appui à l’action militaire, le Gouvernement du Mali s’est doté d’une stratégie globale et intégrée, comprenant des mesures politiques, sociales, de développement, y compris la fourniture des services sociaux de base à nos populations durement affectées par la crise multiforme que nous traversons depuis janvier 2012, avec comme objectif la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

Dans cette dynamique, le Gouvernement du Mali a approuvé le 24 août dernier, la Stratégie nationale de Stabilisation des régions du Centre et son Plan d’actions 2022-2024. Cette stratégie traduit la volonté des autorités de la Transition d’avoir une approche holistique de la stabilisation des régions du Centre. Elle vise à faire du Centre une zone stable et prospère où les communautés sont réconciliées et vivent en harmonie avec leurs voisins.

Parallèlement, la mise en œuvre diligente et intelligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, demeure une priorité stratégique des autorités de la Transition, en tant qu’instrument pacifique de résolution durable de la crise, que traverse le Mali dans sa partie Nord.

Je dois dire que je suis particulièrement heureux des conclusions de la deuxième réunion de niveau décisionnel des parties à l’Accord, tenue à Bamako du 1er au 05 août 2022. Cette importante réunion, qui a regroupé les parties signataires et la Médiation internationale, a permis de lever certains obstacles afin de relancer le processus de mise en œuvre de l’Accord.

Poursuivant cette dynamique positive et progressive du processus de paix, la 6ème réunion de haut niveau du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) s’est tenue à Bamako il y a à peine quelques semaines, le 02 septembre 2022. Cette session du CSA est un signal fort de la volonté des parties à s’engager dans une nouvelle dynamique en vue de parachever la mise en œuvre de l’Accord. Je réaffirme ici notre attachement à ce processus dont la réussite demeure l’une des conditions sine qua non de la stabilité durable du Mali.

C’est le lieu pour moi de saluer une fois de plus le rôle actif de l’Algérie et l’accompagnement de l’équipe de médiation internationale.

Je n’oublie pas ici la situation des réfugiés maliens dans les pays voisins, que je salue au passage pour leur hospitalité à l’égard des nôtres. Je n’oublie pas non plus celle de nos compatriotes déplacés internes. Je veux les rassurer que le Gouvernement du Mali reste très attentif à leur situation précaire et que tous nos efforts visent à créer les conditions propices à leur retour dans la sécurité et la dignité, en vue de leur participation effective, à la vie de la nation.

FB_IMG_1664120263059.jpg, sept. 2022

Monsieur le Président,

Dans sa difficile quête pour la paix, la stabilité et le développement durable, le peuple malien reste reconnaissant des efforts et des sacrifices consentis par la MINUSMA, de sa création en juillet 2013 à nos jours, visant à aider le Mali à restaurer son autorité sur l’ensemble de son territoire.

C’est pourquoi, je tiens à rendre hommage, au nom du peuple et du Gouvernement maliens, à la mémoire de toutes les victimes, maliennes comme étrangères, civiles comme militaires, tombées sur le champ d’honneur au Mali.

Cela dit, il nous faut reconnaître que près de 10 ans après son établissement, les objectifs pour lesquels la MINUSMA a été déployée au Mali ne sont pas atteints. Et ce, en dépit des nombreuses résolutions du Conseil de sécurité.

C’est pourquoi, le Gouvernement du Mali réitère sa demande, maintes fois exprimée, d’un changement de paradigme, d’une adaptation de la MINUSMA à l’environnement dans lequel elle est déployée et d’une meilleure articulation de cette mission avec les autorités maliennes.

Dans cette perspective, il est extrêmement important pour la MINUSMA de rester une force d’appui au Mali dans sa quête de stabilité. Le Gouvernement du Mali dénonce les influences extérieures négatives et les tentatives d’instrumentalisation de certaines entités légalement présentes au Mali, pour servir des agendas cachés, y compris à travers l’exploitation de la question des droits de l’homme aux fins de déstabilisation.

Monsieur le Président,

Le monde se souviendra qu’après avoir été abandonné en plein vol, le 10 juin 2021, par la France qui a décidé unilatéralement de retirer la force Barkhane du Mali, mon pays a été ensuite poignardé dans le dos par les autorités françaises. La précision est d’autant plus utile que nous refusons tout amalgame avec le peuple français que nous respectons.

Les autorités françaises profondément anti-françaises pour avoir renié les valeurs morales universelles et trahi le lourd héritage humaniste des philosophes des lumières, se sont transformées en une junte au service de l’obscurantisme.

Obscurantisme de la junte française nostalgique de pratique néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde, qui a commandité et prémédité des sanctions inédites, illégales, illégitimes et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali. Après plus de 10 ans d’insécurité ayant fait des milliers de morts, autant de réfugiés et de déplacés internes, n’est-ce pas un sacrilège de mettre une population malienne victime de l’insécurité dans un pays enclavé sous embargo pendant 7 mois, en procédant à la fermeture des frontières et la saisie des comptes financiers du Mali ?

Grâce à sa résilience et à la solidarité de pays amis et des peuples africains, le Peuple malien a tenu et a déjoué les pronostics de ses adversaires.

Obscurantisme de la junte française qui s’est rendue coupable d’instrumentalisation des différends ethniques, en oubliant si vite sa responsabilité dans le génocide contre les Tutsis au Rwanda, coupable également de tenter désespérément de diviser les maliens enfants d’une même famille.

Enfin, obscurantisme de la junte française, qui a violé l’espace aérien malien en y faisant voler des vecteurs aériens tels que des drones, des hélicoptères militaires et des avions de chasse, plus d’une cinquantaine de fois, en apportant des renseignements, des armes et munitions aux groupes terroristes.

Afin de se donner une bonne conscience, la junte française accuse le Mali de n’avoir pas été reconnaissant, en se gargarisant de la mort regrettable de 59 soldats français au Mali, lors de diverses opérations de lutte contre le terrorisme. A cette triste accusation, nous rappelons que dans la majorité des interventions d’officiels maliens et des cérémonies, nous rendons systématiquement un hommage à l’ensemble des victimes de l’insécurité au Mali sans distinction de nationalité, donc, y compris les 59 français décédés. Aussi, nous les invitons à ne pas s’arrêter en si bon chemin et de remonter le temps, en passant par leur intervention en Libye décriée par toute l’Afrique, sans oublier la participation forcée des milliers d’Africains à la 1ère et la seconde guerre mondiale, sans oublier la traite négrière qui explique l’essor économique de beaucoup de pays. Combien d’Africains sont-ils morts pour la France et le monde libre dans lequel nous sommes ?

Monsieur le Président,

Eu égard à la gravité des faits commis par la junte française, le Mali dans sa lettre en date du 15 août 2022, a demandé la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette réunion a pour objet de permettre au Mali de présenter les éléments de preuve en sa possession, démontrant que l’armée française a agressé en de maintes reprises, mon pays, en violant, de manière répétitive et fréquente l’espace aérien malien, sans autorisation des autorités maliennes et parfois en falsifiant des documents de vol.

Plus grave, Monsieur le Président, le Mali sera en mesure de prouver que la junte française a fourni des renseignements et des armes à des groupes terroristes.

Le Gouvernement du Mali s’interroge sur les raisons qui poussent cet Etat membre permanent du Conseil de sécurité, de surcroît assurant la présidence de cet organe, à faire obstacle au débat, en vue de la manifestation de la vérité. Le monde doit être édifié sur les faits graves qui se sont déroulés au Mali et qui sont à la base de l’aggravation de l’insécurité et de la déstabilisation du Mali et du Sahel.

Par la saisine du Conseil de sécurité, le Gouvernement du Mali entend mettre cet important organe, chargé à titre principal du maintien de la paix et de la sécurité internationales, face à ses responsabilités et dénoncer les agissements de la junte française contre mon pays. Ces actes hostiles sont

incompatibles avec la Charte des Nations Unies et son statut de membre permanent.

Il y va de la crédibilité de notre mécanisme commun, de l’efficacité de la lutte contre le Terrorisme, mais surtout, il y va de l’intégrité de l’Organisation des Nations Unies qui repose entre autres sur le respect des engagements internationaux, de la légalité internationale et de la Charte des Nations Unies. M. le Président, il semble opportun pour le Mali de demander votre implication personnelle auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, afin que notre demande aboutisse, pour que cesse la duplicité et la guerre par procuration imposée à mon pays.

Monsieur le Président,

Dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, le Gouvernement du Mali est fortement interpellé sur la question des droits de l’homme. Je tiens à souligner que les droits de l’homme, constituent avant tout des valeurs qu’incarne chaque malien. Aussi, le Gouvernement du Mali reste déterminé à les respecter et à les faire respecter, conformément à sa politique de tolérance zéro contre l’impunité. Et cela, par fidélité à nos valeurs ancestrales inscrites dans la Charte de Kouroukanfouga proclamée en 1236 par l’Empereur du Mali Soundiata KEITA. Le Mali, berceau de grandes civilisations, héritier de grands empires, terre de brassage, d’hospitalité et de tolérance, fait de la promotion et de la défense des droits de l’homme une priorité nationale. C’est pourquoi, je réaffirme avec force que les opérations militaires des Forces de défense et de sécurité du Mali sont conduites dans le strict respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Cependant, comme je viens de le souligner, le Gouvernement du Mali s’oppose avec véhémence à l’instrumentalisation de la question des droits de l’homme à des fins politiques, de positionnement, voire de chantage ou d’intimidation. De même, nous regrettons la sélectivité observée entre les droits des populations dont des villages entiers sont massacrés et rasés qui ne suscitent presque pas d’indignation particulière et la manipulation communicationnelle faisant passer des terroristes neutralisés sur le champ de bataille pour des civils innocents.

Monsieur le Président,

Pour terminer, je dirai que le peuple malien a décidé de prendre son destin en mains. Il soutient pleinement le Gouvernement dans la Refondation du Mali ainsi que le retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé en mars 2024, à l’issue d’élections libres, crédibles et transparentes.

La réalisation de ces vastes chantiers exige du Gouvernement de poursuivre et d’intensifier les efforts en vue de l’amélioration continue de la situation sécuritaire dans le pays et de la protection des personnes et de leurs biens.

A cet égard, je me réjouis de la tenue à Lomé, le 06 septembre dernier, de la 3ème réunion du Groupe de Suivi et de Soutien à la Transition. Les conclusions de cette importante rencontre, notamment la reconnaissance des progrès réalisés par la Transition et les appels lancés en faveur de la mobilisation de tous les partenaires du Mali pour consolider leur appui politique, économique, technique et financier à la République du Mali, ainsi que pour soutenir les efforts des Autorités de transition du Mali en vue d'un retour harmonieux à l'ordre constitutionnel.

Je voudrais rappeler que la Transition au Mali, résulte de plusieurs années de dysfonctionnements de notre jeune démocratie, qui a engrangé quelques résultats positifs. Malheureusement, à l’heure du bilan, les passifs sont plus importants que les actifs, d’où la survenance de la Transition. Je saisis cette opportunité qui m’est offerte pour remercier chaleureusement notre respecté aîné, SE le Président Alassane Dramane Ouattara pour les sages et éclairés conseils, qu’il nous a prodigués dans son allocution mémorable à cette 77ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Je voudrais le rassurer que les Autorités de la Transition malienne, n’ont d’autres objectifs que de faire des réformes politiques et institutionnelles, avant d’organiser des élections, tout en luttant obstinément contre le terrorisme. Ces réformes permettront d’améliorer la gouvernance et toutes les dispositions seront prises pour que la démocratie malienne soit la plus enviée au monde.

Dans ce chantier, nous prêterons une attention particulière au 3ème mandat qui ne sera pas possible. Pour un public moins averti, le 3ème mandat consiste pour un Président de la République d’effectuer une manœuvre en 4 temps, en vue de conserver le pouvoir pour lui seul et son clan :

• Premier temps: Presqu’en fin de second mandat, donc en principe, non rééligible, il s’agit pour le Président de la République sortant, de déclencher une révision constitutionnelle de manière non consensuelle ;

• Deuxième temps : au cours de cette révision constitutionnelle, le Président de la République sortant modifiera quelques dispositions constitutionnelles ;

• Troisième temps : une fois la nouvelle Constitution adoptée, sur fond de crise politique naturellement, le Président sortant devient candidat, en violation de la limitation du nombre de mandat à deux. Sa candidature est alors justifiée par l’adoption de la nouvelle constitution et le prétexte est tout trouvé : la limitation du nombre de mandat à deux concernait l’ancienne constitution. Par conséquent, il est candidat au regard de la nouvelle Constitution adoptée.

• Quatrième temps : une farce électorale est organisée. Forcément, il remporte les élections et s’en suit une chasse impitoyable aux opposants politiques, dont certains sont arrêtés, d’autres s’exilent, et d’autres assassinés. Les allégeances sont obtenues grâce au pouvoir de l’argent, le clientélisme et les intimidations.

Dans un langage plus simplifié et en référence à une métaphore footballistique, le 3ème mandat est une magie, c’est l’art de se dribbler soi-même tout en gardant le ballon.

Excellence M. le Président Ouattara, vos conseils nous rappellent la triste histoire du chameau qui se moque de la bosse du dromadaire.

Malgré les efforts tangibles de la Transition malienne dans la mise en œuvre des chronogrammes des réformes politiques et institutionnelles et celui des élections, salués par la communauté internationale, Mme la Ministre des Affaires Etrangères de la Junte française, à qui le Mali n’a pourtant rien demandé, a estimé qu’il n’y avait pas eu de progrès, oubliant que Nul ne peut aimer le Mali, plus que les Maliens eux-mêmes. Sa position singulière et son adversité ne nous surprennent guère. Victor Hugo dans Claude Gueux a classé le genre humain en 2 catégories, en indiquant : « qu’il y a des hommes qui sont fer et des hommes qui sont aimant » la Ministre dont il s’agit, malheureusement, n’est ni fer, ni aimant, elle est hideusement sui generis.

Devant l’incertitude et les situations étrangères, le peuple malien adopte une attitude prudente, c’est ce que l’écrivain et le sage Amadou Hampâté Ba, met en relief, en conseillant dans l’étrange destin de Wangrin que : « Si observer est une qualité, savoir se taire préserve de la calamité ». Mme le Ministre de la junte française, le Mali vous conseille de vous contenter d’observer sa situation.

C’est l’occasion pour moi de saluer les relations de coopération exemplaire et fructueuse entre le Mali et la Russie, tout en réaffirmant que le Mali reste ouvert à tous les partenaires qui souhaitent l’aider à relever les multiples défis qui l’assaillent, dans le respect strict de sa souveraineté, de son unité et de la dignité du peuple malien.

Le Mali rappelle que conformément à la Vision du Colonel Assimi GOÏTA Président de la Transition, Chef de l’Etat, 3 principes guident l’action publique nationale :

1. Le respect de la souveraineté du Mali ;

2. Le Respect des choix stratégiques et de partenaires opérés par le Mali ;

3. La prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les décisions prises.

En application de ces principes, le Mali reste disposé à poursuivre et à renforcer ses relations de bon voisinage avec l’ensemble des pays qui l’entourent. De même, le Mali, fidèle à son engagement panafricain, continuera à œuvrer au sein des organisations sous régionales et régionales pour la réalisation de l’intégration africaine.

Egalement, l’atteinte des objectifs de la Transition, requiert l’accompagnement de l’ensemble des partenaires du Mali, y compris les Nations Unies. J’en appelle donc aux amis du Mali à rester mobilisés aux côtés du Gouvernement en vue de l’aider à relever ensemble ces défis importants.

Pour la grande majorité des Etats du Monde, convaincus par le respect mutuel et le partenariat gagnant-gagnant, je leur garantis que les portes du Mali leur sont grandement ouvertes et les maliens les accueilleront les bras ouverts.

Pour la minorité qui serait tentée de ne pas respecter ces principes, nous leur promettons qu’ils feront face à des millions de « Assimi Goïta », soucieux de défendre leur honneur, leur dignité et leurs intérêts vitaux. Je terminerai, en donnant deux conseils aux nostalgiques de la domination : ayez le sens de l’empathie en « Traitant les autres comme vous voudrez être traité » ou en « Ne faisant pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fasse ». Le second conseil, revoyez vos copies, revoyez vos modèles, revoyez vos logiciels pour intégrer le changement de mentalités et l’évolution du monde dans vos grilles de lecture et d’analyse, sortez du passé colonial et entendez la colère, la frustration, le rejet qui remontent des villes et campagnes africaines, des populations africaines, et comprenez que ce mouvement est inexorable. Grâce au principe de la multiplication fractale, vos intimidations et vos actions subversives n’ont fait que grossir le rang des africains soucieux de préserver leur dignité, s’ils n’étaient qu’une centaine aux indépendances, aujourd’hui, nous sommes des millions et demain, tant que les paradigmes inégalitaires demeureront, nous serons des milliards. Le Mali et son peuple ne seront pas des spectateurs face aux assauts et l’adversité : pour chaque mot employé de travers, nous réagirons par réciprocité, pour chaque balle tirée contre nous, nous réagirons par réciprocité.

C’est à ce prix qu’une nouvelle ère sera une réalité, avec des solutions porteuses de changement pour relever des défis interdépendants, avec des Etats interdépendants et en valorisant l’Homme, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de propriété, de naissance ou de toute autre situation, tel que stipulé à l’Article 2 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Que Dieu bénisse le Mali et préserve les Maliens, des forces obscurantistes et destructrices du monde !

Que Dieu bénisse l’Afrique et préserve les africains des forces obscurantistes et destructrices du monde !

Que Dieu bénisse le monde et préserve l’humanité entière des forces obscurantistes et destructrices du monde !

Je vous remercie de votre très aimable attention.

www.touteinfo.comDiscours du Colonel Abdoulaye MAIGA Premier ministre p.i, Chef du Gouvernement du Mali, à l’occasion du Débat général de la 77ème Session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies

New York, le 24 septembre 2022

Monsieur le Président de l’Assemblée générale,

Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, 

Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Mesdames et Messieurs,

De prime à bord, je voudrais m’acquitter de l’agréable devoir de vous adresser les chaleureuses salutations du peuple malien riche de sa diversité culturelle, religieuse et ethnique, ainsi que celles de Son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

M. le Président votre brillante élection à la présidence de cette 77ème session de l’Assemblée générale et la fin des travaux de la 76ème session de l’Assemblée générale brillamment conduits par votre prédécesseur S.E.M. Abdullah SHAHID, de la République des Maldives, m’offrent l’heureuse occasion d’adresser à Vos Excellences les chaleureuses félicitations de tout le Mali.

Enfin, permettez-moi de réitérer à notre Secrétaire général, M. António GUTERRES, notre haute appréciation des efforts louables qu’il continue de déployer pour la réalisation des nobles objectifs de notre Organisation commune. Nous sommes convaincus que vous êtes un ami du Mali et du Sahel.

L’amitié reposant sur la sincérité, souffrez que je vous exprime mon profond désaccord suite à votre récente sortie médiatique, au cours de laquelle vous prenez position et vous vous exprimez sur l’affaire des 46 mercenaires ivoiriens, qui est une affaire bilatérale et judiciaire, entre deux pays frères. C’est évident, que la qualification judiciaire des infractions liées à cette affaire ne relève pas des attributions du Secrétaire Général des Nations Unies. Au Mali, notre administration ne travaille pas sur la base de l’oralité, ni des déclarations par voie de presse, par conséquent, nous nous en tenons scrupuleusement à la Note Verbale de la MINUSMA, référence : MINUSMA/PROT/NV/226/2022 du 22 Juillet 2022, dans laquelle, il ressort clairement qu’il n’existe pas de liens entre les 46 mercenaires et les Nations Unies. Les récentes synchronisations des actions et l’harmonisation des éléments de langage consistant à faire passer le Mali de statut de victime à celui de coupable dans cette affaire des mercenaires, sont sans effets.

Excellence M. le Secrétaire Général,

Votre position sur l’affaire des mercenaires a été suivie par certains responsables d’Afrique de l’Ouest, donc c’est sous votre couvert, que nous leur adresserons des messages.

A l’endroit du Président en exercice de la CEDEAO, M. Umaro Sissoco Embalo qui affirme : « on vient de voir avant-hier, la déclaration du Secrétaire Général des Nations Unies qui dit que ce ne sont pas des mercenaires. Moi à la place des maliens, j’aurai relâché ces 49 soldats ».

Je voudrais très respectueusement signifier à ce dernier qu’il existe un principe de subsidiarité, d’ailleurs aux contours flous, entre la CEDEAO et les Nations Unies et non un principe de mimétisme. Egalement, il est important de lui préciser que le Secrétaire Général des Nations Unies n’est pas un Chef d’Etat et le Président en exercice de la CEDEAO n’est pas un fonctionnaire. Par conséquent, il serait indiqué qu’il ne banalise pas la CEDEAO. Enfin, il est utile de rappeler, au Président en exercice de la CEDEAO, qu’au Mali, les autorités n’interfèrent pas dans les dossiers judiciaires et respectent l’indépendance de la Justice. Donc, nous n’avons pas vocation à interpeller ou relâcher, ceci relève de la fonction judiciaire. Aussi, M. Umaro Sissoco Embalo doit être conscient du fait qu’il est le dépositaire d’un lourd héritage et de plusieurs sacrifices qui ont fait la renommée de cette Organisation. La dynamique ayant fait la grandeur de la CEDEAO ne doit pas être brisée. Par ailleurs, nous avons pris acte de la menace de sanctions proférée contre le Mali, et loin d’être impressionné par des sanctions, je voudrais signaler au Président en exercice de la CEDEAO, qu’à la fin de son mandat, les peuples ouest-africains le jugeront sur les efforts qu’il a fournis pour améliorer les conditions de vie des populations et non des show médiatiques servant des agendas étrangers.

A l’endroit de M. Bazoum, il remarquera que le Gouvernement de la Transition n’a pour le moment jamais réagi à ses propos injurieux pour deux raisons cumulatives. La première raison tient au respect de l’héritage laissé par nos ancêtres, qui consiste à ne pas répondre aux injures par des injures. La seconde raison relève de l’identité de M. Bazoum, l’étranger qui se réclame du Niger. Nous savons que le peuple nigérien frère du Mali, se distingue par des valeurs sociétales, culturelles et religieuses très riches. M. Bazoum n’est pas un nigérien, son comportement nous réconforte totalement dans notre constat.

Excellence M. le Secrétaire Général, le Mali tirera toutes les conséquences de droit de vos agissements.

Devant Dieu et en leur âme et conscience, nous demandons à ceux qui réfutent notre version, d’indiquer s’ils accepteront que des militaires ayant dissimulé leurs identités, en mettant sur leurs passeports qu’ils sont peintres, maçons etc... avec des armes, débarquent dans leur aéroport, sans que le pays de destination n’ait été au préalable informé et dans le dessein funeste de déstabiliser ce pays. S’ils ne l’acceptent pas, en tant qu’Etat, si cela n’est pas possible à Lisbonne ou ailleurs, le Mali non plus ne l’acceptera pas en tant qu’Etat et ce ne sera pas non plus possible à Bamako ou dans une autre localité malienne.

Monsieur le Président,

« Une nouvelle ère : des solutions porteuses de changement pour relever des défis interdépendants » le thème de cette 77ème session ordinaire de l’Assemblée générale suscitera l’espoir de meilleurs jours pour le Mali, à la condition que le bilan sans complaisance de l’ancienne ère soit établi, que les enseignements soient tirés et que des recommandations objectives soient formulées. Une fois cette étape franchie, je ne doute pas, qu’à travers notre action collective : nous réussirons à pacifier les multiples foyers de tension dans le monde, mais aussi à promouvoir un développement harmonieux et lutter efficacement contre les pandémies, la dégradation de l’environnement et le réchauffement climatique, les inégalités, les politiques de domination et de prédation de ressources.

Depuis le mois d’août 2020, le Mali se trouve dans un processus de transition, qui prendra fin le 26 mars 2024, par le transfert de pouvoir aux autorités élues. D’ici à cette échéance et conformément aux recommandations des Assises nationales de la refondation, les autorités de la Transition se sont engagées, dans deux chronogrammes convenus avec la CEDEAO (la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), à faire des réformes politiques et institutionnelles, avant d’organiser des élections, dont l’objectif ultime est de refonder l’Etat malien, afin qu’il réponde aux aspirations profondes et légitimes de notre peuple à la paix, à la sécurité, à la bonne gouvernance, au développement et à la stabilité institutionnelle durable au Mali.

Dans cette perspective, je suis heureux de souligner que certaines avancées majeures ont déjà été réalisées, notamment la promulgation de la loi électorale qui comprend entre autres la création de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE) dont l’installation est à un stade avancé, ainsi que la mise en place d’une commission composée d’éminentes personnalités de toutes les composantes de la société malienne, chargée de la rédaction de la nouvelle constitution.

Monsieur le Président,

Sur un autre plan, peu de gens savent que le Mali est le seul pays au monde dans lequel se superposent et se déroulent simultanément 4 types d’insécurité : le terrorisme, les conflits communautaires manipulés par les terroristes et leurs sponsors étatiques étrangers, la criminalité transnationale organisée et les actions violentes d’individus isolés.

Parallèlement à ce processus de retour à l’ordre constitutionnel, le Mali continue de mener une lutte sans merci contre les acteurs de l’insécurité, en particulier les groupes extrémistes et qui sont responsables de toutes sortes d’abus contre nos paisibles populations.

En ce qui concerne le Mali, je suis heureux et fier de vous annoncer que les groupes terroristes ont été sérieusement affaiblis et la peur a même changé de camp. Cependant, ces groupes criminels gardent encore et toujours une certaine capacité de nuisance, dans leurs tentatives désespérées de porter atteinte à notre intégrité territoriale et de terroriser nos populations.

Les vaillantes Forces de Défense et de Sécurité du Mali restent déterminées à faire face à toutes les menaces, d’où qu’elles viennent. Sous l’impulsion de Son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Gouvernement du Mali continue d’intensifier les efforts importants pour recruter, former, équiper et renforcer les capacités opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité maliennes. Je dois dire ici que les actions offensives menées jusque-là ont permis à nos forces de remporter des victoires décisives contre les forces obscurantistes. Elles ont également permis à l’Etat de reprendre pied et de réaffirmer son autorité sur une grande partie du territoire national, ainsi que de favoriser le retour de plusieurs milliers de nos compatriotes dans leurs localités d’origine.

Cependant, nous savons que la solution uniquement militaire ou sécuritaire a ses limites. C’est la raison pour laquelle, en appui à l’action militaire, le Gouvernement du Mali s’est doté d’une stratégie globale et intégrée, comprenant des mesures politiques, sociales, de développement, y compris la fourniture des services sociaux de base à nos populations durement affectées par la crise multiforme que nous traversons depuis janvier 2012, avec comme objectif la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

Dans cette dynamique, le Gouvernement du Mali a approuvé le 24 août dernier, la Stratégie nationale de Stabilisation des régions du Centre et son Plan d’actions 2022-2024. Cette stratégie traduit la volonté des autorités de la Transition d’avoir une approche holistique de la stabilisation des régions du Centre. Elle vise à faire du Centre une zone stable et prospère où les communautés sont réconciliées et vivent en harmonie avec leurs voisins.

Parallèlement, la mise en œuvre diligente et intelligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, demeure une priorité stratégique des autorités de la Transition, en tant qu’instrument pacifique de résolution durable de la crise, que traverse le Mali dans sa partie Nord.

Je dois dire que je suis particulièrement heureux des conclusions de la deuxième réunion de niveau décisionnel des parties à l’Accord, tenue à Bamako du 1er au 05 août 2022. Cette importante réunion, qui a regroupé les parties signataires et la Médiation internationale, a permis de lever certains obstacles afin de relancer le processus de mise en œuvre de l’Accord.

Poursuivant cette dynamique positive et progressive du processus de paix, la 6ème réunion de haut niveau du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) s’est tenue à Bamako il y a à peine quelques semaines, le 02 septembre 2022. Cette session du CSA est un signal fort de la volonté des parties à s’engager dans une nouvelle dynamique en vue de parachever la mise en œuvre de l’Accord. Je réaffirme ici notre attachement à ce processus dont la réussite demeure l’une des conditions sine qua non de la stabilité durable du Mali.

C’est le lieu pour moi de saluer une fois de plus le rôle actif de l’Algérie et l’accompagnement de l’équipe de médiation internationale.

Je n’oublie pas ici la situation des réfugiés maliens dans les pays voisins, que je salue au passage pour leur hospitalité à l’égard des nôtres. Je n’oublie pas non plus celle de nos compatriotes déplacés internes. Je veux les rassurer que le Gouvernement du Mali reste très attentif à leur situation précaire et que tous nos efforts visent à créer les conditions propices à leur retour dans la sécurité et la dignité, en vue de leur participation effective, à la vie de la nation.

Monsieur le Président,

Dans sa difficile quête pour la paix, la stabilité et le développement durable, le peuple malien reste reconnaissant des efforts et des sacrifices consentis par la MINUSMA, de sa création en juillet 2013 à nos jours, visant à aider le Mali à restaurer son autorité sur l’ensemble de son territoire.

C’est pourquoi, je tiens à rendre hommage, au nom du peuple et du Gouvernement maliens, à la mémoire de toutes les victimes, maliennes comme étrangères, civiles comme militaires, tombées sur le champ d’honneur au Mali.

Cela dit, il nous faut reconnaître que près de 10 ans après son établissement, les objectifs pour lesquels la MINUSMA a été déployée au Mali ne sont pas atteints. Et ce, en dépit des nombreuses résolutions du Conseil de sécurité.

C’est pourquoi, le Gouvernement du Mali réitère sa demande, maintes fois exprimée, d’un changement de paradigme, d’une adaptation de la MINUSMA à l’environnement dans lequel elle est déployée et d’une meilleure articulation de cette mission avec les autorités maliennes.

Dans cette perspective, il est extrêmement important pour la MINUSMA de rester une force d’appui au Mali dans sa quête de stabilité. Le Gouvernement du Mali dénonce les influences extérieures négatives et les tentatives d’instrumentalisation de certaines entités légalement présentes au Mali, pour servir des agendas cachés, y compris à travers l’exploitation de la question des droits de l’homme aux fins de déstabilisation.

Monsieur le Président,

Le monde se souviendra qu’après avoir été abandonné en plein vol, le 10 juin 2021, par la France qui a décidé unilatéralement de retirer la force Barkhane du Mali, mon pays a été ensuite poignardé dans le dos par les autorités françaises. La précision est d’autant plus utile que nous refusons tout amalgame avec le peuple français que nous respectons.

Les autorités françaises profondément anti-françaises pour avoir renié les valeurs morales universelles et trahi le lourd héritage humaniste des philosophes des lumières, se sont transformées en une junte au service de l’obscurantisme.

Obscurantisme de la junte française nostalgique de pratique néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde, qui a commandité et prémédité des sanctions inédites, illégales, illégitimes et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali. Après plus de 10 ans d’insécurité ayant fait des milliers de morts, autant de réfugiés et de déplacés internes, n’est-ce pas un sacrilège de mettre une population malienne victime de l’insécurité dans un pays enclavé sous embargo pendant 7 mois, en procédant à la fermeture des frontières et la saisie des comptes financiers du Mali ?

Grâce à sa résilience et à la solidarité de pays amis et des peuples africains, le Peuple malien a tenu et a déjoué les pronostics de ses adversaires.

Obscurantisme de la junte française qui s’est rendue coupable d’instrumentalisation des différends ethniques, en oubliant si vite sa responsabilité dans le génocide contre les Tutsis au Rwanda, coupable également de tenter désespérément de diviser les maliens enfants d’une même famille.

Enfin, obscurantisme de la junte française, qui a violé l’espace aérien malien en y faisant voler des vecteurs aériens tels que des drones, des hélicoptères militaires et des avions de chasse, plus d’une cinquantaine de fois, en apportant des renseignements, des armes et munitions aux groupes terroristes.

Afin de se donner une bonne conscience, la junte française accuse le Mali de n’avoir pas été reconnaissant, en se gargarisant de la mort regrettable de 59 soldats français au Mali, lors de diverses opérations de lutte contre le terrorisme. A cette triste accusation, nous rappelons que dans la majorité des interventions d’officiels maliens et des cérémonies, nous rendons systématiquement un hommage à l’ensemble des victimes de l’insécurité au Mali sans distinction de nationalité, donc, y compris les 59 français décédés. Aussi, nous les invitons à ne pas s’arrêter en si bon chemin et de remonter le temps, en passant par leur intervention en Libye décriée par toute l’Afrique, sans oublier la participation forcée des milliers d’Africains à la 1ère et la seconde guerre mondiale, sans oublier la traite négrière qui explique l’essor économique de beaucoup de pays. Combien d’Africains sont-ils morts pour la France et le monde libre dans lequel nous sommes ?

Monsieur le Président,

Eu égard à la gravité des faits commis par la junte française, le Mali dans sa lettre en date du 15 août 2022, a demandé la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette réunion a pour objet de permettre au Mali de présenter les éléments de preuve en sa possession, démontrant que l’armée française a agressé en de maintes reprises, mon pays, en violant, de manière répétitive et fréquente l’espace aérien malien, sans autorisation des autorités maliennes et parfois en falsifiant des documents de vol.

Plus grave, Monsieur le Président, le Mali sera en mesure de prouver que la junte française a fourni des renseignements et des armes à des groupes terroristes.

Le Gouvernement du Mali s’interroge sur les raisons qui poussent cet Etat membre permanent du Conseil de sécurité, de surcroît assurant la présidence de cet organe, à faire obstacle au débat, en vue de la manifestation de la vérité. Le monde doit être édifié sur les faits graves qui se sont déroulés au Mali et qui sont à la base de l’aggravation de l’insécurité et de la déstabilisation du Mali et du Sahel.

Par la saisine du Conseil de sécurité, le Gouvernement du Mali entend mettre cet important organe, chargé à titre principal du maintien de la paix et de la sécurité internationales, face à ses responsabilités et dénoncer les agissements de la junte française contre mon pays. Ces actes hostiles sont

incompatibles avec la Charte des Nations Unies et son statut de membre permanent.

Il y va de la crédibilité de notre mécanisme commun, de l’efficacité de la lutte contre le Terrorisme, mais surtout, il y va de l’intégrité de l’Organisation des Nations Unies qui repose entre autres sur le respect des engagements internationaux, de la légalité internationale et de la Charte des Nations Unies. M. le Président, il semble opportun pour le Mali de demander votre implication personnelle auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, afin que notre demande aboutisse, pour que cesse la duplicité et la guerre par procuration imposée à mon pays.

Monsieur le Président,

Dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, le Gouvernement du Mali est fortement interpellé sur la question des droits de l’homme. Je tiens à souligner que les droits de l’homme, constituent avant tout des valeurs qu’incarne chaque malien. Aussi, le Gouvernement du Mali reste déterminé à les respecter et à les faire respecter, conformément à sa politique de tolérance zéro contre l’impunité. Et cela, par fidélité à nos valeurs ancestrales inscrites dans la Charte de Kouroukanfouga proclamée en 1236 par l’Empereur du Mali Soundiata KEITA. Le Mali, berceau de grandes civilisations, héritier de grands empires, terre de brassage, d’hospitalité et de tolérance, fait de la promotion et de la défense des droits de l’homme une priorité nationale. C’est pourquoi, je réaffirme avec force que les opérations militaires des Forces de défense et de sécurité du Mali sont conduites dans le strict respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Cependant, comme je viens de le souligner, le Gouvernement du Mali s’oppose avec véhémence à l’instrumentalisation de la question des droits de l’homme à des fins politiques, de positionnement, voire de chantage ou d’intimidation. De même, nous regrettons la sélectivité observée entre les droits des populations dont des villages entiers sont massacrés et rasés qui ne suscitent presque pas d’indignation particulière et la manipulation communicationnelle faisant passer des terroristes neutralisés sur le champ de bataille pour des civils innocents.

Monsieur le Président,

Pour terminer, je dirai que le peuple malien a décidé de prendre son destin en mains. Il soutient pleinement le Gouvernement dans la Refondation du Mali ainsi que le retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé en mars 2024, à l’issue d’élections libres, crédibles et transparentes.

La réalisation de ces vastes chantiers exige du Gouvernement de poursuivre et d’intensifier les efforts en vue de l’amélioration continue de la situation sécuritaire dans le pays et de la protection des personnes et de leurs biens.

A cet égard, je me réjouis de la tenue à Lomé, le 06 septembre dernier, de la 3ème réunion du Groupe de Suivi et de Soutien à la Transition. Les conclusions de cette importante rencontre, notamment la reconnaissance des progrès réalisés par la Transition et les appels lancés en faveur de la mobilisation de tous les partenaires du Mali pour consolider leur appui politique, économique, technique et financier à la République du Mali, ainsi que pour soutenir les efforts des Autorités de transition du Mali en vue d'un retour harmonieux à l'ordre constitutionnel.

Je voudrais rappeler que la Transition au Mali, résulte de plusieurs années de dysfonctionnements de notre jeune démocratie, qui a engrangé quelques résultats positifs. Malheureusement, à l’heure du bilan, les passifs sont plus importants que les actifs, d’où la survenance de la Transition. Je saisis cette opportunité qui m’est offerte pour remercier chaleureusement notre respecté aîné, SE le Président Alassane Dramane Ouattara pour les sages et éclairés conseils, qu’il nous a prodigués dans son allocution mémorable à cette 77ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Je voudrais le rassurer que les Autorités de la Transition malienne, n’ont d’autres objectifs que de faire des réformes politiques et institutionnelles, avant d’organiser des élections, tout en luttant obstinément contre le terrorisme. Ces réformes permettront d’améliorer la gouvernance et toutes les dispositions seront prises pour que la démocratie malienne soit la plus enviée au monde.

Dans ce chantier, nous prêterons une attention particulière au 3ème mandat qui ne sera pas possible. Pour un public moins averti, le 3ème mandat consiste pour un Président de la République d’effectuer une manœuvre en 4 temps, en vue de conserver le pouvoir pour lui seul et son clan :

• Premier temps: Presqu’en fin de second mandat, donc en principe, non rééligible, il s’agit pour le Président de la République sortant, de déclencher une révision constitutionnelle de manière non consensuelle ;

• Deuxième temps : au cours de cette révision constitutionnelle, le Président de la République sortant modifiera quelques dispositions constitutionnelles ;

• Troisième temps : une fois la nouvelle Constitution adoptée, sur fond de crise politique naturellement, le Président sortant devient candidat, en violation de la limitation du nombre de mandat à deux. Sa candidature est alors justifiée par l’adoption de la nouvelle constitution et le prétexte est tout trouvé : la limitation du nombre de mandat à deux concernait l’ancienne constitution. Par conséquent, il est candidat au regard de la nouvelle Constitution adoptée.

• Quatrième temps : une farce électorale est organisée. Forcément, il remporte les élections et s’en suit une chasse impitoyable aux opposants politiques, dont certains sont arrêtés, d’autres s’exilent, et d’autres assassinés. Les allégeances sont obtenues grâce au pouvoir de l’argent, le clientélisme et les intimidations.

Dans un langage plus simplifié et en référence à une métaphore footballistique, le 3ème mandat est une magie, c’est l’art de se dribbler soi-même tout en gardant le ballon.

Excellence M. le Président Ouattara, vos conseils nous rappellent la triste histoire du chameau qui se moque de la bosse du dromadaire.

Malgré les efforts tangibles de la Transition malienne dans la mise en œuvre des chronogrammes des réformes politiques et institutionnelles et celui des élections, salués par la communauté internationale, Mme la Ministre des Affaires Etrangères de la Junte française, à qui le Mali n’a pourtant rien demandé, a estimé qu’il n’y avait pas eu de progrès, oubliant que Nul ne peut aimer le Mali, plus que les Maliens eux-mêmes. Sa position singulière et son adversité ne nous surprennent guère. Victor Hugo dans Claude Gueux a classé le genre humain en 2 catégories, en indiquant : « qu’il y a des hommes qui sont fer et des hommes qui sont aimant » la Ministre dont il s’agit, malheureusement, n’est ni fer, ni aimant, elle est hideusement sui generis.

Devant l’incertitude et les situations étrangères, le peuple malien adopte une attitude prudente, c’est ce que l’écrivain et le sage Amadou Hampâté Ba, met en relief, en conseillant dans l’étrange destin de Wangrin que : « Si observer est une qualité, savoir se taire préserve de la calamité ». Mme le Ministre de la junte française, le Mali vous conseille de vous contenter d’observer sa situation.

C’est l’occasion pour moi de saluer les relations de coopération exemplaire et fructueuse entre le Mali et la Russie, tout en réaffirmant que le Mali reste ouvert à tous les partenaires qui souhaitent l’aider à relever les multiples défis qui l’assaillent, dans le respect strict de sa souveraineté, de son unité et de la dignité du peuple malien.

Le Mali rappelle que conformément à la Vision du Colonel Assimi GOÏTA Président de la Transition, Chef de l’Etat, 3 principes guident l’action publique nationale :

1. Le respect de la souveraineté du Mali ;

2. Le Respect des choix stratégiques et de partenaires opérés par le Mali ;

3. La prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les décisions prises.

En application de ces principes, le Mali reste disposé à poursuivre et à renforcer ses relations de bon voisinage avec l’ensemble des pays qui l’entourent. De même, le Mali, fidèle à son engagement panafricain, continuera à œuvrer au sein des organisations sous régionales et régionales pour la réalisation de l’intégration africaine.

Egalement, l’atteinte des objectifs de la Transition, requiert l’accompagnement de l’ensemble des partenaires du Mali, y compris les Nations Unies. J’en appelle donc aux amis du Mali à rester mobilisés aux côtés du Gouvernement en vue de l’aider à relever ensemble ces défis importants.

Pour la grande majorité des Etats du Monde, convaincus par le respect mutuel et le partenariat gagnant-gagnant, je leur garantis que les portes du Mali leur sont grandement ouvertes et les maliens les accueilleront les bras ouverts.

Pour la minorité qui serait tentée de ne pas respecter ces principes, nous leur promettons qu’ils feront face à des millions de « Assimi Goïta », soucieux de défendre leur honneur, leur dignité et leurs intérêts vitaux. Je terminerai, en donnant deux conseils aux nostalgiques de la domination : ayez le sens de l’empathie en « Traitant les autres comme vous voudrez être traité » ou en « Ne faisant pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fasse ». Le second conseil, revoyez vos copies, revoyez vos modèles, revoyez vos logiciels pour intégrer le changement de mentalités et l’évolution du monde dans vos grilles de lecture et d’analyse, sortez du passé colonial et entendez la colère, la frustration, le rejet qui remontent des villes et campagnes africaines, des populations africaines, et comprenez que ce mouvement est inexorable. Grâce au principe de la multiplication fractale, vos intimidations et vos actions subversives n’ont fait que grossir le rang des africains soucieux de préserver leur dignité, s’ils n’étaient qu’une centaine aux indépendances, aujourd’hui, nous sommes des millions et demain, tant que les paradigmes inégalitaires demeureront, nous serons des milliards. Le Mali et son peuple ne seront pas des spectateurs face aux assauts et l’adversité : pour chaque mot employé de travers, nous réagirons par réciprocité, pour chaque balle tirée contre nous, nous réagirons par réciprocité.

C’est à ce prix qu’une nouvelle ère sera une réalité, avec des solutions porteuses de changement pour relever des défis interdépendants, avec des Etats interdépendants et en valorisant l’Homme, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de propriété, de naissance ou de toute autre situation, tel que stipulé à l’Article 2 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Que Dieu bénisse le Mali et préserve les Maliens, des forces obscurantistes et destructrices du monde !

Que Dieu bénisse l’Afrique et préserve les africains des forces obscurantistes et destructrices du monde !

Que Dieu bénisse le monde et préserve l’humanité entière des forces obscurantistes et destructrices du monde !

Je vous remercie de votre très aimable attention.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 24 septembre 2022

BenaMpuka: PASSEPORTGATE: GROSSE ESCROQUERIE DE LA MAFIEUSE CLASSE DIRIGEANTE ENVERS NOTRE PEUPLE !

BenaMpuka:  PASSEPORTGATE: GROSSE ESCROQUERIE DE LA MAFIEUSE CLASSE DIRIGEANTE ENVERS NOTRE PEUPLE !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

images (49).jpeg, sept. 2022

NOUS SOMMES DISTRAITS. Affamé, paupérisé, clochardisé, le peuple KONGO est très distrait !

Le passeport KONGO est au cœur d'un business très lucratif pour les Apparatchiks du régime de Kinshasa.

Normalement le tweet de notre compatriote Aganze Rafiki devrait nous alertait tous. Le 17 septembre, il twitait: "Félix Tshisekedi est arrivé ce matin à Istanbul pour assister au mariage du fils de l’homme d’affaires belgo-Turc Lokman Sever et s’en volera par la suite vers les USA pour assister au 77 ème assemblée générale des Nations-Unies ".

fakwa-tshilombo.jpg, sept. 2022

Pourquoi Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a-t-il tenu à  aller dans une fête d'un homme d'affaire belgo-Turc à Istanbul ? 

Il s'agit d'un "COOP" du marché des passeports du KONGO !

Tout est boutiqué ! Au KONGO, Semlex s'accroche aux passeports biométriques. Semlex est une entreprise belge spécialisée dans la biométrie, le développement de systèmes d'identification et la création des documents d'identification sécurisés tels que les passeports et les cartes d'identité.

L'entreprise belge Semlex a activé son entregent, notamment au ministère des affaires étrangères, pour remporter l'appel d'offres auquel elle a candidaté avec neuf autres sociétés.

lutundula-talatala.png, sept. 2022

Monsieur Sever Lokman a ouvert des comptes en Turquie pour  Christophe Lutundula Apala, Vice-Premier Ministre, ministre des Affaires étrangères,  après avoir rencontré Albert Karaziwan, l'arménien président de Semlex et Locasem et negocié les commissions sur les passeports KONGO tout en sacrifiant  le pays mais surtout s'accaparant le contrôle des datas. C'est de la dynamite. Le KONGO est livré à lui-même.

Le KONGO a donné à Semlex en  plus, une autre source de revenus en vendant les datas aux enchères aux belligérants. Les Rwandais, Ougandais et Burundais prennent de plus en plus de noms et passeports KONGO.

Ce n'est pas un hasard. 

Déjà, dans un courriel au président Joseph Kabila, daté du 16 octobre 2014, le CEO de Semlex faisait offre de service à la RDC pour un prix variant « entre 20 à 40 dollars » pour un passeport électronique.

Passeportgate au KONGO, ce n'est pas que du vol, c'est de la méchanceté : coût exorbitant et procédures fastidieuses. Pourquoi donc le passeport KONGO est le plus cher au monde ?

Sur  les 200 dollars du prix du passeport KONGO, le gouvernement des Warriors Tshilomboïsés n'en percevrait que 65 dollars . Une société basée en Belgique et une autre aux Émirats arabes unis percevraient la majorité des revenus.

IN GROUPE, LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE A PROPOSÉ LE PRIX D'UN PASSEPORT BIOMÉTRIQUE SIMPLE  À 8 DOLLARS À LA FABRICATION ! PROPOSITION REJETÉE PAR LE RÉGIME DE TSHILOMBO. 

LES AUTORITÉS KLEPTOCRATES KONGO S'EN METTENT DES MILLIONS PLEINES LES POCHES. UN REVENU JUTEUX ESTIMÉ À PLUSIEURS MILLIONS DE DOLLARS, CAR CHAQUE ANNÉE  LE KONGO DÉLIVRE 2,5 MILLIONS DE PASSEPORTS.

La présidence usurpée de Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avait signé un accord-cadre avec la société parapublique française IN Groupe (ex-imprimerie nationale). Cet accord portait sur la mise en place d'une plate-forme dite "Multi-titres", c'est-à-dire capable d'éditer à la fois des passeports biométriques et des cartes d'identité ainsi que potentiellement des permis de conduire biométriques.

IMG-20220223-WA0178.jpg, sept. 2022

Au sein de la présidence usurpée made in Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, le dossier IN Groupe était géré par André Wameso, l'omniprésent directeur du cabinet adjoint de Tshilombo qui supervise de nombreux dossiers économiques ainsi que par Dominique Mishiga, le conseiller spécial en charge du numérique à la présidence de Tshilombo.

TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA A REFUSÉ LE PASSEPORT À 8 DOLLARS À LA FABRICATION POUR LE PEUPLE KONGO. IL A ACCEPTÉ LE PASSEPORT À 99 DOLLARS PAR SEMLEX.

Il faut dire que le  prix SEMLEX est l'un des plus élevés du monde. À l'heure actuelle, le prix du passeport s'élève à près de 200 dollars, sans compter les à-côtés. Nous sommes dans un pays où le revenu moyen ne dépasse guère les 1 dollar par jour.

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : L'ennemi d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, c'est lui-même !

BenaMpuka : L'ennemi d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, c'est lui-même !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1663995890054.jpg, sept. 2022

A la 77ème Assemblée générale de l'ONU, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba du haut de la tribune, l'imposteur-usurpateur a eu à dénoncer la mort de 8 casques bleus et l'hélicoptère de la Monusco. Mais l'impénitent n'a jamais dénoncé les morts KONGO, victime de la soldatesque rwandaise.

Peut-on être président sans défendre son peuple ? Exiger le respect de l'intégrité territoriale de son pays ?

A l'0NU, à part la Pologne aucun autre pays n'a pipé mot pour KONGO !

La lâcheté de Mabundi Fatshi l'empêche de savoir que sa diplomatie bidon et tarabiscottée, le Traître, Collabo et Maréchal Pétain s'agenouillera  devant Paul Kagame, Hitler Noir et bourreau du peuple KONGO.

Tshilombo Tshintuntu Tshifueba ne parle jamais des morts KONGO. Depuis son hold-up électoral, son deal pour sa nomination électorale, Tshilombo ne cesse d'humilier le KONGO et son peuple.

Le KONGO est agressé, envahi et occupé. Tshilombo doit changer son logiciel rhétorique ! 

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 23 septembre 2022

BenaMpuka : INSOLVABILITÉ DE TONY CASIUS BOLAMBA DANS LE DOSSIER ÉCLAIRAGE PUBLIC DE MBANDAKA !

BenaMpuka : INSOLVABILITÉ DE TONY CASIUS BOLAMBA DANS LE DOSSIER ÉCLAIRAGE PUBLIC DE MBANDAKA !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1663958895715.jpg, sept. 2022

Mythomane, iInsolvable et enfarineur, Tony Casius Bolamba est un canailleur sans état d'âme !

L'électrification de Mbandaka aurait dû être un projet phare du gouvernorat de Tony Casius Bolamba. 198.360 dollars pour électrifier la province de l'Equateur.

FB_IMG_1663958900216.jpg, sept. 2022

FB_IMG_1663958906058.jpg, sept. 2022

Les 100 jours de Bolamba au gouvernorat de l'Equateur devraient se marquer par l'électricité publique de Mbandaka. L'incompétent prétentieux a loupé la cloche.

FB_IMG_1663958910247.jpg, sept. 2022

Tony Casius Bolamba n'a jamais respecté ni sa parole ni sa signature.

FB_IMG_1663958953083.jpg, sept. 2022

Le fameux gouverneur de l'Equateur, Tony Casius Bolamba prend mauvais plaisir de se justifier que face à l'austérité, des élèves et  enfants avaient  repris le chemin de l'école. Il ne parle jamais des agents de l'état employés et impayés dans l'administration provinciale.  Leur précarité s'est encore dégradée sous la calamiteuse de Tony Casius Bolamba. 

FB_IMG_1663958957372.jpg, sept. 2022

Les Èquatoriens n'ont ni  l'eau potable ni  l'électricité publique. La pénurie est atavique.

FB_IMG_1663958962641.jpg, sept. 2022

Bolamba qui dans son gouvernement sur les 12 ministres 4 d'entre eux venaient de l'Europe et voulaient participer au développement de l'Equateur, ils ont leurs rêves brisés par un gouverneur autosuffisant et nombriliste.

FB_IMG_1663958966643.jpg, sept. 2022

C'est toujours à un organe de contrôle indépendant qui doit confirmer ou infirmer que Tony Casius Bolamba a réellement mis fin aux détournements dans l'Équateur. Ce n'est pas à Tony Bolamba lui-même de clamer ses mérites ! 

L'insolvabilité du gouverneur de l'Equateur, Tony Casius Bolamba a été débattu à plusieurs reprises lors de conseils des ministres.

Dans la lettre du 4 octobre 2017, la présidence de la République donnait des injonctions au fameux gouverneur de l'Equateur, Tony Casius Bolamba, d'honorer ses factures à la société SCI CRÉATIVE SOLUTIONS.

Les correspondances du SCI CRÉATIVE SOLUTIONS avec le Ministère du Budget témoignent de la volonté de la société implantatrice des panneaux solaires à Mbandaka, de recouvrer ses droits.

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : DÉVOIR DE "REDEVABILITÉ" AU PEUPLE, TONY CASIUS BOLAMBA, UN DÉSESPÉRÉ MYTHOMANE !

BenaMpuka : DÉVOIR DE "REDEVABILITÉ" AU PEUPLE, TONY CASIUS BOLAMBA, UN DÉSESPÉRÉ MYTHOMANE !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1663912121874.jpg, sept. 2022

PHOTO 1. TONY CASIUS BOLAMBA (CHEMISE BLANCHE) GOUVERNEUR DE L'EQUATEUR SOUS LA PAILLOTE EN SÉANCE DE TRAVAIL AVEC LES INGÉNIEURS DE  SCI CREATIVE SOLUTIONS. 

 Tony Casius Bolamba fait partie de la diaspourrie ! La diaspora des Angwalima, Fakwa, Checkuleurs, Frappeurs et Ballados qui écument la classe politique médiocre au KONGO. Des politicailleurs Profito-situationnistes sans état d'âme.

Pour impressionner ses collaborateurs et administrés, le petit diasa-diasa de Tony Casius Bolamba se faisait appeler au téléphone, après conversation il déclarait : C'était Barack Obama, le président des États-Unis ou encore le Vatican ! 

FB_IMG_1663912126442.jpg, sept. 2022

PHOTO 2. TONY CASIUS BOLAMBA (SHORT BLEU), GOUVERNEUR DE L'EQUATEUR EN ÉVALUATION DES TRAVAUX SUR TERRAIN.

Si Tony Casius Bolamba n'avait pas été le prétentieux gouverneur de la grande province de l'Équateur, jamais Réveil FM International ne perdrait son temps à parler de cet individu.

FB_IMG_1663912133244.jpg, sept. 2022

Quel est le bilan de Tony Casius Bolamba à la tête de la grande province de l'Équateur, pleine des ressources mais  considérée comme la moins développée du KONGO ? 

FB_IMG_1663912136611.jpg, sept. 2022

Donner des leçons à d'autres sans être exemplaire pour la même matière, n'est-ce pas du pipeau ? Tony Casius Bolamba est un individu qui a échoué sur toutes les lignes dans sa gouvernance de l'Équateur. Il veut exister virtuellement !

FB_IMG_1663912139553.jpg, sept. 2022

Le bilan politique de Tony Casius Bolamba est une Arlésienne. Lui-même en parle, personne ne le voit. Bolamba est un incapacitaire qui ne peut ni  énumérer ni chiffrer son bilan. Le nullard est évasif. 

Pendant les 18 mois de sa mauvaise gouvernance, Tony Casius Bolamba et son QG de MOCO (Mobilisation pour le Congo) ont été hébergés à la résidence de Bokulaka René Isekemanga Nkeka, au bord du fleuve, à Mbandaka. Bolamba n'a jamais payé les 21.000 dollars au vieux, malgré le fait que le gouvernorat de l'Equateur avait décaissé cette somme pour payer.

Nombriliste avec un égo surdimentionné, Tony Casius Bolamba est incapable d'énumérer un à un les gros travaux d'infrastructures initiés par lui.

La question vaut son pésant d'or, combien d'investisseurs sont descendus dans la province de l'Equateur, puisque Tony Casius Bolamba a rendu la province crédible et surtout redonné le sens citoyen à ses administrés ?

Pour l'électrification de la province de l'Equateur, Tony Casius Bolamba a enfariner SCI CREATIVE SOLUTIONS, la société avec laquelle il avait signé la convention et s'était engagé, au nom du gouvernorat, de s'acquitter de la somme de 198.360 dollars. avait signé le contrat.

Il devait aussi payer le transport par bateau de Kinshasa à Mbandaka de 90 kits, le coût s'élevait à 16.704 dollars.

Le problème de Tony Casius Bolamba est d'ignorer le devoir de REDEVABILITÉ à l'égard du peuple KONGO. Être gouverneur de l'Equateur est une responsabilité. Ce n'est pas question du titre et de la frime. 

A SUIVRE !

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 22 septembre 2022

BenaMpuka : AFFABULOCRATE, Tony Casius Bolamba, mafieux gouverneur de l'Equateur n'a jamais payé ses factures de l'éclairage public par panneaux solaires à Mbandaka !

BenaMpuka : AFFABULOCRATE, Tony Casius Bolamba, mafieux gouverneur de l'Equateur  n'a jamais payé ses factures de l'éclairage public par panneaux solaires à Mbandaka !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1663830461121.jpg, sept. 2022

Mythomane, Tony Casius Bolamba est un corrompu politicailleur qui voudrait se faire pour un petit bonhomme respectable.

En 18 mois de gouverneur de l'Equateur, beau parleur, le petit Tony Casius Bolamba est un enfarineur.

FB_IMG_1663830455506.jpg, sept. 2022

Déjà à Évry, il y a quelques années dans le département chaud du 91, il embobinait tout le monde. Il n'a pas le carnet d'adresse qu'il pretend avoir. Il n'a pas non plus des relations qu' il prétend avoir.

A RÉVEIL FM INTERNATIONAL, nous estimons que chaque citoyen qui a eu l'opportunité d'exercer une fonction publique a le devoir de "REDEVABILITÉ"!  Or Tony Casius Bolamba est trop prétentieux et ne veut pas être jugé pour sa gestion médiocre et calamiteuse de la province de l'Équateur.

Beau projet de l'éclairage public en panneaux solaires à Mbandaka, sauf que Tony Casius Bolamba n'a jamais honorer les factures.

C'est l'ADN de Tony Casius Bolamba de ne jamais rien payer. Les autres sont des marches pieds. 

Le lundi 27 juin 2016, le fameux gouverneur de l’Equateur, Tony Cassius Bolamba lançait  à Mbandaka dans l'Equateur, l’éclairage public  par poteaux solaires.

Ce projet d’éclairage, qui avait débuté par une dizaine des poteaux pilotes, prévoyait l’installation de 1700 autres dans le chef-lieu de la province, avant de l’étendre dans les sept territoires de l’Equateur.

L’ingénieur de l’entreprise SCI Créative solution basée à Kinshasa, qui conduit les travaux avec le concours de l’Office des voiries de drainage (OVD) a fait un AVC. Il a tout perdu, son travail et sa santé. Ce projet n'a jamais abouti : seulement 50 poteaux ont été éclairés. 

Et pourtant, la population avait salué le projet qui devait résoudre le problème de l’obscurité sur les grandes artères de la ville de Mbandaka. La Société nationale d’électricité (SNEL) n’assure plus l’éclairage public depuis longtemps... 

A Mbandaka, la SNEL se limite à alimenter quelques maisons de la ville grâce à un grand groupe électrogène, qui ne tourne que pendant quelques heures.

A SUIVRE

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 21 septembre 2022

BenaMpuka: ONU- New-York : Terrifiante, abominable, effroyable méprises et moqueries de Denise Nyakeru au peuple KONGO !

BenaMpuka:  ONU- New-York : Terrifiante, abominable, effroyable méprises et moqueries de Denise Nyakeru au peuple KONGO ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

IMG_20220921_160218.jpg, sept. 2022

Les Talibans et Tribalo-Ethniques qui célèbrent les injures contre les Patriotes conscients sont-ils dans la joie des effroyables moqueries de Denise Nyakeru à l'égard du peuple KONGO ?   À New-York, en marge de l'assemblée générale de l'ONU, "NYA" retrouve sa sœur rwandaise Jeannette Kagame, épouse d'Hitler Noir, Führer et Tyran du Rwanda !

KONGO, C'EST LA CHAMBRE À COUCHER DE MFUMU TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA.

KONGO, EZALI MABELE YA TATA MVULUZI ! 

Que des écervelés qui claironnaient Tshilombo Tshintuntu Tshifueba azali "MUANA MBOKA" parlent encore !

Le fameux fils putatif d'Étienne Tshisekedi est l'incarnation de la Haute Trahison, de la traîtrise du KONGO. Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le Maréchal Pétain. Il a vendu le KONGO.

Denise Nyakeru est les yeux et les oreilles de Paul Kagame, Hitler Noir dans la chambre à coucher et sur le lit d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba qui est sous contrôle.

Le KONGO de MFUMU TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA DÉPLORE PLUS DE 20 MILLIONS DES MORTS massacré PAR LES TROUPES ET MILICES SAUVAGES DE PAUL KAGAME, HITLER NOIR, QUI PILLENT LES RICHESSES ET RESSOURCES DU KONGO DEPUIS 1996. LES VIOLENCES CONTINUENT AVEC LEURS COHORTES DES VICTIMES.

LES DÉPLACÉS INTERNES KONGO SE COMPTENT PAR MILLIONS, PLUSIEURS LOCALITÉS DU NORD ET  SUD KIVU SONT SOUS LA TERREUR ET  LA BARBARIE DES TROUPES RÉGULIÈRES DU RWANDA.

 Denise Nyakeru,  par ses accointances avec nos agresseurs rwandais festoie le génocide du peuple KONGO en dansant et s' affichant sans vergogne avec la femme de Paul Kagame, Hitler Noir et Führer de Kigali qui commet des terrifiantes, abominables et effroyables crimes au Kongo... Et destabilise toute l'Afrique centrale. 

Alors que la population KONGO est jeune, "NYA" se comporte au KONGO, comme une auxiliaire de vie, s'occupant des personnes âgées dans les maisons de retraite. Quant à Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, il demeure ce pizzaiolo de Bruxelles incapable de vendre plus de 8 pizzas par jour.

Alors que du haut de la Tribune des Nations-Unies, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, pleurnichard, indécis, pseudo-président, pantin-marionnette, tente d'enfumer les personnalités et diplomates sur le M23, dont tout le monde sait que c'est le Rwanda du Tyran Paul Kagame, Hitler Noir qui est derrière l'occupation de Bunagana.

Dans les coulisses de New-York, Jeannette Kagame taille bavette avec sa sœur Rwandaise "NYA" avec grand sourire.

KONGO est occupé, envahi et agressé par le Rwanda.

Méprise ? Moquerie macabre ? Ironie satanique ? Où a-t-on vu Ivonne De Gaulle et Eva Braun, épouse d'Adolphe Hitler parlaient-elles ensemble ? Michèle Robinson-Obama des États-Unis a-t-elle parlé une fois avec la femme de Ben Laden ? L'ukrainienne Olena Zelensky peut-elle parler tranquillement avec Lidouma Poutine de la République de Russie ? 

"NYA" avec une impolitesse caractérielle et inouï se moque du peuple KONGO. Les deux sorcières sont habillés en noire pour Jeannette Kagame et rouge pour Dénise Nyakeru. 

20 millions de morts KONGO par la soldatesque rwandaise. Criminel sanguinaire, Paul Kagame, bourreau du peuple KONGO est un pillard et receleur des richesses et ressources du KONGO. Ses crimes contre l'humanité, crimes de génocide, crimes de terrorisme, crimes de guerre et crimes de sang au KONGO sont imprescriptibles.

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BenaMpuka : Denise Nyakeru, Présidente au KONGO retrouve à New-York, sa sœur Jeannette Kagame, épouse d'Hitler Noir, Führer et Tyran du Rwanda !

BenaMpuka : Denise Nyakeru, Présidente au KONGO retrouve à New-York, sa sœur Jeannette Kagame, épouse d'Hitler Noir, Führer et Tyran du Rwanda ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1663742161974.jpg, sept. 2022

Que des écervelés qui claironnaient Tshilombo Tshintuntu Tshifueba azali "MUANA MBOKA" parlent encore !

Le fameux fils putatif d'Étienne Tshisekedi est l'incarnation de la Haute Trahison, de la traîtrise du KONGO. Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le Maréchal Pétain. Il a vendu le KONGO.

C'est Denise Nyakeru qui est la vraie présidente du KONGO. Elle est les yeux et les oreilles de Paul Kagame, Hitler Noir dans la chambre à coucher et sur le lit d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba qui est sous contrôle.

"NYA" dirige le KONGO avec sa petite formation d'auxiliaire de vie des personnes âgées dans les maisons de retraite. Quant à Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, il demeure ce pizzaiolo de Bruxelles incapable de vendre plus de 8 pizzas par jour.

Alors que du haut de la Tribune des Nations-Unies, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, pleurnichard, indécis, pseudo-président, pantin-marionnette, tente d'enfumer les personnalités et diplomates sur le M23, dont tout le monde sait que c'est le Rwanda du Tyran Paul Kagame, Hitler Noir qui est derrière l'occupation de Bunagana.

Dans les coulisses de New-York, Jeannette Kagame taille bavette avec sa sœur "NYA", présidente du KONGO, grand sourire. KONGO est occupé, envahi et agressé par le Rwanda.

20 millions de morts KONGO par la soldatesque rwandaise. Criminel sanguinaire, Paul Kagame, bourreau du peuple KONGO est un pillard et receleur des richesses et ressources du KONGO. Ses crimes contre l'humanité, crimes de génocide, crimes de terrorisme, crimes de guerre et crimes de sang au KONGO sont imprescriptibles. 

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 1 de 297